Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 13:02

Le voyage en Chine de notre Président

Que voulez-vous, il m'inspire ce gars là ! C'est une vraie mine de gags. Pas besoin d'avoir vraiment de l'imagination, il suffit de suivre ses péripéties et les traduire en petites histoires ou en BD. C'est reposant.

Mais ne vous inquiétez pas, je vais me remettre au boulot. J'ai quelques sujets en vue, mais là, je n'arrive pas à trouver le moyen de les traitrer avec humour. Alors comme je ne veux pas faire des articles trop sérieux de peur de me retrouver un jour vêtu d'un habit vert entouré de 39 autres momies sous la coupole de l'Académie Française, et obligé de faire un discours à la gloire de mon vénérable prédécesseur dont j'aurais été obligé de lire l'intégrale de l'oeuvre pour l'occasion...j'attends que l'esprit de "décounayre" ( comme aurait dit ma grand-mère qui était philosophe ) à nouveau m'habite.

Alors d'abord une petite histoire que m'inspire ce voyage:

18 juin 1815. Bataille de Waterloo. L'artillerie anglaise foudroie la Garde française qui réplique par un feu de moins en moins nourri. Le général Anglais crie en français aux grenadiers: " RENDEZ-VOUS !"

Mais le général Cambronne ( 1770 - 1842 ) réplique : "LA GARDE MEURT MAIS NE SE REND PAS!" ( Superbe mot historique ! )

Le général anglais commande à nouveau le feu.La garde française reforme le carré ; "Grenadiers rendez vous ! Vous serez traités comme les plus beaux soldats du monde !" reprend la voix stricte du général Anglais.
Cambronne réplique à nouveau "La garde meurt mais ne se rend pas !" Tous ceux qui sont proches de Cambronne répètent cette phrase, reprise bientôt par tout le carré. Les Français essuient une nouvelle terrible décharge. Les soldats français reforment encore le carré et ouvrent le feu à leur tour…
Les soldats anglais les cernent de toutes parts et les implorent de se rendre.. "Grenadiers rendez vous ! rendez vous !"

C'est alors que fou d'impatience et de colère, Cambronne lâche le fameux "MERDE !" ( Nouveau mot historique. Deux dans la même journée et Cambronne passe à la postérité ! )  


Des années plus tard en Chine
la ministre française de l'économie et des finances, Christine Lagarde, en voyage officiel avec le Président de la République fait au cours d'un repas mondain un excès de couscous. ( ou autre plat exotique, c'était peut être de la moussaka à la viande de chien ou des tacos bolognaise, enfin tu va pas me faire chier sur un détail cul linéaire ! Merde ! )
La nuit elle est malade et dégueule tripes et boyaux
Petit Nicolas est appelé d'urgence. Il entre dans la chambre de sa ministre suivi d'Andrée, sa mère qui a enfilé sa jolie robe de chambre en pilou rose offerte par son fils à l'occasion de ce voyage.
Quelques journaleux qui veillaient sont là prêts à flasher, enregistrer, paparazzier, le moindre évènement monnayable auprès des agences de presse.
Le Président sent le moment bien choisi pour lâcher un mot historique. Découvrant la scène il s'écrie:
"Lagarde rend mais ne se meurt pas !"
C'est ainsi que dans quelques années les enfants des écoles trouveront dans leur livre d'histoire un mot historique prononcé par un président presque oublié ( heureusement qu'il a fait des mots historiques , comme Mac Mahon, sinon personne ne se souviendrait plus de lui ) un soir de biture à l'alcool de riz. ( quoi ? c'était de la moussaka au chien ? Bof, on s'en fout ! ) de sa ministre des finances.

Eh oui, c'est comme ça que se fabrique l'histoire... ( une pensée pour Pierre Miquel parti rejoindre les anges.) ( Qui a dit Miquel l' ange ? Non, elle est un peu facile ! )

Et puis quand même cette idée du Président de se faire accompagner en Chine par sa maman ! C'est pas mignon ça ? Oh, bien sûr j'entends déjà les critiques des jaloux qui disent " Moi, ma maman elle habite en Martinique ou à la Réunion, et je n'ai pas les moyens d'aller la voir ou de lui faire payer un voyage aux frais des contribuables!"

Mais c'est petit comme réflexion ça ! Regardez, moi par exemple je connais un mec, il fait des pizzas toute la journée, et le soir il ramène des pizzas gratos à la maison ! Vous croyez qu'il peut ramener des pizzas gratos Sarkozy ? Alors !  Chacun profite de ses privilèges. Bon, alors un petit poème pour la maman du Président:

Mémée.

Sur les bords de la mer de Chine
Sarko est parti voyager
Avec ministres et mère en Chine
Car sa Cécilia l'a quitté.

Pauvre Nico seul en Orient
Pas une femme à câliner;
Alors il a pris sa maman
Pour venir le soir le border.

Femmes de France ou bien d'ailleurs
Écoutez cet appel pressant:
Soyez sensibles, ayez du cœur
Épousez notre Président !

Sinon au conseil des ministres,
Dans les salons de l'Élysée
Les réunions seront sinistres,
On va y voir sièger Mémée !

Et puis après ce grand moment de poèsie ( Excuse-moi Jyg, je te fais concurrence ) pour conclure, un petit dessin à la manière d'Aristophane ( pas pour le graphisme mais pour le fond, si j'ose dire ) .




 

Partager cet article

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme

Articles Récents

Liens