Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 16:05
                                          Michel Henry

- Tu devrais écrire un article sur Michel Henry.
Je regarde Elodie assise au bout de la table, la main droite enveloppée dans un gros pansement, consécutif au passage autant inopiné qu' accidentel de la dite main à travers une vitre qui sous la violence du choc à rendu l'âme. La main d'Elodie s'en tire avec 7 points, ce qui n'est pas son record, elle a déjà fait mieux. Mais revenons au sujet.

- Tu devrais écrire un article sur Michel Henry.

Moi, j'ai bien entendu le nom de Michel Henry mais les yeux fixés sur la main d'Elodie et l'esprit embué  par l'actualité, Henry, la main, Henry, la main...je lui réponds:

- Tu veux dire sur Thierry Henry ?
- Non, sur Michel Henry, et elle ajoute: le philosophe.

Alors là mes neurones se mettent à pédaler à tout berzingue, ils branchent toutes les connexions de mon précieux encéphale en même temps, quitte à provoquer une surtension et un risque de surchauffe. Il y a embouteillage autour de ma glande pinéale, ( qui contrairement à ce qu'une étymologie hâtive et hasardeuse pourrait faire penser se trouve dans ma tête ), mais ...rien ! Aucun Michel Henry n'apparaît dans ma mémoire.

Elodie me lance un regard surpris, incrédule, sceptique.

- Alors toi qui fréquentes les philosophes, tu ne connais pas Michel Henry ?!
- Ben,...non.

Heureusement je suis sauvé une fois encore par Aristogènes qui lui, a bien connu Michel Henry.

Et là je saute sur le premier bouquin de Michel Henry qui me tombe sous la main.
"LA BARBARIE" publié en 1987.   En quatrième de couverture je lis.

"Ce livre est parti d'un constat simple mais paradoxal, celui d'une époque, la notre, caractérisée par un développement sans précédent du savoir allant de pair avec l'effondrement de la culture. Pour la première fois sans doute dans l'histoire de l'humanité, savoir et culture divergent au point de s'opposer dans un affrontement gigantesque ...[...]  

Nom de Zeus Elodie ! Mais tu veux que je perde tous mes lecteurs !
Mes lecteurs ils attendent des articles drôles avec si possible du cul et des bons coups à boire et si je les alimente avec une réflexion sur l'opposition entre "savoir" et "culture" ils vont être rapidement plus gavés qu'une oie du Périgord au mois de décembre.

Et puis tu imagines une société dans laquelle les philosophes seraient plus connus que les footballeurs ? Tu vois ce que ça donnerait ? Non ? Regarde !

De plus,  ne me dites pas que vous trouvez une grande différence entre un philosophe et un entraîneur de foot.


Moi, je trouve que Michel Henry avait une bonne tête d'entraîneur de foot. Pas vous ?
Je dis qu'il "avait" car il est mort en 2002. Mais ne vous en faites pas, nous avons toujours le foot et les entraîneurs.

De Michel Henry il nous reste quelques livres et un joli site sur Internet si vraiment vous avez envie d'en savoir un peu plus sur lui et sur sa pensée.
http://www.michelhenry.com/

De sa pensée, on peut peut-être dire que c'est une phénoménologie de la vie.
Mais Aristogènes est bien plus pédagogue que moi pour vous en expliquer... le fondement.

Bien sûr certains disciples d'Henry trouveront sans doute la présentation d'Aristogènes un peu sommaire, ( pardon à Jean-Luc, Charentais et philosophe  - c'est rare mais ça existe, la preuve: Elie Vinet* ). Mais pour ceux qui veulent approfondir la question il suffit comme Aristogènes, de pénétrer avec conviction et vaillance, ... dans les textes.   

* Elie Vinet ( 1509 - 1587 ) né près de Barbezieux en Charente est un humaniste de la Renaissance. Il fut professeur et principal du Collège de Guyenne à Bordeaux, à l'époque où Montaigne y fit ses études.

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens