Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 09:00

 Thomas d'Aquin et cassoulet.

 

Qu'est-ce qui peut bien m'attirer chez Thomas D'Aquin ? (1224 ou 1225 - 1274)

 

- Sa philosophie ? Tentative de conciliation entre la raison et la foi ! Bon courage mon gars !

 

- Son origine italienne  dans cette belle région entre Rome et Naples, près d'Aquino, (comme Léonard qui était né à Vinci !!!) pas loin du Mont Cassin ?

 

- Sa sainteté  reconnue en 1323 par le pape Jean XXII, de son vrai nom Jacques Duèze, né à Cahors, un Rouergat donc à priori  un homme de bon sens et de confiance !!! (clin d'oeil à mon ami Pépé). 

 

- Son appartenance à l'ordre des Frères Précheurs, plus connus sous le nom de dominicains ou encore de jacobins. Le fait de s'appeler Dominikos peut-il créer un lien avec les dominicains ?Toulouse 1

 Toulouse 2

Toulouse 31

  A ce niveau là de mon article j'imagine les réactions de deux types de lecteurs: St-thomas-aquinas

a) Ceux qui se disent " Non, c'est pas possible ! Quelle andouille ! Il a osé ! Moi qui pensait qu'il allait enfin m'expliquer avec humour les cinq voies proposées par Thomas d'Aquin pour accéder à  Dieu ! Quel escroc ce Dominikos ! 

b)  Ceux qui se disent: Ouf ! Enfin de l'humour basique. Je pensais que Dominikos allait encore nous saouler avec des notions à la con et des questions qui me torturent les neurones pour rien !

 

C'est le problème quand on a un lectorat hétérogène. Imaginez un peu Jean d'Ormesson écrivant en partie comme San-Antonio. Il n'avait aucune chance d'être élu à l'Académie française.

 

Mais cela dit, je persiste à affirmer que j'ai une sincère admiration pour Thomas d'Aquin ... et en même temps je me demande bien pourquoi car je l'avoue humblement je n'ai jamais lu ses oeuvres, mais uniquement des extraits ou des commentaires sur sa pensée, et ses préoccupations théologiques sont à première vue bien éloignées des miennes. Mais je crois que j'admire sa virtuosité intellectuelle même si elle est au service d'une cause qui m'échappe.

 

Thomas pet 1

 

Thomas pet 21  La virtuosité intellectuelle des philosophes s'applique parfois à l'étude de sujets dont l'intérêt m'échappe un peu. J'ai l'impression que c'est identique à de la recherche fondamentale comme on pourrait dire en physique ou en mathématiques. On cherche mais sans se demander à priori si le résultat de la recherche aura un intérêt quelconque. Et puis des années ou des siècles plus tard...(ou jamais) on s'aperçoit que le résultat de cette recherche pouvait servir à expliquer tel phénomène. C'est en gros l'image que je me fais de Thomas d'Aquin en train de dépenser des tonnes de matière grise pour montrer qu'on peut accéder à Dieu non pas uniquement par la foi, mais aussi par la raison et il propose ainsi cinq voies (Quinquae viae) pour atteindre cet objectif d'autant plus qu'il s'adresse à un public composé exclusivement de croyants ! (Vous ne m'en voulez pas si je ne développe pas ? Bon, merci.)

 

Mais pourquoi aucun penseur n'a jamais à ma connaissance cherché à savoir pourquoi le fait de péter en société provoquait le rire, alors que le fait de bailler qui est également une fonction physiologique, ne le provoque pas ?

Et pourtant, l'humour scatologique remonte loin. Rabelais ou bien avant Aristophane ( vers 450 - 385 av JC) en usent et en abusent.

Mais quel est le lien entre Thomas d'Aquin et l'humour scatologique pensez-vous ?

Toulouse_-_St_Thomas_d-Aquin.jpg

Après m'être recueilli sur la tombe du saint philosophe, je suis allé me réchauffer dans un resto du coin où j'ai commandé un cassoulet, spécialité toulousaine, (sans pour autant vouloir faire de l'ombre à Castelnaudary). Vous suivez la "voie" comme aurait dit Thomas ? Journée froide d'hiver - Tombeau de Thomas d'Aquin - Philosophie - Cassoulet - Pets !  Tout ça s'enchaîne comme les grains d'un chapelet.

Alors d'après les recherches entreprises à mon retour il semblerait que la première attestation d'humour scatologique remonte à 172893 av J.C. (certain avancent la date de 172894, mais je n'ai pas les compétances pour me lancer dans le débat). L'action s'est déroulée en Anatolie au coeur de l'hiver dans la grotte de Fégafa Tonku. Je vous explique en images.

 

 1 - Maurice monte la garde à l'entrée de la grotte. Il se gèle.

Pet 1 - Copie

 2 - Il entre dans la caverne et se réchauffe le cul au feu qui crépite. Mais il a bouffé un cassoulet aux doliques (Le dolique est une sorte de haricot sauvage connu depuis la préhistoire).

 

Pet 2 - Copie

  3 - Il lâche un pet sur le feu. Le méthane expulsé s'enflamme et lui carbonise les poils du cul, à la grande joie des potes qui assistaient à la scène.

  Maurice ayant comprit le ressort comique du pet devint le premier humoriste paléolithique et exporta sa trouvaille à travers le monde.

Pet 3 - Copie

  Je crois que j'en ai assez fait fait aujourd'hui pour la culture populaire;

Je vous cite juste deux ouvrages superbes à lire absolument pour vous remettre de mon article. Je vous les garantis sans une ligne d'humour scatologique.

  demoule-fra

 

 

Dieu que la crise est jolie .

  Ce livre a été publié en 1979 ! Il me semble être passé aussi inaperçu qu'un pet de libellule dans une garden party royale à Windsor.

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens