Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 09:00

Olé !

 

Quand j'ai écrit mon dernier article j'étais loin de penser qu'il me vaudrait un courrier si abondant et d'une telle qualité. A vrai dire, je suis chez moi depuis lundi vaincu par une armée de virus, une cohorte de bactéries, et une foultitude d' humeurs pestilentielles.  Je profite de ce temps d'immobilité forcée pour écrire et dessiner un peu.

  Picasso

D'après le courrier, je constate que cette question des contradictions touche  directement un certain nombre de lecteurs. Mais c'est d'abord le philosophe et homme de théâtre Norvégien Thor Duku-Hansen qui intéresse le public. Il est vrai que "Wikipédia" est discret sur le personnage comme certains d'entre vous on pu le remarquer. En fait il faut donc préciser que "Thor Duku-Hansen" est le pseudonyme de Vladimir Lautkon, appelé aussi Vla Lautkon par ses amis. Avec cette information, si vous reprenez vos recherches, elles devraient s'avérer plus fructueuses. (Tenez moi au courant)

  Peinture et cul

Mais venons tout de suite au courrier des lecteurs.

 

Sophie, sage comme Athéna, agile comme Hermès, et joyeuse comme Dionysos m'écrit:

 

"J'ai trouvé une contradiction et le problème c'est que je ne sais pas quoi faire avec: J'aime les animaux ET la corrida.

Hypothèse: Je suis tordue comme Thor Duku.

Conséquence 1 : Je refuse d'être officiellement tordue et je vais aux corridas avec une cagoule sur la tête par 40°C pour préserver l'anonymat.

Conséquence 2 : Je refuse qu'on me dise que je suis tordue et j'extermine par tous les moyens ceux qui me le font remarquer.

Et ainsi de suite pour toutes les contradictions.

A part ça tout va bien."

 

Réponse ampélosophiste: Une contradiction est-elle une contradiction ou quelque chose qui nous semble être une contradiction?

  Dératisation 20

 

  Suivons le raisonnement du rat Bakounine.

Si nous prenons pour exemple le libéralisme économique première grande théorie socio-écomique fondée par Adam Smith à la fin du XVIIIe siècle, on constate qu'il  a pour but de diminuer la pauvreté au Royaume-Uni puis dans le monde. (Adam Smith a d'abord enseigné la logique et la philosophie moraleà Glasgow).

Aujourd'hui le libéralisme est la règle économique universellement appliquée à toute la planète et les inégalités s'accroissent, la misère n'a jamais été aussi présente. Bien sûr il y a encore des pays qui se disent "communistes"  la Chine (ça fait rire...jaune ?) . La Corée du nord (Houaps !!! ). Bon, autant garder le libéralisme économique. 

En même temps les statistiques données sur la faim dans le monde nous informent (si nous voulons bien nous informer) qu'environ 5 millions d'enfants meurent de faim chaque année sur la planète en prenant la fourchette basse.

(1 enfant meurt de faim toutes les 6 secondes). (on trouve aussi parfois des chiffres plus élevés)

 http://www.planetoscope.com/mortalite/778-nombre-d-enfants-mourants-de-faim-dans-le-monde.html

 

Donc il semble correct de dire que le libéralisme économique présente une contradiction dans la mesure où l'effet produit par le système qui incite les possesseurs du capital à faire toujours plus de profits plus rapidement, (et cela à l'échelle mondiale)   s'il accroît bien les richesses et le niveau de vie d'une partie de la population, met également gravement en péril l'existence de millions (milliards ?) d'individus Ce n'était pas le but recherché par Adam Smith.

  Il y a donc contradiction entre le but proclamé et le résultat obtenu.

 

Et la corrida ? Si nous examinions d'un peu plus près le cas de ce spectacle sanglant ? 

Y aurait-il contradiction entre le fait d'aimer les animaux et celui d'apprécier la corrida ?

La corrida est un spectacle cruel, violent, qui met la mort d'un animal en scène. 

C'est indiscutable.

Mon ami le rat Bakounine me fait remarquer qu'il n'y a pas un "toro" de combat qui meurt toutes les 6 secondes comme les enfants du tiers monde,  victimes d'un système économique mondialisé pour lequel il n'ont aucune valeur marchande.

D'autre part il ajoute qu'il aimerait bien que l'extermination des rats d'égout qui est  "une cause d'utilité publique" soit pratiquée selon le rite de la corrida, car dit-il,  le spectacle aurait au moins de la gueule, et pour qui respecte la vie, la vie d'un rat d'égout vaut bien autant que celle d'un "toro" (ou d'un enfant du tiers monde, dont la mort n'est pas mise en scène, mais avec plus de 10 000 par jour, ça serait lassant, non ?)

( Il y a environ 12 000 "toros" mis à mort par an dans les corridas)

http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20100926045803AAlaFs0

 

Il est con ce Bakounine ! C'est bien un rat !

  anti-corrida

anti dératisation rat  Dératisation

 

Et puis, la mort étant collée à la vie comme le vent à la voile, le jour à la nuit, l'ombre à la lumière,  est-ce ne pas aimer la vie que d'assister avec émotion, à ce rite (sûrement barbare)  qui voit s'affronter dans une  fugace tragédie, l'intelligence de l'homme à la force brutale et obscure de la bête jusqu'à la mort d'un des protagonistes ? (Le plus souvent le "toro" me semble-til)

Bon enfin, moi, ce que j'en dis, je ne vais même pas à la pêche à la ligne dans le Bassin d'Arcachon (1) ! Alors... je cherche juste à venir en aide à Sophie.

 

Mais je voulais aussi vous présenter le courrier de "Simon le Styliste" (à ne pas confondre avec Simon le Stylite qui est un saint Syrien). (Mais non, c'est sans jeu de mot, vous me connaissez, je n'aurais pas risqué un calembour aussi pourri ! ...Euh, bon,...parfois peut-être ?)

mural-simeon-600

Mais là je vois que ça commence à faire long, alors je vous parlerai de Simon le Styliste dans le prochain article. Vu mon état de santé je crois que je vais avoir encore du temps à consacrer à l'écriture !

A bientôt.

 

(1) Je l'avoue, il m'arrive parfois de massacrer quelques huîtres sans beaucoup d'élégance. Sophie en est témoin.

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens