Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 07:48

"Quod principi plaquit legis habet vigorem".

"Ce qui plait au prince a force de loi" (ou "a vigueur de loi" mais vous n'allez pas commencer à pinailler dès les premières lignes ! Et puis vous connaissez Ulpien ? Domitius Ulpianus ? Même pas ? Alors là je rigole ...Un juriste romain né vers 170 et mort un peu assassiné vers 223 ou 224). Bon d'accord, moi non plus je ne le connaissais pas, Je connaissais uniquement la citation et j'ai recherché quel était son auteur. Ulpien.

Mais le but de cet article n'est pas de présenter les juristes romains, mais seulement de tenter de réfléchir sur nos contradictions de citoyens dans notre démocratie représentative qui finissent par nous faire proclamer et même désirer des choses qui me semblent inconciliables, comme si nous avions l'esprit fendu en deux. Une sorte de schizophénie sociale ?

 « schizophrénie »  = du grec, "schizo" = fendre et  "phrèn" = l’esprit

(Les lecteurs qui connaissent saint Mommolin viennent de comprendre le titre "D'Ulpien à saint Mommolin". Pour les autres, un peu de patience).
Afin de réfléchir sereinement à cette question importante je suis parti en voyage en Auvergne, consulter les philosophes d'Issoire en particulier le célèbre Sam dont même les moins versés en philosophie de mes lecteurs ont nécessairement entendu parler.

 

D'Ulpien à saint Mommolin.
D'Ulpien à saint Mommolin.
D'Ulpien à saint Mommolin.
D'Ulpien à saint Mommolin.

Partons d'une constatation simple.

S'il y a un point sur lequel nous sommes à peu près tous d'accord en politique, c'est que nous désirons vivre en démocratie. Il n'est plus question d'accepter que la loi soit dictée par la volonté du prince. Nous voulons avant tout pouvoir exprimer notre opinion.

Mais dès que nous avons exprimé notre opinion par le vote, pour désigner nos représentants, nous nous apercevons en quelques mois que les gens que nous avons choisis ne sont pas meilleurs que ceux que nous avions élus au tour précédent, et nous souhaitons les remplacer par des nouveaux, espérant qu'ils seront meilleurs que les derniers.

Il me semble que, si les gens que nous avons élus sont nuls, c'est parce que nous les avons choisis. Et si nous choisissons des nuls c'est sûrement parce que nous aussi, sommes ... Mais non ! Ce n'est pas possible !

En fait dans une démocratie représentative, ce n'est pas le plus compétent qui est élu, mais celui qui fait le plus rêver les électeurs et qui prétend avoir la solution à leurs problèmes. C'est ainsi qu'en 1932 les nazis ont remporté les élections législatives qui ont permis en janvier 1933 à Hitler de devenir chancelier. (Cependant, les Allemands ne sont à priori, pas plus crétins que d'autres - mais pas moins non plus ? -) 

Quand on y pense on comprend mieux pourquoi Aristophane ou Platon émettaient beaucoup de réseves à l'égard de la démocratie dès le  Ve siècle avant J.C. à une époque où pourtant les citoyens ne représentaient qu'à peine plus de 10% des habitants de la cité d'Athènes.

A ce niveau de la réflexion le désespoir m'habite. (j'ai bien écrit m'habite). Pour m'en remettre, je me plonge dans la pensée du philosophe Benar el-Falouz (Bora Bora 1818 - Baden Baden 1919) fondateur de l'école tautologique. (cité par Umberto Eco dans "Comment voyager avec un saumon").  Dans son ouvrage fondamental "Je dis ce que je dis", je découvre des pistes nouvelles susceptibles d'orienter ma pensée vers des horizons lumineux qui laissent espérer un avenir radieux. "L"Être est l'Être", "La Vie est la Vie", "L'Amour est l'Amour", ... "Le Néant anéantit" ...

 

D'Ulpien à saint Mommolin.

Ouf ! ça va mieux. Grand merci à Benar el-Falouz...et à Umberto Eco.

Reprenons la réflexion l'esprit clair.

D'Ulpien à saint Mommolin.
D'Ulpien à saint Mommolin.
D'Ulpien à saint Mommolin.

A la réflexion, j'exagère peut-être un peu quand je dis que les citoyens ont un comportement un peu schizophène en désirant à la fois élire des représentants pour un mandat de 5 ou 6 ans selon les cas, et immédiatement après,  vouloir les remplacer par d'autres. Car en réalité le plus grand parti en France actuellement est celui des abstentionnistes.

D'Ulpien à saint Mommolin.

Notre démocratie va-t-elle donc devenir en quelques années sous l'effet de la crise économique écologique et sociale, une "épochècratie" ?

Quoi qu'il en soit, si la folie nous gagne, nous à Bordeaux nous avons un remède efficace. Saint Mommolin.

Depuis des siècles qu'il guérit les possédés de la région, il se fera un plaisir de venir en aide aux électeurs déboussolés. Je suis certain que mes compatriotes bordelais accepterons de le prêter à l'ensemble de nos concitoyens.

Je sens que tu vas avoir du boulot Mommo !

"Saint Mommolin guerissant un possédé" par Guillaume Cureau, église Saint Croix de Bordeaux. XVIIe siècle

"Saint Mommolin guerissant un possédé" par Guillaume Cureau, église Saint Croix de Bordeaux. XVIIe siècle

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

Offre réservée aux ampélosophistes:

Si vous aussi avez tendance à remplacer votre béret basque, votre casquette de marin ou votre chapeau en feutre par un entonnoir, ne désespérez pas, la solution à votre problème existe. Fixez à côté de votre lit cette magnifique image miraculeuse de Saint Mommolin otant l'entonnoir de la tête d'un possédé et en quelques jours vos troubles disparaîtront....ou pas, c'est selon le nombre de cas que le bon saint aura à traiter car comprenez que lui aussi ne bosse que 35 heures par semaine.

D'Ulpien à saint Mommolin.

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens