Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 21:40

Tante Sophie


L'idée s'est installée dans mon esprit peu à peu.
Quelle idée ?
L'idée que tout ce que j'écris n'a pas grand intérêt. Alors autant cesser d'écrire et partir à la découverte du monde au guidon de ma Harley, en faisant des haltes dans les bars à bikers où coule la bière dans une ambiance de rock texan et où la "Gibson" et la "Fender" au son saturé, font écho aux décibels des motos américaines.

J'ai donc trouvé un superbe casque de barbare viking
et je suis parti avec mon pote Bambi.


Plus de philosophie, plus d'ampélosophisme, oublié Aristogènes, la Grèce, ses dieux, ses penseurs, ses poètes et ...les autres, et à nous les rubans asphaltés, la pétarade et la grosse marrade.
Et puis, à cette saison, pas besoin de cuir, juste une chemise, un T-shirt imprimé du logo "Harley Davidson" pour les soirées au pub et un short rose fluo sexy pour attirer les gonzesses.


Et voilà, c'est parti !

Et  au bout de quelques centaines de kilomètres, j'ai tout à coup pensé à "Tante Sophie".
"Sophie" ... la sagesse en grec !

Et c'est ainsi que j'ai été rattrapé par la sagesse grecque.

Je suis donc revenu et j'ai été accueilli avec chaleur par l'équipage.


Mais attention, ne vous fiez pas aux apparences. On ne fait pas que picoler sur "Tante Sophie". C'est une réplique de bac à voiles comme on en utilisait au XIXème siècle et au début du XXème pour le transport de marchandises lourdes à travers le Bassin d'Arcachon. Et comme pour tout voilier, il faut être costaud à la manoeuvre.







Remarquez que pour être franc, il faut bien dire qu'il y a à bord des temps de récupération.









Mais il faut aussi que je vous présente un peu ce bateau. Une pure merveille "Tante Sophie". Avec elle, on se déplace lentement poussé par la brise légère dans le silence du Bassin un jour de juin, juste troublé parfois par le cri d'un kayok qui s'envole du sommet d'un pignot sur lequel il se reposait un peu les ailes.
Ah ! On est loin des virées en Harley !







C'est ainsi qu'avec cet équipage ampélosophiste et grâce à la sagesse de "Tante Sophie", j'ai abandonné le monde des bikers et du rock texan où je m'étais temporairement égaré. 

Ne vous en faites pas, Aristogènes n'a pas dit son dernier mot. 

Je tiens bon la barre. 

 

Alors tournons nous vers l'avenir et essayons de ne pas trop désespérer du monde tel qu'il va.



A bientôt...



Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens