Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 09:01

                  On pédale.

 

Fou qui pédale

  Le citoyen lambda dans notre démocratie ne serait-il pas devenu une sorte de cycliste forcené ?

Je m'explique, il s'agit d'une métaphore, d'autant plus pertinente

- 1: Qu'elle est de moi.

- 2: Que métaphora ( metajora ) signifie "transport", et que le vélo est moyen de transport !

Oui, je sais ça démarre très fort, mais prenez ma roue et accrochez-vous.

En fait, on nous fait croire que dans ce merveilleux système politique qu'on appelle démocratie ( mot venant du grec ... sauf que le sens de "démos" en grec ancien n'a rien à voir avec le sens actuel en français du mot "peuple" , mais on en a déjà parlé ici... ) les citoyens font vivre la démocratie par leur participation active à la vie politique ( pédalez ! pédalez ! sinon vous allez tomber ! )  qui se traduit essentiellement par la participation aux élections. Ainsi ils  assurent la pérennité du système, qui sauvegarde leur liberté.

Magnifique !

Sauf que quand on observe ...Descente

Explication: Imaginons un système démocratique dans lequel le peuple bien mal inspiré, ou victime d'une propagande bien faite, ou peu instruit en matière politique, ou légèrement abruti par ... bla bla bla... voterait pour des représentants qui ne tiendraient pas leurs promesses, qui profiteraient du  pouvoir qui leur a été confié par les citoyens pour s'attribuer de nombreux avantages, ( financiers, voyages, logements, cigares,...enfin je dis n'importe quoi, j'imagine, ce n'est qu'une hypothèse ) ce peuple aurait effectivement la liberté de s'exprimer, d'écrire, de penser, mais cette liberté serait rendue inopérante face à la puissance de propagande des catégories sociales ( par exemple les plus riches ) au pouvoir. C'est ainsi que la démocratie donnerait naissance en réalité à une ploutocratie,( = pouvoir des riches, système de gouvernement dans lequel l'argent constitue la base principale du pouvoir )  qui en plus pourrait justifier son existence par la volonté du peuple !

Génial non ?

Bien sûr vous allez encore me dire que mon pessimisme chronique m'entraîne toujours vers des scénarios catastrophe. Je sais bien que mon hypothèse a bien peu de chance de se réaliser,...mais sait-on jamais ?

Alors en conclusion, si cela se réalisait on pourrait dire que  le peuple croit qu'il fait avancer et vivre la démocratie parce qu'il pédale ( qu'il vote ) , alors qu'il ne s'aperçoit pas qu'ils est en descente et que le système avance tout seul, malgré lui !

Ce bon Jean-Jacques Rousseau dans "Du contrat social" publié en 1762 écrivait au chapitre XV du livre III:

"Le peuple anglais pense être libre, il se trompe fort; il ne l'est que durant l'élection des membres du parlement: sitôt qu'ils sont élus, il est esclave, il n'est rien. Dans les courts moments de sa liberté, l'usage qu'il en fait mérite bien qu'il la perde." (1)

...et un peu plus loin...

"[...] je dis seulement les raisons pourquoi les peuples modernes qui se croient libres ont des représentants, et pourquoi les peuples anciens n'en avaient pas. Quoi qu'il en soit à l'instant qu'un peuple se donne des représentants, il n'est plus libre, il n'est plus."

Si Jean-Pierre Méric, historien et romancier ( "La rumeur de l'océan" " Des chemins dans les vignes" Editions Sud-Ouest collection "Terres d'histoires" ) avait écrit cet article il n'aurait pas manqué de citer Elisée Reclus qui est encore plus radical ( anarchiste ? ) dans sa pensée que Rousseau, mais restons en là et que tous les dieux de l'Olympe nous protègent de faire en France un si mauvais usage de la démocratie !

Si les hommes ( et femmes ) politiques employaient  autant d'énergie à essayer de résoudre les problèmes des citoyens   qu'à se faire élire, notre société présenterait sans doute moins d'inégalités, connaîtrait moins de misère, moins d'injustice ...etc ...

Riz et démocratie

 

Cette réflexion de politique fiction m'a été évidement inspirée par les évènements récents de Tunisie et d'Egypte qui ont suscité chez nous, sympathie et admiration pour ces peuples arabes qui avaient réussi ( semble-t-il ) à se libérer des dictatures qui les gouvernaient depuis si longtemps.

Alors attendons de voir la suite.

DV 18

 Mais il n'y a pas que dans le peuple que l'espoir renaît.

DV 17

 

Tiens, juste avant de vous quitter, une dernière petite info.  Savez vous, ce qu'en "français moderne" on appelle "COMIC STRIP" ?

C'est une petite histoire en bande dessinée de trois ou quatre cases, comme la plupart des histoires d'Aristogènes.

Comic strip

 

Vous voyez, heureusement que j'avais emporté mon carnet de croquis en week-end !

 

(1) Vous connaissez le seul mot de la langue française qui rime avec "perde" ?

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens