Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 09:00
   AGEWMETRITOS MHDEIS EISITW

Cette formule que l'on traduit par "Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre " était gravée dit la tradition sur le portique de l 'Académie, école de philosophie fondée à Athènes par Platon vers 388 av JC.
Mais que vaut la tradition ? La mention de cette inscription nous vient de Jean Philopon, philosophe néo-platonicien chrétien d'Alexandrie qui vécut au VIè siècle après JC soit environ 1000 ans après Platon !!!
Vous trouvez que cet article commence un peu trop sérieusement ? Ah, je ne peux pas quand même ne vous raconter que des histoires de cul ! 

Encore que ....

Justement mon propos aujourd'hui est d'aborder une histoire de cul, enfin quand je dis "de cul" c'est au sens large si vous voyez ce que je veux dire, une histoire qui se déroule géographiquement dans cette zone, et qui depuis quelques temps fait l'objet de nombreux articles de presse, d'émissions de télé ou de radio, qui commencent à m'échauffer un peu .... les oreilles ! Mais pour l'aborder avec sérieux je me suis aperçu qu'il fallait être géomètre.

Allons droit au but.

Soit un cercle de centre O et de rayon OA. Le diamètre AC est l'hypoténuse d'un triangle rectangle ABC inscrit dans le demi cercle. La droite D parallèle à BC et passant par A coupe le cercle en D. La droite D'est parallèle à AC; elle coupe le cerle O en U.   Du point C on trace une parallèle à AB qui coupe le cercle en D. D est également le centre d'un cercle de même rayon que le cercle O. Les deux cercles se coupent en V et Y . Les droites D et D' se coupent en T .
D'' est la tangente au cercle de centre D au point F mais à la limite on s'en fout. Le cercle D coupe TF en W et TE coupe le cercle D en S mais vraiment je ne vois pas ce qu'on peut en faire non plus. Par  contre,  BF coupe AC en Q  et coupe TC en G.
Point G
Et là vous dites quoi ?
Vous dites "merci Dominikos", grâce à toi nous savons maintenant où est le point G !   Ce n'était pas la peine d'en faire tant d'histoires.
 

Laissons donc tomber cette question sans grand intérêt et passons à un autre sujet.

Pourtant quand j'affirme que cette question est "sans grand intérêt",  je clôture peut-être  la réflexion un peu vite.
Point G-copie-1
C'est quand même incroyable le nombre de questions à la con que l'homme peut se poser depuis environ 10 000 ans c'est à dire en gros depuis le début du Néolithique !

Bien sûr on peut m'objecter qu'on ne sait pas quelles questions se posaient les hommes préhistoriques du Paléolithique, vu qu'ils n'avaient pas d'écriture et qu'ils ne nous ont donc pas transmis leurs pensées.

Alors là laissez moi rire ! On voit bien que ceux qui disent cela n'en connaissent pas plus sur la préhistoire que moi sur la sexualité des ophidiens !

Et les peintures rupestres ? Et l'art pariétal ? Je suis même certain qu'il y en a parmi vous qui ignorent la différence entre "rupestre" ( dessins sur les rochers et généralement en extérieur) et "pariétal" ( dessins ou peintures sur les parois des cavernes donc en intérieur )  Hou, la honte ! Ah je vois votre niveau de culture ! Vous n'avez feuilleté que les livres scolaires dans lesquels on vous montre des dessins de mammouths laineux, de bisons futés ou d'ours des cavernes ! Vous n'avez jamais cherché à approfondir la question. 
Heureusement que je suis là.  

Voici des photos de peintures  pariétales qui m'ont été confiées par mon copain Yves, qui est anthropologue et préhistorien que j'appelle d'ailleurs Yves Copain. Le site de la grotte où elles ont été prises est gardé secret pour éviter les visites intempestives des curieux qui ne seraient pas attirés en ces lieux uniquement à des fins scientifiques.

Que nous disent  ces dessins datés de  -17 000 à - 16 000 ans environ ? ( Magdalénien supérieur )
 Art pariétal 1 Image 1 : L'invitation. Dans le but de faire sentir ses intentions aimables à sa compagne,  le chasseur magdalénien qui surprend celle-ci en train de cirer le sol de la caverne, éveille son désir à l'aide d'un gourdin en chêne massif, symbole phallique de sa propre virilité.

 Art pariétal 2Image 2: Préliminaires.  Le chasseur conduit délicatement son épouse vers un endroit confortable, douillet et retiré, propre à accueillir leurs ébats amoureux.  

Art pariétal 3

Image 3: Après l'amour.  Après l'acte, la satisfaction des protagonistes rayonne sur le mur de la caverne.

Alors, vous croyez qu'il se souciait du "point G" le chasseur magdalénien ? Pas plus que de son premier gâteau aux termites ! Ah oui, parce qu'il faut rappeler que les hommes préhistoriques  chassaient plus volontiers les termites et les limaces que les mammouths car quand on a une  espérance de vie d'à peine 20 ans ( ce qui était le cas à l'époque ) on prend soin de soi et on évite en particulier de se faire dézinguer par un pachyderme ombrageux en le provoquant en duel avec un Opinel en silex !

Et pendant des siècles et des siècles l'homme a vécu en ne se posant que les questions strictement nécessaires à sa survie.

Tenez, on fait un petit exercice.Si on représente sur un graphique horizontal, 1000 ans par 1000 millimètres, soit par 1 mètre, Jésus qui a vécu 2000 ans avant nous est à 2 mètres, les grandes pyramides d'Egypte à 4,5 m, le début de l'agriculture ( néolithique ) à environ 10 m. 
Mais les peintures de Lascaux, ou notre chasseur magdalénien sont à 19 m ( - 17 000 ans + 2000 ans ) et Lucy est à 3500 m. Oui, 3 millions et demi d'années  ça nous place la petite australopithèque à 3,5 km de nous alors que Jésus n'est qu'à 2 m  !!! Vous vous rendez compte de la durée de la préhistoire par rapport à l'histoire ? Vertigineux non ?
 
Donc une chose  qui nous reste de ces millénaires de relations simples et directes entres hommes et femmes, c'est la migraine féminine fréquente le soir à l'heure du calin chez de nombreuses épouse. Il ne faut pas s'en étonner. Cela est la conséquence directe des centaines de milliers d'années de coups reçus sur la tête au cours des premiers âges de l'humanité qui ont imprimé dans les chromosomes féminins la sensation de cette douleur pré-coïtale.

Alors cette question du "point G", elle commence à se poser quand ?

Un des plus vieux textes  sur le sujet est le mythe de Tirésias.
Tiré 1
   Dans la mythologie grecque, Tirésias est le
devin aveugle de Thèbes. On a plusieurs
 versions sur l'origine de sa cécité. L'une dit
que c'est Athéna qui l'aurait rendu aveugle car
 il l'aurait surprise nue au bain, mais c'est
l'autre version, que l'on trouve entre autres 
chez Ovide que je veux vous rappeler ici. 

Alors qu'il se promenait, il rencontre deux
serpents en train de s'accoupler. Il les frappe
de son bâton ( dans certaines versions il tue 
la femelle ) Il est alors métamorphosé en
femme, sexe  qu'il garde pendant sept ans.  

La huitième année il croise à nouveau un couple
de serpents les frappe, chasse ( ou tue  )
 le mâle et redevient un homme.


Tiré 2
Puis un jour une querelle éclate entre Zeus
et Héra ( ou Jupiter et Junon ) pour savoir
qui de l'homme ou de la femme éprouve
le plus de plaisir dans l'amour.
Zeus prétendait que le plaisir de la femme
était plus intense et Héra prétendait
le contraire.

Zeus fit donc appel à Tirésias qui avait connu
les deux sexes pour les départager. Il affirma
que la femme a neuf fois plus de plaisir
que l'homme dans l'acte sexuel.

Héra vexée qu'il eut dévoilé ce secret
féminin, rendit Tirésias aveugle, mais
Zeus atténua la sanction en lui donnant le
don de prophétie et la faculté de comprendre
le langage des oiseaux.



Alors cette question du plaisir et du point G, elle ne date pas d'hier, mais moi, si vous le permettez, je vais arrêter de vous dévoiler la vérité des Dieux, je n'ai pas envie de finir aveugle comme Tirésias.

aristogenes@aliceadsl.fr

Platon ornith
Dernière minute:
Un ami ampélosophiste herbivore (1) m'a prêté hier    
un ouvrage intitulé
"Platon et son ornithorynque entent
dans un bar" .

Dès que j'ai commencé à le lire, j'ai découvert en
Thomas Cathcart et Daniel Klein, les auteurs, de
véritables amis, et même mieux, des complices !

La seule chose qui m'emmerde à vrai dire, c'est que
ces deux américains aient écrit ce bouquin qu'en toute
modestie j'aurais dû écrire moi même !

Tant pis pour moi, mais courez vite l'acheter, je suis
certain que ça va en réconcilier plus d'un d'entre vous
avec la philo dont ils gardent du lycée un souvenir souvent
pas très ...sexy ?

C'est un bijou je vous dis !

(1) Herbivore désigne ici un habitant de l'Herbe ( Lège-Cap-Ferret )  et non un végétarien !

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens