Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 15:42

En cette période de campagne électorale où la question de l'identité nationale est devenue un des piliers des discours de certains candidats, voyons ce qu' Aristogènes, peut nous apporter comme éléments de réflexion sur l'ethnocentrisme et sur le racisme que l'on sent ramper et se faufiler à l'abri des discours et autres proclamations de campagne.

"Ethnos" en grec c'est la nation dans le sens d'une communauté humaine homogène, qui a la même origine, la même histoire, même langue, même religion, même coutumes, ...un même sang ! L'ethocentrisme c'est cette attitude communement  répandue de trouver étrange, et pourqoui pas ridicule ou stupide, toute pratique sociale, religieuse, alimentaire... qui ne sorrespond pas à celle à laquelle nous sommes habitués depuis l'enfance. Nous avons tous eu ou nous avons encore parfois spontanément des réactions ethnocentristes ne serait-ce que devant un plat qui nous semble tout à coup vraiment trop "exotique".

Voici sur ce sujet une fable d'Aristogènes.

L'ANE ET LE BOUSIER

 

L'insecte aimé d'Aristophane,

Le bousier, suivait un bel âne

Qui broutait de jeunes chardons,

Et qui trouvait ça vraiment bon.

 

Le repas de l'âne est choquant !

Il mange des fleurs à piquants !

Vraiment cet animal est bête,

Pensait l'insecte, levant la tête.

 

L'âne avait le ventre plein;

Il lâche alors sur le chemin,

Une bouse molle et fumante,

Tendre à souhait, verdâtre et puante.

 

Ah ! Voilà un repas de roi !

S'écrie le bousier avec joie.

De la merde il fait l'ascension,

Et commence la dégustation.

 

      Moralité

 

Chaque culture est respectable;

Ce qui pour l'un est délectable,

A l'autre apparaît répugnant.

Alors soyons donc tolérants,

Qui adore le steak tartare

N'est pas forcément un barbare !

 

De l'ethnocentrisme au racisme il  y a un pas qu'il est parfois facile de franchir.

L'idéologie diffusée par le racisme, qui affirme l'inégalité des hommes en fonction de leurs origines ethniques est combatue par l'ampélosophisme. Le racisme s'oppose aux valeurs humanistes défendues par Aristogènes ainsi qu'à la référence à la raison, omniprésente dans sa pensée.  

 

LA CREVETTE ET LE BIGORNEAU

 

Une crevette hautaine au regard méprisant,

Nageait très fière d'elle dans un faible courant,

Elle rencontre soudain un jeune bigorneau

Qui suait en portant sa maison sur le dos.

 

L'animal rampant avec peine

Trainait sa coquille d'ébène,

Le long d'une roche glissante,

Quand la crevette rosissante

S'approche et lui dit méchamment:

"Tu n'es vraiment pas élégant,

T'es moins souple qu'une baleine,

Et en plus t'as mauvaise haleine !

Alors que moi quand je frétille,

J'ai l'élégance d'une anguille !"

Mais la crevette ridicule

N'aperçut pas le tentacule

D'un joli poulpe à la dent creuse

Qui d'un coup bouffa l'orgueilleuse.

 

                  Moralité

 

Qui se sent supérieur aux autres quoi qu'il dise,

Ne les domine que du haut de sa bétise.

Partager cet article

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme

Articles Récents

Liens