Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 06:30

Le coiffeur qui ne peignait que des clowns.

Un soir de septembre à table, une personne évoque la vie au Cap-Ferret dans les années 60.

- Savez-vous que "X" (actuellement peintre reconnu sur la presqu'île) était coiffeur. Il avait son petit salon en face de chez "Machin", tu te souviens Yannick ? A cette époque, il ne peignait que des clowns.

Une personne intervient:

- Un coiffeur qui ne peignait que des clowns ? il ne devait pas travailler souvent !!! Drôle de spécialité !

Hilarité générale autour de la table.

Putain de langage ! Le verbe "peindre" et le verbe "peigner" à la 3ème personne de l'imparfait donnent tous les deux "il peignait"

En ces temps plutôt maussades on se raccroche à ce que l'on peut pour s'offrir une bonne bouffée de rigolade.

Couper les cheveux en quatre

Doit-on condamner et se priver du bon rire stupide, gras, un peu macho sur les bords ? Je n'en sais rien mais ce que je constate c'est que par moment ça fait du bien de rigoler un peu en ce début de millénaire si perturbé.

Le fait de rire est-il le signe d'une indifférence aux malheurs du monde ou une manière de recharger les batteries pour pouvoir mieux les affronter et tenter de les analyser afin d'en comprendre les causes, sans se laisser aller dans le sens de la doxa ambiante ?

Chacun choisira sa propre réponse.

 

 

Couper les cheveux en quatre
Couper les cheveux en quatre
Couper les cheveux en quatre

Il est bien évident que la réflexion d'Athanasios ci-dessus est un concentré de stupidité masculine basique. Mais j'entends assez souvent (pour ne pas dire quotidiennement) des réflexions de ce niveau exprimées avec le plus grand sérieux sur, l'économie, la politique, la religion, les grands problèmes sociaux du moment ... par des gens sympathiques qui ne connaissent pas grand chose sur les sujets qu'ils évoquent, ce qui ne les empèche pas d'avoir une opinion bien tranchée et de l'exprimer haut et fort sans la moindre gêne.

Par ailleurs, je reçois le message suivant d'un ami très cher. Je vous en livre un extrait.

"Désolé de ne répondre que tardivement et parcimonieusement. Je n'ai pas passé un excellent été. Comme je ne suis ni Grec, ni Syrien, ni Érythréen, mais petit occidental névrosé qui cependant perçoit encore une retraite honorable sans aucun rapport avec certaines retraites chapeaux, je me suis dit qu'il valait mieux faire silence et me réfugier dans mes bouquins avec mes auteurs préférés, l'un d'eux, Erri De Luca, venant d'être condamné à une lourde peine de prison pour avoir osé défier le terrorisme d'Etat, je tiens à le préciser."

 

 

Couper les cheveux en quatre


Dois-je comme mon ami, me replier sur moi même en attendant que le monde aille mieux, m'engager dans la lutte dans le cadre d'une organisation politique existante, créér mon propre parti sachant que je ne me sens vraiment attiré par aucun de ceux qui existent, ou bien encore prier tous les dieux grecs (et autres) pour qu'ils fassent quelque chose pour ce monde qu'ils auraient créé ?

Tiens, à propos de dieux  ...

 Depuis quelques mois, vous l'avez sans doute remarqué comme moi, une question revient assez régulièrement dans les médias.

"L'Islam est il compatible avec la démocratie ?"

Dès l'instant où la question est posée, on attend la réponse des "experts" à qui elle est posée qui est bien entendu

"Non, l'Islam n'est pas compatible avec la démocratie", réponse argumentée généralement avec quelques citations bien choisies du Coran.

Moi, ces réponses me semblent souvent convaincantes, mais vous me connaissez, toujours cette foutue curiosité et cette pensée de Montaigne dont je ne parviens pas à me libérer :"Si on doute de si peu de choses, c'est que les communes impressions, on ne les essaie jamais". 

Que voulez-vous, chez moi c'est une manie de toujours poser des questions, chercher des réponses, même sur les sujets qui semblent ne poser problème à personne (surtout sur les sujets qui semblent ne poser problème à personne) bref, de couper les cheveux en quatre, pire qu'un célèbre coiffeur de clowns !

Et là j'entends déjà quelques amis en trains de hurler:

"Non mais t'es con ! Tu sais bien que la majorité des grands Etats démocratiques sont des pays de culture chrétienne ! Pas la peine de s'appeler Nadine pour voir ça ! Tu devrais arrêter l'ouzo le résiné et le château Ségur ! 

Mais ça ne me décourage pas. J'ouvre le Coran.

1 Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu.

2 C'est pourquoi celui qui s'oppose à l'autorité résiste à l'ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes.

 

 

 

Couper les cheveux en quatre

Coucou !

Surprise !

Ce n'est pas des extraits du Coran, mais de "l'Epitre de Paul aux Romains"(Chapitre XIII, 1 et 2)

Vous pouvez trouver de nombreuses citations chrétiennes de ce type si vous êtes un peu curieux.

Et t'as entendu parler de la justification de la monarchie absolue de doit divin par Bossuet au XVIIè siècle ?

Le christianisme n'est compatible à priori qu'avec le "doit divin"

Et le culte de l'Être suprême crée par les révolutionnaires de 1789, Robespierre en tête ("en tête" étant une façon de parler pour Robespierre !) Pourquoi tenter de fonder une nouvelle religion pour remplacer le catholiscisme d'après toi Benoît ? Ah, tu n'as pas lu non plus "L'essai sur la révolution" d'Hannah Arendt ? Elle explique que la monarchie de droit divin étant renversée (10 août 1792) il fallait trouver une nouvelle légitimité à la loi, celle fournie par l'Eglise sous l'Ancien Régime étant abolie. Donc on va remplacer la transcendance chrétienne par une nouvelle transcendance qui se veut "rationnelle" et républicaine.

Tout ça pour dire qu'il me semble bien que le christianisme n'est pas non plus très compatible avec la démocratie.  

Alors pourquoi est-ce que ça fonctionne quand même ?

Parce que ce n'est pas le christianisme qui est compatible, mais les chrétiens ! Tout au moins une grande majorité d'entre eux. Au cours du XIXè et du XXè siècle les chrétiens ont  peu à peu trouvé leur intérêt à vivre dans une société démocratique. Il en est bien sûr de même me semble-t-il pour de nombreux musulmans.  

Donc la bonne question à se poser me semblerait plutôt être: "Est-ce que les musulmans sont compatibles avec la démocratie ?"

Et là bien entendu ça change tout.

Je vous laisse cogiter, je pars tout de suite ... au Cap-Ferret.

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens