Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 19:35

Comprendre qu'on ne comprend pas.

Vous recevez sans doute comme moi à intervalle plus ou moins régulier des messages que vos amis ont reçu et font suivre, dans lesquels de braves gens expliquent avec toute leur bonne foi (enfin, pas toujours ...) ce qu'il faudrait faire pour redresser la situation économique, politique et sociale du pays.

- Diminuer les rémunérations des hommes et femmes politiques,

- Donner moins de crédit aux prisons qui sont devenues des "hôtels 5 étoiles"

- Lutter efficacement contre l'immigration.

- Rétablir le service militaire.

... et pour certains la peine de mort.

Bref, toute une série de mesures de ce style auxquelles les élus de la République ne pensent pas (encore que certains semblent bien y penser !!!) et sont pourtant simples nom de Dieu !

Tête de cul.
Tête de cul.
Tête de cul.

Personne ne se permettrait de donner son avis sur un sujet scientifique ou technique en étant totalement ignare dans le domaine considéré. Par contre tout le monde donne son avis sur  l'économie, la politique, la sociologie, sans avoir la moindre connaissance sur le sujet et cependant sans émettre la moindre réserve sur la pertinence de son propre jugement.

Il nous arrive donc parfois d'avoir du mal à comprendre que nous ne comprenons pas la question qui se pose à nous. Nous émettons donc un avis sur un sujet sur lequel nous n'avons pas ou très peu de connaissances.

Etrange non ?

Nous ne pensons pas que nous ne pensons pas, et ce que nous prenons pour notre pensée n'est que la répétition de formules glanées ça et là.

Je laisse Michel Serres poursuivre.

"Le Tiers-Instruit" -1991- Editions François Bourin , page 147

"Le Tiers-Instruit" -1991- Editions François Bourin , page 147

Notre système d'enseignement qui forme les élèves à répéter beaucoup plus qu'à inventer ou à créer, est-il en partie responsable du manque d'imagination dont nous faisons souvent preuve ?

Notre peur de la nouveauté, ou "des autres" est-elle également la conséquence de notre éducation?

Tête de cul.
Tête de cul.
Tête de cul.

Bon. On ne va quand même pas se quitter à la mi-juillet sur ce constat pessimiste ?

Je suis d'accord avec toi, cet article manque un peu de cul joyeux.

Tête de cul.


Ouf ! Là nous pouvons partir en vacances.

A bientôt ?

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

Si vous n'allez pas en vacances aux Seychelles, en Grèce, au Cap-Ferret ou à Livinhac le Haut et que vous ayez une soirée à passer à Bordeaux je vous fais partager une adresse découverte il y a peu grâce à des amis.

"Les Mille et une Nuits". Restaurant libanais dans le vieux Bordeaux.

42 Rue des Bahutiers, 33000 Bordeaux  05 56 48 22 81

Pensez à réserver car l'adresse est très connue. Ils n'ont vraiment pas besoin de moi pour leur faire de la pub, mais je tenais à vous faire partager ce lieu sympa, convivial et où on vous servira une cuisine ...

Bref, allez-y on en reparlera.

Tête de cul.
Tête de cul.

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens