Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 08:49

Parti et parties

Il y a quelques jours en lisant un ouvrage de Socrate sur la politique athénienne, je tombe sur la phrase: "L'homme d'action n'est pas un homme de parti, mais de parties".

Quoi ? Socrate n'a écrit aucun livre ? T'es sûr ? Ah bon, alors c'était peut être en lisant un vieux San-Antonio. Bref, tout à coup deux images me viennent à l'esprit.

L'homme de parti... il faut nous adapter à l'économie de marché donc au libéralisme, nous n'avons pas le choix...et puis je suis le chef du parti, alors je vous suis !

 

 

 

 

 

 

 

 

...et l'homme de parties.

"Yo soy el maestro !"

Ce qui a attiré mon attention c'est d'abord l'expression "homme d'action" . ( On peut aussi dire "femme d'action" sauf que dans ce cas l'image de "femme de parties" est plus discutable ) (encore que la femme d'action puisse aussi en avoir une belle paire )

La femme d'action:

En fait, homme ou femme, peu importe, ce qui me préoccupe c'est la notion d'action. Combien de fois ai-je entendu dire par des politiques, des enseignants, des journalistes, des retraités.....en un mot, des citoyens, devant une question touchant soit leur propre activité, soit le monde contemporain ( l'echec scolaire, la discipline dans les établissements... la marginalisation d'une partie de la population, la montée des inégalités sociales à l'échelle nationale et à l'échelle planétaire, ...les grands problèmes écologiques...la politique...) , " on ne peut rien faire ! "

Serions nous devenus des "Jacques le fataliste" ? "Tout ce qui nous arrive de bien ou de mal ici bas est écrit là haut."

 Mais où sont donc passées les "Lumières" dont Kant nous parlait si bien en 1784 ?

Qu'est-ce que les Lumières ? La sortie de l'homme de sa minorité dont il est lui-même responsable. Minorité, c'est-à-dire incapacité de se servir de son entendement (pouvoir de penser) sans la direction d'autrui, minorité dont il est lui-même responsable (faute) puisque la cause en réside non dans un défaut de l'entendement mais dans un manque de décision et de courage de s'en servir sans la direction d'autrui. Sapere aude ! (Ose penser) Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

Paresse et lâcheté sont les causes qui font qu'un si grand nombre d'hommes...restent sans un état de tutelle et qui font qu'il est si facile à d'autres de se poser comme leurs tuteurs.

Heureusement , il n'y a pas que les toréros qui en ont une belle paire et qui en même temps doivent faire fonctionner leur "entendement" ( oui je sais la corrida est un spectacle sanglant je l'avais remarqué aussi, mais cela est une autre sujet ) . Voilà une info qui date du 13 janvier 2008.

RAMALLAH, Cisjordanie (Reuters) - À titre d'exemple et pour servir la cause de la paix au Proche-Orient, le pianiste et chef d'orchestre israélien Daniel Barenboïm a acquis la nationalité palestinienne.

il se bat depuis des années pour favoriser les échanges entre jeunes musiciens arabes et israéliens.

"J'ai aussi accepté l'offre parce que je crois que les destinées (...) du peuple israélien et du peuple palestinien sont inextricablement liées", a-t-il expliqué. "Nous avons le bonheur - ou le malheur - de vivre ensemble. Je préfère croire le premier au second".

Il a ajouté: "Le fait qu'un ressortissant israélien puisse recevoir un passeport palestinien peut être vu comme le signe que c'est possible dans les faits".

C'est possible ! Merci Monsieur Barenboïm ! Enfin quelqu'un qui montre qu'il y a des choses possibles à faire pour peu que l'on ait un minimum de courage et de convictions.

"Ce n'est pas parce que c'est difficile que l'on ose pas, mais parce que l'on ose pas que c'est difficile" ( Luis Ansa ) .

Monsieur Barenboïm, je soupçonne le rabbin qui a officié pendant votre Brith Milah ( nom hébreu de la circoncision ) de s'être écrié :

 "Oh la belle paire !"

 en découvrant vos génitoires de nourisson déjà prometteuses. 

Sûr que vous pouviez être matador ou chef d'orchestre, mais pas jockey ou coureur cycliste! Votre anatomie ne s'y prêtait pas.


Remarquez qu'en vérité, cette histoire de courage proportionnel à la grosseur des couilles moi , j' y crois pas trop. 


D'ailleurs comme l'a écrit si bien Saint Augustin ( ou Saint Antoine, ou San-Antonio )dans 
" Dégustez gourmandes" ( Editions "Fleuve Noir " 1985 )

"Quand tu te penches sur la rivière et que tu te vois deux paires de couilles, n'en tire pas un orgueil trop hâtif, cela signifie simplement que tu es en train de te faire sodomiser."

Remarquez que si une partie de la population considère "qu'on ne peut rien faire" on a depuis le mois de mai à la tête de l'Etat un Président qui lui au moins pense qu'il peut tout faire. Enfin, il le pense ou du moins il le dit, ou cherche à nous le faire croire. Le problème c'est que depuis qu'il est au pouvoir, il fait " la moitié comme il veut et le reste à sa façon" comme dit un  copain  ostréicolosophiste. Même les membres de son gouvernement semblent parfois avoir du mal à le suivre! . Il est épuisant. ( cf. l'article Spéculum  "Voir le fond des choses" ). Je me demande s'il en a une grosse paire ? Non, je ne crois pas car ça le gênerait pour courir.  

On parle de la politique de Sarkozy ? Non hein ? Ce n'est pas la peine ? Et si après les bourses on parlait un peu de la Bourse, on resterait dans le sujet non ?

PARIS (AFP le 12/01/08) ? La Bourse de Paris, toujours pénalisée par les incertitudes sur l'ampleur et le calendrier du ralentissement économique américain, scrutera la semaine prochaine une première salve de publications d'entreprises, avant-goût de la saison des résultats annuels .
Même la Bourse se dégonfle ! .

Quand je pense qu'Aristote disait que "le citoyen est celui qui est capable de gouverner et d'être gouverné" il serait bien étonné de voir dans nos démocraties contemporaines que beaucoup de citoyens pensent " qu'on ne peut rien faire" et s'en arrangent. Est-ce uniquement une histoire de couilles? Je crains que le mal ne soit plus profond.

Enfin, heureusement qu'il reste encore la conscience de quelques ampélosophistes pour éclairer l'humanité avec un peu d'humour car comme l'a dit Démocrite " La conscience a été donnée à l'homme pour transformer la tragédie de la vie en une comédie".

Partager cet article

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme

Articles Récents

Liens