Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 23:00

Les deux loups.

Il y a quelques jours un lecteur m'envoit le petit conte suivant. (1)

Un vieil indien explique à son petit-fils que  chacun de nous a en lui deux loups qui se livrent bataille.

Le premier loup représente la sérénité, l'amour et la gentillesse.

Le second loup représente la peur, l'avidité et la haine.

"Lequel des deux loups gagne?" demande l'enfant.

"Celui que l'on nourrit." répond le grand-père.

 

Ce conte aussi bref que profond m'a inspiré un petit dessin.

 

Amour et haine.

Ne vous inquiétez pas, je suis comme vous. Moi aussi face à la violence des terroristes, j'ai parfois envie de leur arracher les couilles à la fourchette à huîtres, sauf que je sais bien que la solution des problèmes humains n'est jamais dans la violence. Par contre ce que je constate c'est que sa propre violence, sa propre haine, détruit l'individu de l'intérieur. (Depuis largement plus de deux mille ans beaucoup d'autres l'ont constaté avant moi ... même de vieux indiens !)

A propos de fourchette à huîtres, je pense tout à coup que décembre est le mois des réveillons. Et un réveillon sans huîtres, c'est aussi con qu'un terroriste sans ceinture d'explosifs. - Ce n'est pas avec des pensées de ce niveau que je serai élu au fauteuil de René Girard à l'Académie Française. Tant pis !  -

Cette remarque sur les huîtres du réveillon se voulait être une pub pour mes copains ostréiculteurs du Bassin d'Arcachon, mais comme je suis quelqu'un qui élève la tolérance au niveau d'une valeur sacrée, je ne vois aucun inconvénient à ce que vous dégustiez des huîtres de Bretagne, de Normandie, de Bouzigues, de l'île de Ré ou de Marennes-Oléron.

Tiens, cette histoire d'huîtres me donne une idée. Dans le but de favoriser l'union de la nation française actuelle, je me propose d'inventer des recettes de cuisine syncrétiques, qui vont permettre de faire la fête tous ensemble quelle que soit notre origine ou nos croyances (ou absence de croyance)  religieuses. J'ai demandé un peu d'aide à Caelys,  jeune illutratrice pleine d'avenir.

http://caelys-illustrations.tumblr.com/

Première recette syncrétique: Le couscous aux huîtres.

Amour et haine.

Recette:   

Pour 4 personnes.

(Remarque: pour 772 personnes vous multipliez les proportions par 193)

1 kg de semoule

4 douzaines d'huîtres N° 3

...et après vous faites comme vous le sentez. Cette recette laisse libre cours à votre créativité.

Amour et haine.

Voyons, où est-ce que j'en étais ? Ah oui, "Dans le but de favoriser l'union de la nation française ... " Mais au fait, qu'est ce que la nation française ? En France notre conception de la nation remonte à un certain 14 juillet, et c'est pourquoi notre "Fête nationale" est depuis 1880 fixée le 14 juillet.

Qu'est-ce que tu dis ? Que je te prends pour un ignare ? Que tu sais très bien que notre fête du 14 juillet commémore la prise de la Bastille ? Ne te fâche pas, tu as raison. C'est vrai, tu es un ignare !

Quand en 1880 le député Benjamin Raspail propose le 14 juillet comme date de la fête nationale (certains proposaient le 22 septembre en souvenir du 22 septembre 1792, premier jour de la première République) il précise qu'il s'agit de faire référence au 14 juillet 1790 et non au 14 juillet 1789 jour de la prise de la Bastille. Et c'est bien en mémoire de ce jour qu'a été fixée officiellement la date de notre fête nationale. Attends, ne fais pas cette gueule, je t'explique (mais tu peux vérifier toi même si tu as des doutes).

Le 14 juillet 1790 a eu lieu sur le Champs de Mars à Paris, la Fête de la fédération qui avait pour but de symboliser l'union de la nation française.  C'est donc la première fête de la nation célébrée en France.

Talleyrand est le DJ (D pour "Défroqué" - c'est un prêtre défroqué, et J pour "Jureur" il est jureur de "la Constitution civile du clergé")  et La Fayette est l'animateur. Le Roi est présent. La Fayette fait acclamer par la foule "le roi, la loi et la nation".  

La Fayette et Talleyrand à la Fête de la Fédération le 14 juillet 1790

La Fayette et Talleyrand à la Fête de la Fédération le 14 juillet 1790

La nation est donc définie comme une communaté de gens qui indépendamment de leurs origines, de leur langue (on parle encore de nombreuses langues régionales, vous savez, celles que l'on appelle généralement du terme péjoratif de "patois"), ou de leurs croyances, respectent une loi commune.

Donc la nation définie par la Révolution française, ne repose pas sur "le droit du sang" mais sur "le droit du sol" et sur la volonté des français de vivre ensemble et de se reconnaître dans le respect d'une même loi.

Bon, enfin moi, ce que j'en dis ... je n'étais pas au Champs de Mars en 1790. Mais il me semble que pour avoir envie de vivre ensemble, il faut partager quelques valeurs communes, et quel meilleur moyen de faire vivre ces moments de partage que l'organisation de  fêtes populaires ?

Et qu'y a t-il de plus fédérateur dans une fête qu'un bon repas pris en commun ?

Alors à quand la fête du couscous aux huîtres ?

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

(1) Merci à Alain B.

Partager cet article

Repost 1
Dominikos

Articles Récents

Liens