Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 15:30

29 - 12 = ?

Contexte:  Petite dégradation à la maison. J'appelle l'entreprise qui doit procéder à la réparation. On m'envoie le "technicien" qui va prendre les mesures. Homme 45 ans environ, bien habillé, attaché case, souliers en cuir soigneusement cirés. Il note diverses côtes, puis tout à coup prend une mesure (29 cm), puis une autre (12 cm) et dit à haute voix :

"Alors, 29 -12 ...  Euh, 29 -12...."

Comme je suis à côté de lui je dis en souriant:

 "Avec un peu de chance ça devrait faire 17."

Le type me regarde,...ne dit rien , fouille dans son attaché case, puis dans ses poches, en sort enfin un téléphone extra plat à écran digital, le manipule quelques instants, trouve la fonction "calculette", pose l'opération, fait une fausse manip, dit doucement "merde !", recommence, et enfin m'annonce radieux:

 "29 - 12 ça fait 17 !"

Et moi, j'ajoute:

" je vous avais dit que j'avais de la chance!"

 

Oui, je sais, tout cela n'est pas bien grave. Ce technicien est sans doute quelqu'un de très sympathique, employé sérieux, bon père, et époux pas plus infidèle que la moyenne.

Ce qui m'interroge c'est le lien qui m'apparaît immédiatement entre l'impossibilité de ce type à faire mentalement la soustraction 29 - 12 et le contexte politique.

 

"Y a-t-il un lien entre les deux ?"  me direz vous !

Ver à soie 1

Ver à soie 2

Explication:

En période de campagne électorale on nous rebat les oreilles (je précise encore une fois pour les mal comprenants chroniques qu'on ne dit pas "rabattre les oreilles" mais "rebattre les oreilles") de discours politiques qui n'ont le plus souvent pas grand chose de politique (au sens étymologique = art d'organiser, de gouverner la cité, par extension l'Etat) mais qui ne sont que des échanges de petites phrases visant à discréditer l'adversaire, chacun se plaignant bien entendu du niveau très faible du débat et en rejetant la faute sur l'autre ! Ou alors il s'agit pour les candidats de répéter inlassablement la même chose sachant que "un mensonge répété 10 fois reste un mensonge, mais répété 10 000 fois devient une vérité" (Attribué à Hitler mais d'autres l'avaient dit bien avant lui.)

  Vérité

  Le plus souvent j'ai l'impression que la campagne électorale donne à peu près ça:

course en tête

Remarquez que si on réfléchit un peu, on s'aperçoit que ça ne peut pas se passer autrement.

Pourquoi ? Parce que le but de la campagne est essentiellement en démocratie représentative, de convaincre les électeurs indécis. La plupart des électeurs savent pour qui ils vont voter ou s'ils ont décidé de s'abstenir. Ils ont des idées politiques assez claires et la campagne a peu de chances de faire varier leur opinion. Donc il s'agit de s'adresser à la frange des indécis qui peuvent faire basculer le scrutin dans un sens ou dans l'autre. Et il semble qu'une forte proportion de ces indécis soit composée de citoyens globalement assez peu spécialistes des questions politiques.

Conclusion: Plus l'argumentaire est simple (et même simpliste), plus on a des chances de les convaincre.

Clair 1

 

Clair 2

 

Et alors ?

 

- et alors quoi ?

- Ben alors, que faudrait-il faire pour que le niveau des campagnes électorales soit un peu plus élevé ?

- C'est simple, il faudrait dès le plus jeune âge inciter davantage les futurs citoyens à faire fonctionner leurs neurones, par exemple en...

... en développant la pratique du calcul mental à l'école ?

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens