Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 16:42

L'important c'est la question

Cet après-midi, un vieil ami géographe né en Syrie, comme Lucien de Samosate ( 119 -180/200 ), philosophe et  génial auteur de "l'Eloge de la mouche" commence par me faire des compliments sur mon blog ampélosophiste. Puis vient une critique que j'ai trouvée fort pertinente.

 " Tes articles sont passionnants, bien faits, documentés, illustrés avec humour. J'ai passé un excellent moment à les lire, mais je remarque qu' après avoir soulevé des questions intéressantes tu donnes aussi des réponses. Il me semble qu'en bon philosophe,  tu devrais laisser les lecteurs trouver leurs propres réponses eux-mêmes"

 Voilà une remarque qui m'interpelle. Mon ami syrien bien que n'étant pas saint est un homme de bon sens et de grande culture. ( Le seul saint syrien que je connaisse est Siméon le stylite (5) qui a vécu au Vème siècle, 36 ans en haut d'une colonne dans le région d'Alep et qui n'avait rien d'un ampélosophiste) ( Mac Mahon , Lyautey, ou encore Pétain , furent aussi des saint cyriens qui malheureusement n'ont pas passé leur vie en haut d'une colonne. Comme quoi ce ne sont pas toujours ceux qui ont l'air le plus con qui sont le plus dangereux pour l'humanité ). Donc, la remarque m'interpelle, je la trouve pertinente, car la philosophie n'est elle pas d'abord l'art de poser des questions. Aussitôt je pense à ce génial questionneur de Socrate et à sa technique sans pareille pour "accoucher les esprits", la "maïeutique" . Et là, catastrophe ! ( mot dont l'étymolohie grecque signifie " mauvais virage").  Immédiatement me vient l'image d'une lectrice fidèle mais également  critique, qui, il y a quelques jours me posait des questions ( en particulier sur "la femme" ) et me reprochait de ne pas y répondre ! Et quand j'ai évoqué Socrate et la maïeutique, elle m'a fait comprendre qu'elle tenait le fils de Phénarète(1),  pour un coupeur de cordons ombilicaux en quatre !

Me voilà donc devant une aporie aristotélicienne.(2) Poser des questions ou donner des réponses?

Donc, comme j'ai déjà dans les articles précédents donné pas mal de réponses, je vais cette fois uniquement poser des questions. Comme ça , tout le monde y trouvera son compte. Mais pour qu'effectivement il y en ait pour tous, je vais poser trois questions qui ne demandent pas toutes pour y répondre la mise en oeuvre de processus cognitifs qui nécessiteraient obligatoirement la mise en place de relations taxinomiques ou sémantiques, entre les concepts utilisés. (3)

Questions.

1 - Réflexion sur le devenir du monde et de l'humanité.

L'évolution technologique depuis deux siècles nous conduisant sûrement à la plus grande catastrophe ( oui, c'est ça, "mauvais virage" )  écologique et humaine de tous les temps, peut-on en observant à quel point le progrès nous tue, oser cet oxymore (4): le progrès  réactionnaire ?

2 - Pour ceux qui trouvent la question précédente trop difficile, une question épicurienne hédoniste et gargantuesque.

Qui veut du rab de frites ?

3 - Niveau intermédiaire

Trouvez-vous pertinente cette remarque de Montesquieu qui écrit dans "Les Lettres Persanes"  "Les Français ne parlent jamais de leurs femmes : c'est qu'ils ont peur d'en parler devant des gens qui les connaissent mieux qu'eux."  ?

Allez, au boulot, à vous de jouer...

 

 

 (1) Pour les mal comprenants Phénarète était la mère de Socrate . Elle était sage-femme. Son père Sophronisque était sculpteur.

(2) Une aporie telle qu'elle est définie par Aristote est un problème merdique, un sac d'embrouilles, dans lequel on s'enlise comme dans la "hagne" du Bassin d'Arcachon à marée basse. Quoi? Non ! Dis moi  pas qu'c'est pas vrai ! Tu ne sais pas non plus ce qu'est la "hagne" ? En plus tu parles pas gascon ? La vase, la boue,  la gadoue, qui tapisse par endroits les fonds du Bassin. Merde ! T'as un vocabulaire de méduse ! 

(3) Vous pouvez remplacer la phrase soulignée par: "Même le plus couillon va trouver une question philosophique à son niveau".

(4) T'as pas un dico ?

(5) Ne croyez pas que l'histoire de Siméon le Stylite est encore une invention de ma part. Je joins donc son portrait pour convaincre les sceptiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme

Articles Récents

Liens