Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 06:35

T'en fais pas Géraldine !

Bien sûr ça fait 20 jours que je n'ai rien écrit sur mon blog. Bon, c'est juste parce que je n'avais pas trouvé de sujet à traiter de manière ampélosophiste.

Tu vas me dire :

- Et les vendanges dans le bordelais, c'est pas un sujet ampélosophiste ça ?

- Oui je suis d'accord, j'avais même été invité à un repas au Château Côte de Baleau à Saint-Emilion ( Pub gratuite, c'est des amis ! Sophie, je t'embrasse ) mais je n'ai même pas pu y aller.

- Et les problèmes conjugaux de notre président ça ne t'inspire pas ?

- Je laisse le sujet à mon ami Mopopopoète Jyg d'Epidaure , qui traitera le sujet bien mieux que moi.

- Et les  réformes sociales ( ou anti-sociales , ça dépend de quel côté tu te trouves ) du gouvernement ?

- Ah, ça  c'est autre chose. Je pensais il y a quelques jours à J.J. Rousseau et à son ouvrage "Du Contrat Social" qui commence par: "L'homme est né libre et partout il est dans les fers". En lisant un autre ouvrage philosophique ( "Du bois dont on fait les pipes" de San Antonio ) j'ai eu l'idée d'écrire une suite au "Contrat Social" qui pourraît s'appeler "Le Con Asocial" ( avec un seul S à "asocial" ) et qui commencerait par " L'homme est né libre mais con et c'est pour ça qu'il fait la guerre". Mais pour rédiger cet essai il me faut encore plus de temps qu'au  XV de France pour en planter un aux anglais ( pour leur planter un essai , tu suis ? ).

- Mais t'as pas une petite info sympa à développer rapidement ?

- D'accord, je peux te parler du vernissage de l'expo de Marie-Do au resto du "Rond Point" à l'Herbe ( Cap-Ferret ) le vendredi 19 octobre, mais nous avons déjà 56 personnes qui ont réservé et le resto n'a que 50 couverts ! Je pense que certains invités iront pique-niquer sur la plage. ( "Pique-niquer" ça veut dire manger en plein air sur la plage des sandwichs au sable qui croquent, je précise pour Jyg, poète hédonophalliste*) Tiens Géraldine, je te présente une toile de Marie-Do.

Tu vois, la peinture de Marie-do c'est du sérieux, de l'hyperréalisme comme disent les critiques d'art.

"Rejetant la subjectivité affective propre à la peinture réaliste traditionnelle et académique, le peintre hyperréaliste ne dit pas au spectateur comment il doit ressentir le sujet, il affirme tout simplement qu'il existe et qu'il vaut la peine d'être regardé parce qu'il existe."

Ah, bon, c'est trop sérieux ! Serais-tu comme Jyg un peu hédonophalliste ? Alors puisque nous sommes à l'automne et que sur le Bassin d'Arcachon  c'est la saison de la pêche aux casserons, je vais pour terminer t'offrir cette petite fable qui sent bon l'iode et le pin maritime, en un mot qui sent bon le Cap-Ferret.

LA TURLUTTE**

Lorsque j'ai dit qu'à la turlutte,

J'avais eu plein de casserons,

Des amis se sont dit " Ce con,

Il est encore allé aux putes!"

"Il a attrapé des morpions!

Sûr, il en a plein le calbute!

Et dans son sous-sol ça chahute,

C'est une vraie récréation !"

Ces potes ne sont pas Gascons,

Notre langage les rebute,

Ne savent pas que la turlutte

Est un système d' hameçons !

Ils ignorent même ces brutes,

Que l' on appelle "casseron"

Le jeune encornet d'Arcachon

Que l'on attrappe ...à la turlutte.

Allez, on ne va pas se quitter comme ça ! Tu veux un petit dessin ? D'accord, mais juste un petit, pédagogique, sur la pêche à la turlutte. Et si tu crois reconnaître quelqu'un qui fréquente le village de l'Herbe sur le dessin, ça ne peut être qu'une coïncidence fortuite.

 

*Hédonophalliste: (Néopaléologisme ampélosophiste). Du grec "hèdonè" ( ou idoni en grec moderne ) = le plaisir, et "phallos" = phallus ( = "bite" pour les réfractaires au beau langage ! ) . L'hédonophalliste est une personne  qui tire son plaisir du phallus ( le sien ou celui d'un autre ! )

NB: Ne pas confondre en grec ancien PHALLOS qui désigne le sexe masculin, avec PHALOS qui veut dire brillant , luisant, d'un blanc éclatant. De là à supposer que les femmes grecques de l'antiquité ne fantasmaient pas sur les africains ...car elles ne connaissaient que le phallos phalos.

** Turlutte: n.f. Ustensile de pêche en mer, formé d' un morceau de plomb entouré d' hameçons. ( Petit Larousse Illustré - 1983 )

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 09:19

Histoire ou histoires ?

Une vieille réflexion que je me suis souvent faite sur l'objectivité de l'histoire vient d'être ravivée par la lecture d'un article dans la revue littéraire en ligne " remue.net" http://remue.net/spip.php?article2451

" Les faits comme les fées sont fabriqués aussi"

Alors j'ai eu envie de vous proposer un petit jeu, pour tester vos connaissances historiques. C'est facile, il suffit de répondre par vrai ou faux aux affirmations qui suivent.

1 - Les hommes préhistoriques étaient de grands consommateurs de viande de mammouth

2 - Les pyramides d'Egypte étaient des tombeaux destinés aux rois appelés pharaons.

3 - Les athéniens on inventé au Vème siècle av J.C. une démocratie incomplète puisque la totalité du peuple n'y partcipait pas.

4 - Vercingétorix a réuni autour de lui tous les peuples gaulois pour lutter contre l'invasion des romains.

5 - Clovis est le premier roi de France

6 - L'armée de Charlemagne "l'empereur à la barbe fleurie", a été attaquée par les Sarrazins à Roncevaux.

7 - La duchesse d'Aquitaine Aliénor a épousé en 1152 le roi d'Angleterre Henri Planagenêt, ce qui a valu à l'Aquitaine d'être occupée par les anglais pendant trois siècles.

8 - Jeanne d'Arc a été brûlée vive par les Anglais en 1431 à Rouen.

9 - En 1686 Louis XIV eut deux trous du cul.

10 - Le mot "histoire" vient du mot grec "istoria" qui veut dire une fable, une histoire inventée.

1 -  Faux. Les hommes préhistoriques étaient au début presque uniquement végétariens ( Australopithèques ) C'est essentiellement l'étude des dents qui permet aux spécialistes de l'affirmer. L'alimentation carnée apparaît surtout à partir du paléolithique moyen ( - 300 000 ans à - 35 000 ans ), et supérieur ( - 35 000 ans à - 10 000 ans )   Elle consiste surtout au début en charognes, larves ou insectes ou parfois même en consommation de viande humaine ! Peu à peu les techniques de chasse et de pêche se développent, mais il est bien certain que la chasse aux escargots est bien plus facile ( mais moins spectaculaire à raconter pour les élèves des cours d'histoire !!! ) que la chasse au mammouth ou à l'ours des cavernes, et surtout moins dangereuse pour une population dont l'espérance de vie est autour de 20 / 25 ans ! D'autre part cette alimentation est variable d'une région à une autre en fonction de ce que l'on trouve sur place.

 2 - Faux. Le nom de Pharaon n'apparaît qu'au "Nouvel Empire" c'est à dire durant la période 1500 à 1000 av JC. Les pyramides sont édifiées vers 2500 av JC soit plus de mille ans avant la naissance du mot pharaon. Pendant la dynastie des Ptolémées appelée aussi dynastie des Lagides (305 à 30 av JC :  dernière souveraine Cléopatre VII ) le nom généralement employé pour désigner le roi est le mot grec "Basileus"

3 - Faux. Entre 507 et 501 le réformateur athénien Clisthène fonde un nouveau régime qui transfère le pouvoir politique jusque là aux mains d'un conseil composé de riches aristocrates, l'Aréopage ( il se tenait sur la colline d'Arès au pied de l'Acropole ) à l'Assemblée ( Ecclésia ) composée des citoyens des dèmes.

Les dèmes sont des circonscriptions qui regroupent les citoyens. L'Attique ( territoire d'Athènes ) est divisée en une centaine de dèmes que l'on pourrait comparer à nos communes d'aujourd'hui. Le nom du dème fait partie de l'identité de chaque citoyen composée de trois noms, son nom propre, celui de son père et celui de son dème. ( Exemple Aristoclès [= onoma = nom personnel] fils d'Ariston [= patronymikon = nom du père ] du dème de Kollytos [ = démotikon = nom du dème ] ( Aristoclès fils d'Ariston du dème de Kollytos est le véritable nom du philosophe Platon, "Platon" étant un surnom qui signifie "le large d'épaules" " le costaud" qui lui avait été donné par son prof de gym. )

Donc même si les femmes, les étrangers ( métèques ), les esclaves, n'étaient pas citoyens le mot DEMOCRATIE veut bien dire " à l'origine, pouvoir des citoyens des dèmes et non "pouvoir du peuple" comme le disent trop souvent les livres d'histoire . C'est uniquement de nos jours que l'on donne au mot démocratie le sens de "pouvoir du peuple". Si les Athéniens avaient voulu dire pouvoir du peuple au sens où nous l'entendons aujourd'hui ils auraient employé le mot  ochlocratie comme le remarque  Jean Jacques Rousseau dans "Du contrat social"  (ochlos= "peuple" dans sa totalité, ou même "populace" ). On peut aussi dire laocratie ( laos= peuple.  Le mot laos a donné en français "laïque" ) ( Laïki techni - ou laïké techné pour les adeptes de la pronociation érasmienne - = art populaire )

Alors, les Grecs anciens étaient moins cons que ne le pensent les livres d'histoire ( et les profs ? ) Ils avaient bien donné le bon nom à leur régime politique même si le nombre des citoyens des dèmes ne représentait qu'un tiers environ de la population de la cité. Ce nom d'ailleurs apparaît assez tard vers le milieu du Vème siècle, chez Hérodote. Avant, on qualifie ce régime d'isogonie ( égalité de naissance entre les citoyens ) d'isonomia ( égalité devant la loi ) ou encore d' iségorié ( égalité dans la parole ).

 4 - Faux. Vercingétorix n'a pas réuni tous les Gaulois. Un seul exemple , les Bituriges Vivisques de Burdigala ( Bordeaux ) ont refusé d'aider Vercingétorix. Les romains achetaient aux bordelais de l'époque, l'étain provenant de Cornouailles  et ils  apportaient la prospérité dans la région. On ne combat pas ses meilleurs clients !

 5 - Faux. Clovis (466 - 511) était roi des Francs mais pas roi de France. Le nom de FRANCE comme nom géographique (toponyme), n'apparait qu'en 843 ( plus de trois siècles après Clovis ) lors du traité de Verdun qui partage l'empire de Charlemagne entre ses trois petits fils. Les trois territoires définis par le traité sont la "Francia occidentalis" à l'ouest, la "Lotharingia" au centre et la "Francia orientalis" à l'est. C'est du nom "Francia occidentalis" ( pays de Francs de l'ouest ) qui a donné ensuite Francie que vient le nom France. Ce n'est qu'en 1204, sous Philippe Auguste que le nom Francia désigne l'ensemble du territoire sur lequel s'exerce l'autorité du roi des Francs que l'on commence à appeler "rex Francie" ( roi de France ) et cela 700 ans après Clovis !

6 - Faux. D'abord, Charlemagne n'avait pas de barbe (ça c'est la légende qui est née de "La Chanson de Roland " ou de romans de chevalerie comme "Les quatre fils Aymon" ) Mais en plus, l'arrière garde de son armée a été battue à Roncevaux par les Basques et non par les Arabes ( Sarrazins) ( L'histoire des Sarrazins fait aussi partie de la légende qui se crée au moment de la "reconquista" -  la lutte des chevaliers de l'Occident chrétien contre les Arabes d'Espagne - et des croisades).

7 - Faux. Le 25 juillet 1137 Aliénor d'Aquitaine épouse à Bordeaux le futur roi de France ( roi des Francs !)  Louis VII. Son père le roi Louis VI meurt le 1er août.

En mars 1152 son mariage avec Louis VII est annulé.  Aliénor est un bon parti et elle ne reste célibataire que durant quelques semaines. Elle épouse le 18 mai 1152 à Poitiers, Henri Plantagenêt comte d'Anjou et du Maine, et duc de Normandie qui devient duc d'Aquitaine par son mariage.

Deux ans plus tard en octobre 1154 Henri Plantagenêt devient roi d'Angleterre. C'est donc le duc d'Aquitaine qui devient roi d'Angleterre, et non le roi d'Angleterre qui devient duc d'Aquitaine ! Donc au lieu de dire que pendant trois siècles "les Anglais occupèrent l'Aquitaine" on devrait dire que "pendant trois siècles "les Aquitains occupèrent l'Angleterre"! La dynastie des Plantagenêts règne sur l'Angleterre jusqu'en 1399 quand Richard II Plantagenêt est renversé par le duc de Lancastre, son cousin.

8 - Faux. Jeanne est capturée à Compiègne par les Bourguignons alliés pendant la fin de la "Guerre de Cent Ans" avec les Anglo-Aquitains et Isabeau de Bavière femme de Charles VI et mère de Charles VII ( le roi que Jeanne a fait sacrer à Reims ). Après avoir été la prisonnière de Jean de Luxembourg, elle passe par plusieurs châteaux avant d'arriver  au château d'Arras dans le duché de Bourgogne à cette époque. Dès que le doyen de la faculté de droit de l'université de Paris, Everard, apprend que Jeanne est prisonnière de Jean de Luxembourg, il s'empresse de convaincre le vice-inquisiteur de France Martin Billori, qu'il faut lui intenter un procès. Il lui fait écrire une lettre à Jean de Luxembourg lui demandant de la remettre aux Anglais, puis aux autorités ecclésiatiques. ( la lettre a été conservée ,on la trouve sur Internet). Mais Billori n'offre pas de rançon pour récupérer Jeanne et Jean de Luxembourg préfère la livrer à l'Evêque de Beauvais Pierre Cauchon qui après avoir soutiré le fric aux anglais pour leur faire payer la rançon, arrive à racheter Jeanne à Luxembourg pour  dix mille livres tournois. ( une rançon digne d'un roi ! ). Jeanne est conduite au château de Crotoy en terrain anglais. ( anglo-aquitain ).  Pierre Cauchon est choisi pour présider le procès de Jeanne à Rouen. Le roi d'Angleterre duc d'Aquitaine, Henri VI, remet Jeanne à Cauchon. Il lui écrit: " « Henri, par la grâce de Dieu, roy de France et d'Angleterre octroie que toutes et quantes fois que bon semblerait au Révérend Père en Dieu, Évêque de Beauvais, icelle Jeanne lui fût baillée et délivrée réellement et de fait par ses gens et officiers qui l'ont en leur garde, pour icelle interroger et examiner et faire son procès, selon Dieu, la raison, les droits divins et les saints canons..." En bref: "Tu t'autodémerdes avec la gonzesse moi je m'en tape le coquillard avec une patte d'anguille ! " ( là c'est moi qui traduit pour les mal comprenants )

Pierre Cauchon s'entoure d'amis pour former le tribunal: 

Le dominicain Jean de Maître, inquisiteur de la perversité hérétique de France.

Gilles de Duremort abbé de Fécamp.

Nicolas Leroux abbé de Jumièges.

Pierre Miget prieur de Longeville-Giffard... et quelques autres...

Comme vous voyez, rien que des anglais !!!

...et le plus drôle c'est que même les anglais croient encore aujourd'hui qu'ils on brûlé Jeanne d'Arc !!!

9 - Aussi fou que cela puisse paraître, c'est vrai ! En 1686 Louis XIV est affecté par une fistule anale qui lui provoqua un deuxième trou du cul et dont il fut opéré par le chirurgien Charles-François Félix. Vous pouvez vérifier l'info !

10 - Faux. Le nom histoire vient du grec "istoria" qui veut dire "enquête". Il est employé au pluriel ( "istorié" ) par Hérodote au milieu du Vème siècle av JC comme titre des livres qu'il a écrit en "enquêtant" sur le passé et en visitant les pays riverains de la Méditerranée orientale. Thucydide d'abord puis les romains ont repris ce nom pour désigner les études sur le passé des hommes. Le mot grec pour "fable" est "mythos"

Quand je vous disais que l'histoire, c'est d'abord des histoires et que les faits ( historiques ) comme les fées, sont fabriqués !

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 09:24

La bite à Urbain

ou les origines de l'urbanisme.

                     ( Cet article est dédié à la Dame de Gosson )

...et l'histoire commença au lors du Concile de Clermont en novembre 1095, au cours duquel le Champenois Eudes de Châtillon, devenu Pape en 1088 sous le nom d'Urbain II, prêcha la première croisade.

 

Comme le montre ce dessin d'époque, c'est au cours d'une interruption de séance du concile, que, le Pape s'étant retiré quelques instants dans un coin obscur de l'évêché pour satisfaire à un besoin naturel ( certains prétendent que l'expression auvergnate "je cherche les véchés" que l'on a traduite en français par "je cherche les WC" viendrait de là., ) que Dame Martine de Chabreloches  Duchesse d'Auvergne, Régente de Chauchat , comtesse de Pisseboeuf et de Gosson, passant près du Souverain Pontife, entrevit le saint goupillon papal en train de jouer "miction impossible" , le Saint Père souffrant parfois de calculs dans la vessie. Mais la présence inattendue en ce lieu de Martine d'Auvergne, décoinça miraculeusement les saintes uretères en provoquant un mouvement péristaltique (1) qui mit fin aux souffrance du premier des prélats.  ( document ci-dessus ).

La libération de la vessie du Pape aussitôt connue, les cardinaux, évêques et autres membres ( virils ) de la sainte assemblée, se prosternèrent devant Dame Martine qu'ils qualifièrent spontanément de Sainte.

Martine se retrouvait donc en sainte des oeuvres du Pape !  

Elle sentit en elle gonfler un projet. Le Pape ayant le lendemain lancé son appel à la croisade elle décida de partir avec la "croisade des pauvres" dirigée par un drôle d' anachorète (2) qui ressemblait à un petit lépidoptère gris qui bouffe les tissus de laine, ( d'où son surnom de "Pierre l'air mite" ) et d'un chevalier errant, Gautier, surnommé "Gautier sans avoir" après que Martine lui eut vidé les bourses.

Réfugiée quelques temps à Constantinople auprès de l'empereur Alexis 1er Comnène, elle séjourne dans la ville considérée ( avec Bagdad )  à l'époque comme la plus belle du monde. Elle admire les monuments, l'agencement des places, parcs et avenues. Mais en même temps, l'image de la bite à Urbain hante son esprit.

Installée à Jérusalem après la prise de la ville sainte en 1099, Godefroy de Bouillon ayant reçu le titre "d'Avoué du Saint Sépulcre" (contrairement à ce que racontent les livres d'histoire écrits par des ignares, il n'a jamais eu le titre de "roi de Jérusalem") , Martine fonde à côté de l'église du Saint-Sépulcre" la "Communauté des Soeurs du Saint-Prépuce" appelée souvent plus simplement " Soeurs de la Bite à Urbain".  Après avoir admiré l'organisation de la ville de Constantinople elle étudie maintenant Jérusalem.

En 1105, elle revient en France en passant par Rome où elle s'arrête sur le tombeau de Saint Pierre. Elle visite la ville éternelle. Toutes les églises sont décorées en son honneur de bannières tendues appelées à l'époque "bandaisons". Cette érection spontanée se constate alors dans tous les lieux où passe Martine.

En 1106, elle se retire dans un domaine familial au sud de Clermont où elle crée une nouvelle communauté des "Soeurs du Saint Prépuce du Puits Velu", (devenu de nos jours "le Puy en Velay " ). Enrichie des observations faites pendant ses voyages à Constantinople, Jérusalem et Rome, elle fonde dans le monastère la première "Scola urbanitium bitougna " ( école de la bite à urbain ). C'est de là que partit la "renaissance du XIIème siècle" dont va sortir un mouvement de réorganisation des villes dans l' Occident chrétien.

Au cours des siècles suivants, les études portant sur la ville, telles qu'elles sont pratiquées dans le monastère du Puy en Velay, prennent le nom d'urbanisme.

Nous sommes aujourd'hui ravis d'avoir enfin pu rendre ce modeste hommage à cette grande dame à laquelle nous, habitants des villes,  devons tant.

(1) Un "mouvement péristaltique " est une contraction musculaire permettant la progression du contenu d'un organe creux à l'intérieur de cet organe.

(2) T'as pas un dico ?

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 17:03

L'être a-t-il une raison d'être ?

Question on ne peut plus ontologique. Ah, ben quoi vous êtes sur un blog philosophique oui ou non ? Si c'est trop compliqué allez donc sur le site des Girondins de Bordeaux  http://www.girondins.com/cms/infos/categorie.jsp?id=c_5010  là vous n'aurez pas de problème de vocabulaire.

Bon, je plaisante comme d'habitude ! Vous allez voir que ce n'est pas si compliqué que ça en a l'air. C'est juste pour faire philosophe que j'utilise le terme "ontologique" car vous pensez bien que moi non plus je ne sais pas exactement ce que ça veut dire. Si vous cherchez sur un dico vous trouvez: "l'ontologie (du grec on, ontos, participe présent du verbe être) est l'étude de l'être en tant qu'être, c'est-à-dire l'étude des propriétés générales de ce qui existe." Avec ça, c'est mieux ? Non ? Pas grave.

Moi, en tant qu'ampélosophiste, la question qui m'interpelle est double:

1 - Y a-t-il une raison transcendante ( qui dépasse le domaine de la matière, qui viendrait d'une force supérieure, de dieu ? ) à l'existence de l'homme ?

2 - L'être humain "Homo Credulus" ( voir article précédent " La grande aventure de l'humanité" ) a-t-il une raison d'être humain ou bien se contente t-il de masquer son crétinisme béat d'avaleur de mythes, de superstitions, de croyances en tous genres derrière un discours mettant en avant la raison, la logique, l'intelligence ?

Qu'est-ce qui me fait dire ça ?

Deux remarques:

1 - Qu'est-ce que je fous ici ? Et tous ces grouillots qui s'agitent autour de moi ( il y en a plus de 6,5 milliards ! ) que foutent-ils donc là à polluer avec moi la planète ?

2 - Regardez donc les grandes créations de l'humanité depuis que l'homme s'est mis en tête de modifier la surface de la terre qui pourtant était bien jolie avant qu'il y touche, c'est à dire à partir du néolithique. ( entre le VIIIème millénaire av J.C. et le milieu du IVème millénaire av J.C. pour ceux qui auraient oublié les cours d'histoire de 6ème ), quand l'homme se met en devoir d'aménager à sa façon l'environnement dans lequel il vivait de cueillette, de chasse, de pêche et de l'air du temps depuis plus de 3 millions d'années. A partir de là, toutes les grandes créations humaines sont des trucs merdiques qui servent à que dalle mais qui ont demandé des millions de litres de transpiration, des millions  d'ampoules aux mains, des millions d'orteils écrasés, et je ne vous dis même pas le nombre de tours de reins, lumbagos, entorses, luxations fractures...et même de morts sur les chantiers de Stonehenge, des alignements de Carnac, des pyramides d'Egypte, des cathédrales et de la muraille de Chine !

Quoi ? La muraille de Chine avait une utilité pratique ? Qui a dit ça ? Non mais, où t'as vu qu'un Mongol pouvait être arrêté par un mur en pierre, même si ce mur est chinois et si le Mongol est Mongol ? Alors tu vois !

Résumons la question avec ce dessin.

Pendant 3 millions d'années l'homme va à l'essentiel. Ses désirs ? Boire, manger, et un trou confortable ( une caverne bien sûr ! ) Un véritable écolo notre ancêtre. Il ne se prend pas la tête pour rien.

 Alors laissons pour l'instant tomber la première question ( la question d'ontologie ) et attachons-nous  à la seconde qui serait une question qui fait plutôt honte au logis sachant que le mot "écologie" vient du grec "oikos" = maison, logis, habitat et "logos" = connaissance raisonnée ) et que depuis 10 000 ans l'homme prend de moins en moins soin de sa maison.

Nous disions donc que l'homme construit sur la planète essentiellement des gros trucs merdiques inutiles qui lui coûtent la peau des fesses et bien plus. Et les gratte-ciel me direz-vous ?

Les gratte-ciel sont d'immenses phallus qui symbolisent la puissance de l'homme, comme les menhirs, les obélisques, les clochers des églises, ou les minarets des mosquées, mais avec la technique contemporaine en plus. On sait depuis longtemps ( Le Corbusier ) qu'au delà de sept étages les inconvénients des constructions en hauteur sont supérieurs aux bénéfices retirés de l'accumulation des étages ( le bénéfice essentiel étant de rentabiliser au maximum la surface de base du bâtiment en accumulant les étages ). Donc les gratte-ciel ne sont pas plus "utiles" que les pyramides d'Egypte. Ce sont uniquement des symboles de puissance de la ville, de la communauté, de l'Etat qui les réalise. Vous croyez que les Américains ont tiré la leçon du 11 septembre ? Si on analyse symboliquement les attentats ça donne cela:

- Les terroristes: "On va vous les couper vos grandes bites !"

- Les Américains: "Aïe ! Les sales cons !  ça fait mal ! "

- Les terroristes qui manifestent leur joie: "Allahou akbar ! Ils ne bandent plus ! "

- Les américains reconstruisent encore plus haut: "On n'est pas morts, on bande encore !"

Remarquez au passage que certains arabes sont largement aussi cons que certains  américains. Regardez le "Burj Dubaï " commencé en 2005 dans l'émirat de Dubaï et qui devrait atteidre en 2008 une fois fini entre 705 et 800m ( la hauteur définitive n'a pas été donnée) ce qui en fera le plus haut bâtiment du monde.  

Même au vingt et unième siècle l'homme qui sait faire la greffe du coeur, construire une station spatiale en orbite autour de la terre, retrouver un assassin à partir de l'ADN prélevé sur un des ses poils de cul abandonné sur les lieux du crime, cloner des mammifères, fabriquer des préservatifs à la fraise, contrôler la vitesse des voitures avec des radars automatiques, ...cet homme hyper savant, hyper rationnel, superman de la logique , continue à déconner  avec les religions bibliques dont les mythes auraient fait se tordre de rire le plus naïf des grecs de l'antiquité, ( voir Michel Onfray "Traité d'athéologie" ) et avec la symbolique, phallique ou autre.

 

Alors, malgré la science l'homme est-il donc définitivement crétin ? Ou bien comme disait Blaise Pascal:

"L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'Ange fait la bête."

Et si justement ce crétinisme apparent de l'homme était la marque de sa raison d'être ? C'est à dire la marque du transcendant dans la nature humaine ? En fait même le plus intelligent des bipèdes encravatés a quelque part au fond de lui l'intuition que sa raison ne lui permet pas d'embrasser l'ensemble de la connaissance.  ( Réponse à la première forme - ontologique -  de la question ).

Donc ( deuxième question ), l'homme a bien une raison ( logique ) d'être humain, mais elle est associée avec un esprit 16 ( 13 et 3....ou très étroit comme tu veux ), c'est à dire une faculté curieuse à être en même temps très rationnel dans certaines circonstances et  prêt à avaler n'importe quelle fable ( en grec le mot fable est "mythos" ) pourvu qu'elle soit emballée dans un beau paquet, biblique par exemple.

En d'autres termes, le même homme selon les circonstances peut faire preuve d'une sublime intelligence ou d'une grandiose connerie.

Quoi ? Tu trouves tout cela un peu compliqué ? Non mais, tu me casses les couilles !

Au fait tu sais d'où ça vient l'expression "tu me casses les couilles" ?

 Oui, parce que si on réfléchit bien quand quelqu'un ou quelque chose nous casse les couilles:

a) il faut d'abord être un homme.

b) la sensation de cassage de couilles est d'abord percue par le cerveau avant de se transmettre à l'étage inférieur.

Et comment se transmet-elle cette sensation ? Un croquis du système nerveux masculin va vous permettre de comprendre plus rapidement qu'un long discours car je vous sens un peu fatigués pour ne pas dire carrément mous de la coiffe.

Si vous observez le croquis vous voyez que l'émotion reçue par le cerveau est transmise aux couilles par l'intermédiaire du nerf chiatique. Seuls les hommes ont un nef chiatique, les femmes se contentant parfois d'être chiatiques et de nous taper sur les nerfs, par exemple lorsque nous regardons un match de foot à la télé et qu'elles refusent d'aller nous chercher une bière fraîche dans le frigo.

Qui a dit "le même homme selon les circonstances peut faire preuve d'une sublime intelligence ou d'une grandiose connerie"?

Moi ?

Bon, il est temps d'arrêter cet article philosophique .

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
10 août 2007 5 10 /08 /août /2007 09:07

Gare au zorille !

( pour compléter l'article "ça va péter !" du 31/05/2007 )

 

Une lectrice dont le maniement simultané ( et même synoptique ) d'éléments   littéraires philosophiques et artistiques est tel (http://remue.net/spip.php?article2396) qu'il m'évoque immédiatement cette réflexion de Thomas d'Aquin sur dieu: " Dieu ne connaît pas un nombre infini d'êtres, en les saisissant partie après partie, mais il les connaît d'une connaissance simultanée, non successive, en les intégrant ou en les enveloppant dans sa propre essence qui est acte pur." bref le genre de personne auprès de qui l'ampélosophiste de base mesure immédiatement l'étendue de son ignorance, m'envoie ce poème de Jacques Roubaud ( Vous ne connaissiez pas vous non plus ? Bon, alors je me sens moins seul ! ) intitulé " Le Zorille varié". Je vous en fais immédiatement profiter.

 

Si le lièvre est variable

Le zorille est varié

Il est d'apparence aimable

Il ne faut pas s'y fier.

 

Ce qui varie chez le zorille

( Nul ne peut s'y habituer )

C'est, tout au long de sa vie

Ses manières de puer.

 

Car il pue des amygdales

Car il pue des trous de nez

( On l'appelle rhabdogale

Pour cette propriété )

 

Mais le pire est ce liquide

Qui ne lui sort pas du coeur

On le surnomme en Afrique

Père de la puanteur.

 

Il lève la queue et arrose

Le chien qui le poursuivait

Ce n'est pas d'une eau de rose

Que le chien est abreuvé.

 

Comme ce sont surtout les mâles

Qui font ce liquide infect

Sortir de leur trou de balle

Pendant le rut, on s'inquiète

 

Pour mesdames les zorilles

On m'a même raconté

Que certaines révoltées,

Leur préfèrent les gorilles.

 

 Alors pour sauver la planète il nous faudra non seulement manger du fenouil, éliminer les bovins, ( cf "ça va péter!" ) mais aussi :

                   chasser les zorilles !

 

 ATTENTION !

CET ANIMAL EST UN DANGER POUR LA COUCHE D'OZONE.

 

 

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 17:20

Nicolas Sarkozy en vacances aux Etats-Unis.

Dans un premier temps la presse annonce les vacances du Président à Miami. Je saute sur mon stylo et je fais le dessin suivant:

 Et puis , vlan ! On annonce Sarko et sa famille dans le New-Hampshire à Wolfeboro.

Vous ne croyez quand même pas que ça va me décourager !

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 16:42

L'important c'est la question

Cet après-midi, un vieil ami géographe né en Syrie, comme Lucien de Samosate ( 119 -180/200 ), philosophe et  génial auteur de "l'Eloge de la mouche" commence par me faire des compliments sur mon blog ampélosophiste. Puis vient une critique que j'ai trouvée fort pertinente.

 " Tes articles sont passionnants, bien faits, documentés, illustrés avec humour. J'ai passé un excellent moment à les lire, mais je remarque qu' après avoir soulevé des questions intéressantes tu donnes aussi des réponses. Il me semble qu'en bon philosophe,  tu devrais laisser les lecteurs trouver leurs propres réponses eux-mêmes"

 Voilà une remarque qui m'interpelle. Mon ami syrien bien que n'étant pas saint est un homme de bon sens et de grande culture. ( Le seul saint syrien que je connaisse est Siméon le stylite (5) qui a vécu au Vème siècle, 36 ans en haut d'une colonne dans le région d'Alep et qui n'avait rien d'un ampélosophiste) ( Mac Mahon , Lyautey, ou encore Pétain , furent aussi des saint cyriens qui malheureusement n'ont pas passé leur vie en haut d'une colonne. Comme quoi ce ne sont pas toujours ceux qui ont l'air le plus con qui sont le plus dangereux pour l'humanité ). Donc, la remarque m'interpelle, je la trouve pertinente, car la philosophie n'est elle pas d'abord l'art de poser des questions. Aussitôt je pense à ce génial questionneur de Socrate et à sa technique sans pareille pour "accoucher les esprits", la "maïeutique" . Et là, catastrophe ! ( mot dont l'étymolohie grecque signifie " mauvais virage").  Immédiatement me vient l'image d'une lectrice fidèle mais également  critique, qui, il y a quelques jours me posait des questions ( en particulier sur "la femme" ) et me reprochait de ne pas y répondre ! Et quand j'ai évoqué Socrate et la maïeutique, elle m'a fait comprendre qu'elle tenait le fils de Phénarète(1),  pour un coupeur de cordons ombilicaux en quatre !

Me voilà donc devant une aporie aristotélicienne.(2) Poser des questions ou donner des réponses?

Donc, comme j'ai déjà dans les articles précédents donné pas mal de réponses, je vais cette fois uniquement poser des questions. Comme ça , tout le monde y trouvera son compte. Mais pour qu'effectivement il y en ait pour tous, je vais poser trois questions qui ne demandent pas toutes pour y répondre la mise en oeuvre de processus cognitifs qui nécessiteraient obligatoirement la mise en place de relations taxinomiques ou sémantiques, entre les concepts utilisés. (3)

Questions.

1 - Réflexion sur le devenir du monde et de l'humanité.

L'évolution technologique depuis deux siècles nous conduisant sûrement à la plus grande catastrophe ( oui, c'est ça, "mauvais virage" )  écologique et humaine de tous les temps, peut-on en observant à quel point le progrès nous tue, oser cet oxymore (4): le progrès  réactionnaire ?

2 - Pour ceux qui trouvent la question précédente trop difficile, une question épicurienne hédoniste et gargantuesque.

Qui veut du rab de frites ?

3 - Niveau intermédiaire

Trouvez-vous pertinente cette remarque de Montesquieu qui écrit dans "Les Lettres Persanes"  "Les Français ne parlent jamais de leurs femmes : c'est qu'ils ont peur d'en parler devant des gens qui les connaissent mieux qu'eux."  ?

Allez, au boulot, à vous de jouer...

 

 

 (1) Pour les mal comprenants Phénarète était la mère de Socrate . Elle était sage-femme. Son père Sophronisque était sculpteur.

(2) Une aporie telle qu'elle est définie par Aristote est un problème merdique, un sac d'embrouilles, dans lequel on s'enlise comme dans la "hagne" du Bassin d'Arcachon à marée basse. Quoi? Non ! Dis moi  pas qu'c'est pas vrai ! Tu ne sais pas non plus ce qu'est la "hagne" ? En plus tu parles pas gascon ? La vase, la boue,  la gadoue, qui tapisse par endroits les fonds du Bassin. Merde ! T'as un vocabulaire de méduse ! 

(3) Vous pouvez remplacer la phrase soulignée par: "Même le plus couillon va trouver une question philosophique à son niveau".

(4) T'as pas un dico ?

(5) Ne croyez pas que l'histoire de Siméon le Stylite est encore une invention de ma part. Je joins donc son portrait pour convaincre les sceptiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 18:57

        Ephialtès

 TRAHISON ET CAUCHEMAR

OU TRAHISON EST CAUCHEMAR.

En grec, ( aussi bien ancien que moderne )  le mot "éphialtis" ( ou "éphialtès" pour les adeptes de la pronociation érasmienne du grec ancien ) veut dire "cauchemar"

Mais Ephialtès est aussi le nom de personnages mythologiques ou historiques. Le plus célèbre d'entre eux est sans doute l'Ephialtès qui a trahi Léonidas et ses 300 spartiates à la bataille des Thermopyles en 480 av J.C.

Il a indiqué à Xerxès le sentier de l'Anopée ( du grec anoplos = sans armes ? ) qui a permis aux soldats perses de contourner les positions de Léonidas et de hâter sa défaite.

L'image du traitre serait donc cauchemardesque pour l'esprit grec. Dans le récent film de  Zack Snyder, "300", Ephialte a vraiment une gueule de cauchemar.

Au cours de ces dernières semaines, nous avons pu assister à la trahison de qulques personnages politiques et non des moindres. Le Parti Socialiste voit certains de ses membres ne pas être insensibles aux oeillades enjoleuses lancées par le nouveau locataire de l'Elysée.  Bernard Kouchner, Eric Besson, Jean Marie Bockel, Jean-Pierre Jouyet, Manuel Vals, et dans une moindre mesure, Jack Lang, Hubert Védrines, Dominique Strauss-Kahn, Malek Boutih, ou encore , Fadela Hamara (1), Martin Hirsch, et Hervé Morin qui a trahi Bayrou. ( J'ai dû en oublier )

Toutes ces trahisons sont-elles dues

- Au talent exceptionnel de Sarkouille la Fripouille dit "Niko l'Enjoleur" ?

- A la soif de pouvoir et d'honneur des traitres ?

- A l'incapacité du PS et particulièrement de ses dirigeants de faire leur autocritique et à leur propension à s'enfermer dans un autisme qui les coupe de la réalité politique et sociale d'aujourd'hui ?

Comme tout le monde je suis perplexe. Moi, j'ai quand même du mal à croire que tous ces gens soient des Ephialtès. Mais peut-être suis-je trop naïf ?

(1) J'ai reçu cette remarque amicale que je m'empresse d'intégrer à la suite de cet article.  "J'ai bien rigolé quand tu as listé les vestes retournées dont la "ni pute ni soumise"  Fadéla et dont tu as orthographié le patronyme avec un "H" (HAMARA au lieu de AMARA). Sais tu qu'en arabe algérien (le "dardja"-langue populaire, non élitiste, contrairement à l'arabe dit "littéraire"),"hamara" est la femelle du "hamar" , l'âne ! "Hamara" a une connotation moqueuse et sarcastique équivalant à :"Espèce de bourrique!!"",celle qui n'a rien dans le crâne.".

Voilà donc cher Aristogènes que ton humour transcende les langues et fait passerelle avec d'autre cultures
et cela sans le vouloir !! (ne me dis pas que tu as fait exprès !)

Bien entendu que je ne l'ai pas fait exprès. Comme je te l'ai dit, cette coquille m'a sans doute été inspirée par une divinité maligne du panthéon kabyle. Je soupçonne fort l'intervention la "Première Mère du Monde", (Yemma-t n dunnit )  , la vieille  Settut , mais je n'ai aucune preuve contre elle.

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 09:03

MISE AU POINT AVANT LA MISE AU COIN.

 Je reçois encore aujourd'hui des questions concernant la complexité du vocabulaire utilisé dans ce blog. Donc pour ne pas laisser mes chers lecteurs dans les ténèbres, je vais essayer rapidement d'éclairer leur chemin initiatique sur les sentiers ( "monopatia" en grec pour faire plaisir aux hellénophones qui fréquentent ce blog) escarpés de l'ampélosophisme.

Avant de répondre je tiens à préciser qu'il n'est pas utile de m'appeler "maître" ce terme ayant été attribué a des gens auxquels je ne désire pas être agrégé. D'ailleurs comme disait Jacques Lacan " Pour se faire maître il faut généralement se faire mettre"(1). Mon admiration pour la culture grecque antique ne va pas jusqu'à ces extrémités !

Ampélosophisme.

Revenons à notre question de vocabulaire. Je vous rappelle que dans la colonne de droite ( quand vous tapez sur le clavier de votre ordinateur, votre droite est du côté de la main qui a le pouce à gauche ), Il y a un calendrier. Vous le voyez ? Bien. Sous le calendrier il y a un cadre. OK ? ( Olla Kalla en grec ) Et dans ce cadre, dont le titre est "Articles récents" vous avez en bas écrit en bleu "Liste complète". Si vous cliquez sur "Liste complète" vous vous apercevez que le premier article du blog donne une définition de l'ampélosophisme. Je peux seulement ajouter que bien entendu ce mot est directement tiré nom "ampélophilosophos" qui en grec moderne désigne un philosophe de bistrot. De la même façon que Diogène avait adopté le nom de "cynique" mot péjoratif à l'origine et qui désigne, "celui qui se comporte comme un chien", Aristogènes a adopté le nom d'ampélophilosophe ou ampélosophiste, juste histoire de réhabiliter un peu la mémoire des sophistes mise à mal par la philosophie officielle du monde occidental depuis 2000 ans .  ( voir " Les sagesses antiques " de Michel Onfray )

http://www.mollat.com/livres/michel-onfray-contre-histoire-philosophie-les-sagesses-antiques-9782246647911.aspx

Kant ... euh, pardon...quant aux autres questions concernant le vocabulaire je tiens à préciser qu' Aristogènes se déclare ouvertement dans le premier article du blog, disciple de Montaigne, humaniste sceptique. La devise de cet ancien illustre maire de Bordeaux ( Mais non je ne vais pas faire ici un commentaire sur les maires de Bordeaux) qui était " Que sais-je ? " vous indique immédiatement que je ne donnerai pas de précisions sur le vocabulaire utilisé. Donner une acception particulière est enfermer le mot dans un carcan, , c'est le figer,  le fossiliser, en faire un produit dogmatique qui n'évolue plus donc mort, alors que l'idéal ampélosophiste est de faire une philosophie vivante ...et hédoniste.

Donc ami(e), le sens des mots utilisés par Aristogènes est exactement celui que tu leur donnes. Et si demain tu leur trouves un autre sens, tu auras raison aussi. L'ampélosophisme est comme la vie une école de l'incertitude.

- Oh, mais c'est bien sérieux tout ça, il n'y a pas une petite histoire de cul ?

- Bon , d'accord, puisque tu insistes. Une petite inspirée d'une citation du sophiste Démocrite qui a fréquenté les gymnosophiste ( = les sages nus ) aux Indes  et dont Juvénal dans les "Satires" dit : « Toute rencontre avec les hommes fournissait à Démocrite matière à rire. »
( Satires, X, V, vers 47)

 

(1) Enfin, il me semble que c'est une citation de Lacan, mais je n'en suis pas certain. Que sais-je ?

(2) J'ai bien écrit "acception" et pas "acceptation", qui ne voudrait rien dire dans cette phrase!

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 14:56

LA LUTIONOPATHOLOGIE

Jusque là, nous avons étudié le comportement "normal" du lutin à l'intérieur de l'homme. Malheureusement, il arrive parfois chez certains sujets que le lutin devienne envahissant et perturbe  l'individu qu'il habite provoquant chez celui-ci des troubles variés. Dans le langage psy ( Psychologues, psychiatres, psychanalystes ), il est question de névroses ou de psychoses,  ma grand mère, ( qui était philosophe ) qualifiait ces troubles de folie. Aujourd'hui les ampélosophistes parlent de "lutinopathologies".

Une origine possible des troubles du lutin est à rechercher dans l'enfance.

A cause de sa petite taille, le lutin est un être fragile et délicat, surtout au cours des premières années de la vie où il est susceptible de subir de la part de l'environnement, des agressions dont il aura du mal par la suite à se remettre.

Prenons un exemple:

C'est ainsi que le lutin traumatisé, a tendance à avoir un comportement instable. Cherchant toujours un compromis entre désirs et défenses, il déstabilise l'individu dont il est le locataire.

Un peu de pédagogie.

Après avoir effleuré la notion de névrose, il nous faut aborder la notion de psychose.

Le terme de "psychose" est apparu en 1845 dans le "Manuel de psychologie médicale" du médecin Autrichien Ernst von Feuchtersleben, (1806 - 1849 ) ( qui de plus  était Baron ) dont le propre lutin était était traumatisé depuis l'enfance par "l'inquiétante étrangeté" de son patronyme. ( En d'autres termes il supportait mal d'être affublé d'un nom aussi con.) ( Dit comme ça , ça va mieux ? )  Outre le fait d'être totalement imprononçable, ce nom venant de l'adjectif allemand "feucht" = humide, et  du nom "das Leben" = la vie. Il pourrait se traduire par "la  vie de l'humidificateur". ( D'où l'explication de sa mort prématurée à 43 ans ... de la goutte, vraissembleblement )

(Merci Solange )

( Oui, il y a aussi "Merci Solange" sur le dessin ci-dessous, mais c'est normal, ce n'est pas du bégaiement graphique. ) ( Si je veux remercier Solange, je suis libre, c'est mon blog ! )

La psychose, cest la maladie mentale. (KARREMENT! comme disait  Feuchtershtroumph ) . " C'est dans la perturbation primaire de la relation libidinale à la réalité que la théorie psychanalytique voit le dénominateur commun des psychoses". ( Laplanche et Pontalis )

Tiens, ça me fait penser à mon pote Rachid. ( Oui, je sais , après avoir cité Laplanche et Pontalis, mon exemple fait un peu humour de potache, mais que voulez-vous, c'est la technique  du "clair obscur" appliquée à la pédagogie).

Parmi les psychoses, la paranoïa, occupe une place de choix. Psychose chronique, elle peut prendre plusieurs formes: délire de persécution, érotomanie, délire de jalousie, délire des grandeurs.

Tentons de reconstituer le petit lutin de Napoléon. Une radiographie d'époque de l'Empereur conservée au Musée des Invalides nous permet de réaliser le croquis suivant.

( Toute ressemblance du lutin de Napoléon avec celui d'un homme politique contemporain, héros du blog de mon ami Jyg http://mopopopo.canalblog.com ne peut être qu'une coincidence fortuite ) ( A noter que Jyg est le génial fondateur du Mo Po Po Po - Mouvement Pour une Politique Poétique - )

Avec la schizophrénie, empire. ( Le premier qui dit" Comme disait Napoléon" est viré de ce blog ! Ici on ne fait que dans le calembour haut de gamme )

L'homme a toujours essayé de soigner les troubles lutinopathologiques de ses contemporains. Mais, comme dans bien d'autres domaines, les progrès furent lents. On pourra  remarquer cependant que certains vieux principes de base fonctionnent toujours.

En fait, il faut attendre le tout début du XXème siècle pour voir apparaître un progrès considérable, dans le domaine de la connaissance de l'inconscient et dans les techniques de thérapie, avec Sigmund Freud ( 1856 - 1939 )

Sigmund Freud était guide de spéléologie en Autriche. A la suite d'un accident malheureux ( il était tombé au fond du gouffre ), il dut abandonner son sport favori. C'est alors qu'il inventa la psychanalyse qui est en quelque sorte une balade spéléologique guidée à l'intérieur de l'individu, pour lui faire rencontrer son lutin.

           POUR CONCLURE ( Temporairement )

Grâce à cette approche ampélosophiste de l'inconscient vous voilà équipés d'un nouveau bagage intellectuel considérable. Cerise lexicale sur ce gâteau délicieusement culturel, je vous offre quelques expressions que vous pourrez placer dans les conversations entre amis, et, si vous êtes enseignants, dans les conseils de classe. Vous lirez alors dans le regard de vos interlocuteurs une admiration qui pour certains d'entre eux, fragiles du lutin, va peut-être même aller jusqu'à se teinter d'une larme de jalousie.

( Vous pouvez bien évidemment mettre toutes ces expressions au féminin )

( Aphanisis vient du grec "afaneia" = oscurité, vivre dans l'ombre )

 

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme

Articles Récents

Liens