Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 09:03

MISE AU POINT AVANT LA MISE AU COIN.

 Je reçois encore aujourd'hui des questions concernant la complexité du vocabulaire utilisé dans ce blog. Donc pour ne pas laisser mes chers lecteurs dans les ténèbres, je vais essayer rapidement d'éclairer leur chemin initiatique sur les sentiers ( "monopatia" en grec pour faire plaisir aux hellénophones qui fréquentent ce blog) escarpés de l'ampélosophisme.

Avant de répondre je tiens à préciser qu'il n'est pas utile de m'appeler "maître" ce terme ayant été attribué a des gens auxquels je ne désire pas être agrégé. D'ailleurs comme disait Jacques Lacan " Pour se faire maître il faut généralement se faire mettre"(1). Mon admiration pour la culture grecque antique ne va pas jusqu'à ces extrémités !

Ampélosophisme.

Revenons à notre question de vocabulaire. Je vous rappelle que dans la colonne de droite ( quand vous tapez sur le clavier de votre ordinateur, votre droite est du côté de la main qui a le pouce à gauche ), Il y a un calendrier. Vous le voyez ? Bien. Sous le calendrier il y a un cadre. OK ? ( Olla Kalla en grec ) Et dans ce cadre, dont le titre est "Articles récents" vous avez en bas écrit en bleu "Liste complète". Si vous cliquez sur "Liste complète" vous vous apercevez que le premier article du blog donne une définition de l'ampélosophisme. Je peux seulement ajouter que bien entendu ce mot est directement tiré nom "ampélophilosophos" qui en grec moderne désigne un philosophe de bistrot. De la même façon que Diogène avait adopté le nom de "cynique" mot péjoratif à l'origine et qui désigne, "celui qui se comporte comme un chien", Aristogènes a adopté le nom d'ampélophilosophe ou ampélosophiste, juste histoire de réhabiliter un peu la mémoire des sophistes mise à mal par la philosophie officielle du monde occidental depuis 2000 ans .  ( voir " Les sagesses antiques " de Michel Onfray )

http://www.mollat.com/livres/michel-onfray-contre-histoire-philosophie-les-sagesses-antiques-9782246647911.aspx

Kant ... euh, pardon...quant aux autres questions concernant le vocabulaire je tiens à préciser qu' Aristogènes se déclare ouvertement dans le premier article du blog, disciple de Montaigne, humaniste sceptique. La devise de cet ancien illustre maire de Bordeaux ( Mais non je ne vais pas faire ici un commentaire sur les maires de Bordeaux) qui était " Que sais-je ? " vous indique immédiatement que je ne donnerai pas de précisions sur le vocabulaire utilisé. Donner une acception particulière est enfermer le mot dans un carcan, , c'est le figer,  le fossiliser, en faire un produit dogmatique qui n'évolue plus donc mort, alors que l'idéal ampélosophiste est de faire une philosophie vivante ...et hédoniste.

Donc ami(e), le sens des mots utilisés par Aristogènes est exactement celui que tu leur donnes. Et si demain tu leur trouves un autre sens, tu auras raison aussi. L'ampélosophisme est comme la vie une école de l'incertitude.

- Oh, mais c'est bien sérieux tout ça, il n'y a pas une petite histoire de cul ?

- Bon , d'accord, puisque tu insistes. Une petite inspirée d'une citation du sophiste Démocrite qui a fréquenté les gymnosophiste ( = les sages nus ) aux Indes  et dont Juvénal dans les "Satires" dit : « Toute rencontre avec les hommes fournissait à Démocrite matière à rire. »
( Satires, X, V, vers 47)

 

(1) Enfin, il me semble que c'est une citation de Lacan, mais je n'en suis pas certain. Que sais-je ?

(2) J'ai bien écrit "acception" et pas "acceptation", qui ne voudrait rien dire dans cette phrase!

Partager cet article

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme

Articles Récents

Liens