Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 20:21
     Le syndrome de Shariar

Sous prétexte d’une action pédagogique de prévention des ados contre la drogue la police envahit les classes d’un collège de province avec les chiens , terrorise les élèves, pratique des fouilles au corps…Les enfants d’abord, leurs parents ensuite s’indignent de ces pratiques policières en milieu scolaire.

Une info circule sur Internet d’abord et je la reçois.

 

Putains de flics, tous des fachos ! La France sarkosienne sombre lentement dans le fascisme et le peuple ne réagit pas !

 

Oui, je suis d’accord, … enfin à priori je me dis que je suis d’accord et que ces pratiques policières sont indignes d’un pays démocratique, du pays des Droits de l’Homme …

Et puis mon petit lutin ( vous savez celui qui campe tel un SDF au bord du canal Saint Martin, dans les circonvolutions de mon encéphale ), mon petit lutin me rappelle cette remarque de Montaigne :

 

« Ce qui fait qu’on ne doute guère des communes impressions, c’est qu’on ne les essaye jamais »  En d’autres termes, « Si nous doutons rarement de ce qui nous semble vrai à priori ( les communes impressions ) c’est que nous ne cherchons jamais à le vérifier ».

 

Je dis merci à mon lutin et je me mets à réfléchir.

 

Voyons , les flics ont eu semble-t-il un comportement indigne de fonctionnaires au service des citoyens, ça c’est clair, mais s’ils sont intervenus à l’intérieur même du collège c’est nécessairement avec l’accord ou mieux à la demande du chef d’établissement !

Je ne le sens pas bien moi ce principal !!!  Continuons la recherche.

 

Où a eu lieu l’incident ?

Au collège de Marciac dans le Gers.

Marciac ? Le patelin du fameux festival de Jazz ?

Vérification : Oui c’est bien ça.

Mais il me semblait que ce collège était très impliqué dans l’activité du festival ? Il y a même eu des reportages à la télé sur des classes de Jazz au collège si je me souviens bien.

Vérification :  Je trouve sur le site du festival :

En 1993, le collège de Marciac a ouvert un atelier d'initiation à la Musique de Jazz qui couvre le cursus complet de la 6ème à la 3ème. Expression essentielle de la musique du 20ème siècle, le jazz, est un exceptionnel instrument pédagogique et culturel.

Intervention de mon lutin :

Quelque chose me dit que tout le monde à Marciac n’est pas favorable au festival de jazz. Je soupçonne quelques personnes peu sensibles à la culture afro-américaine et à la musique syncopée de ne pas apprécier les parfums d’herbes pas toujours provençales qui se propagent autour des concerts . Ces braves gens doivent se dire que ce  festival n'est que le prétexte au rassemblement de drogués qui viennent écouter une musique de nègres en fumant du hashish et que même au collège, leurs  enfants ne sont pas à l'abri, c'est pourquoi ils sont obligés de les inscrire au collège de l’Oratoire de Sainte Marie à Auch ou au collège Saint Joseph à Lectoure où ils peuvent s'épanouir dans les parfums d’encens,  loin des miasmes pestilentiels qui envahissent les corps et les âmes dans les ruelles de leur bonne vieille bastide.

Je remercie à nouveau mon lutin pour son intervention et je lui réplique :

"Crois-tu donc que sous la pression de quelques habitants du lieu le principal du collège puisse être plus ou moins l’initiateur de cette malheureuse opération commando ? Là tu pousses le bouchon un peu loin non ?"
Continuons notre enquête. 

Alors  je trouve également sur le site du festival de Jazz :

Créé en 1978 à l’initiative d’une poignée d’amateurs, le festival, d’abord axé sur le jazz traditionnel, accueille autour de Claude Luter des formations de style Nouvelle-Orléans avant d’étendre sa durée et de diversifier sa formule sous l’impulsion d’un infatigable animateur, Jean-Louis Guilhaumon, principal du collège local et stratège avisé d’une équipe de bénévoles de plus en plus nombreuse.

Tonnerre de Zeus ! Mais si l’hypothèse du lutin est juste il ne me semble pas possible que ce soit le principal, fondateur du festival de jazz qui ait introduit la police avec ses chiens dans son  établissement ! …à moins que….

A moins que ce ne soit plus le même principal ?

Retournons à Internet.

Miracle !

Publié le 25/10/2008 11:09 | LaDepeche.fr

Marciac. Jean-Louis Guilhaumon retraité de l'enseignement

Il a créé le festival de jazz.
http://www.ladepeche.fr/article/2008/10/25/484188-Marciac-Jean-Louis-Guilhaumon-retraite-de-l-enseignement.html

Et depuis quand est il parti à la retraite le principal Guilhaumon ?
Depuis les vacances de la Toussaint il y a à peine plus d’un mois. Et que fait-il maintenant ? Oh, il doit avoir encore quelques occupations puisqu’il est maire de Marciac et conseiller régional PS.

PS ???

Alors on lui  a nommé  un successeur. On, c’est le ministère de l’Education Nationale. De là à dire qu’on a choisi quelqu’un d’un peu moins PS et d’un peu plus « darcosien » pour remettre un peu d’ordre au pays des mousquetaires il y a un pas que je ne saurais franchir ! Mais quand même…à un moment où le gouvernement essaye de faire voter une loi permettant de fixer la responsabilité pénale et l’incarcération des jeunes dès  12 ans, je me demande …

Retour sur Internet:

Monsieur Fréderic David, parent d’élève, à l’origine d’une manifestation d’opposition à cette intervention policière répond à un journaliste :

Etait-il ( le principal ) au courant de la teneur de l’opération des gendarmes, en amont? Je le pense. C’est lui qui a invité les gendarmes au départ après avoir demandé l'autorisation de la procureure du Gers.  ( La procureure est une faute de français mais je n’y suis pour rien c’est écrit comme ça sur Internet )

Donc  au bout d’un mois de fonction arriver à ce point à créer l’évènement dans ce petit village du Gers, là je dis  « Bravo Monsieur le nouveau principal ! Vous aussi vous avez du talent pour faire parler de vous. »  


CONCLUSION

1 – Quand j’ai reçu le message m’informant de l’intervention policière sur le ton  « t’as vu ces putains de flics , tous des fachos »  (enfin c’est comme ça que je l’ai ressenti), j’ai été choqué de voir que des amis puissent réagir aussi vite sans réfléchir. Je m’explique :

Que les policiers ( ou les gendarmes peu importe ) aient eu un comportement condamnable, cela semble évident, mais si ils ont eu la possibilité d’avoir ce comportement à l’intérieur d’un établissement scolaire montre qu’ils ont eu l’accord du chef d’établissement même s’il n’avait pas prévu les débordements des « forces de l’ordre ».

Donc le message qui n’exposait que la responsabilité de la police et pas celle du principal était partiel et donc partial.

 Je ne peux pas ne pas penser qu'il y avait là dessous une volonté politique de "reprise en mains"  du collège. Mais je peux me tromper .

2 – Mais ce qui me semble le plus grave est ce côté « Flics, tous des salauds ! ». Oui, je sais ça fait partie du folklore. Mais quand même. Quand on défend l’humanisme, les droits de l’Homme, le démocratie, quand on se présente comme un opposant au fascisme rampant, peut-on utiliser les mêmes armes, le même type d’argument  que les adversaires ?

-  les gitans sont des voleurs

-  les musulmans sont des terroristes.

-  les juifs sont des usuriers.

-  les femmes sont infidèles…. Tiens celui là ça me rappelle un certain sultan Shariar qui avait été trompé par sa femme et qui avait donc décidé d’épouser une jeune fille chaque soir et de la faire mettre à mort le lendemain matin… jusqu’à ce qu’il épouse Shéhérazade

 

Il y a sans doute des cons et des salauds chez les flics, mais aussi chez les enseignants, chez les magistrats, chez les plombiers, chez les juifs, chez les gitans, chez les agriculteurs, chez les banquiers, …et peut-être même chez les ostréiculteurs ?

Y en a-t-il en plus grande proportion dans un groupe plutôt qu’un autre ?

Cela reste à démontrer.  

Alors voilà, moi, je pense qu’il ne faut pas utiliser les mêmes armes que les adversaires sinon on devient comme eux. C’est une idée qui m’est chère et que j’ai essayé ( en vain  ) d’expliquer longuement à un vieil ami il y a quelques mois. Et puis j’ai renoncé. Je dis que les gens qui utilisent l’argument «  tous des …. »,  souffrent du  
« syndrome de Shariar »

 

                      C’est joli non ?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens