Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 16:48

Perte de sens

Louis-Jean Calvet est un linguiste dont j'ai découvert le travail et la pensée grâce à un ami qui m'a prêté "La Méditerranée, mer de nos langues", ouvrage que j'ai dévoré et dont j'ai même acheté un exemplaire pour pouvoir y revenir de temps en temps.

 

Boustrophédon.
Boustrophédon.

Dans la foulée, je lis "Histoire de l'écriture" du même auteur. Je découvre alors que pour certaines écritures, à leur naissance le sens de la graphie n'était pas clairement défini. On pouvait écrire aussi bien de droite à gauche que de gauche à droite et parfois même le sens changeait à chaque ligne comme un boeuf tirant une charrue qui fait un sillon dans un sens et qui arrivé au bout du champ fait le sillon suivant en sens inverse. C'est ce que l'on appelle "écrire en boustrophédon" ( du grec "Bous" = Boeuf  et "Strophé" = tour, conversion, virage,)

Attends, je te fais un dessin.

Boustrophédon.

Le boustrophédon est donc un changement de direction soudain à 180°.

Cette petite présentation linguistique pour en arriver à la question suivante:

Ne pourrait-on pas qualifier de "boustrophédon mental" la perte de sens que l'on constate quotidiennement dans de nombreux domaines ?

Quelques exemples.

La démocratie représentative en France. 

 

 

 

 

Boustrophédon.
Boustrophédon.
Boustrophédon.

La vie quotidienne. 

J'adore les chiens. J'ai toujours eu des animaux autour de moi...

... et en même temps ...  

Y'en a marre de tous ces chiens qui viennent pisser contre mon mur ! 

Boustrophédon.
Boustrophédon.
Boustrophédon.

Vie politique:

Les exemples sont bien trop nombreux pour être détaillés ici. Juste deux illustrations du propos:

- Discours du candidat : "Mon ennemi c'est la finance !" (Applaudissement) ... puis quelques temps après on voit que la politique menée par le candidat élu n'a rien à voir avec ses promesses.

- Discours du candidat: "Si je suis élu nous abolirons  la loi sur le mariage pour tous"  (Applaudissements) ... puis quelques temps plus tard (avant même l'élection) le même candidat écrit dans un livre "Nous ne toucherons pas à la loi sur le mariage pour tous" (je cite de mémoire).

... etc ...

Laïcité ou pas ?

Une polémique m'amuse depuis peu. "L'installation de crèches de Noël dans certaines mairies est-elle une manifestation de respect de vieilles traditions ou une entorse à la laïcité ?"

Là encore il me semble que les réactions sont beaucoup plus le fruit d'une émotion spontanée que d'une réflexion appuyée sur une connaissance.

D'où vient cette idée de la crèche ?

 

 

Boustrophédon.

Il est bien entendu qu'étant agnostique je ne suis pas le mieux placé pour aborder ce sujet, mais essayons quand même de comprendre le problème avec calme et méthode. 

Évangiles.  Seul l’Évangile de Matthieu cite les mages (pas de date du 25 décembre,  pas de Rois Mages  et pas de nombre de ceux-ci). Matthieu 2.1-12

La première célébration de Noël un 25 décembre apparaît à Rome au IVè siècle en remplacement de la fête païenne de "Sol invictus" 

La première crèche jouée par des personnages vivants est généralement attribuée à François d'Assise en 1223 dans l'église de Greccio. 

C'est également au XIIIè siècle que la mythologie chrétienne s'étoffe avec la publication de la "Légende dorée" de Jacques de Voragine, un dominicain, évêque de Gènes. 

Il présente les trois Rois Mages et les décrit comme étant Melchior (un vieillard barbu à la peau blanche), Gaspard, (un jeune homme asiatique à la peau basanée) et Balthazar (un homme d'âge mûr à la peau noire).  Ce  symbole me semble intéressant. On peut y voir que le message apporté par le christianisme s'adresse à tous les hommes quelle que soit la couleur de leur peau et leur âge. C'est le côté "universel" de cette religion. (Je vous rappelle que le mot "catholique" vient de "katholikos" qui signifie en grec, "universel").

Au delà de leurs différences apparentes (couleur de peau, âge) ces trois personnages sont unis par le respect qu'ils manifestent devant le nouveau né.  

Les premières crèches avec des personnages en terre cuite  apparaissent au XVIè siècle en Italie dans des églises puis vers le XVII et XVIIIè siècle chez de riches familles. En France c'est surtout à l'époque de la Révolution que le phénomène se développe. On y ajoute généralement des personnages contemporains qui viennent faire vivre cette représentation et qui symbolisent ainsi l'unité de la communauté villageoise autour de l’événement donc qui créent du lien social. (Ce dont on manque parfois cruellement me semble-t-il)

Alors, des crèches ou pas de crèches dans les mairies ? 

Personnellement je retiens d'abord le côté "universel" et fédérateur du message de la crèche. Ça me fait penser au slogan de Mc Do.

 

 

 

 
 
Boustrophédon.

Alors il me semble bien qu' en ces temps où le communautarisme, la xénophobie et le racisme tendent à refleurir, je serais plutôt pour l'installation des crèches dans le lieux public et particulièrement dans ceux qui, comme les mairies, sont les maisons communes de tous les citoyens, quitte à y ajouter comme dans les crèches provençales des éléments de la vie quotidienne. Je vous donne un exemple en image. 

Boustrophédon.

En observant les réactions des partisans et des opposants à la crèche j'ai constaté que ceux qui affichent des idées xénophobes et parfois racistes, sont favorables à l'installation des crèches, et au contraire, ceux qui prônent des idées humanistes de fraternité entre les peuples, sont généralement contre.

Nous sommes en plein boustrophédon mental non ? 

Ne voient-ils donc pas le beau symbole de la crèche ? Pour former une communauté il faut respecter des valeurs communes. 

Ou alors c'est moi qui n'ai rien compris ... ce qui est également une hypothèse à retenir. 

Correspondance : aristogenes@aliceadsl.fr

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens