Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 07:14

Être ou ne pas être supporter

Quand je vois les foules joyeuses et bariolées qui s'agitent dans les stades, dans les rues après les matchs, ou sur la place Saint Pierre lorsque le Pape se montre à la fenêtre, ou encore les documents qui montrent des milliers "d'aficionados" écoutant et applaudissant les discours d'Hitler, de Staline de Mao ou de quelques autres, je regarde ces spectacles avec l'étonnement des Boshimans découvrant une bouteille de Coca Cola dans le film "Les dieux sont tombés sur la tête".

Mais qu'est-ce qui peut bien rendre ces gens si joyeux ?

Transe en danse

Ces phénomènes de liesse collective liés à des évènements sportifs, politiques, artistiques, religieux... semblent avoir toujours existé. Les jeux olympiques antiques déchainaient des passions.

"Mais quand vous pénétrez dans le stade, qui pourrait décrire les cris que vous y poussez, votre trouble, vos affres, vos contorsions et changements de couleur, la foule de vos jurons épouvantables ? Car si ce n’étaient pas des chevaux en compétition (et qui y sont habitués) que vous regardiez, mais que c’est vous-mêmes qui étiez pourchassés par les douleurs cinglantes des tragédies, vous ne vous sentiriez pas aussi mal."  (Dion Chrysostome - IIème siècle après JC.)

Et que dire des émeutes parties de l'hippodrome de Constantinople au VIème siècle qui opposaient les "Bleus" et les "Verts". Plus de 3000 morts en 501, ou (beaucoup mieux) la "sédition Nika" qui en 532 entraîna le massacre de 30 000 à 80 000 personnes selon les sources ! Nos supporters actuels sont des enfants de choeur juste un peu agités à côté de leurs grands ancêtres byzantins.

Alors la question qui me semble se poser est: L'essence de l'enthousiasme populaire devant les spectacles sportifs est elle immanente ou transcendante à la société dans laquelle cet enthousiasme se manifeste ?

 

Ah oui, pardon, tu n'as pas compris la question ?

Bouge pas, j'te fais un dessin.

Transe en danse
Transe en danse
Transe en danse

Oui, je sais, on peut faire mieux pour définir ces notions fondamentales de la philosophie. On peut faire mieux mais ça rique d'être moins ... pittoresque !

Alors reprenons.

Transe en danse
Transe en danse
Transe en danse

Et puis tout à coup une image (ou plutôt deux images) qui à priori n'ont rien à voir avec le sujet me viennent à l'esprit.

Transe en danse
Transe en danse

Quel rapport peut-il y avoir entre Conchita Wurst (1), des jeunes Français qui s'engagent dans les milices islamistes en Syrie et des supporters de football ?

Aucun rapport !

Aucun rapport ?

Il semble que quelle que soit la civilisation que l'on observe et quelle que soit l'époque, les hommes ont toujours tendance à repérer immédiatement les différences entre eux (couleur de peau, langue, religion, coutumes, alimentation ...) et à ne pas voir les points communs qui font qu'ils appartiennent à l'espèce humaine.

Un de ces points communs est sans doute le désir de se forger une identité dans laquelle on se sente "confortable"( "être soi même" aurait dit Kierkegaard ?).  

Trouver son identité passe souvent par l'entrée de l'individu dans une "Eglise" au sens étymologique ( Ecclésia = assemblée ) c'est à dire dans un groupe dont on adopte les codes (supporters, religion, armée, communautés diverses ...)

Transe en danse
Transe en danse
Transe en danse

(1) Wurst = "Saucisse" en allemand, non ?

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

Qu'est-ce que tu dis ? Que je n'ai pas répondu à la question sur l'immanence ou la transcendance de l'essence de l'enthousiasme populaire ....etc ...

Mais franchement,  tu t'en fous de la réponse ?

Et moi aussi, alors tout va bien !

L'important en philosophie est de poser des questions pas de donner des réponses.

A bientôt ?

 

Et puis si comme moi vous manquez parfois de repères ou que vous êtes un peu azimutés, lisez les articles dans la rubrique "Amers" ou dans "Le concombre de mer" que vous trouverez dans la rubrique "Communication" sur le site des Sauveteurs en mer de la Gironde. C'est peut-être un bon moyen de retrouver le cap ? (ou le Cap ?)

http://www.snsm-cf-gironde.com/

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens