Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 13:19
Les valeurs universelles (1ère partie)



Jusque là je pense que nous ( les 6,5 milliards d'habitants de la terre ) sommes d'accord.
Il faut absolument sauvegarder les valeurs universelles.
Seulement avec l'affaire du Tibet entre autres, on s'aperçoit par exemple que les Chinois et nous, n'avons peut-être pas la même notion de "valeurs universelles".
- Mais voyons si des valeurs sont universelles, elles sont communes à toute l'humanité ! Sinon elles ne sont pas universelles !
- Voila justement le problème qui m'est apparu en arrivant à bout d'une divine bouteille de château Figeac 1989 partagée avec....(mais si je vous raconte le repas, nous ne sommes pas à bout de notre réflexion philosophique !)
- Parlons concrètement. Si nous prenons,
les droits de l'homme,
la démocratie,
le vin de Saint-Émilion,
combien avons nous de "valeurs universelles"
- Le vin de Saint-Émilion ne peut pas être classé en "valeur universelle" certaines cultures refusant la consommation de boissons alcoolisée. Donc il nous reste les droits de l'homme et la démocratie ?
- Mais qu'entends-tu par "les droits de l'homme" ? S'agit-il de ceux de la déclaration de l'assemblée constituante en août 1789, ou de la "Déclaration universelle des droits de l'homme"   de l'ONU en 1948 ou d'autre chose encore ?
- C'est une bonne question. Et là j'ai l'impression que quand on parle de droit de l'homme on se garde bien de préciser de quoi on parle ( par ignorance ou par calcul politique ? Allez savoir )
Prenons par ordre chronologique: la "Déclaration des Droits de  l' Homme et du Citoyen" de 1789.
Article 1: Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Là, ça commence bien.   Egalité en droits à la naissance de tous les Français. Ce n'était pas le cas avant  le 4 août 1789 et l'abolition des privilèges. Bravo ! Merci aux membres de l'assemblée constituante et en particulier à ce cher Jérôme Champion de Cicé, archevêque de Bordeaux, en partie rédacteur de ce texte, et totalement oublié sur les bords de la Garonne. 
La deuxième partie de l'article est moins claire. Il est question de "distinctions sociales" donc d'inégalités ! Et ces nouvelles inégalités seront fondées sur quoi ? Sur "l'utilité commune".
Et qui sont dans la société les plus utiles à la communauté ? 
- Allez, un petit effort, t'y es presque ...
- Non, j'y crois pas ! Y z'ont pas osé !   
- Mais si ! T'as bien compris, les plus utiles, c'est les riches !
- Et pourquoi les riches ?
- Parce qu'ils payent plus d'impôts à la communauté que les pauvres. Et c'est pour ça que l'assemblée constituante instaure deux sortes de citoyens: Les "citoyens actifs" ( les riches ) qui auront le droit de vote et les "citoyens passifs" ( les pauvres ) qui n'auront pas le droit de vote.
- Ah ! Les enc...
- Tais toi ! Ne sois pas vulgaire tu es sur mon blogs! Passons plutôt à l'article 2
- Tu vas pas nous faire un commentaire des 17 articles ?
- Non, non, juste les deux premiers et après on parle du PSG de l'OM ou des Girondins.
- Ouf !
Article 2: Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression
- Quels sont les droits naturels et imprescriptibles ( éternels, impérissables, inaltérables ) de l'homme ?
- La liberté...la propriété...la sûreté...la résistance à l'oppression.
- Trouvez l'intrus !
- Ah, il était pas con ton pote archevêque champion de je ne sais plus quoi ! Il déclare que la propriété est un droit naturel et imprescriptible de l'homme dans un pays ou la majorité des habitants n'est propriétaire que de sa vie...et encore, de sa vie, on n'est plutôt locataire ! 
- Et en plus dans l'article 17, le dernier,  il en rajoute une couche pour les mal-comprenants:

Article 17 : La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité. 
 
- Eh ! T'avais dit qu'on restait sur les deux premiers articles ! Bon, ça va j'ai compris, tes droits de l'homme de 1789 ils n'ont rien d'universel. D'autant que depuis Aristophane et "L'Assemblée des Femmes" en passant par Sylvain Maréchal, Gracchus Babeuf, Joseph Proudhon ( "La propriété c'est le vol !") Karl Marx ...etc... je sais bien que pour de nombreux penseurs la propriété est à l'origine des inégalités.
- Tu comprends mieux pourquoi George Bush est un grand défenseur des droits de l'homme ?
- Oui, mais ce ne sont pas ceux de 1789 qu'il défend mais ceux de 1948 !
- Sais-tu qu'en 1948 l'OM avait presque un demi siècle ? Il a été fondé en 1899. Par contre ce n'est qu'en 1933 que la Société de Gymnastique et de Tir "Les Girondins" fondée en 1881, fusionne avec le "Bordeaux Football Club" pour devenir le club des "Girondins de Bordeaux" .
- Ah, enfin ! Voila des informations intéressantes !












Allez, à bientôt pour la suite...



Filia se olouV
Repost 0
Dominikos
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 07:51

 

L'homme du XXIIème siècle sera poète ou ne sera pas

 

J'avais dans l'idée de vous parler des valeurs universelles de l'humanité, de la démocratie, de Tocqueville, du calvaire de Marc Machin, ( Nouvel Observateur 2267 du 17 avril 2008, page 92) bref, de plein de trucs rigolos, et voila qu'on nous annonce la mort d'Aimé Césaire.
Je reçois des mails d'amis poètes qui me font part de leur émotion à la disparition du chantre de la "négritude". J'ai bien aimé la remarque du podosphérosophiste(1) Lilian Thuram qui parlant de Césaire, et Senghor dit:
"La tentation serait de les enfermer dans un discours d'émancipation des noirs, mais il s'agit avec eux de l'émancipation de l'homme tout court."
Bien sûr Jyg, Prince des mopopopoètes
http://www.mopopopo.canalblog.com/ a immédiatement réagi en m'affirmant que le poète Martiniquais était ...parti... (mais je vous laisse  découvrir la suite chez lui, je ne veux pas lui piquer ses effets )
Alors ne voulant pas en rajouter une couche après Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, et tous ces gens si affligés par la disparition du grand homme dont je ne suis pas certain qu'il eut aimé  d'eux un tel hommage (2) posthume,  j'ai rédigé vite fait ce petit poème ridicule qui fait le lien entre une Martiniquaise célèbre, Marie-Joseph-Rose de Tascher de La Pagerie, plus connue sous le nom de Joséphine de Beauharnais, ex première dame de France entre 1804 et 1809, et  le poète disparu.


  Les poètes ne meurent jamais

Lorenzo da Ponte était un librettiste,
Ecrivain d'opéra, mais quelque part artiste,
Qui ,pour Amadeus, écrivit le livret,
Des noces du barbier, pièce de Beaumarchais.

C'est à cette occasion que le divin Mozart,
Rencontra Joséphine à Vienne par hasard
La créole avait vu le jour en Martinique.
Elle adorait les vers et surtout la musique. 

La belle commanda  au musicien génial
Seize compositions, que de l'original !
Mozart sans hésiter accepta sur le champ,
Mais fut vite absorbé par de nouveaux clients. 

C'est ainsi que dix ans lentement ont passé;
Pagerie, devenue dame de Beauharnais,
Trouvant Amadeus un soir entre deux verres,
L'apostropha en lui criant: " Et mes seize airs ?" 



Voila Aimé, moi je préfère ma petite marque de respect ampélosophiste, aux grands discours académiques lubrifiés aux larmes de crocodile. Et puis tout ce que tu as fait en faveur de la négritude, je pense que fondamentalement, tu l'as fait en faveur de l'humanitude.

(1) Podosphérosophiste: du grec podosjairo ( podosphèro ) = football et sojia ( sophia ) = la sagesse. Le podosphérosophiste est donc celui qui tire sa sagesse du football.
(2) Hommage: Le mot "hommage" venant d'une cérémonie médiévale au cours de laquelle le vassal se déclarait l'homme de son suzerain, il m'a toujours semblé un peu étrange qu'une femme présente ses hommages à un homme. Chaque fois qu'il m'est arrivé qu'une femme me dise: "Mes hommages Monsieur", je n'ai jamais pu m'empêcher de l'imaginer avec un beau service trois pièces moulé dans le kangourou. Bon, mais ça c'est mon imagination débordante qui me joue des tours !

Repost 0
Dominikos
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 13:39

Libérez les Gagaouzes !










J'étais en train de manifester en faveur de la libération du Tibet avec Athanase un copain ampélosophiste devant l'Hôtel de la Plage à l'Herbe, en attendant le passage de la flamme olympique, quand tout à coup on nous informe que le cortège ne passera pas par la presqu'île du Cap-Ferret, les autorités chinoises ayant décidé ...bla bla bla ...
Merde ! Pas de chance !
Bon, on se dit alors qu'on va aller boire un coup au bar à la santé des tibétains et des valeurs humanistes de l'olympisme,... et là, ...
Re merde ! Jeanine et Michou ont pris un jour de vacances et n'ouvrent pas le bar !

Y'a des jours comme ça, on ferait mieux de rester au lit ou devant la télé, ou encore, devant la télé au lit.
Nous nous dirigeons alors d'un pas traînant vers les cabanes ostréicoles dans l'espoir de nous faire offrir un café ( ou un coup de rosé, on n'est pas regardants ) quand l'ami Athanase me fait la réflexion suivante:
Penser aux Tibétains, c'est bien, mais combien de peuples sont opprimés, leur territoire occupé, leur culture menacée, sans que personne ne s'intéresse à eux ? Par exemple, les Gagaouzes, qui parle des Gagaouzes ? Jamais personne!
- Les Gagaouzes ? Tu déconnes Athanase ?
- Qu'est-ce que je disais ! Voila, tu ne connais même pas les Gagaouzes. Ce gentil peuple chrétien turcophone, émigré au XIXème siècle en Moldavie, et qui descend des mercenaires Oghouzes de l'empire Byzantin.
  Drapeau Gagaouze

C'est ben vrai ça ! comme disait la mère Denis .
( Ah! la mère Denis, c'est aussi une référence culturelle qui doit échapper aux jeunes lecteurs, mais  je ne vais quand mème pas vous refaire la pub des machines à laver "Vedette" des années 70 )

Donc, continue Athanase, il faudrait aussi penser à libérer
- les Tchétchènes des Russes,
- les Quetchuas des Equatoriens,
- les Corses des Français,
- les Basques des Espagnols,
- les Kabyles des Algériens,
- les Aborigènes des Australiens,
- les Acadiens et les Micmacs des Canadiens,
- les Ouïgours des Chinois ( zut, encore les Chinois ! )
- les Totonaques des Mexicains
- les Orang Laut des Malaisiens et des Thaïlandais,
- les Bambaras des Maliens, Sénégalais...,
- les Baoulé des Ivoiriens,
- les Commanches, Creeks, Apaches, Hopis, Pentagouets, et autres Makahs (1) des Etats Uniens,...

Là j'ai crié: STOP !
Parce que si je le laisse continuer Athanase il va nous faire tout le tour de la planète en apnée.
Alors nous avons décidé de brandir le drapeau olympique et de manifester en faveur de la disparition de la connerie sur la terre, car à la réflexion, qu'on soit Gagaouze, Corse, Tibétain, Basque, Grec, Chinois, Français, Catalan, Makah ou Herbivore ( habitants de l'Herbe - Lège-Cap-Ferret) nous ne sommes tous que des locataires de la terre pour un temps limité. Alors si on pouvait arriver à vivre ce temps avec un peu plus d'intelligence....

 










































(1) Lire le magnifique roman de Frédéric Roux
"L'hiver indien"
chez Grasset



Repost 0
Dominikos
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 10:09

SAUVONS LE TIBET

Moi, vous me connaissez, toujours en première ligne dès qu'il faut
défendre les libertés !
Et c'est pas d'hier que date mon élefthérophilie.
( du grec élefthéria = liberté et philo= aimer )
( Ne cherchez pas dans le dictionnaire, le mot est d'Aristogènes )

Déjà en 1979 je défendais la révolution iranienne des mollahs et des ayatollahs contre le pouvoir dictatorial et corrompu du Shah à la solde des grandes puissances capitalistes et des compagnies pétrolières américaines.
VIVE LA JEUNESSE IRANIENNE LIBEREE
La jeunesse de Téhéran y croyait aussi, n'est-ce pas ? ( Photo ci-dessous )

La même année je soutenais le juste combat des talibans afghans contre l'impérialisme soviétique qui tentais d'imposer son régime totalitaire à ces peuples pacifiques et si folkloriques d'Asie centrale, admirablement décrits par Joseph Kessel dans "Les Cavaliers". 
                                                                            

Belle image d'une famille traditionnelle Afghane. A noter que la femme a l'honneur de monter le cheval, alors que l'homme en signe d'humilité est sur une simple mule avec son enfant.

Petite fille Afghane devant les chars soviétiques.

Alors vous pensez bien qu'après avoir soutenu les mollahs, les ayatollahs et les talibans, je me sens tout à fait solidaire des bonzes ( et aussi des bonzesses, mais c'est une autre histoire )

Ils sont sympas ces bonzes ! Et puis des bouddistes, on voit bien que ce ne sont pas des fanatiques ! Ils demandent juste le respect de leurs traditions et de leur religion.
Tiens à propos de tradition, vous savez que le servage existait encore au Tibet jusqu'en 1959?  Et justement ce sont les Chinois qui ont supprimé le servage ! Mais pour supprimer le servage les Chinois ont fait des milliers de morts ! ( Tiens, ça me rappelle les milliers de morts faits par les Yankees pendant la guerre de Sécession  pour supprimer le servage dans les Etats du Sud !  Mais ça n'a aucun rapport )

Remarquez, que quand je vois ce qu'est devenu l' Iran, c'est vrai que je m'interroge.



















Oui, je sais, vous allez me dire qu'en Afghanistan ce n'est pas mieux !

Maintenant, il ne faut pas exagérer non plus, si les femmes reçoivent des coups de bâton c'est qu'elles ont sûrement fait des conneries, et ça l'image ne nous dit le pas ! Elles ont peut-être profité de l'anonymat de la burka pour se foutre de la gueule de ce brave homme qui a bien raison de leur montrer de quel côté se trouve l'autorité ! Sinon, comme disait de Gaulle: "C'est la chienlit"! En plus c'est une bonne leçon de savoir vivre et de morale pour la petite fille au premier plan. 

Et puis, les images on peut bien leur faire dire ce qu'on veut. 

Imaginez un instant les photos suivantes dans la presse chinoise:






Avec pour illustration l'image suivante:

 

Bilan de la réflexion:

1 - Doit-on condamner l'intervention musclée des Chinois au Tibet ?
Oui, sans doute .


2 - Doit-on boycotter les Jeux Olympiques de Pékin ?
Il fallait peut-être y penser avant le 13 juillet 2001 ?

http://blog.france2.fr/pascal-golomer/index.php/2001/07/13/53501-attribution-des-jeux-olympiques-de-2008-
a-la-ville-de-pekin


3 - Le monde se divise-t-il de manière manichéenne, en bons d'un côté et méchants de l'autre ?



Vous me permettez d'en douter ?

Repost 0
Dominikos
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 07:34

 Rien ne va plus !
Amis lecteurs

Depuis quelques semaines la gestion de ce blog a été changée. J'ai de plus en plus de mal à y intégrer les articles .
En voulant rectifier une erreur de frappe sur l'article que j'avais publié hier, celui-ci à disparu au moment où je cliquais sur "Mettre en ligne"
Donc je ne vais pas le recommencer. Je vais juste remettre si possible les dessins et la fable qui y étaient inclus.
Si le problème persiste je vais devoir changer de serveur pour mon blog. 

 

Ces deux images illustraient une réflexion sur "Le culturisme, dernière forme de la culture  dans les sociétés libérales ?"

 ...et puis cette petite fable...

La tourterelle et le rat d'égout

Chaque année une chasse, dite traditionnelle,
Réunit en Médoc, chasseurs de tourterelles
Et fiers manifestants anti-chasse, écolos,
Tous gentils protecteurs des faibles animaux.

Ces nobles défenseurs de la Mère Nature,
Apôtres non violents, mangeurs de confitures,
Tentent bien d'expliquer aux rudes Médocains,
Que tuer des pigeons est vraiment très vilain.

Mais comment faire entendre du côté de Lesparre,
Un discours humaniste à ce peuple barbare,
Qui voit dans les oiseaux un vrai repas de roi
Surtout bien arrosé par un vieux "cru bourgeois" ?

C'est ainsi qu'un beau soir parlait un rat d'égout,
A une tourterelle saisie par le dégoût,
De voir s'agiter ces amis des animaux,
( Surtout des bébé phoques et des petits oiseaux ).

Car pendant ce temps là, la dératisation,
Zigouillait les rongeurs, et sans protestation !
S'indigner du masscre des rats serait risible,
Tout le monde sait bien que ce sont des nuisibles !

Moralité

Mieux vaut des yeux de biche
Qu'un regard de grenouille;
Beau, jeune, con et riche,
Tu plairas aux andouilles.

Repost 0
Dominikos
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 10:00
    Bohqeia !

 

                                          ( Au secours ! ) 

En sortant de chez Eric qui m'avait invité à des agapes ampélosophistes et musicales, j'ai glissé sur une crotte de chien. Il m'avait pourtant prévenu que les trottoirs du quartier de la gare Saint Jean étaient glissants. Est-ce la suite de ma chute et du choc à la tête qui en a consécuté ( depuis que j'ai inventé ce verbe, je l'emploie le plus possible pour le faire vivre ) , je constate que je n'ai plus la moindre idée de sujet à traiter. 
undefined

Il faut dire que depuis que j'ai réussi à démontrer l'existence de Dieu et que j'ai participé à la juste lutte contre l'envahissement des rues de Bordeaux par les merdes de chien, tout autre sujet me semble maintenant bien futile. 
- Et notre Président ? me direz vous. N'est-il pas un sujet inépuisable ? 
Moi, je trouve plutôt que c'est un sujet épuisant. Non seulement il n'arrête pas d'occuper le devant de la scène mais il est lui même son meilleur humoriste. Dans l'auto-satyre c'est un champion. Il a même un côté heautontimorouménos ( pour les naufragés de la culture je rappelle que le mot heautontimorouménos qui veut dire " celui qui se punit lui-même" ou "le bourreau de soi-même" a été crée par le poète latin Terence : 190 - 159 av J.C.   Baudelaire a écrit un poème auquel il donne ce titre).
Je suis la plaie et le couteau !
Je suis le soufflet et la joue !
Je suis les membres et la roue,
Et la victime et le bourreau !
      
                                 ( Extrait du poème de Baudelaire )

Nous ne sommes pas encore sortis du vaudeville des municipales à Neuilly, qu'il lance l'idée géniale de faire porter la mémoire d'un enfant juif mort pendant la "Shoah" aux élèves de CM2; on en est encore à se demander si c'est sérieux ou si c'est de l'humour noir, qu'on le voit en train d'insulter un visiteur du Salon de l'Agriculture qui a refusé de lui serrer la main de peur de se la "salir" ! Alors là , moi, je suis bien d'accord avec le Président! Il a eu raison de le traiter de "pauvre con" à ce type. Mais moi, je ne pense qu'à ça, serrer une main qui le soir caresse un "top model" ! Faute de pouvoir... mais là je m'égare...

Donc, je n'ai plus de sujet, alors si vous avez une petite idée, écrivez-moi à l'adresse : 

                                        
aristogenes@aliceadsl.fr


                                 Amitiés à tous , ou si vous préférez : 

                                                       jilia se olouV 
                                                                                
(Bises à tous )

 PS: Le sujet sur la rocade de Bordeaux, je ne le sens vraiment pas. Alors désolé Athanase, si tu peux me proposer autre chose...

Repost 0
Dominikos
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 13:19

Cynocoprologie(1)

 

Je dois commencer cet article en présentant mes excuses à mon ami Athanase. ( voir article "un être numineux" du 19 janvier ). En effet, je lui faisais remarquer que ..." moi, mon souci Athanase, c'est l'immortalité. J'écris pour dans dix mille ans !".

Or je ne suis pas certain que le sujet que je vais aborder aujourd'hui soit celui qui me fera entrer dans le panthéon des immortels, sur l'Olympe, car il pourrait sembler à priori un peu futile. Et pourtant, ne sont-ce pas les petits soucis quotidiens qui souvent nous empoisonnent ( j'allais dire "nous emmerdent" ) la vie?

J'ai été fort ému hier par l'appel téléphonique d'un ami qui m'a présenté le juste combat qu'il menait avec quelques dévoués compagnons, dans la prestigieuse ville de Bordeaux, inscrite depuis peu au partimoine mondial de l'UNESCO et actuellement en lice pour le concours de "Capitale Européenne de la Culture " contre l'envahissement des trottoirs par les cacas de chien ! Il ont fondé une association dont on peut trouver les coordonnées sur:

http://comiteanticacabx.free.fr/index.html

 J'ai immédiatement répondu: " Eric, il ne sera pas dit que les ampélosophistes resteront sourds à ton appel. Tu peux compter sur mon engagement total ainsi que sur celui d'Aristogènes, à tes côtés ! " Le temps de déboucher un "Côte de Baleau 1995" , et de lui faire honneur , nous étions, Aristogènes et moi,  au travail.

 Le constat.

D'où est partie la révolte d' Eric et de ses amis ? D'un simple constat. A moins d'être mal voyant, privé d'odorat, et de ne se déplacer sur les trottoirs bordelais qu'en chaise à porteur ( ce qui même dans notre chère ville très marquée par le XVIIIème siècle, est un mode de déplacement de plus en plus rare )  on ne peut pas, ne pas voir l'état lamentable de cette partie de la rue réservé à l'usage des péripatéticiens (  du verbe Peripatew = se promener  /    PeripaththV = Promeneur  ).

La révolte.

Devant l'ampleur du problème, la première réaction est celle de la révolte. Mais la révolte est souvent stérile. Elle permet de libérer le trop plein d'énergie de l'individu révolté sans pour autant changer quoi que ce soit aux causes du malaise.

- Ce n'est pas une révolte qui changera les choses, mais une révolution me dis-je.

Alors que pouvons nous proposer ? Et là Eric, tu vas voir que tu as frappé à la bonne porte. Ouvrons une deuxième bouteille de Château "Côte de Baleau" afin que le bon Saint Emilion nous vienne en aide.  

 

Les solutions.

Première proposition:  Puisque les trottoirs sont pollués, supprimons les trottoirs.

Oui, je sais la mesure est radicale,

mais elle est à l'échelle du problème à

résoudre. Ah, bien sûr les trottoirs

ont une vielle histoire dans

l'urbanisme européen.

 Déjà à Pompéi ...

D'accord, nous cherchons autre chose.

( Vraiment ce "Côte de Baleau" est excellent il faudra en faire le compliment à Sophie)

 

Deuxième proposition:  Etudions la composition  du caca de chien.

Constatation: le caca de chien contient de 66 à 68 % d'humidité. Si nous faisons ingérer à notre animal préféré un médicament qui absorbe l'humidité du caca, et qui recycle le liquide dans l'urine, le chien va chier de la poussière, puisqu'il va chier sec. Un simple coup de vent et le trottoir est nettoyé ! Génial non ?

Ah, bien sûr il y a les jours de pluie. La merde tombant dans une flaque d'eau se réhydrate comme du café soluble (2)  et reprend sa plastique molle et collante. L'argument est sérieux et cette solution est donc à rejeter.

Troisième proposition:  La coprophagie du chien.  ( Aristogènes, passe moi le tire bouchon !)

On trouve sur Internet http://www.dogstory.net/Coprophagie.htm

" Il arrive que le chien mange une partie de certaines selles et se roule dans le reste" et plus loin " Reste le problème du chien qui mange ses propres selles. Chez le chiot, ce phénomène est normal et ne doit pas inquiéter..."

La voilà la solution idéale ! Faire bouffer leur propre merde aux chiens ! Il suffit de les éduquer à conserver cette délicate pratique qu'ils ont spontanément à leur naissance. Le chien devient comme le four à Pyrolyse: autonettoyant !

Ah bien sûr la mémère qui a l'habitude de faire un petit bisou sur le museau de son chien au retour de la promenade devra ensuite se laver les dents au produit WC. Mais enfin, il faut savoir ce que l'on veut et s'en donner les moyens. On la veut cette ville propre oui ou non ?

Quatrième proposition. L'éducation.

( C'est une caisse de 6 ou de 12 bouteilles qu'elle avait apporté Sophie ? Six ? Merde, on risque d'être un peu justes pour aller au bout de notre réflexion. Parce que le "Côte de Baleau" à lui tout seul il inspire encore plus que les neuf Muses réunies ! )

Puisque dans le point précédent nous parlions d'éducation, il n'est pas interdit de penser que c'est dans ce secteur que nous pouvons trouver une solution au problème.

Education des chiens, mais bien sûr d'abord éducation des maîtres. Un tout petit peu plus de sens civique, ou simplement de "politesse" comme disait ma grand-mère qui était philosophe, suffirait comme dans bien des cas à améliorer l'état sanitaire et esthétique des rues de notre ville. Doit-on faire entrer le sens civique et la politesse à grand renfort de répression ? Qu'en pensent les politiques ?

Cinquième proposition: Solution politique.

 

 

 

La période précédant les élections municipales est sans nul doute la mieux choisie pour alerter les élus en place et les candidats au prochain mandat.  La réponse au signal donné par le "Comité anti-caca " ne se fait pas attendre. Les trottoirs de la ville sont en quelques jours envahis par les "moto crottes". Pour peu dans certains quartiers on se croirait à l'Enduro du Touquet ! Attention Mamie, bientôt si ça continue quand tu iras faire tes courses à l'épicerie du coin, tu ne risqueras plus de glisser sur une merde de chien mais il te faudra un casque et des protections de skate board pour te prémunir des fougueux ramasseurs de crottes ! D'ici à ce que tu regrettes les crottes de chien ...!

Conclusion: ( Désolé, on doit conclure, les six bouteilles de "Côte de Baleau" sont vides )

Et si, dans la cité de Montaigne, la sagesse et le bon sens en fin de compte l'emportaient?  Nom d'un chien !  

( T'as le numéro de Sophie à Saint Emilion ? Il faut lui passer commande.)

(1) On peut dire aussi "Cynoscatologie". ( Kuwn - Cyon - = chien en grec ancien  et  SkuloV - Skylos - en grec moderne ) 

(2) Non seulement l'image est heureuse sur le plan des propriétés physiques mais également de la couleur! Quel talent ce Dominikos !  Jacqueline de Romilly.

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 23:00

Diable !  Dieu existe !

Alors là les amis fini les plaisanteries du précédent article. Certains d'entre vous ont dit "ce test est ridicule" ce à quoi la Comtesse s'est empressée  de répondre "ce testicule ridé" juste histoire de rester dans l'esprit du symposium du 2 février.

Aujourd'hui nous allons aborder un sujet de fond de la philosophie et même d'une partie de la philosophie appelée "métaphysique" qui étudie "les principes de la réalité au delà de toute science particulière" , qui cherche à expliquer la nature ultime de l'être et du monde. 

Alors , arrêtez la musique, coupez votre portable et concentrez-vous.

Ma réflexion est partie d'une révélation , d'une Epiphanie  - ( Epijaneia ) Epiphaneia qui signifie « manifestation » ou « apparition » -(du verbe  phainôFainw « se manifester, apparaître, être évident » ).

Révélation de quoi ?

 

 

Révélation que le diable existe !

Oui, vous rigolez, vous vous dites que je vais encore essayer de vous conduire sur les méandres bourbeux des chemins escarpés et glissants de la pensée nébulo-pinardière ! Pas du tout. Suivez-donc mon raisonnement.

Prenons un peu de recul et observons l'histoire de l'humanité. Depuis le paléolithique, des milliers de nos ancêtres ont essayé d'améliorer les conditions de vie de leurs contemporains. Un exemple simple: l'invention du marteau outil de base de l'humanité depuis la nuit des temps.

Ce brave néandertalien dont l'histoire ( et même la préhistoire ) a oublié le nom, a droit, sans nul doute, au titre de "bienfaiteur de l'humanité". Gloire au marteau, symbole du travailleur des usines, du prolétaire courageux dont la sueur fertilise telle une fine pluie printanière, le compte en banque du patron, bourgeois adipeux dont il fait croître et fructifier le capital. (1)

Ce génial inventeur du marteau, à peine son prototype réalisé, vit son invention détournée à des fins maléfiques. Et ça, c'est certain, on en a des preuves archéologiques, mais croyez moi sur parole sinon, si je me lance dans l'archéologie, nous allons nous éloigner du sujet. Allez, tenez, juste un document pour vous expliquer.

 Et depuis ce temps là, chaque fois que quelqu'un a trouvé un procédé génial pour améliorer un peu la vie de son prochain, immédiatement un mauvais génie a surgi pour transformer ces perles fines de l'intelligence en excréments nauséabonds sortis du cloaque pestilentiel d'une connerie abyssale. (2)

Mais toutes les inventions bénéfiques ont-elles été détournées de leur fonction primitive ?

Oui, toutes ! Je ne prendrai que quelques exemples.

Après le marteau, la faucille, qui avant dêtre le symbole des travailleurs de la terre dont la sueur fertilise ...etc... a servi à couper des doigts et des têtes et qui installée à l'extrémité d'un long manche a fait une hallebarde populaire tout à fait efficace au cours des jacqueries et autres révoltes paysannes du Moyen Age, jusqu'à la Révolution de 1789 et à Jaquou le Croquant.

 

Autre exemple: la monnaie.

Au cours des millénaires obscurs du paléolithique, les échanges étaient rudimentaires. Le troc suffisait à satisfaire le paiement des maigres transactions. Il suffisait d'un simple accord de conversion des valeurs accepté par la petite communauté humaine.

Un coup de main au travail vaut trois coups de pied au cul.

Un cuissot de mammouth vaut 10 cuissages de ma loute.

Je te taille un silex, tu me tailles une ...fripe, par exemple. ( Petit vêtement en peau naturelle ) ...etc...

 Mais avec la "révolution néolithique" l'homme passe du stade de prédateur à celui de  producteur.  Les échanges se multiplient. Le troc n'est plus pratique, plus très ad hoc, c'est ça le hic. Quelque part dans le "Croissant fertile" un mec génial invente un moyen de paiement:

la monnaie.

D'abord il ne s'agit pas de pièces, mais d'objets facilement transportables tels que des coquillages, des petits lingots de métal, du sel ( qui servait à payer les légionnaires romains, d'où l'origine du mot "salaire") (3). Et puis vers le VIIème siècle av.JC à l'Est de la mer Egée, on invente les premières pièces frappées.

Alors cette invention qui devait au départ faciliter les échanges et accroître le bien être de tous, est immédiatement détournée de sa fonction primitive. Certains cherchent à s'emparer du maximum de monnaie possible, simplement parce que la richesse monétaire, est devenue une des clés du pouvoir. Celui qui accapare le sel devient un "saligot" (4 )

D'Aristophane dans "l'Assemblée des Femmes" ou "Ploutos", à Karl Marx et jusqu'à Arlette Laguiller les méfaits et le pouvoir de l'argent n'ont cessé dêtre dénoncés. ( Sauf par quelques filous qui parlent de "travailler plus pour gagner plus" et qui ne sont crus que le temps d'une élection; mais n'est-ce pas là l'essentiel ? )

Dernier exemple: l'énergie nucléaire. 

En 1896 Becquerel découvre la radioactivité naturelle. En 1898 Pierre et Marie Curie découvrent le radium et le polonium. En 1901 on assiste aux premières tentatives d'utilisation du radium à des fins thérapeutiques et en 1945, les américains lancent deux bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki. ( Pour Hiroshima l'estimation récente donne de 90 000 à 140 000 morts sur le coup, sans compter les morts " à retardement " des blessures ou radiations subies lors de l'explosion )

1986 Explosion de la centrale de Tchernobyl.

 Arrêtons là ce triste bilan. Nous pourrions multiplier les exemples à l'infini. Que constatons nous ? Effectivement comme nous l'avons dit en introduction, à chaque invention bénéfique pour l'homme correspond un détournement de cette invention pour son malheur. Donc il existe quelque part une puissance créatrice du mal absolu. Et la puissance créatrice du mal absolu a un nom:

c'est le diable !

Mais si le diable existe alors qu'il est  la manifestation de l'inverse ( ou de l'opposé comme vous voulez on n'est pas en mathématiques ) du bien absolu, ,  il est nécéssaire ( ce mot étant employé au sens philosophique  - est nécessaire, ce qui ne peut pas ne pas être, ou ne peut pas être autrement -  ) que le bien absolu existe , ( relisez en sautant les parenthèses, c'est plus facile à comprendre ) car:

l'inverse de quelque chose qui n'existe pas ne peut pas exister !

En mathématiques, "a" désignant un réel non nul

                          l'opposé de a est -a

                          l'inverse de a est 1/a

Pour qu'il y ait un inverse ( ou un opposé )  de a, il faut bien entendu que a existe.

On peut même montrer que l'inverse de l'opposé est égal à l'opposé de l'inverse toujours si le nombre a est un réel non nul.

 L'opposé de a est -a

L'inverse de l'opposé de a est donc 1/-a

ou bien

L'inverse de a est 1/a

l'opposé de 1/a est -1/a

Et                1/-a = -1/a     Génial ! (5)

Donc l'inverse du mal absolu qui existe, étant le bien absolu, le bien absolu existe aussi. Et comme "le bien absolu" est la définition de Dieu,

DIEU EXISTE !

C'est pas une bonne nouvelle ça !

Et quand je pense que pendant des millénaires les philosophes se sont creusés la cervelle pour prouver l'exitence de Dieu !

Conclusion: La question de l'existence de Dieu n'est pas une question de foi, mais une question de logique comme aurait dit Rudolf Otto.  (6) ( Enfin, s'il ne l'a pas dit il a dû le penser très fort )

(1) Avec des phrases si finement ciselées, Dominikos aurait sa place sous la coupole du quai Conti. Jacqueline de Romilly.

(2) Je maintiens qu'il y a sa place ! Jacqueline de Romilly

(3) Ce Dominikos est une source inépuisable de savoir. A quand l'habit vert ? Jacqueline de Romilly

(4) A la réflexion, je me demande s'il n'est pas plus à l'aise en habit d'ostréiculteur ? J. de Romilly

(5) Cette dernière démonstration n'a aucun intérêt si ce n'est d'emmerder un peu les lecteurs nuls en mathématiques. Dominikos

(6) Voir article "Sacré bonhomme"   "Un être numineux".

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 23:00

KALWS ORISATE !

      ( Soyez les bienvenus )

Je me suis laissé dire qu'il y avait ici depuis quelques temps pas mal de nouveaux lecteurs. J'ai même eu écho des difficultés rencontrées par certains anciens ou nouveaux visiteurs, face à l'hermétisme de quelques concepts abordés dans mes articles. Je tiens donc à donner aujourd'hui quelques "éclaircissements", ( comme l'avait fait Michel Serres, collègue d'Aristogènes, après la publication de son ouvrage "Le Tiers Instruit" en 1991). Mais d'abord je souhaite la bienvenue à tous les nouveaux lecteurs qui de l'Aquitaine au Dodécanèse, du Groenland à la Terre Adélie, de la Californie au Kamchatka en passant par Claouey et le Cap-Ferret, découvrent, tel Christophe Colomb rentrant de voyage à l'improviste dans sa chambre où sa femme...( ...non,  ça c'est une autre histoire )  découvrent dis-je les paysages enchanteurs de ce nouveau continent qu'est l'ampélosophisme.

I - Comment aborder cette philosophie ?

 

Il vaut mieux également avoir lu le premier article du blog qui définit en quelques mots cette philosophie.

II -  Contrôle de connaissances.

Vous ne pensez quand même pas qu'on va vous laisser partir comme ça en exploration culturelle sans avoir vérifié vos bagages ! Les ampélosophistes sont conscients du danger que représente la pratique de cette philosophie pour les novices.

Tentez de répondre aux questions suivantes, et vérifiez vos connaissances avec les solutions données à la suite du questionnaire.

A) Culture générale .

1 - Quel est l'avantage du port de la feuille de vigne, sous vêtement ampélosophiste par excellence, par rapport au slip Athéna ?

  

 

 2 - Qui a dit: "Encore un effort, je sens qu'ça vient !"

a) Martin Luther au Pape  Léon X qu'il essayait de convertir aux thèses réformatrices.  

b) Jacques Martin à un candidat de "l'Ecole des Fans" qui avait oublié les paroles de sa chanson.

c) Martin Guillot à une parturiente dont la grossesse en était au 10ème mois

d) Yves Saint Martin, le jockey au 3314 victoires à l'oreille de son cheval au Prix d'Amérique en 1967.

3 - Avant de prendre la mer un véritable ampélosophiste vérifie s'il a bien à son bord:

a)  Son tire bouchon.

b) Ses fusées de détresse et ses brassières

c) Son guide Parker

d) Sa Bible.

B) Philosophie

4 - Qui a dit : " L'homme est la mesure de toutes choses"

 

a) Rocco Siffredi.

b) Protagoras.

c) Un gros cochon.

d) Le Corbusier, inventeur du "modulor".

5 - Le philosophe Aristoclès fils d'Ariston du dème de Kollytos est plus connu par son surnom. Quel était son surnom ?

  a) Socrate             b) Platon          c) Aristote       d) Diogène

 

 6 - Les "gymnosophistes" philosophes  indiens cités par Plutarque,  avaient la particularité d'enseigner:

a) Complètement bourrés.

b) A poil

c) Dans un bassin avec des poissons rouges.

d) En pratiquant des exercices de gymnastique

C) Le vin

7) " Le vin est chose merveilleusement appropriée à l'homme, si en santé comme en maladie, on l'administre avec à propos et juste mesure, suivant la constitution individuelle." Cette citation est de:

 

a) Hippocrate le célèbre médecin de l' île de Cos.                      

b) Un copain d'Hippocrate.

c) Le caviste d'Hippocrate.                     

d) La femme d'Hippocrate.

8 ) Le Savatiano est un cépage grec utilisé dans :

a) le "résiné".

b) Le Samos.

c) Le Picratos.

d) Le Néméa ou  "Sang d'Héraklès".

9) Il a été acheté en 1977 par un esthète de la vigne et du vin né en Grèce.  C'est le seul château du Médoc ayant été classé "Premier Grand Cru Classé" avec la note de 20/20 au classement de 1855. Il s'agit de: 

a) Château Latour.

b) Château Mouton Rothschild.

c) Château Margaux.

d) Château Baron Pichon-Longueville.

Réponses

1 - La  feuille de vigne ne porte jamais témoignage des émanations gazeuses consécutives (parfois) aux agapes trop chargées en produits féculents.

2 - Tous l'ont sûrement dit mais à coup sûr Martin Guillot, disciple de Socrate, qui pratique avec succès comme le philosophe athénien, la maïeutique depuis une trentaine d'années. C'est un ampélosophiste de la première heure.

3 - Ses fusées de détresse et ses brassières. Le fait d'être ampélosophiste n'implique pas la nécéssité de se conduire comme un crétin, bien au contraire.

 4 - Protagoras ( 485 - 420 ) Ami de Périclès, originaire d'Abdère comme Démocrite, et assez sceptique en ce qui concerne les dieux.  « Pour ce qui est des dieux, je ne peux savoir ni qu' ils sont ni qu' ils ne sont pas, ni quel est leur aspect. Beaucoup de choses empêchent de le savoir : d'abord l'absence d'indications à ce propos, ensuite la brièveté de la vie humaine ».

5 - C'est Platon dont le surnom qui lui a été donné dans sa jeunesse par son maître de gymnastique signifie "le large d'épaules" ( "le costaud" )

6 -  GumnoV = Gymnos = nu . Les gymnosophistes étaient sûrement des sortes de brahmanes indiens qui vivaient à poil. Chez les anciens Grecs la gymnastique se partiquait nu, d'où son nom. C'est pourquoi comme le fait si justement remarquer Jacqueline de Romilly dans son ouvrage " Mou deixe  o poutsoV sou ! " (que l'on a traduit en français assez appoximativement par "L'image du sacré dans le sport hellénique" ) on n'a jamais entendu un entraineur antique crier: "Allez les gars, il faut mouiller le maillot !" ( En grec moderne "à poil" c'est TsitsidoV - Tsitsidos).

7 - Je crois qu'il s'agit d'Hippocrate, mais vous pouvez vérifier.

8 - Le Savatiano est le cépage du résiné qui est un vin, généralement blanc ou parfois rosé, sans  grand arôme particulier. On y ajoute de la résine de pin d'Alep au moment de la fermentation. La résine stabilise le vin, qui ne s'améliore donc pas en vieillissant, et lui permet de résister à la chaleur. Elle est ensuite retirée, avec les lies, par soutirages.
Le meilleur "Retsina" ( retsina ) vient semble-t-il de l'Attique.

9 - Château Margaux  acheté en 1977 par André Mentzelopoulos ( 1915 - 1980 ) . Le bâtiment actuel construit en 1810 est l'oeuvre de l'architecte néo-classique Louis Combes ( 1754 - 1818 ) né à Podensac dans les Graves.

Bilan

 *** Si vous avez 7 bonnes réponses ou plus, il n'y a pas de doute vous êtes un ampélosophiste. 

** De 4 à 6 bonne réponses, vous suivez les pas de Dionysos. Kalo taxidi , ( Bon voyage ) c'est la bonne voie.

* 3 bonnes réponses ou moins: vous aller devoir travailler ou alors chercher une autre voie d'épanouissement spirituel ( Télé, football, sudoku, prêche à la palourde...à vous de voir).

 

III Eclaircissements.

 Bon, d'accord, je n'insiste pas, mais après ne venez pas vous plaindre que certains passages de mes textes sont trop difficiles!

Enfin, en ce qui concerne celui-ci au moins, il était vraiment "tout public" non ?

 

Dernière minute: On me fait remarquer à l'instant que " Mou deixe  o poutsoV sou ! " aurait été par erreur attribué à Jacqueline de Romilly. Il faut que je vérifie. Je vous tiendrai au courant de mes recherches .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 20:37

Nous philosophons

ou 

nous filons au fond ? 

" Il faut souhaiter que philosopher soit la manière la plus naturelle de parler de l'homme, aux hommes." Cette citation est du philosophe danois Søren Aabye Kierkegaard, ( 1813 - 1855 ), à la pensée pas vraiment rigolote bien qu'il ait été parfois qualifié "d' humoriste". Il faut comprendre que son nom qui veut dire en danois "la ferme de l'église"   ("gaard" = la ferme, "kierke" = l'église ) est proche du mot " kirkegård qui signifie "le cimetière" ! Tout un programme. Est-ce pour cela qu'il publie en 1844 " Le concept d'angoisse" ? Toujours est-il que je n'aurais jamais dû commencer cet article en partant d'une pensée de Kierkegaard, car ce mec a un don certain pour plomber l'ambiance !

Voilà que le pessimisme me reprend ! Et pourtant je pensais à quelque chose de drôle !

Est-ce que je n'aurais pas comme le roi Midas, des oreilles d'âne (1) ? C'est la question que je me posais il y a quelques jours, un matin entre 8 et 9 heures,  dans ma voiture.

 J'avais  la radio branchée sur  "France Culture". Il était question des "caucus" démocrates en vue de la  prochaine élection présidentielle aux Etats-Unis. ( Caucus déjà évoqués dans l'article "Il faut boire" ). Les intervenants expliquaient que  Barack Obama en tant que noir, allait avoir pour lui un grand nombre de suffrages de la communauté noire alors qu'Hillary Clinton en tant que femme  recueillait le soutien de nombreuses femmes. Mais qu'en est-il donc des femmes noires se demande alors un intervenant.   Et voilà que chacun donne son avis sur le vote des femmes noires !

Là je me dis que je me suis gourré,  que je ne suis pas sur "France Culture", mais  sur " Rires et Chansons" où une bande de joyeux rigolards fait une parodie de "France Culture". Les Américains ne sont quand même pas si cons que ça ! Et s'ils étaient vraiment assez stupides pour déterminer leur vote en fonction de la couleur ou du sexe du candidat et non sur son programme politique, les journalistes de "France Culture" seraient les premiers à s'indigner d'une démocratie qui repose sur le suffrage de citoyens qui ont moins de raisonnement qu'une méduse centenaire atteinte de  la maladie l'Alzheimer.

Vérification faite, j'étais bien sur "France Culture" !

Nous tombons tellement bas que nous filons au fond  me dis-je trouvant par là le titre de ce modeste article.  

But it is not the end of the story !

Pas plus tard que this morning, I was dans ma bagnole again ! And the radio was on..."France Culture " of course ! And tout à coup the subject du jour revient sur les élections américaines par un chemin détourné. Voilà qu'un paléoanthropologue évoque la montée aux Etats-Unis des thèses créationnistes ( Dieu a créé l'homme et le monde tel qu'il sont aujourd'hui ) face aux thèses évolutionnistes ( "l'homme descend du singe" ou plutôt," "l'homme et le singe ont un ancêtre commun" ) présentée au milieu du XIXème siècle par Darwin, reprise et étayée depuis par l'essentiel de la communauté scientifique. D'où la question politique: comment un candidat à l'élection présidentielle, peut-il récupérer les voix des électeurs favorables à la thèse créationniste sans se couper des tenants des thèses scientifiques évolutionnistes ?

Et voilà t'y pas que le débat s'engage sur cette question fondamentale sans que personne ne l'interrompe en s'écriant:

" Oh, les intellos , STOP ! Ne coyez-vous pas que la question qui se pose est de savoir ce qu'est devenue la démocratie environ 27 siècles après Clisthènes ! " 

Le vieux Clisthènes ( le fondateur de la démocratie athénienne - 570 - 507 av JC-) quand il entend ça il doit se mordre les couilles !

Vous allez me dire qu' à son âge il n'a sans doute plus de dents alors ça ne va pas lui faire bien mal !

Oui, vous avez raison, depuis 27 siècles ses couilles sont sûrement plus sèches que de vieux raisins de Corinthe. Elles sont même tombée en poussière? Bon d'accord, mais c'était juste une image ! C'est fou quand même la faculté que vous avez de vous attacher spontanément aux détails et à laisser tomber le fond du problème !

 Lui, ( Clisthènes, vous avez déjà oublié ? ) qui croyait avoir trouvé un mode de gouvernement fondé sur la raison des citoyens et non sur la force du tyran ou la croyance dans le pouvoir divin du roi ou de l'empereur ! Un vrai gouvernement d'hommes civilisés qui se distiguait par là des gouvernements des "barbares"! Nom de Zeus, y'a de quoi se reconvertir en ostréiculteur, en montreur d'ours, en proxénète, en prof, enfin n'importe quoi sauf en philosophe philanthrope ( en grec = ami des hommes ) fondateur d'institutions politique !

« On aurait remarqué que la démocratie est la pire forme de gouvernement, à l'exception de toutes les autres éprouvées. » Winston Churchill.

Au mieux, la démocratie contemporaine est élitiste parce que promouvant du politicien professionnel. Cette race trop spécialisée semble avoir maîtrisé toutes les complexités du pouvoir civique et de l'opinion populaire. Les politiciens démocrates n'ont pourtant maîtrisé très peu au-delà des ruses électorales et de leur financement. ( Vous ne vous sentez pas visés Nicolas S. ou Bernard K. ? Ah bon, tant mieux parce que ce texte n'est pas de moi.)

La laocratie(1) exigerait une équité de base absolue quant aux individus, de l'émancipation personnelle, des sauvegardes compliquées contre l'exploitation, soit de l'intérieur du groupe, soit externe, et beaucoup plus de temps libre pour philosopher .( Là, c'est moi qui souligne, mais si Montesquieu ou J.J. Rousseau avaient lu cet article  ils auraient souligné aussi.) 

 Mark Mulligan.

(1) Laocratie = Du grec "laos" = le peuple: "pouvoir du peuple" ( voir l'article "L'air mythe" sur le sens du mot démocratie.)
                                                                                   

 http://peaceworld.freeservers.com/190LAOCRACYfr.htm

Ce qui distingue fondamentalement la démocratie contemporaine de la démocratie antique de Clisthènes c'est que notre notion de "peuple" a changé. Pour les anciens  Grecs, les femmes les enfants les étrangers ( métèques ) les esclaves, ne faisaient pas partie du "Peuple" tout au moins pas dans le sens du mot "démos". Ils faisaient partie du "laos" ou de l' "ochlos" . Seuls les membres du "démos" qui avaient accès à l'instruction et qui avaient le temps libre pour s'informer,  et une solide éducation civique fondée sur les devoirs des citoyens envers leur cité ( il est à remarquer que les textes anciens ne parlent pratiquement jamais des droits, mais des devoirs des citoyens ). Alors que dans les démocraties actuelles en assimilant la quasi totalité des membres de la société au "démos", et en crétinisant(2) la masse des individus, les classes ( ou "catégories sociales", si vous trouvez le mot "classe" trop marxiste) dominantes ont, comme le faisait remarquer  Jean Jacques Rousseau, pu conserver leur pouvoir sans risque.

- Alors il n'y a pas que les américains qui se font avoir par les politiciens au service de la classe dominante ?

- Mais non Ginette ! Bien sûr que chez nous aussi ça fonctionne pareil. Regarde moins d'un an après les élections présidentielles, la majorité des Français ne fait plus confiance à Sarkozy. Est-ce Sarkozy qui a changé ou les électeurs qui s'aperçoivent qu'ils n'ont pas élu le président de leurs rêves ? Est-ce que lors de la prochaine élection nous en aurons tiré la leçon? Bien sûr que non ! On va nous maintenir dans "le degré zéro de la réflexion" (emprunt à Roland Barthes qui ne m'en voudra pas )  jusque là et bien plus loin encore !

Le problème, c'est que t'as quelque chose de mieux que la démocratie ( au sens contemporain ) à proposer toi ? Moi non plus !

Clisthènes !

Réveille toi nom de Zeus !

Au secours ! Y'a urgence !

Ah! Bien sûr, si personne ne veut se coller au problème de l'organisation politique du monde contemporain, je vais m'y mettre moi ! Mais après ne venez par râler si c'est moi qui entre dans l'histoire et pas vous, les grands philosophes professionnels !

Et puis moi, vous croyez que je n'ai que ça à faire ? Tiens si vous voyiez mon emploi du temps, il est plus noirci de notes de rendez-vous, qu'un mur de pissotières de jardin public. D'ailleurs tant que j'y pense, c'est quand Gigi qu'on va visiter les deux châteaux de tes potes à La Brède ? (3)

  (1) Midas roi mythique de Phrygie ( Asie mineure ) est appelé pour être le juge d'un concours de musique entre Apollon qui joue de la lyre et le satyre Marsyas, joueur de flûte. Midas qui bien qu'ayant été élevé par Orphée a autant le sens de la musique, que la méduse d'Aristogènes a le sens de la philosophie. Donc ce couillon de Midas déclare le satyre Marsyas vainqueur et Apollon pour se venger lui colle des oreilles d'âne .

Alors bien sûr Midas se dit qu'il n'a pas l' air malin, surtout que cet amphoiré ( du mot "amphore" un amphoiré est quelqu'un de mis en amphore, forme ancienne de la "mise en boîte" )  d'Apollon ne lui a donné que les oreilles de l'âne mais pas la queue, ce qui aurait pu être une compensation avantageuse dans ses rapports avec les dames. Donc il cache ses obarasses ( "oreilles" en "patois bordelais ) sous des cheveux longs et un bonnet phrygien. Un jour un esclave en lui coupant les cheveux découvre les obarasses monstrueuses. Ne pouvant pas garder le secret pour lui, il creuse un trou et le confie à la terre. Il rebouche le trou, en pensant ainsi  enfermer le secret. Mais des roseaux poussent à l'endroit du trou et le vent qui les agite leur fait murmurer la pharse: "LE ROI MIDAS A DES OREILLES D'ÂNE" 

(2) Le mot est un peu violent ?

(3) A La Brède il n'y a pas que le château de Montesquieu à visiter.

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme

Articles Récents

Liens