Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 18:00

Tout va bien.

 

"Amis lecteurs qui lisez ce "blog"

 Dépouillez vous de toute affection,

Et le lisant, ne vous scandalisez.

Il ne contient ni mal ni corruption

Il est vrai qu'ici, vous ne trouverez

Guère de perfection, sauf si on se met à rire;

Autre sujet mon coeur ne peut choisir

A la vue du chagrin qui vous mine et consume,

Il vaut mieux traiter du rire que des larmes,

Parce que rire est le propre de l'homme."

 

Comme texte de présentation du blog ampélosophiste ça a de la gueule non ? Bon, OK, vous avez reconnu l'auteur ? (François Rabelais"Aux lecteurs" en ouverture de "GARGANTUA" (restauré en français contemporain)  . J'ai juste remplacé le mot "livre" par "blog" à la première ligne.

 

"A quelque chose malheur est bon" aurait dit... mais je n'insiste pas vous connaissez ma grand-mère.

Une hospitalisation n'a rien à priori de bien agréable. Mais au moins cette situation présente l'avantage de pouvoir disposer de temps pendant lequel rien ni personne ne vous dérange (sauf quelques visites d'infirmières ou le passage de médecins et du chirurgien, qui coupent la monotonie du séjour)

J'ai donc profité de ce temps de vacances pour lire le texte intégral du "Gargantua" de Rabelais ce que je n'avais jamais fait jusque là, et qui est une chose impardonnable pour un ampélosophiste.

A la lecture de Gargantua je me dis que je ferais mieux de ne plus rien écrire et de me contenter de faires des petits dessins plus ou moins rigolos. 

 

Gargantua

  Je me pose une question: Pourquoi écrire mes conneries alors que depuis Aristophane en passant par Rabelais, Montaigne, Diderot ... tout ce que je peux écrire a déjà été pensé, cogité, expliqué, rabâché, écrit, dessiné, et publié depuis longtemps par des gens de grand talent. 

Et de mon lit d'hôpital, je me dis que je peux très bien abandonner mes chroniques sans que ça perturbe en aucune façon le cours du monde ! 

Et puis une pensée me vient. Si j'écris c'est d'abord pour moi, ça m'amuse. Et si l'idée d'abandonner me traverse l'esprit c'est parce que d'une chambre d'hôpital on ne voit pas le monde comme depuis les pistes de Courchevel,... ou depuis une chambre de bonne insalubre d'un quartier populaire de Paris.

Mais si le lieu où l'on se trouve peut influencer notre vision du monde et de la "réalité" on ne peut pas en faire une généralité. Il est possible depuis le même lieu de percevoir plusieurs "réalités" différentes. 

Exemple:  

 Cocotiers 1

 

Cocotiers-2.jpg

Donc, il n'y a pas que le lieu où l'on se trouve qui nous fait percevoir ce que nous appelons "la réalité" de telle ou telle façon. Les paramètres qui influent sur notre jugement sont nombreux.

le lieu,

l'âge,

l'éducation,

la culture,

la religion, ...ou l'absence de religion,

la richesse ou la pauvreté,

la situation sociale,  

le sexe,

l'état de santé (physique et mentale),

l'environnement familial,

... et sûrement beaucoup d'autres encore.

 

D'où la vieille question platonicienne toujours d'actualité: "Qu'est-ce que le réel ?"

  Je m'explique:

Copie de Vision du monde

Mais j'en vois là au fond qui ont du mal à suivre. Je reprends plus clairement (j'espère).  

Nosokomio 1

 

Nosokomio 2  Nosokomio 3a

  

  Nosokomio 4

Mais ne vous inquiétez pas, tout va bien, c'est juste les effets de l'anesthésie qui ont du mal à se dissiper.

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens