Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 06:00

Prendre des vessies pour des lanternes.

 

Ce soir notre Président parle à la télé. Je ne l'écoute pas plus que je n'écoutais le précédent ni que j'écouterai le suivant. Cette mise en scène de la vie "démocratique" m'afflige. Mais sommes nous vraiment en démocratie ou simplement dans une "République représentative" c'est à dire non pas un système dans lequel le peuple a le pouvoir, mais un système dans lequel le pouvoir est exercé par des représentants élus du peuple ? Alors je vais retourner chercher la compagnie de quelques auteurs dont le regard sur la société et la politique a pris quelque hauteur.

 

Spinoza par exemple.  

Spinoza 1Spinoza 2

 Pour ceux qui l'ignoreraient, Spinoza (1632-1677), gagnait sa vie en taillant des verres optiques pour les lunettes.

Le but de la philosophie expliquait le polisseur de verres, est la création d'une véritable éthique du bonheur et de la liberté. C'est une idée qu'il développe dans son ouvrage très justement intitulé "L'Ethique" ! Spinoza nous propose deux valeurs pour le prix d'une: Le bonheur et la liberté.

C'est son côté Afflelou. S'il avait vécu à notre époque je suis certain qu'on aurait dit de lui:

  "Il est fou Spinozou".

N'empêche que lui avec ses lunettes il ne nous faisait pas prendre les vessies pour des lanternes.

Messies 1

 Messies 2

 Un autre ami (ou plus exactement "l'ami d'un ami")  que je fréquente régulièrement dans ces jours écrit:

"Il est incroyable de voir comme le peuple, dès qu'il est assujetti tombe soudain dans un si profond oubli de sa liberté qu'il lui est impossible de se réveiller pour la reconquérir: il sert si bien et si volontiers [celui qui lui a pris sa liberté] qu'on dirait à le voir qu'il n'a pas seulement perdu sa liberté, mais bien gagné sa servitude."

  

 Qui a écrit ces lignes?

Un penseur anarchiste ? Bakounine ? Stirner ? Blanqui, le créateur de la formule "Ni dieu, ni maître" ?

Un philosophe marxiste ? Marx ?  Engels ? Paul Lafargue auteur du petit ouvrage au titre accrocheur "Le droit à la paresse" ?

Un révolutionnaire français de la fin du XVIIIe siècle ? Robespierre ? Saint-Just ? Marat ?

 

Non, cette réflexion est simplement tirée du "Discours de la servitude volontaire" du très cher ami ("Parce que c'était lui, parce que c'était moi.")  de Montaigne, Etienne de La Boétie. (1530-1563)  

 

  Quand je lis des textes de gens intelligents, il me semble que je suis pendant un moment un peu moins con qu'en temps normal, comme si l'intelligence de l'auteur était... comment dire...contagieuse !

Bon, chacun se rassure comme il peut.

Excellence 1

Excellence 2

Excellence 3

 Allez, c'est tout pour ce soir. Je retourne quelques jours au pays de Goethe, alors ne pensez pas que c'est par paresse que rien de nouveau n'est publié pendant deux semaines sur ce blog. Merci.

 

Correspondance: Aristogenes@aliceadsl.fr

 

 

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens