Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 12:30

... à l'usage des lecteurs d'Aristogènes.

 

Question: Qui est le plus méprisable ?

 

a) Le pauvre africain qui vient en France sans papiers et qui en profite pour se faire soigner gratos aux frais des contribuables ?

b) Le riche Français qui se tire avec son pognon dans un pays étranger à pression fiscale moins forte pour éviter ainsi de participer à l'effort collectif de la nation ?

 

Bon, "le philosophe est celui qui pose des questions" disait... je ne sais plus qui mais quelqu'un qui devait être un philosophe, alors je ne fais que poser la question.

Depardieu

Comme vous, ma première réaction est de me dire que Depardieu manque totalement de morale, de sens civique, de compassion pour la majorité des Français qui souffrent de la situation économique et qui sont les spectateurs de ses films donc grâce à qui il a pu accumuler sa richesse !  

L'attitude de Depardieu me semble donc à priori aussi condamnable que celle de DSK, dans un autre domaine.

 

Allez, à propos de DSK je vous livre un petit dessin que certains amis connaissent déjà, car je n'avais pas initialement l'intention de l'intégrer à cet article, et qu'il est d'un humour un peu facile, mais comme l'occasion se présente...

  DSK Brith milah - Copie

  Tant que nous sommes dans l'humour facile, je vous en fait encore une petite parce qu'après je vais vous parler de Diderot et là je sais bien qu'il y a un certain nombre de lecteurs qui vont décrocher. C'est un peu comme au Tour de France. Tant qu'on est dans la plaine le peloton reste groupé, mais dès qu'arrivent les étapes de montagne, certains coureurs s'envolent pendant que d'autres sont largués, et les écarts se creusent. Alors encore une fois je dis:  Merci Monsieur DSK, vous êtes une véritable mine de sujets coquins.

 

Pipes

 

  Enfin, "sujets coquins", c'est uniquement si on considère les aventures libidino-juridiques de DSK au premier degré. Car en fait le point de rencontre entre les aventures du beau Dominique et celles de l'imposant Gérard, c'est le fric. Le problème n'est pas qu'une pipe dans un hôtel de New-York coûte 5 ou 6 millions de dollars à son bénéficiaire, mais qu'il soit capable de les payer sans que pour cela le niveau global de sa vie en soit affecté outre mesure !!!

  250px-DiderotLetterBlind

 C'est en pensant à tout ça que m'est revenu en mémoire un texte de Diderot, "Lettre sur les aveugles, à l'usage de ceux qui voient" publié en 1749.

Pour faire très simple on peut résumer le propos de ce texte en disant qu' à partir du cas d'un aveugle de naissance opéré et ayant retrouvé la vue (une des premières opérations du genre à l'époque) il démontre que les perceptions de nos sens sont les causes des perceptions de notre esprit.  Dans sa lettre Diderot met en question la sensation elle même et pose le problème du lien entre la sensation et les idées. 

   Donc il incite le lecteur au relativisme, et quand il applique sa pensée à la métaphysique et à la religion, ça provoque un véritable tsunami chez les dévots, calotins, et autres grenouilles de bénitier, ce  qui lui vaut quelques mois d'emprisonnement au château de Vincennes.

 

Et alors ?

Et alors si on applique les idées de Diderot au cas de Depardieu et de DSK, ça donne quoi ?

Mais avant de voir ce que ça donne revenons un peu sur les aveugles avec Aristogènes et Yiorgos.

Aveugles 1

Aveugle 2 1

Aveugle 3 1

  En pensant à Depardieu, je me dis que la condamnation morale de l'acteur millionaire qui me semble évidente, n'est évidente que par rapport à la perception que j'ai du monde dans lequel je vis en fonction de mes sensations d'individu de condition sociale moyenne. Si j'étais riche, est-ce que je ne foutrais pas le camp en Belgique pour payer moins d'impôts ? Franchement j'en sais rien puisque je ne suis pas riche, donc que la question ne peut pas se poser pour moi !

 

Quant à DSK, si j'avais eu des potes qui me proposent comme à lui des soirées dans des palaces, en toute discrétion, en compagnie de superbes jeunes femmes expertes en l'art de m'enchanter le scoubidou farceur tout en me flattant les soeurs Karamazov, qu'est-ce que j'aurais fait ? Bon, ne vous inquiétez pas, on ne m'a jamais proposé un truc pareil (ce qui prouve que les gens que je tiens pour de bons amis, ne le sont pas tant que ça !) (et vlan au passage !)

 

Je pourrais continuer à approfondir cette question de la perception, des idées et du relativisme en passant par "le pluralisme autrement appelé empirisme"  dans la pensée de Gilles Deleuze, mais là je sens bien que ça va vous foutre en l'air les fêtes de fin d'année, alors je garde l'idée pour plus tard.

 

Pour terminer sur une note joyeuse et optimiste, je dois féliciter la municipalité de Bordeaux pour l'originalité de sa politique de la ville, à la fois sociale et hédoniste.

En effet depuis quelques jours on peut constater l'installation de sex toys destinés à ceux qui vivent dans la rue et qui ont bien droit à un peu de plaisir en cette période de fêtes. On remarquera de plus que les conditions d'hygiène sont respectées puisque ces objets sont tous équipés d'un préservatif comme en témoigne la photo ci-dessous. 

 

 

 

Bordeau sex toys (2)

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens