Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 08:24

ça va péter ?

Non, ça pète déjà !

Comment sauver la planète ?

Le réchauffement climatique est-il inévitable?

Ce réchauffement est-il vraiment créé par l'homme ?

Et la remontée du niveau marin? ...et l'accroissement de la population mondiale?  ...et l'accroissement des inégalités entre riches et pauvres sur la planète ?  et, et, et....

Et les philosophes grecs, qu'auraient-ils dit de tout ça ?

La terre va t-elle péter ?

Mais elle pète déjà ! Et c'est bien là le "coeur" ( si je peux dire )  du problème.

La question du trou de la couche d'ozone est d'abord une question de trou...du cul !

Là ça y est. Je vous vois déjà en train de vous dire: "Aristogènes va encore nous faire de l'Aristophane. De la philo-scatologie populacière pour salle de garde, du comique troupier à la mode 14-18, du sous-Rabelais chiassieux". Attention, la scatologie peut avoir valeur pédagogique. Pédagogique ? Et même spirituelle ! Lisez donc ces quelques lignes extraites d'une critique des oeuvres de Rabelais et de Marguerite de Navarre dont la source est:

Titre du document / Document title

Un étron dans la cornucopie : la valeur évangélique de la scatologie dans l'oeuvre de Rabelais et de Marguerite de Navarre (Un étron dans la cornucopie : scatology's evangelistic value in Rabelais and Marguerite de Navarre's work)

Auteur(s) / Author(s)

LOSKOUTOFF Y. ;

Revue / Journal Title

Revue d'histoire littéraire de la France  (Rev. hist. litt. Fr.)  ISSN 0035-2411 

"L'auteur montre que la scatologie présente dans ces deux oeuvres ne relève pas tant du comique populaire, de la farce, que de la spiritualité luthérienne alors diffusée et que, l'anéantissement par l'immondice, destiné à suggérer l'unique recours en la divinité et le salut par la foi seule, se trouve confronté à l'optimisme humaniste qui tente une récupération positive du scatologique. On rejoint également alors, la perspective évangélique où la plus haute élévation ne s'obtient que par l'abaissement le plus total. "

Je vous promets que l'auteur Y. Louskoutoff, n'est pas un ampélosophiste qui n'écrit que complètement bourré.  Rejoindre la perspective évangélique par la voie de la scatologie, il fallait y penser ! Merci  Louskoutoff . ( Ceci dit avec un nom comme ça je le soupçonne de mieux connaître Smirnoff que Perrier ! )

La  spiritualité évangélique de la BD ci-dessus vous échappe ? Bon, ça ne fait rien, je continue. 

 

 

 Donc revenons à notre question:

 

 Quelle est la cause profonde du réchauffement climatique et du trou dans la couche d'ozone ?

Réponse des scientifiques: l'émission en trop grande quantité de gaz à effet de serre.

D'où proviennent ces gaz ?

1 - De l'utilisation de combustibles fossiles, ( charbon, hydrocarbures ) comme source d'énergie dans l'industrie, le chauffage domestique, les transports, la production d'électricité... qui produisent essentiellement du CO2. Sur ces utilisations il y a sûrement des moyens de diminuer la consommation.

2 - Des pets des être vivants en général et de l'homme en particulier, qui produisent surtout du méthane, mais aussi de l'hydrogène, des gaz sulfurés ( qui donnent à chaque pet ce fumet si particulier)...etc .

Alors là un vrai problème se pose. Comment moins péter ?

Quoi? Vous rigolez? Alors juste quelques chiffres ça ne sera pas long, et ça va vous faire sentir l'ampleur du problème.

Une personne libère entre 0,5,et 1,5 litre de gaz par jour en 15 à 25 occasions. ( Les herbivores produisent plus, nous y reviendrons )

Si nous comptons donc une moyenne d' 1 litre par habitant de la terre cela nous fait pour 6,5 milliards d'habitants, 6,5 milliards de litres de pets par jour et multiplié par 365 jours cela donne 2 372 500 litres /an !

Mais attention. Selon les démographes en 2050 la population de la terre sera de

9 milliards d'habitants !

D'où une production de 9 milliards de litre par jour et  ( 9 x 365 ) =

3 285 milliards de litres /an

A ce niveau là impossible de suivre les consignes médicales du grand Hippocrate.

Mais nous n'avons parlé que des humains. Et les herbivores ? Explorons Internet:

"Les quelques 1,3 milliard de vaches de la planète (une vache pour cinq humains) exhalent environ 300 000 milliards de litres de méthane par an. Les données de l'agence de protection de l'environnement des États-Unis (EPA) indiquent que cette source représente presque 20 pour cent des émissions de méthane reliées aux activités humaines, égalant à peu près la proportion attribuable aux industries du gaz naturel et de pétrole"

Et ailleurs,

"Les vaches laitières, bien qu'elles ne représentent que 7% des troupeaux, produisent à elles seules... un tiers des émissions "

Et savez-vous que les termites sont également des gros producteurs de méthane ?

Vous voulez empêcher les vaches de péter ? Et aussi les termites ? Bonne chance !

 Là ou l'affaire devient apocalyptique, c'est quand on pense que plus la population mondiale s'accroît, plus il faudra accroître le cheptel mondial pour fournir de la viande et du lait ( deux aliments de base ) à l'humanité, à moins de rêver d'une humanité herbivore. Mais alors là c'est la catastrophe, puisqu'on vient de vous expliquer que ce sont les herbivores qui pètent le plus ! Vous voyez bien que le cercle est vachement  vicieux !

Alors, y a-t-il une solution pour sauver la planète ?

Bien sûr qu'il existe des solutions. La philosophie doit être d'abord utile sinon elle devient vite une simple spéculation intellectuelle. Et l'ampélosophisme  en tant qu'humanisme se déclare d'emblée au service de l'homme.

 

Première solution: Faire appel à Sarkozy

Vous avez déjà vu Sarkozy ne pas avoir une solution à un problème ?

Non ?

Moi non plus.

Chirac palpait le cul des vaches, Sarko le bouche ! GRANDIOSE !

 Sarko pourrait aussi proposer de passer toute la population bovine au Karcher afin de nettoyer la planète en éradiquant la race. Mais ça aurait un côté " solution finale" qui ne sied pas à son style " d'ouverture". ( Vous avez apprécié j'espère   l' aisance avec laquelle j'utilise en douce le verbe "seoir" un peu oublié dans la langue française? C'est mon côté brocanteur de mots )

Deuxième solution: Semer partout sur la planète du fenouil...et le bouffer.

Le fenouil c'est: 25 kcal pour 100 g, soit autant que le chou ou l'asperge. Riche en fibres (3,3 g/100 g), très douces, qui activent le fonctionnement du transit intestinal.

Champion de l'apport vitaminique.  vitamine C (52 mg/100 g),  de carotène (provitamine A) et de vitamine E, de précieux antioxydants, ainsi que de vitamine B9 ou acide folique, renfort du système immunitaire. Toutes agissent en synergie et se comportent en véritable bouclier des cellules, les protégeant du développement de certains cancers et maladies cardio-vasculaires.

De plus, ce bulbe est gorgé d'eau et de minéraux,  le potassium (430 mg/100 g) et le magnésium (40 mg/100 g). Tous deux sont bénéfiques pour combattre l'hypertension. Sa teneur en calcium est, elle aussi, très élevée. Il affiche également un taux de fer (2,7 mg/100 g) bien au-dessus de la moyenne des autres légumes frais.

Et surtout le fenouil permet de lutter contre l' AEROPHAGIE, les BALLONNEMENTS et particulièrement les FLATULENCES.

Plantons du fenouil. Mangeons du fenouil. Faisons brouter du fenouil aux vaches.  

LE SALUT DE LA PLANETE PASSERA PAR LE FENOUIL !

Troisième solution: Faire appel à l'intelligence de l'humanité.

 L'ampélosophiste croit, ou au moins espère, que l'homme a assez de sagesse, d'intelligence, de sens des responsabilités, d'instinct peut-être,  pour s'adapter. D'ailleurs l'observation de l'évolution de la vie sur la terre depuis environ 4,5 milliards d'années n'est elle pas en réalité que la longue histoire d'une adaptation de la vie au milieu ?

Les espèces qui n'ont pas eu la capacité de s'adapter ont disparu.  ( Exemple: les dinosaures qui avaient une grosse bite et un petit cerveau ont disparu alors que l'homme avec des caractéristiques inverses a fait la conquête de la planète).  

À ce propos, dans les années 1990, des scientifiques anglais ont apporté une nouvelle hypothèse pouvant expliquer la disparition des dinosaures. Leurs flatulences, trop importantes, seraient à l'origine de leur perte, le réchauffement de la planète ne les ayant pas épargnés.(Vous pouvez vérifier l'info sur  http://fr.wikipedia.org/wiki/Flatulence ). Vous voyez bien que tout cela est très sérieux.

D'ailleurs le pet a fait l'objet de nombreuses études scientifiques. Les scientifiques semblent même lui porter un intérêt tout particulier. Par exemple, le Prix Nobel de biologie a été attribué en 1994 à W. Brian Sweeney, Brian Krafte-Jacobs, Jeffrey W. Britton, et Wayne Hansen, pour leur étude sur la prédominance de soldats constipés dans les troupes déployées par les États-Unis, et particulièrement pour leur analyse numérique de la fréquence des mouvements d'entrailles.

 

 

 

 

 

 

 Donc, ne cédons pas au désespoir, restons vigilants, faisons fonctionner notre matière grise et ...

             ...VIVONS EN PETS !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme

Articles Récents

Liens