Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 15:33

"La différence entre la bêtise et le génie,

c'est que le génie a des limites"   -Anonyme- 

(Epigraphe de "L'analphabète qui savait compter" de Jonas Jonasson.)

Inhumanité
Inhumanité
Inhumanité

L'étude de l'histoire aussi bien que la réflexion sur le monde contemporain m'ont amené très tôt à me poser la question: les comportements que nous qualifions d'inhumains, ne sont ils pas en réalité profondément humains ?

La violence de l'actualité fait ressurgir cette question.

Est-il possible de dépasser le stade de l'indignation, de la colère, du dégoût, pour tenter de penser la question des comportements "inhumains" dans l'histoire de l'humanité, des grands parents de Cro-Magnon à nos jours ?

De l'Egypte antique au XXIe siècle, l'histoire révèle une succession d'épisodes de violences, tortures raffinées, assassinats, massacres divers et même génocides  tous plus inhumains les uns que les autres. Malgré les "progrès de la civilisation" la présence de comportements inhumains dans l'histoire de l'humanité ne semble pas devoir s'arrêter. Alors l'inhumain serait-il donc une des composantes de l'humain?

Inhumanité
Inhumanité
Inhumanité

Les terroristes de Daech qui décapitent leurs otages commettent indiscutablement des actes d'une atrocité, d'une cruauté, d'une barbarie, d'une monstruosité qui les place immédiatement au ban de l'humanité.

Mais quand nous qualifions leurs actes d'inhumains est-ce que nous n'essayons pas de nous protéger en sous-entendant que nous qui sommes humains nous ne commettrions jamais des actes de cette nature ?

De plus en assassinant leurs victimes au nom de l'islam, ne donnent ils pas aux non musulmans un bon argument pour expliquer leur violence. Le raccourci est tout trouvé. Si ces gens sont des assassins, c'est que l'islam est violent.  

Un texte de Guillaume de Tyr relatant la prise de Jérusalem par les croisés le 14 et 15 juillet 1099 m'est revenu en mémoire. (Dans les années 70 l'étude des croisades fut pendant deux ans au programme d'histoire médiévale de l'agrégation de géographie, d'où le souvenir de ce texte)

Durant ces deux jours (14 et 15 juillet) les croisés pénètrent dans Jérusalem et se livrent au massacre des musulmans (et des juifs) qui habitaient la ville, hommes, femmes, enfants. Bilan: 10 à 12 000 morts d'après les croisés, 3000 à 70 000 d'après les sources musulmanes (la fourchette est large !)

"Les croisés accomplissaient ainsi les justes décrets de Dieu afin que ceux qui avaient profané le sanctuaire du Seigneur par leurs actes supersticieux, le purifient par leur propre sang."

Guillaume de Tyr (1130 - 1184) était un archevêque qui raconta les premières croisades dans son ouvrage "Histoire d'Outremer"

La justification des massacres par Guillaume de Tyr me semble tout à fait semblable à celle des fanatiques de Daech, non ? Pourtant il n'est pas question de massacres ni de guerre sainte dans les Evangiles ?

Alors ?

Bon, si c'est trop compliqué prenons un texte plus contemporain et connu de tous :

 

Et si j'étais né en 17 à Leidenstadt
Sur les ruines d'un champ de bataille
Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
Si j'avais été allemand ?

Bercé d'humiliation, de haine et d'ignorance
Nourri de rêves de revanche
Aurais-je été de ces improbables consciences
Larmes au milieu d'un torrent

(...)

On saura jamais c'qu'on a vraiment dans nos ventres

Caché derrière nos apparences

L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau?

Ou le pire ou le plus beau ?

Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d'un troupeau

S'il fallait plus que des mots ?

 

Vous reconnaissez ? C'est de Jean-Jacques Goldman, la personnalité préférée des Français ! En seconde position il y a Omar Sy et en troisième Dany Boon ! Que des "métèques" aurait dit Georges Moustaki. Après ça qu'on ne vienne pas dire que les Français sont racistes ou antisémites !!!

Vous avez suivi ma réflexion du jour ?

Autrement dans le genre plus joyeux vous pouvez lire "L'ANALPHABETE QUI SAVAIT COMPTER" ça détend les neurones.   

Inhumanité

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens