Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 20:21
     Le syndrome de Shariar

Sous prétexte d’une action pédagogique de prévention des ados contre la drogue la police envahit les classes d’un collège de province avec les chiens , terrorise les élèves, pratique des fouilles au corps…Les enfants d’abord, leurs parents ensuite s’indignent de ces pratiques policières en milieu scolaire.

Une info circule sur Internet d’abord et je la reçois.

 

Putains de flics, tous des fachos ! La France sarkosienne sombre lentement dans le fascisme et le peuple ne réagit pas !

 

Oui, je suis d’accord, … enfin à priori je me dis que je suis d’accord et que ces pratiques policières sont indignes d’un pays démocratique, du pays des Droits de l’Homme …

Et puis mon petit lutin ( vous savez celui qui campe tel un SDF au bord du canal Saint Martin, dans les circonvolutions de mon encéphale ), mon petit lutin me rappelle cette remarque de Montaigne :

 

« Ce qui fait qu’on ne doute guère des communes impressions, c’est qu’on ne les essaye jamais »  En d’autres termes, « Si nous doutons rarement de ce qui nous semble vrai à priori ( les communes impressions ) c’est que nous ne cherchons jamais à le vérifier ».

 

Je dis merci à mon lutin et je me mets à réfléchir.

 

Voyons , les flics ont eu semble-t-il un comportement indigne de fonctionnaires au service des citoyens, ça c’est clair, mais s’ils sont intervenus à l’intérieur même du collège c’est nécessairement avec l’accord ou mieux à la demande du chef d’établissement !

Je ne le sens pas bien moi ce principal !!!  Continuons la recherche.

 

Où a eu lieu l’incident ?

Au collège de Marciac dans le Gers.

Marciac ? Le patelin du fameux festival de Jazz ?

Vérification : Oui c’est bien ça.

Mais il me semblait que ce collège était très impliqué dans l’activité du festival ? Il y a même eu des reportages à la télé sur des classes de Jazz au collège si je me souviens bien.

Vérification :  Je trouve sur le site du festival :

En 1993, le collège de Marciac a ouvert un atelier d'initiation à la Musique de Jazz qui couvre le cursus complet de la 6ème à la 3ème. Expression essentielle de la musique du 20ème siècle, le jazz, est un exceptionnel instrument pédagogique et culturel.

Intervention de mon lutin :

Quelque chose me dit que tout le monde à Marciac n’est pas favorable au festival de jazz. Je soupçonne quelques personnes peu sensibles à la culture afro-américaine et à la musique syncopée de ne pas apprécier les parfums d’herbes pas toujours provençales qui se propagent autour des concerts . Ces braves gens doivent se dire que ce  festival n'est que le prétexte au rassemblement de drogués qui viennent écouter une musique de nègres en fumant du hashish et que même au collège, leurs  enfants ne sont pas à l'abri, c'est pourquoi ils sont obligés de les inscrire au collège de l’Oratoire de Sainte Marie à Auch ou au collège Saint Joseph à Lectoure où ils peuvent s'épanouir dans les parfums d’encens,  loin des miasmes pestilentiels qui envahissent les corps et les âmes dans les ruelles de leur bonne vieille bastide.

Je remercie à nouveau mon lutin pour son intervention et je lui réplique :

"Crois-tu donc que sous la pression de quelques habitants du lieu le principal du collège puisse être plus ou moins l’initiateur de cette malheureuse opération commando ? Là tu pousses le bouchon un peu loin non ?"
Continuons notre enquête. 

Alors  je trouve également sur le site du festival de Jazz :

Créé en 1978 à l’initiative d’une poignée d’amateurs, le festival, d’abord axé sur le jazz traditionnel, accueille autour de Claude Luter des formations de style Nouvelle-Orléans avant d’étendre sa durée et de diversifier sa formule sous l’impulsion d’un infatigable animateur, Jean-Louis Guilhaumon, principal du collège local et stratège avisé d’une équipe de bénévoles de plus en plus nombreuse.

Tonnerre de Zeus ! Mais si l’hypothèse du lutin est juste il ne me semble pas possible que ce soit le principal, fondateur du festival de jazz qui ait introduit la police avec ses chiens dans son  établissement ! …à moins que….

A moins que ce ne soit plus le même principal ?

Retournons à Internet.

Miracle !

Publié le 25/10/2008 11:09 | LaDepeche.fr

Marciac. Jean-Louis Guilhaumon retraité de l'enseignement

Il a créé le festival de jazz.
http://www.ladepeche.fr/article/2008/10/25/484188-Marciac-Jean-Louis-Guilhaumon-retraite-de-l-enseignement.html

Et depuis quand est il parti à la retraite le principal Guilhaumon ?
Depuis les vacances de la Toussaint il y a à peine plus d’un mois. Et que fait-il maintenant ? Oh, il doit avoir encore quelques occupations puisqu’il est maire de Marciac et conseiller régional PS.

PS ???

Alors on lui  a nommé  un successeur. On, c’est le ministère de l’Education Nationale. De là à dire qu’on a choisi quelqu’un d’un peu moins PS et d’un peu plus « darcosien » pour remettre un peu d’ordre au pays des mousquetaires il y a un pas que je ne saurais franchir ! Mais quand même…à un moment où le gouvernement essaye de faire voter une loi permettant de fixer la responsabilité pénale et l’incarcération des jeunes dès  12 ans, je me demande …

Retour sur Internet:

Monsieur Fréderic David, parent d’élève, à l’origine d’une manifestation d’opposition à cette intervention policière répond à un journaliste :

Etait-il ( le principal ) au courant de la teneur de l’opération des gendarmes, en amont? Je le pense. C’est lui qui a invité les gendarmes au départ après avoir demandé l'autorisation de la procureure du Gers.  ( La procureure est une faute de français mais je n’y suis pour rien c’est écrit comme ça sur Internet )

Donc  au bout d’un mois de fonction arriver à ce point à créer l’évènement dans ce petit village du Gers, là je dis  « Bravo Monsieur le nouveau principal ! Vous aussi vous avez du talent pour faire parler de vous. »  


CONCLUSION

1 – Quand j’ai reçu le message m’informant de l’intervention policière sur le ton  « t’as vu ces putains de flics , tous des fachos »  (enfin c’est comme ça que je l’ai ressenti), j’ai été choqué de voir que des amis puissent réagir aussi vite sans réfléchir. Je m’explique :

Que les policiers ( ou les gendarmes peu importe ) aient eu un comportement condamnable, cela semble évident, mais si ils ont eu la possibilité d’avoir ce comportement à l’intérieur d’un établissement scolaire montre qu’ils ont eu l’accord du chef d’établissement même s’il n’avait pas prévu les débordements des « forces de l’ordre ».

Donc le message qui n’exposait que la responsabilité de la police et pas celle du principal était partiel et donc partial.

 Je ne peux pas ne pas penser qu'il y avait là dessous une volonté politique de "reprise en mains"  du collège. Mais je peux me tromper .

2 – Mais ce qui me semble le plus grave est ce côté « Flics, tous des salauds ! ». Oui, je sais ça fait partie du folklore. Mais quand même. Quand on défend l’humanisme, les droits de l’Homme, le démocratie, quand on se présente comme un opposant au fascisme rampant, peut-on utiliser les mêmes armes, le même type d’argument  que les adversaires ?

-  les gitans sont des voleurs

-  les musulmans sont des terroristes.

-  les juifs sont des usuriers.

-  les femmes sont infidèles…. Tiens celui là ça me rappelle un certain sultan Shariar qui avait été trompé par sa femme et qui avait donc décidé d’épouser une jeune fille chaque soir et de la faire mettre à mort le lendemain matin… jusqu’à ce qu’il épouse Shéhérazade

 

Il y a sans doute des cons et des salauds chez les flics, mais aussi chez les enseignants, chez les magistrats, chez les plombiers, chez les juifs, chez les gitans, chez les agriculteurs, chez les banquiers, …et peut-être même chez les ostréiculteurs ?

Y en a-t-il en plus grande proportion dans un groupe plutôt qu’un autre ?

Cela reste à démontrer.  

Alors voilà, moi, je pense qu’il ne faut pas utiliser les mêmes armes que les adversaires sinon on devient comme eux. C’est une idée qui m’est chère et que j’ai essayé ( en vain  ) d’expliquer longuement à un vieil ami il y a quelques mois. Et puis j’ai renoncé. Je dis que les gens qui utilisent l’argument «  tous des …. »,  souffrent du  
« syndrome de Shariar »

 

                      C’est joli non ?

 

 

 

Repost 0
Dominikos
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 09:00

  La puissance du rire

Petit rappel de l'article du 2/10/2008
Le mot "gélocratie"( ou "yélocratie" avec la prononciation grecque actuelle - gelokratia) veut dire "la puissance, la force, le pouvoir du rire".
Bien entendu, même si ce mot n'a pas été utilisé à ma connaissance avant Aristogènes, ce n'est pas l'ampélosophiste qui en a inventé le concept !
C'est pourquoi je voulais vous dire quelques mots sur Démocrite qui selon ses biographes "riait de tout".



















        

    Démocrite d'Abdère                                               

( Là il n'a pas l'air très marrant )
                                          

Si Démocrite revenait de nos jours il serait sans doute plié en quatre en apprenant qu'il est classé par la philosophie académique parmi les "philosophes pré socratiques" alors qu'il est né vers 460 av.J.C. ( Il avait donc environ 10 ans de moins que Socrate  né en 470, et qu'il est mort entre 366 et 356, donc une bonne trentaine d'années après Socrate, condamné à mort par les démocrates Athéniens en 399 ! )

On lui accorde donc généralement une vie très longue ( 104 à 109 ans ! )

Il aurait "fait ses études" ( façon de parler ) auprès des "gymnosophiste" ( littéralement  "sages nus") de l'Inde, ( je vous rappelle que le "gymnase" est l'endroit où on est à poil - gymnos - gumnoV - veut dire: nu), des prêtres égyptiens et même des astrologues babyloniens et tout ça sans les bourses "Erasmus" qui font tant aujourd'hui pour les étudiants européens.

 

On attribue à Démocrite la "théorie atomiste" ( mais il s'est sans doute inspiré de penseurs plus anciens ( Leucippe par exemple mais on ne va pas se lancer dans une histoire de sa pensée vous seriez bien capables de zapper de mon blog sur France Culture ! ) Bref, pour Démocrite, la matière est formée de ce qu'il appelle les atomes ( l'être ) et du vide. Et comme les atomes sont d'après lui en mouvement , ils ont besoin pour se mouvoir d'un espace vide. Alors si l'être (atome)  existe, le non être ( vide ) existe aussi !

Putain mais c'est génial non ? Quelle intuition divine !

Divine ?

Non car Démocrite ne voit pas la nécessité de faire intervenir les dieux dans sa conception du monde. C'est un philosophe matérialiste.

 

 De plus Démocrite est un hédoniste, du grec hdonh = plaisir ( hédonê ou idoni  selon la pronociation que vous adoptez, érasmienne ou actuelle ) c'est à dire quelqu'un qui développe une philosophie qui fait du plaisir la fin de toute existence, le souverain bien. Michel Onfray nous dit que "s'il existe une éthique hédoniste chez Démocrite, elle réside dans cette désignation de la joie comme finalité de la morale..." [ Les sagesses antiques - Grasset - 2006].

Donc voila rapidement présenté le père spirituel de la gélocratie.  On dit que Platon, qui fut son contemporain ( - 427 ; - 348 ) le détestait au point de vouloir brûler tous ses écrits ! Il faut rappeler que Platon était un spiritualiste ( philosophe qui proclame la supériorité de l'esprit sur la matière), et non un matérialiste.

 

Quelques citations de Démocrite soumises à votre réflexion:

 

"La parole est l'ombre de l'action". Ami François Hollande, tu aurais pu la méditer. Martine, je ne t'en parle même pas. Mais c'est vrai que dans le monde politique en général, on n'a pas l'air de connaître Démocrite.

 

"L'amitié d'un seul homme raisonnable, vaut mieux que celle de tous les gens déraisonnables ensemble".

 

"Une vie sans fêtes est une longue route sans hôtellerie".

 

De plus, Démocrite est bien un Grec de son temps quand il dit : " Être commandé par une femme serait pour un homme la pire des offenses". Celle là je vais l'envoyer au PS. Bon, je sais que je viens là de perdre toutes mes lectrices !!! Tant pis, il faut savoir faire des sacrifices sur l'autel de la philosophie !!!

 

Et pour finir trois citations sur la raison.

 

" C'est perdre son temps que de vouloir amener à la raison quiconque s'imagine seulement être doué de raison".

 

"Beaucoup de gens sans avoir appris ce qui est raisonnable, vivent néanmoins selon la raison"

 

Beaucoup de gens tout en agissant très honteusement, parlent très raisonnablement".

 

Alors, j'espère que cette lecture va vous inciter  à connaître un peu plus un des maîtres d'Aristogènes. Et puis faire la connaissance des anciens penseurs nous permet aussi de nous confronter un peu avec nous mêmes, car comme l'a si bien écrit un autre philosophe contemporain:

 

"Le dur c'est de faire avec soi même, les autres on s'en arrange toujours vu qu'on s'en cogne l'os à moelle."   (1)

 

 

 

 

 

 

(1) Frédéric Dard dans un magnifique ouvrage du "Commissaire San -Antonio"  intitulé : "Les eunuques ne sont jamais chauves"

 

Tant que nous sommes avec Frédéric Dard je dois avouer que je lui dois aussi l'histoire précédente en BD: "La bonne fée".  La chute " Être con ça doit être reposant",  est tirée du même ouvrage, dont la lecture me semble aussi indispensable aux gens cultivés que les citations de Démocrite.

 

 

Repost 0
Dominikos
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 20:34

      La bonne fée

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Dominikos
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 15:00

           Philippos

 

 

 Il y a quelques jours, alors que  mon inspiration était à marée basse, je reçois  le message suivant.

 

"L'indemnité est ce qui est accordé au nom d'un dommage subi. Je ne vais pas mettre en cause le rôle de l'argent dans notre bonne vieille société, rassures-toi !
    Je relève seulement une information que je souhaite te répercuter. Le génial Bernard Tapie vient de percevoir 46 millions d'euros d'indemnités pour préjudice moral. Je comprends fort bien que la bonne image laborieusement acquise et si injustement écornée suite à ses petits soucis justifie une telle réparation.
         Mais, au cas où tu l'aurais oublié, je tiens à préciser que l'indemnité perçue par les victimes de l'amiante s'élève , elle, à 30 mille euros.
    Inutile de chercher l'erreur, il n'y en a pas.
         Ou plutôt, si. Il faudrait peut-être corriger les manuels scolaires qui annoncent à propos de la Révolution française, la fin des privilèges. Il faudrait peut-être penser à gommer Fraternité et Egalité de la devise bien connue."

Ce message émanait de Philippos.

Vous connaissez tous Philippos, le vieux complice avec qui des années durant nous avons refait le monde au cours de discussions dominicales et péripatéticiennes ( au sens d'Aristote bien sûr, puisque nous philosophions en faisant notre jogging hebdomadaire ). Philippos c'est un humaniste hédoniste, un rien idéaliste, très philogyne ( le contraire de misogyne, le mot n'est pas de moi, il existe, vérifiez sur Internet si vous avez des doutes) et bien entendu ampélosophiste. Et c'est par dessus tout un formidable coureur de fond. Il a même en commun avec l'Himantolophus groenlandicus ou "poisson lanterne" d'être un adepte des "grands fonds" ayant participé à de nombreuses courses de 100 km !

Philippos apparaît même dans certaines BD aux côtés d'Aristogènes.


J'ai donc décidé pour répondre au message de mon ami, de rédiger un petit dialogue entre Aristogènes et Philippos que je vous livre immédiatement.

 

Aristogènes
- Philippos,  malheureux, il ne faut surtout pas gommer "Fraternité" ni "Égalité" de la devise de la République française.
Voyons, réfléchis un peu.
- D'où proviennent les idées de la Révolution française ?
Philippos
- Essentiellement des idées des philosophes des Lumières qui sont des admirateurs de la monarchie parlementaire anglaise.
Aristogènes
- Bien. Et qui a lu les philosophes des Lumières dans les années 1780 ?
Philippos
 - La noblesse parfois ( La Fayette, Mirabeau ),  quelques ecclésiastiques comme l'archevêque de Bordeaux Champion de Cicé et la bourgeoisie.
Aristogènes
- Excellent. Mais ces personnages éclairés peuvent-ils renverser la monarchie absolue par leurs propres forces ?
Philippos
 - Sûrement pas.
Aristogènes
- Alors sur qui peuvent-il s'appuyer ? Les cosaques du Don, les tirailleurs Sénégalais, les mameluks Ottomans ?
Philippos
- Arrête de déconner, ils ne peuvent que s'appuyer sur le "peuple" ( les prolos ) français et en particulier sur le peuple des villes.
Aristogènes
- Absolument d'accord. Mais comment convaincre le peuple de soutenir ce mouvement bourgeois ?
Philippos
 - Voila une bonne question. Il ne s'agit pas d'expliquer au peuple les idées des Lumières, ça serait trop compliqué faute de moyens d'information de masse et peut-être aussi du niveau intellectuel des prolos de l'époque.  De plus s'il parvenait à comprendre, le peuple verrait bien que ce mouvement a pour but de transférer une partie du pouvoir politique aux catégories aisées ( on ne parle  pas encore de "classes sociales" ) et donc se dirait qu'il va l'avoir dans le cul !
Aristogènes
- Bravo Phillipos ! Tu viens de toucher ( si j'ose dire  ) le point sensible et crucial ! Le peuple risque de sentir qu'il l'a dans le cul ! Donc dans ce cas là, pour faire glisser et atténuer la douleur, il faut ....de la vaseline !
Et qu'est-ce qui sert de vaseline ?
Philippos
- Ca va, j'ai compris, le discours révolutionnaire bourgeois va se développer sur un fond de décor "populaire" pour ne pas dire populiste. On va leur coller des Liberté, Egalité, Fraternité, Démocratie ( en assimilant le "démos" des anciens athéniens au "peuple" ) ...etc... Ce fond de scène populaire est la condition "sine qua non " de la réussite de la mise en oeuvre des idées nouvelles qui affirmeront le triomphe de la bourgeoisie. Et en fait plus de deux siècles après la Révolution, nous fonctionnons toujours sur les mêmes symboles.
Aristogènes
- Philippos, mon ami, quel talent, quel sens aigu de la déduction ! Non seulement tu es un homme de persévérance qui réussit à faire un marathon en moins de six heures, mais la finesse de ton esprit est plus élégante que le vol de la libellule un soir d'été, sur le miroir immobile formé par la surface d'un étang Solognot.


 

Franchement les amis, vous ne trouvez pas que c'est aussi beau et puissant qu'un dialogue de Platon?

Non ?

Ah bon.

Repost 0
Dominikos
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 08:00

   UNE VICTOIRE CONTRE
         LE RACISME

Ce matin nous n'entendons que ça:

"Obama le premier noir élu Président des États-Unis.
Une victoire contre le racisme !
"

Oui, c'est sans doute vrai.
Enfin, ce qui est vrai , c'est qu'Obama soit élu Président des États-Unis.
Qu'il soit noir c'est un peu vrai aussi puisque son père était noir ...et sa mère blanche.
S'il avait été élu Président du Kenya, pays d'origine de son père, est-ce que la presse aurait titré:
Obama, le premier président blanc du Kenya.
Peut-être ?

Si le nouveau Président avait été de père Norvégien et de mère américaine d'origine Irlandaise, nous aurait-on rebattu les oreilles* avec la remarque :

"Le premier Président blanc d'origine norvégienne". ???

Rien n'est moins sûr.
On aurait sûrement insisté sur son parcours universaitaire, sur ses capacités intellectuelles, sa carrière politique.

Alors que là, ce qui intéresse fondamentalement les journalistes "qui ne sont pas racistes", c'est qu 'Obama est noir.

Au début de son livre paru en 1906, "Folkways" ( "Coutumes populaires" ) le sociologue américain William Graham Summer introduit et définit ainsi le concept d'ethnocentrisme:
" Le point de vue suivant lequel le groupe auquel on appartient est le centre du monde et l'étalon auquel on se réfère pour juger tous les autres, mérite en langage technique, le nom d'ethnocentrisme." (  Pierre-André Targuieff: "Le racisme" - Dominos - Flammarion - 1997 )

Moi, je ne peux pas m'empêcher de penser que cette élection d'Obama est peut-être une victoire contre le racisme mais pas contre l'ethnocentrisme !
Et du racisme à l'ethnocentrisme ...


*On ne dit pas "rabattre les oreilles" comme on l'entend très souvent, mais "rebattre les oreilles".

Repost 0
Dominikos
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 23:01
             MARCELLINE

Je viens de lire un article sur la revue en ligne "remue.net" et ça m'inspire les lignes suivantes

Tricot
Tricoter
Tricoteuse.
Tiens, "les tricoteuses" étaient les femmes qui suivaient les séances de la Convention. Drôle de convention entre elles et les conventionnels qui leur avaient attribué une prime de 50 sols par jour pour assister aux réunions.
Ben, quoi, les réunions devaient être publiques. On était en Ré-publique oui ou non ? Oui puisque la Convention était la première République française.
Alors une Ré-publique ( Res publica ) c'est la chose de tous. Et tous, c'est le peuple. Le peuple, enfin, pas le "démos"de ces putains d'athéniens qui ne considéraient comme faisant partie du démos que les:
- Hommes
- Libres
- De père et de mère athéniens.
- Majeur ( plus de 20 ans )
Mais la Révolution avait enfin créé une véritable "démocratie". Et comme le peuple, je veux dire les hommes, les prolétaires comme on appellera un peu plus tard les "sans culottes",soit n'avait pas le temps de suivre les débats, soit s'en tapaient le coquillard avec une patte d'anguille, on envoyait le sous prolétariat c'est à dire: les femmes. Je dis "véritable démocratie"car les livres scolaires qui présentent la démocratie athénienne ( quand ils ne parlent pas de "démocratie grecque" - ils n'en sont pas à une approximation près - ) expliquent très sérieusement que "la démocratie athénienne n'était pas une vraie démocratie". Non seulement ces vieux athéniens étaient tous pédés mais en plus ils étaient tellement cons qu'ils n'étaient même pas foutus de trouver le mot juste pour définir leur type de gouvernement.
Non, ne rigolez pas, c'est ce que l'on enseigne à vos enfants.
Vous ne me croyez pas ?
Alors vérifiez et on en reparlera.
Mais comment en suis-je  arrivé à vous parler de la démocratie ?
Ah, oui, les tricoteuses ! Anne-Marie Durou.

http://remue.net/spip.php?article2890

Bon, vous ne connaissez pas Anne-Marie Durou. Alors comment vous dire. Moi je ne sais pas bien parler des artistes plasticiennes tricoteuses.
Non, ce que je voulais dire au départ, avant de m'engager sur le chemin tortueux des tricoteuses de la Convention, c'est que le mot "tricoteuse" me ramène aussi à Marcelline.
Quoi, vous ne connaissez pas non plus Marcelline ?
Bon, alors comment voulez-vous que je m'en sorte moi avec mes histoires. Si je dois tout vous expliquer, mot à mot, on n'avance plus.
Disons que Marcelline et Anne-Marie Durou sont des passeuses, des traits d'union, des sortes de T.A.F. ( Télégraphie Avec Fil ) qui complètent avantageusement la T.S.F. ( Télégraphie Sans fil )
Et puis Marcelline et Anne-Marie Durou ont donné de la noblesse à ce terme de tricoteuse qui avait il faut bien le dire un sens franchement péjoratif quand on l'a employé pour désigner les femmes du peuples "furies de la guillotine" après la chute de Robespierre. 
En ce temps de Toussaint je pense à Marcelline et à tout ce qu'elle a tricoté.
C'est peut-être aussi un peu grâce à elle que je fais le lien entre les tricoteuses et les tricoteuses.
 
Je vois bien que vous vous en foutez de mon histoire de tricoteuses. Je sais, vous attendez des petits dessins rigolos avec si possible la bite d'Aristogènes bien en évidence.
Vous avez bien raison, car par les temps qui courent il ne faut pas rater une occasion de rigoler, et quitte à rigoler sur les sujets basiques:

Le cul:
(Tiens, ça me fait penser qu'il faut absolument que je vous fasse un petit article sur Démocrite pour compléter l'article sur la "Gélocratie" )
Les femmes:

La sexualité en général:

La philosophie:






...et en conclusion:







PS: J'ai écrit cet article essentiellement pour moi. Le prochain sera pour vous c'est promis.
Repost 0
Dominikos
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 19:00
      La semaine de l'écureuil

Je ne sais pas si vous avez remarqué comme moi, mais quelle semaine pour l'écureuil !
Il n'y a pas plus de 7 jours on le voyait en train de baiser:
                      La Banque Populaire.

Et puis voilà qu'on nous annonce deux jours plus tard une perte de 600 millions d'Euros suite à une opération boursière hasardeuse. Dans le coup on se dit que l'écureuil a une petite bite !

Et puis voilà que Soeur Emmanuelle est rappelée à Dieu. Mais en partant la sainte femme ayant appris les déboires de l'écureuil nous laisse un message.

Et enfin notre sauveur suprême en rajoute une dernière couche pour nous rassurer.












Tonnerre de Zeus les amis,
quelle semaine !
Repost 0
Dominikos
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 22:00
  Vaut mieux en rire

Il y a quelques jours, je reçois un message d'un ami qui me dit: " Devant l'échec du capitalisme qui se traduit actuellement par une grave crise financière qui vire à la crise économique et sociale, et l'échec du communisme qui avait pu sembler au milieu du XXème siècle une alternative au capitalisme, ne crois-tu pas qu'il serait temps d'inventer un nouveau système politico-économique qui puisse enfin assurer le bonheur de l'humanité et la préservation de la planète pour les générations futures ?"

Tonnerre de Zeus ! Tu me prends pour Platon, pour Adam Smith,  ou pour Karl Marx ?

Crois-tu que c'est l'ampélosophisme qui va sauver l'humanité ?

Quoi que...ta question mérite réflexion.  Observons le problème avec un peu de méthode.

                                CONSTAT

1 - Le communisme s'est effondré presque partout dans le monde et là où il persiste il devient une sorte de capitalisme d'Etat. La Chine en est un bon exemple.

2 - Le capitalisme ( ou libéralisme économique, c'est kif kif ) connaît une de ses plus graves crises financières. Ce système provoque aussi bien à l'échelle mondiale qu'au niveau de chaque Etat des inégalités qui ne cessent de s'accroître.

3 - La démocratie parlementaire  est le système politique associé au libéralisme économique. Mais les dirigeants politiques sont sans pouvoir réel devant les crises. Le vrai pouvoir est aux mains des magnats de la finance internationale.

Le gouvernement se borne à prendre des mesures plus ou moins spectaculaires dont l'intérêt n'échappe à personne, comme par exemple dans les programmes d'éducation, l'idée il y a quelques mois de faire apprendre aux élèves du primaire, le nom d'un enfant juif mort en déportation, ou l'idée plus récente de délivrer des médailles d'or, d'argent et de bronze  aux lauréats du bac selon leur mention. Magnifique ! Belle formation pour la jeunesse.


4 - La démocratie c'est le " pouvoir du peuple" , n'importe quel livre d'éducation civique de collège nous le dit. Mais l'esprit critique du peuple est complètement anesthésié par la télé, la pub, le foot, ...et je ne suis pas certain que les programmes et le système d'enseignement soient vraiment conçus pour favoriser l'épanouissement de l'esprit et la formation de citoyens responsables. ( "Citoyen responsable", ça devrait être un pléonasme ). Le "Peuple" ( qui n'a plus rien à voir avec le "démos"des anciens athéniens ) s'identifie aux héros des séries télé, du sport de la chanson ou du cinéma.


Donc globalement le constat n'est pas très optimiste.

                     ALORS QUE FAIRE ?

Nous pouvons d'abord constater que capitalisme et communisme qui semblent être des systèmes antagonistes, ne le sont que superficiellement, ou dans leurs superstructures pour employer le vocabulaire du vieux Karl. Dans le fond, l'idée de base est la même.
Capitalisme et communisme tentent d'apporter le bonheur à l'humanité par l'accroissement de la production des richesses créées par le travail humain.
Dans le capitalisme c'est la somme des réussites individuelles qui assure l'augmentation du niveau de vie du groupe social ( en théorie ) et dans le communisme c'est l'Etat aux mains des travailleurs ( en théorie aussi ) qui répartit équitablement les richesses produites par le travail.

Donc il faut faire comprendre à la société mondiale que le bonheur ne passe pas par l'accumulation toujours plus grande de richesses matérielles. Au contraire cette course à la production et à la croissance nous conduit au désastre économique, social et écologique. 

Mais ATTENTION !
Le coup de la recherche du bonheur spirituel on nous l'a déjà fait !   De Saint Augustin en passant par l'inquisition et jusqu'à l'Ayatollah Khomeiny on a vu ce que ça donnait !  Ce n'est pas vers ce type de société que peut tendre l'hédonisme ampélosophiste.

Alors ?

Alors c'est assez simple. Vous avez remarqué que quand quelqu'un est bien dans ses baskets, à l'aise, heureux, il sourit facilement ou même il rit franchement.

Voila la solution. Il faut affirmer que la recherche du rire est l'objectif prioritaire de tout système d'organisation politique et sociale.

Créons donc une Gélocratie, ou société fondée sur la puissance ( le pouvoir ) du rire !
Du grec ancien  Gélos ( GelwV ) = le rire
et Kratos (KratoV ) = la puissance, la force

Les locuteurs du grec moderne prononceront
"Yélocratie"




Pour la présentation détaillée de ce nouveau système politique nous verrons ça une prochaine fois. En attendant si vous n'avez plus rien à lire, vous pouvez prendre ( ou reprendre ) "La République " de Platon. Quand vous reviendrez à l'ampélosophisme, vous trouverez ça "Lumineux" C'est le premier sens de GelwV en grec ancien ( Merci Jacques )
Repost 0
Dominikos
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 16:18
Les belles histoires











Quel est le point commun entre Paris Hilton et le Pape Ben Ouacez ?

( Franchement un Pape avec un nom arabe, moi je trouve ça un peu bizarre...pas vous ? Bien sûr, vous pouvez me faire remarquer que Jésus est le nom latinisé puis francisé d'un nom araméen, Yéshoua Ben Yussuf aux orthographes variées, donc Ben Ouacez, ambassadeur de Yéshoua Ben Yussuf ça va assez bien.)

Alors Paris Hilton et le Pape, vous ne voyez pas le point commun ?

En fait ce sont des "Peoples" des stars, des célébrités qui déplacent les foules.
Et pourquoi déplacent-ils les foules ?
Pour la même raison tous les deux: ils nous font rêver, ils nous font sortir du monde matériel quotidien avec toutes ses petites ou ses grandes misères.

Les religions, on peut en dire ce qu'on veut, mais il faut leur reconnaître la qualité d'être des mines d'histoires fabuleuses, de contes fantastiques, de fables merveilleuses ( en grec le mot fable c'est muqoV ,  mythos= mythe en français ). Et l'homme a besoin de merveilleux, comme il a besoin d'eau, d'oxygène,  de vin de Pessac-Léognan et d'histoires de cul.
Bien sûr j'entends déjà les remarques critiques:

- La religion c'est l'opium du peuple ! C'est depuis la nuit des temps l'auxiliaire du pouvoir politique, c'est l'exploitation du crétinisme humain.... 

                          VIVE LA RAISON ! A BAS LA CROYANCE !

Oui, je sais, on a entendu ça dans la bouche de Robespierre qui avait tenté d'instituer le "Culte de la Raison et de l'Être suprême " ....En même temps ce fut l'institution de "La Terreur" qui donna une si mauvais image de marque à la Première République française !
- Le fanatisme n'est donc pas que religieux !
- Non. Et ça te rassures ?  ...Pas moi.

Donc l'homme a besoin de belles histoires. Elles font même partie des fondements de chaque culture ( l'Iliade, l'Odyssée, toutes les mythologies du monde, la Bible...).
 Après ce que les gens font de ces belles histoires est très variable. Ou bien elles rendent l'humain plus humain, ou plus barbare et fanatique. C'est comme l'histoire de l'invention du marteau (Voir article "Diable !" du 11/02/2008 ) Alors faut-il développer une "religion positive"? ou une "laïcité positive"?


Il faut dire que toutes ces belles histoires, ces beaux contes, ces merveilleux mythes ont souvent un sens caché qui permet d'en faire des interprétations variées. Un croisé fanatique et un sage chrétien comme Saint Emilionc'est le premier exemple qui me vient ) se réfèrent aux mêmes textes.
Savez-vous que certains psychanalystes ont même découvert des connotations sexuelles dans des contes pour enfants ?
Vous ne me croyez pas ?
Alors lisez la suite.
Je vais vous raconter (en V.O. allemand ), un des contes les plus populaires:

         "DIE BEUDIT JAPERON ROUCH"

DAS IST EIN KLEINE HISTOIRE D'EINE BEUDIDE FRAULEIN KI Z'APPEL "DIE BEUDIT JAPERON ROUCH" BECAUZ EINE ZALOPERIE TE MANDEAU ROUCH MIT EIN KAPÜCH KE ZA MOUTHER LUI FAIT BORTER TOUT LE DEMPS !
 ( Zé ein Konte Allemande, Ja ? Fous zuivez ? )










Voila, c'est tout pour aujourd'hui. Désolé pour ceux qui connaissaient déjà " Die Beudit Japeron Rouch"; c'est une vieille histoire, mais je voulais aussi en faire profiter les nouveaux lecteurs.
Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 16:00

     Ah ! Quel été !

Non mais vous avez vu ça ?
Un été plus pourri qu'Ephialtès ( le type qui a trahi Léonidas aux Thermopyles - revoir l'article "Ephialtès" du 12/07/2007 ) et une rentrée qui s'annonce orageuse.
- Pouvoir d'achat
- Afghanistan
- Bourse
- Sarkozy... bon, lui on en a encore pour 3 ans 1/2
- Foot : Domenech restera-t-il aussi encore 3 ans 1/2 ? 
- Pauvritude  en France et dans le monde
...etc...
et toujours ce con de test de la souris pour les huîtres du Bassin d'Arcachon !

Et vous voulez que je continue à raconter des histoires drôles dans mon blog ?
  

Heureusement que j'ai de l'aide. Sur la couverture de Nouvel Obs de cette semaine par exemple, on annonce joyeusement un article de fond sur Martin Hirsch.
Excuse moi Martin, t'es pas le plus mauvais de l'équipe, mais je n'ai pas pu résister.

Et puis on a toujours Bayrou. Le François, c'est une valeur sûre. Il a réuni son "Université d'été" dans le Var à Cap Esterel. Au moins, là il fait beau. "L'attention et la confiance des gens sont là, se réjouit M. Bayrou. C'est la matière première de la politique."
T'as raison François, "l'attention" et surtout "la confiance" sont les atouts indispensables à la réussite en politique. Et toi t'es le mec à qui on peut faire confiance. Franchement je te confierais sans crainte mon portefeuille à garder sur la plage pendant que je vais me baigner. Je suis tranquille. Au retour tu ne sera pas allé "Chez Magne" (1) acheter des glaces avec mon pognon. 
T'es fondamentalement un mec honnête ... et c'est pour ça que tu ne joueras jamais un rôle de premier plan dans notre démocratie. 
Le dernier type honnête à être arrivé au sommet de l'Etat en restant honnête c'était ....euh...je crois bien que c'était Périclès à Athènes entre 443 et 429 av JC. Et encore il faudrait bien vérifier.
Bayrou, tous ses potes qui veulent faire une carrière politique l'ont trahis. Mais lui fidèle à son éthique et a ses idées, tel un berger béarnais montant au pâturage pour la traite, il avance d'un pas lent et assuré. Peu de gens le suivent ? Pas grave, il a la foi François.
 



 Heureusement que nous avons aussi la grande Christine pour nous donner un peu de joie. Depuis que Roselyne joue "soft", Christine reprend le rôle de Miss Lagaffe. Elle annonce un truc immédiatement démenti par François Fillon en colère !

"Merde, elle est toujours aussi paumée l'hagarde !"

On aurait bien aussi les jeux paralympiques pour rigoler un peu.
- Non ? On ne rigole pas avec le handicap ? 
- Bon, d'accord. 
- Même avec les footballeurs ? 
- Comment ça? Les footballeurs ne sont pas des handicapés!  
- Vous êtes sûrs ? Ah, bon, je croyais.  

Oh, j'ai juste une toute petite histoire de handicap qui n'a rien de drôle et qui m'a été rapportée.
On a proposé à un type qui avait perdu ses deux mains dans un accident de lui en greffer deux autres. Le type a dit qu'il était d'accord mais qu'il voulait deux mains de femme. Quand le chirurgien lui a demandé pourquoi, il lui a expliqué que quand il irait pisser il ne voulait pas que ça soit les mains d'un mec inconnu qui viennent lui tripoter Coquette. Des mains de femme c'était plus sympa.
Moi, je n'ai pas vérifié l'info, mais ça m'a semblé possible.



Le test de la souris.
Il faut savoir qu'en France l'huître est responsable d'environ 400 hospitalisations par an.
Ces hospitalisations sont dues à des blessures au cours de l'ouverture des mollusques et non pas à des intoxications alimentaires !!! 
 
Mais, sait-on jamais ... ce n'est parce que certains ostréiculteurs arcachonnais ou certains estivants consomment des huîtres quotidiennement que ces mollusques sont inoffensifs. L'organisme de l'ostréiculteur arcahonnais est sans doute plus résistant que celui du Français moyen.

Donc la science vient au secours du consommateur.

Le laboratoire Ifremer de La Rochelle procède chaque semaine à l'injection d'un extrait concentré d'hépatopancréas (organe de l'huître qui concentre les toxines) dans l'abdomen de trois rongeurs. Qu' au moins deux d'entre eux succombent dans les vingt-quatre heures, et le seuil de toxicité pour l'homme est considéré comme dépassé.
Conséquence: interdiction de la vente des huîtres jusqu'à nouvel ordre.

Moi, je ne suis pas un scientifique, juste un ampélosophiste, mais cette affaire du test de la souris avec tous les "dégats collatéraux" qu'elle provoque dans les exploitations ostréicoles ( dont de nombreuses fermetures d'entreprises chaque année ) m'a inspiré il y a deux ans une petite fable que je livre à ceux qui ne la connaissent pas.  


                                                                        UNE SOURIS VERTE

  Une souris verte  qui courait dans l’Herbe*,
Un beau jour s’est égarée
Sur la plage au Cap Ferret.
Couché sur le sable, un scientifique imberbe,
Etait en train de dorer,
Au beau soleil de l’été.
Voyant passer l’animal,
L’homme de science est fort surpris.
Il se dit :  «  Ce n’est pas normal,
Ce beau vert pour une souris !»
Il attrape donc le rongeur
Et il l’amène tout songeur
Pour bien le faire examiner
Dans un labo conventionné.

« Si ce bel animal est couleur émeraude,
C’est vraisemblablement parce que la nuit il rôde
Près des viviers ostréicoles,
L’explication n’est pas mariole ,
Car gavée d’huîtres la souris
Vire au vert, moi je vous le dis ! »
Affirma péremptoirement
Le plus diplômé des savants.
Afin de vérifier l’hypothèse géniale, 
On apporte un mulot et à table on l’installe,
On lui ouvre des huîtres, il fait la fine bouche,
On le prie, on le force, on le gave à la louche.
Mais ses poils restent gris, et l’on décide alors,
D’injecter de l’extrait de mollusque en son corps.
Le lendemain matin, notre souris rend l’âme.
Alors les scientifiques lancent un cri d’alarme :
« Les huîtres sont toxiques ! Alertons le préfet,
Lui seul peut nous sauver par son autorité »
Ainsi les producteurs du Bassin d’Arcachon
Furent contraints de cesser vente et expédition.

A quelques jours de là, le scientifique imberbe,
Revint pour s’allonger sur la plage de l’Herbe,
Mais pendant qu’il suivait la souris au labo,
Sa femme était partie avec un matelot.
De désespoir notre homme en devient boulimique,
Il va chez Frédélian** et vide la boutique.
Eclairs et canelés, croissants, petits gâteaux,
Il en avale cent et meurt sur le Mimbeau***.

Le Préfet, fonctionnaire fort sage et responsable,
A qui l’on présenta l’homme mort sur le sable,
Décida après résultat de l’autopsie
De fermer dès ce jour toute pâtisserie

 *L’ Herbe : village ostréicole de la presqu’île du Cap Ferret
 **Frédélian : célèbre pâtisserie du Cap-Ferret    
 ***Mimbeau : Banc de sable du Cap-Ferret

Alors vous comprenez, quand je vois comment s'annonce la rentrée je me dis que je vais avoir besoin de beaucoup de maîtrise de moi même  pour rester zen.
C'est pourquoi ...

(1) Voir article "Gagaouzes" du 10/04/2008, photo de "Chez Magne" = "Hôtel de la plage"

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens