Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 17:03

L'être a-t-il une raison d'être ?

Question on ne peut plus ontologique. Ah, ben quoi vous êtes sur un blog philosophique oui ou non ? Si c'est trop compliqué allez donc sur le site des Girondins de Bordeaux  http://www.girondins.com/cms/infos/categorie.jsp?id=c_5010  là vous n'aurez pas de problème de vocabulaire.

Bon, je plaisante comme d'habitude ! Vous allez voir que ce n'est pas si compliqué que ça en a l'air. C'est juste pour faire philosophe que j'utilise le terme "ontologique" car vous pensez bien que moi non plus je ne sais pas exactement ce que ça veut dire. Si vous cherchez sur un dico vous trouvez: "l'ontologie (du grec on, ontos, participe présent du verbe être) est l'étude de l'être en tant qu'être, c'est-à-dire l'étude des propriétés générales de ce qui existe." Avec ça, c'est mieux ? Non ? Pas grave.

Moi, en tant qu'ampélosophiste, la question qui m'interpelle est double:

1 - Y a-t-il une raison transcendante ( qui dépasse le domaine de la matière, qui viendrait d'une force supérieure, de dieu ? ) à l'existence de l'homme ?

2 - L'être humain "Homo Credulus" ( voir article précédent " La grande aventure de l'humanité" ) a-t-il une raison d'être humain ou bien se contente t-il de masquer son crétinisme béat d'avaleur de mythes, de superstitions, de croyances en tous genres derrière un discours mettant en avant la raison, la logique, l'intelligence ?

Qu'est-ce qui me fait dire ça ?

Deux remarques:

1 - Qu'est-ce que je fous ici ? Et tous ces grouillots qui s'agitent autour de moi ( il y en a plus de 6,5 milliards ! ) que foutent-ils donc là à polluer avec moi la planète ?

2 - Regardez donc les grandes créations de l'humanité depuis que l'homme s'est mis en tête de modifier la surface de la terre qui pourtant était bien jolie avant qu'il y touche, c'est à dire à partir du néolithique. ( entre le VIIIème millénaire av J.C. et le milieu du IVème millénaire av J.C. pour ceux qui auraient oublié les cours d'histoire de 6ème ), quand l'homme se met en devoir d'aménager à sa façon l'environnement dans lequel il vivait de cueillette, de chasse, de pêche et de l'air du temps depuis plus de 3 millions d'années. A partir de là, toutes les grandes créations humaines sont des trucs merdiques qui servent à que dalle mais qui ont demandé des millions de litres de transpiration, des millions  d'ampoules aux mains, des millions d'orteils écrasés, et je ne vous dis même pas le nombre de tours de reins, lumbagos, entorses, luxations fractures...et même de morts sur les chantiers de Stonehenge, des alignements de Carnac, des pyramides d'Egypte, des cathédrales et de la muraille de Chine !

Quoi ? La muraille de Chine avait une utilité pratique ? Qui a dit ça ? Non mais, où t'as vu qu'un Mongol pouvait être arrêté par un mur en pierre, même si ce mur est chinois et si le Mongol est Mongol ? Alors tu vois !

Résumons la question avec ce dessin.

Pendant 3 millions d'années l'homme va à l'essentiel. Ses désirs ? Boire, manger, et un trou confortable ( une caverne bien sûr ! ) Un véritable écolo notre ancêtre. Il ne se prend pas la tête pour rien.

 Alors laissons pour l'instant tomber la première question ( la question d'ontologie ) et attachons-nous  à la seconde qui serait une question qui fait plutôt honte au logis sachant que le mot "écologie" vient du grec "oikos" = maison, logis, habitat et "logos" = connaissance raisonnée ) et que depuis 10 000 ans l'homme prend de moins en moins soin de sa maison.

Nous disions donc que l'homme construit sur la planète essentiellement des gros trucs merdiques inutiles qui lui coûtent la peau des fesses et bien plus. Et les gratte-ciel me direz-vous ?

Les gratte-ciel sont d'immenses phallus qui symbolisent la puissance de l'homme, comme les menhirs, les obélisques, les clochers des églises, ou les minarets des mosquées, mais avec la technique contemporaine en plus. On sait depuis longtemps ( Le Corbusier ) qu'au delà de sept étages les inconvénients des constructions en hauteur sont supérieurs aux bénéfices retirés de l'accumulation des étages ( le bénéfice essentiel étant de rentabiliser au maximum la surface de base du bâtiment en accumulant les étages ). Donc les gratte-ciel ne sont pas plus "utiles" que les pyramides d'Egypte. Ce sont uniquement des symboles de puissance de la ville, de la communauté, de l'Etat qui les réalise. Vous croyez que les Américains ont tiré la leçon du 11 septembre ? Si on analyse symboliquement les attentats ça donne cela:

- Les terroristes: "On va vous les couper vos grandes bites !"

- Les Américains: "Aïe ! Les sales cons !  ça fait mal ! "

- Les terroristes qui manifestent leur joie: "Allahou akbar ! Ils ne bandent plus ! "

- Les américains reconstruisent encore plus haut: "On n'est pas morts, on bande encore !"

Remarquez au passage que certains arabes sont largement aussi cons que certains  américains. Regardez le "Burj Dubaï " commencé en 2005 dans l'émirat de Dubaï et qui devrait atteidre en 2008 une fois fini entre 705 et 800m ( la hauteur définitive n'a pas été donnée) ce qui en fera le plus haut bâtiment du monde.  

Même au vingt et unième siècle l'homme qui sait faire la greffe du coeur, construire une station spatiale en orbite autour de la terre, retrouver un assassin à partir de l'ADN prélevé sur un des ses poils de cul abandonné sur les lieux du crime, cloner des mammifères, fabriquer des préservatifs à la fraise, contrôler la vitesse des voitures avec des radars automatiques, ...cet homme hyper savant, hyper rationnel, superman de la logique , continue à déconner  avec les religions bibliques dont les mythes auraient fait se tordre de rire le plus naïf des grecs de l'antiquité, ( voir Michel Onfray "Traité d'athéologie" ) et avec la symbolique, phallique ou autre.

 

Alors, malgré la science l'homme est-il donc définitivement crétin ? Ou bien comme disait Blaise Pascal:

"L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'Ange fait la bête."

Et si justement ce crétinisme apparent de l'homme était la marque de sa raison d'être ? C'est à dire la marque du transcendant dans la nature humaine ? En fait même le plus intelligent des bipèdes encravatés a quelque part au fond de lui l'intuition que sa raison ne lui permet pas d'embrasser l'ensemble de la connaissance.  ( Réponse à la première forme - ontologique -  de la question ).

Donc ( deuxième question ), l'homme a bien une raison ( logique ) d'être humain, mais elle est associée avec un esprit 16 ( 13 et 3....ou très étroit comme tu veux ), c'est à dire une faculté curieuse à être en même temps très rationnel dans certaines circonstances et  prêt à avaler n'importe quelle fable ( en grec le mot fable est "mythos" ) pourvu qu'elle soit emballée dans un beau paquet, biblique par exemple.

En d'autres termes, le même homme selon les circonstances peut faire preuve d'une sublime intelligence ou d'une grandiose connerie.

Quoi ? Tu trouves tout cela un peu compliqué ? Non mais, tu me casses les couilles !

Au fait tu sais d'où ça vient l'expression "tu me casses les couilles" ?

 Oui, parce que si on réfléchit bien quand quelqu'un ou quelque chose nous casse les couilles:

a) il faut d'abord être un homme.

b) la sensation de cassage de couilles est d'abord percue par le cerveau avant de se transmettre à l'étage inférieur.

Et comment se transmet-elle cette sensation ? Un croquis du système nerveux masculin va vous permettre de comprendre plus rapidement qu'un long discours car je vous sens un peu fatigués pour ne pas dire carrément mous de la coiffe.

Si vous observez le croquis vous voyez que l'émotion reçue par le cerveau est transmise aux couilles par l'intermédiaire du nerf chiatique. Seuls les hommes ont un nef chiatique, les femmes se contentant parfois d'être chiatiques et de nous taper sur les nerfs, par exemple lorsque nous regardons un match de foot à la télé et qu'elles refusent d'aller nous chercher une bière fraîche dans le frigo.

Qui a dit "le même homme selon les circonstances peut faire preuve d'une sublime intelligence ou d'une grandiose connerie"?

Moi ?

Bon, il est temps d'arrêter cet article philosophique .

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
10 août 2007 5 10 /08 /août /2007 09:07

Gare au zorille !

( pour compléter l'article "ça va péter !" du 31/05/2007 )

 

Une lectrice dont le maniement simultané ( et même synoptique ) d'éléments   littéraires philosophiques et artistiques est tel (http://remue.net/spip.php?article2396) qu'il m'évoque immédiatement cette réflexion de Thomas d'Aquin sur dieu: " Dieu ne connaît pas un nombre infini d'êtres, en les saisissant partie après partie, mais il les connaît d'une connaissance simultanée, non successive, en les intégrant ou en les enveloppant dans sa propre essence qui est acte pur." bref le genre de personne auprès de qui l'ampélosophiste de base mesure immédiatement l'étendue de son ignorance, m'envoie ce poème de Jacques Roubaud ( Vous ne connaissiez pas vous non plus ? Bon, alors je me sens moins seul ! ) intitulé " Le Zorille varié". Je vous en fais immédiatement profiter.

 

Si le lièvre est variable

Le zorille est varié

Il est d'apparence aimable

Il ne faut pas s'y fier.

 

Ce qui varie chez le zorille

( Nul ne peut s'y habituer )

C'est, tout au long de sa vie

Ses manières de puer.

 

Car il pue des amygdales

Car il pue des trous de nez

( On l'appelle rhabdogale

Pour cette propriété )

 

Mais le pire est ce liquide

Qui ne lui sort pas du coeur

On le surnomme en Afrique

Père de la puanteur.

 

Il lève la queue et arrose

Le chien qui le poursuivait

Ce n'est pas d'une eau de rose

Que le chien est abreuvé.

 

Comme ce sont surtout les mâles

Qui font ce liquide infect

Sortir de leur trou de balle

Pendant le rut, on s'inquiète

 

Pour mesdames les zorilles

On m'a même raconté

Que certaines révoltées,

Leur préfèrent les gorilles.

 

 Alors pour sauver la planète il nous faudra non seulement manger du fenouil, éliminer les bovins, ( cf "ça va péter!" ) mais aussi :

                   chasser les zorilles !

 

 ATTENTION !

CET ANIMAL EST UN DANGER POUR LA COUCHE D'OZONE.

 

 

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 17:20

Nicolas Sarkozy en vacances aux Etats-Unis.

Dans un premier temps la presse annonce les vacances du Président à Miami. Je saute sur mon stylo et je fais le dessin suivant:

 Et puis , vlan ! On annonce Sarko et sa famille dans le New-Hampshire à Wolfeboro.

Vous ne croyez quand même pas que ça va me décourager !

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 16:42

L'important c'est la question

Cet après-midi, un vieil ami géographe né en Syrie, comme Lucien de Samosate ( 119 -180/200 ), philosophe et  génial auteur de "l'Eloge de la mouche" commence par me faire des compliments sur mon blog ampélosophiste. Puis vient une critique que j'ai trouvée fort pertinente.

 " Tes articles sont passionnants, bien faits, documentés, illustrés avec humour. J'ai passé un excellent moment à les lire, mais je remarque qu' après avoir soulevé des questions intéressantes tu donnes aussi des réponses. Il me semble qu'en bon philosophe,  tu devrais laisser les lecteurs trouver leurs propres réponses eux-mêmes"

 Voilà une remarque qui m'interpelle. Mon ami syrien bien que n'étant pas saint est un homme de bon sens et de grande culture. ( Le seul saint syrien que je connaisse est Siméon le stylite (5) qui a vécu au Vème siècle, 36 ans en haut d'une colonne dans le région d'Alep et qui n'avait rien d'un ampélosophiste) ( Mac Mahon , Lyautey, ou encore Pétain , furent aussi des saint cyriens qui malheureusement n'ont pas passé leur vie en haut d'une colonne. Comme quoi ce ne sont pas toujours ceux qui ont l'air le plus con qui sont le plus dangereux pour l'humanité ). Donc, la remarque m'interpelle, je la trouve pertinente, car la philosophie n'est elle pas d'abord l'art de poser des questions. Aussitôt je pense à ce génial questionneur de Socrate et à sa technique sans pareille pour "accoucher les esprits", la "maïeutique" . Et là, catastrophe ! ( mot dont l'étymolohie grecque signifie " mauvais virage").  Immédiatement me vient l'image d'une lectrice fidèle mais également  critique, qui, il y a quelques jours me posait des questions ( en particulier sur "la femme" ) et me reprochait de ne pas y répondre ! Et quand j'ai évoqué Socrate et la maïeutique, elle m'a fait comprendre qu'elle tenait le fils de Phénarète(1),  pour un coupeur de cordons ombilicaux en quatre !

Me voilà donc devant une aporie aristotélicienne.(2) Poser des questions ou donner des réponses?

Donc, comme j'ai déjà dans les articles précédents donné pas mal de réponses, je vais cette fois uniquement poser des questions. Comme ça , tout le monde y trouvera son compte. Mais pour qu'effectivement il y en ait pour tous, je vais poser trois questions qui ne demandent pas toutes pour y répondre la mise en oeuvre de processus cognitifs qui nécessiteraient obligatoirement la mise en place de relations taxinomiques ou sémantiques, entre les concepts utilisés. (3)

Questions.

1 - Réflexion sur le devenir du monde et de l'humanité.

L'évolution technologique depuis deux siècles nous conduisant sûrement à la plus grande catastrophe ( oui, c'est ça, "mauvais virage" )  écologique et humaine de tous les temps, peut-on en observant à quel point le progrès nous tue, oser cet oxymore (4): le progrès  réactionnaire ?

2 - Pour ceux qui trouvent la question précédente trop difficile, une question épicurienne hédoniste et gargantuesque.

Qui veut du rab de frites ?

3 - Niveau intermédiaire

Trouvez-vous pertinente cette remarque de Montesquieu qui écrit dans "Les Lettres Persanes"  "Les Français ne parlent jamais de leurs femmes : c'est qu'ils ont peur d'en parler devant des gens qui les connaissent mieux qu'eux."  ?

Allez, au boulot, à vous de jouer...

 

 

 (1) Pour les mal comprenants Phénarète était la mère de Socrate . Elle était sage-femme. Son père Sophronisque était sculpteur.

(2) Une aporie telle qu'elle est définie par Aristote est un problème merdique, un sac d'embrouilles, dans lequel on s'enlise comme dans la "hagne" du Bassin d'Arcachon à marée basse. Quoi? Non ! Dis moi  pas qu'c'est pas vrai ! Tu ne sais pas non plus ce qu'est la "hagne" ? En plus tu parles pas gascon ? La vase, la boue,  la gadoue, qui tapisse par endroits les fonds du Bassin. Merde ! T'as un vocabulaire de méduse ! 

(3) Vous pouvez remplacer la phrase soulignée par: "Même le plus couillon va trouver une question philosophique à son niveau".

(4) T'as pas un dico ?

(5) Ne croyez pas que l'histoire de Siméon le Stylite est encore une invention de ma part. Je joins donc son portrait pour convaincre les sceptiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 18:57

        Ephialtès

 TRAHISON ET CAUCHEMAR

OU TRAHISON EST CAUCHEMAR.

En grec, ( aussi bien ancien que moderne )  le mot "éphialtis" ( ou "éphialtès" pour les adeptes de la pronociation érasmienne du grec ancien ) veut dire "cauchemar"

Mais Ephialtès est aussi le nom de personnages mythologiques ou historiques. Le plus célèbre d'entre eux est sans doute l'Ephialtès qui a trahi Léonidas et ses 300 spartiates à la bataille des Thermopyles en 480 av J.C.

Il a indiqué à Xerxès le sentier de l'Anopée ( du grec anoplos = sans armes ? ) qui a permis aux soldats perses de contourner les positions de Léonidas et de hâter sa défaite.

L'image du traitre serait donc cauchemardesque pour l'esprit grec. Dans le récent film de  Zack Snyder, "300", Ephialte a vraiment une gueule de cauchemar.

Au cours de ces dernières semaines, nous avons pu assister à la trahison de qulques personnages politiques et non des moindres. Le Parti Socialiste voit certains de ses membres ne pas être insensibles aux oeillades enjoleuses lancées par le nouveau locataire de l'Elysée.  Bernard Kouchner, Eric Besson, Jean Marie Bockel, Jean-Pierre Jouyet, Manuel Vals, et dans une moindre mesure, Jack Lang, Hubert Védrines, Dominique Strauss-Kahn, Malek Boutih, ou encore , Fadela Hamara (1), Martin Hirsch, et Hervé Morin qui a trahi Bayrou. ( J'ai dû en oublier )

Toutes ces trahisons sont-elles dues

- Au talent exceptionnel de Sarkouille la Fripouille dit "Niko l'Enjoleur" ?

- A la soif de pouvoir et d'honneur des traitres ?

- A l'incapacité du PS et particulièrement de ses dirigeants de faire leur autocritique et à leur propension à s'enfermer dans un autisme qui les coupe de la réalité politique et sociale d'aujourd'hui ?

Comme tout le monde je suis perplexe. Moi, j'ai quand même du mal à croire que tous ces gens soient des Ephialtès. Mais peut-être suis-je trop naïf ?

(1) J'ai reçu cette remarque amicale que je m'empresse d'intégrer à la suite de cet article.  "J'ai bien rigolé quand tu as listé les vestes retournées dont la "ni pute ni soumise"  Fadéla et dont tu as orthographié le patronyme avec un "H" (HAMARA au lieu de AMARA). Sais tu qu'en arabe algérien (le "dardja"-langue populaire, non élitiste, contrairement à l'arabe dit "littéraire"),"hamara" est la femelle du "hamar" , l'âne ! "Hamara" a une connotation moqueuse et sarcastique équivalant à :"Espèce de bourrique!!"",celle qui n'a rien dans le crâne.".

Voilà donc cher Aristogènes que ton humour transcende les langues et fait passerelle avec d'autre cultures
et cela sans le vouloir !! (ne me dis pas que tu as fait exprès !)

Bien entendu que je ne l'ai pas fait exprès. Comme je te l'ai dit, cette coquille m'a sans doute été inspirée par une divinité maligne du panthéon kabyle. Je soupçonne fort l'intervention la "Première Mère du Monde", (Yemma-t n dunnit )  , la vieille  Settut , mais je n'ai aucune preuve contre elle.

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 09:03

MISE AU POINT AVANT LA MISE AU COIN.

 Je reçois encore aujourd'hui des questions concernant la complexité du vocabulaire utilisé dans ce blog. Donc pour ne pas laisser mes chers lecteurs dans les ténèbres, je vais essayer rapidement d'éclairer leur chemin initiatique sur les sentiers ( "monopatia" en grec pour faire plaisir aux hellénophones qui fréquentent ce blog) escarpés de l'ampélosophisme.

Avant de répondre je tiens à préciser qu'il n'est pas utile de m'appeler "maître" ce terme ayant été attribué a des gens auxquels je ne désire pas être agrégé. D'ailleurs comme disait Jacques Lacan " Pour se faire maître il faut généralement se faire mettre"(1). Mon admiration pour la culture grecque antique ne va pas jusqu'à ces extrémités !

Ampélosophisme.

Revenons à notre question de vocabulaire. Je vous rappelle que dans la colonne de droite ( quand vous tapez sur le clavier de votre ordinateur, votre droite est du côté de la main qui a le pouce à gauche ), Il y a un calendrier. Vous le voyez ? Bien. Sous le calendrier il y a un cadre. OK ? ( Olla Kalla en grec ) Et dans ce cadre, dont le titre est "Articles récents" vous avez en bas écrit en bleu "Liste complète". Si vous cliquez sur "Liste complète" vous vous apercevez que le premier article du blog donne une définition de l'ampélosophisme. Je peux seulement ajouter que bien entendu ce mot est directement tiré nom "ampélophilosophos" qui en grec moderne désigne un philosophe de bistrot. De la même façon que Diogène avait adopté le nom de "cynique" mot péjoratif à l'origine et qui désigne, "celui qui se comporte comme un chien", Aristogènes a adopté le nom d'ampélophilosophe ou ampélosophiste, juste histoire de réhabiliter un peu la mémoire des sophistes mise à mal par la philosophie officielle du monde occidental depuis 2000 ans .  ( voir " Les sagesses antiques " de Michel Onfray )

http://www.mollat.com/livres/michel-onfray-contre-histoire-philosophie-les-sagesses-antiques-9782246647911.aspx

Kant ... euh, pardon...quant aux autres questions concernant le vocabulaire je tiens à préciser qu' Aristogènes se déclare ouvertement dans le premier article du blog, disciple de Montaigne, humaniste sceptique. La devise de cet ancien illustre maire de Bordeaux ( Mais non je ne vais pas faire ici un commentaire sur les maires de Bordeaux) qui était " Que sais-je ? " vous indique immédiatement que je ne donnerai pas de précisions sur le vocabulaire utilisé. Donner une acception particulière est enfermer le mot dans un carcan, , c'est le figer,  le fossiliser, en faire un produit dogmatique qui n'évolue plus donc mort, alors que l'idéal ampélosophiste est de faire une philosophie vivante ...et hédoniste.

Donc ami(e), le sens des mots utilisés par Aristogènes est exactement celui que tu leur donnes. Et si demain tu leur trouves un autre sens, tu auras raison aussi. L'ampélosophisme est comme la vie une école de l'incertitude.

- Oh, mais c'est bien sérieux tout ça, il n'y a pas une petite histoire de cul ?

- Bon , d'accord, puisque tu insistes. Une petite inspirée d'une citation du sophiste Démocrite qui a fréquenté les gymnosophiste ( = les sages nus ) aux Indes  et dont Juvénal dans les "Satires" dit : « Toute rencontre avec les hommes fournissait à Démocrite matière à rire. »
( Satires, X, V, vers 47)

 

(1) Enfin, il me semble que c'est une citation de Lacan, mais je n'en suis pas certain. Que sais-je ?

(2) J'ai bien écrit "acception" et pas "acceptation", qui ne voudrait rien dire dans cette phrase!

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 14:56

LA LUTIONOPATHOLOGIE

Jusque là, nous avons étudié le comportement "normal" du lutin à l'intérieur de l'homme. Malheureusement, il arrive parfois chez certains sujets que le lutin devienne envahissant et perturbe  l'individu qu'il habite provoquant chez celui-ci des troubles variés. Dans le langage psy ( Psychologues, psychiatres, psychanalystes ), il est question de névroses ou de psychoses,  ma grand mère, ( qui était philosophe ) qualifiait ces troubles de folie. Aujourd'hui les ampélosophistes parlent de "lutinopathologies".

Une origine possible des troubles du lutin est à rechercher dans l'enfance.

A cause de sa petite taille, le lutin est un être fragile et délicat, surtout au cours des premières années de la vie où il est susceptible de subir de la part de l'environnement, des agressions dont il aura du mal par la suite à se remettre.

Prenons un exemple:

C'est ainsi que le lutin traumatisé, a tendance à avoir un comportement instable. Cherchant toujours un compromis entre désirs et défenses, il déstabilise l'individu dont il est le locataire.

Un peu de pédagogie.

Après avoir effleuré la notion de névrose, il nous faut aborder la notion de psychose.

Le terme de "psychose" est apparu en 1845 dans le "Manuel de psychologie médicale" du médecin Autrichien Ernst von Feuchtersleben, (1806 - 1849 ) ( qui de plus  était Baron ) dont le propre lutin était était traumatisé depuis l'enfance par "l'inquiétante étrangeté" de son patronyme. ( En d'autres termes il supportait mal d'être affublé d'un nom aussi con.) ( Dit comme ça , ça va mieux ? )  Outre le fait d'être totalement imprononçable, ce nom venant de l'adjectif allemand "feucht" = humide, et  du nom "das Leben" = la vie. Il pourrait se traduire par "la  vie de l'humidificateur". ( D'où l'explication de sa mort prématurée à 43 ans ... de la goutte, vraissembleblement )

(Merci Solange )

( Oui, il y a aussi "Merci Solange" sur le dessin ci-dessous, mais c'est normal, ce n'est pas du bégaiement graphique. ) ( Si je veux remercier Solange, je suis libre, c'est mon blog ! )

La psychose, cest la maladie mentale. (KARREMENT! comme disait  Feuchtershtroumph ) . " C'est dans la perturbation primaire de la relation libidinale à la réalité que la théorie psychanalytique voit le dénominateur commun des psychoses". ( Laplanche et Pontalis )

Tiens, ça me fait penser à mon pote Rachid. ( Oui, je sais , après avoir cité Laplanche et Pontalis, mon exemple fait un peu humour de potache, mais que voulez-vous, c'est la technique  du "clair obscur" appliquée à la pédagogie).

Parmi les psychoses, la paranoïa, occupe une place de choix. Psychose chronique, elle peut prendre plusieurs formes: délire de persécution, érotomanie, délire de jalousie, délire des grandeurs.

Tentons de reconstituer le petit lutin de Napoléon. Une radiographie d'époque de l'Empereur conservée au Musée des Invalides nous permet de réaliser le croquis suivant.

( Toute ressemblance du lutin de Napoléon avec celui d'un homme politique contemporain, héros du blog de mon ami Jyg http://mopopopo.canalblog.com ne peut être qu'une coincidence fortuite ) ( A noter que Jyg est le génial fondateur du Mo Po Po Po - Mouvement Pour une Politique Poétique - )

Avec la schizophrénie, empire. ( Le premier qui dit" Comme disait Napoléon" est viré de ce blog ! Ici on ne fait que dans le calembour haut de gamme )

L'homme a toujours essayé de soigner les troubles lutinopathologiques de ses contemporains. Mais, comme dans bien d'autres domaines, les progrès furent lents. On pourra  remarquer cependant que certains vieux principes de base fonctionnent toujours.

En fait, il faut attendre le tout début du XXème siècle pour voir apparaître un progrès considérable, dans le domaine de la connaissance de l'inconscient et dans les techniques de thérapie, avec Sigmund Freud ( 1856 - 1939 )

Sigmund Freud était guide de spéléologie en Autriche. A la suite d'un accident malheureux ( il était tombé au fond du gouffre ), il dut abandonner son sport favori. C'est alors qu'il inventa la psychanalyse qui est en quelque sorte une balade spéléologique guidée à l'intérieur de l'individu, pour lui faire rencontrer son lutin.

           POUR CONCLURE ( Temporairement )

Grâce à cette approche ampélosophiste de l'inconscient vous voilà équipés d'un nouveau bagage intellectuel considérable. Cerise lexicale sur ce gâteau délicieusement culturel, je vous offre quelques expressions que vous pourrez placer dans les conversations entre amis, et, si vous êtes enseignants, dans les conseils de classe. Vous lirez alors dans le regard de vos interlocuteurs une admiration qui pour certains d'entre eux, fragiles du lutin, va peut-être même aller jusqu'à se teinter d'une larme de jalousie.

( Vous pouvez bien évidemment mettre toutes ces expressions au féminin )

( Aphanisis vient du grec "afaneia" = oscurité, vivre dans l'ombre )

 

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 17:13

                                         REMERCIEMENTS

Merci à Fred Zigmoud ( ou Zigmoud Fred ) psychanalyste ampélosophiste dont je me suis inspiré pour écrire ce texte.

Je remercie aussi par avance MUHUC pour son indulgence à la lecture de cet article, et j'espère qu'il ne m'en voudra pas trop de marcher sur ses plates bandes.

                                               AVANT PROPOS

INCONSCIENT: ( das Unbewusste, unbewusst )

A) L'adjectif "inconscient" est parfois employé pour connoter l'ensemble des contenus non présents dans le champ actuel de la conscience, ceci dans un sens "descriptif" et non "topique", à savoir sans qu'une discrimination (*) ....

(*) Vocabulaire de la psychanalyse - J. Laplanche et J.B. Pontalis - PUF

OK ! J'arrête là, je vous épargne le: B)

Bien sûr que vous avez entendu parler de l'inconscient !

Bien sûr, vous avez essayé de comprendre " qu'est-ce que" c'était, ou "qui" il était. Et comme vous n'avez pas réussi à lui serrer la main, vous avez fini par vous dire que l'inconscient, c'était de la foutaise. Cette explication en valait bien une autre, et au moins, celle là, elle était rassurante!

Mais aujourd'hui, grâce à ce merveilleux texte illustré, vous allez enfin tout comprendre sur l'inconscient, et, non seulement vous allez commencer à mieux vous connaître vous même, mais en plus, comme un vrai psy, vous pourrez briller dans les conversations de salon.

Première partie: LUTINS ET LUTINES

 

Notion fondamentale:

Quelque part au fond de chacun d'entre nous, un petit lutin sommeille. Mais quand il se réveille ...alors ... Aïe ! Aïe ! Aïe !

 

Cette histoire commença il y a bien longtemps, lorsque DIEU décida de créer le premier homme.

Comme tout inventeur conciencieux, IL fit plusieurs prototypes dont IL réalisa des maquettes à l'échelle 1/100ème.

 C'est lorsqu'il eut terminé son prototype grandeur nature qu'il s'aperçut ...

 Pour fabriquer le cerveau, Dieu avait vraiment peiné. Essayez donc de faire un machin pareil vous, plein de circonvolutions, de méandres, de plexus choroïde, de zigouigouis caverneux, et en plus tout mou ! Bref, le cerveau était enfin terminé, passé au banc d'essai, bon pour le service.

Dieu l'introduit dans la boîte crânienne, fait tous les branchements. Il se retourne pour prendre le tube de colle afin de fixer le dessus du crâne, et c'est à ce moment là que PATATRAS ! La maquette tombe de l'étagère en plein dans la tête ouverte ! Dieu qui n'a rien vu fixe le couvercle....et voilà !

 PUIS... DIEU DONNA LA VIE A L' HOMME.

 

 L'homme partit alors à la découverte de la terre...

             ....et la maquette, devenue une espèce de petit lutin, se mit à explorer le corps de l'homme.

Et pour commencer, le cerveau.

 C'est entre l'arachnoïde et la scissure de Rolando qu'il découvrit le bonnet de ses rêves.

Un jour,  en regardant vivre l'homme, Dieu comprit enfin où était passée la maquette.

Il décida alors de créer la femme dont il chercha à faire un être complémentaire de l'homme.

Ca y est ! je vois déjà votre regard sceptique. Vous vous dites: "Et alors ? L'homme a un petit lutin dans sa tête, la femme aussi, et puis après, qu'est-ce que ça change ? En quoi cela intervient-il dans leur comportement ?"

Mais regardez donc un peu l'exemple qui suit.

 ...mais le soir venu...

Mais, l'un dans l'autre, ...tout allait à peu près bien . Les êtres humains et les petits lutins se mutipliaient. Entre l'homme et son lutin, c'était...disons...une cohabitation le plus souvent cordiale, jusqu'au jour où....naquit en Grèce dans la cité de Thèbes : OEDIPE.

Accueilli en héros à Thèbes parce qu'il avait débarrassé le ville du Sphinx, les

citoyens le font roi de leur cité et lui donnent pour épouse la veuve du roi Laïos, Jocaste, c'est à dire  sa mère !

ET OEDIPE DECOUVRE LE POT AUX ROSES...

Depuis lors, tout lutin normalement constitué inspire à l'homme, à certaines époques de sa vie, le désir plus ou moins violent de tuer son père, et de prendre sa place auprès de sa mère. On dit qu'il est alors en proie au "complexe d'Oedipe".  

Oh ! Les filles ! Rigolez pas trop vite ! Vous n'êtes pas dispensées du complexe d'Oedipe.

...et puis il y a aussi d'autres formes de complexes. Par exemple:

Vous l'avez compris, le domaine d'excellence du lutin, c'est :

                        LE SEXE

Observons le phénomène chez l'homme.

Sur le schéma ci-dessus on voit nettement la technique dite de "descente en rappel" utilisée par le lutin pour passer du cerveau vers les pa rties génitales. Son arrivée provoque parfois une modification anatomique importante.

De plus, ce foutu lutin intervient directement dans la construction du "moi", et c'est un domainedans lequel il peut devenir envahissant.

Dans ce cas de narcissisme chronique, le lutin a envahi le "moi", le "soi", le "surmoi", la cave, le grenier...

Enfin, c'est bien connu, les lutins aiment les caresses, et tous les moyens leur sont bons pour se faire faire des papouilles et des gratouillis.

Exemple N° 1 : L'intellectuel au travail.

Le lutin détermine chez l'homme des régions au revêtement cutanéo-muqueux susceptible d'être le siège d'une excitation de type sexuel: les zones érogènes.

Exemple N° 2 : Travaux manuels.

D'autre part, comme de nombreuses observations cliniques le montrent, le lutin n'a pas toujours une odeur de sainteté.

Exemple N° 3:

Vous avez déjà là une base solide de connaissances qu'il va vous falloir assimiler. Nous allons donc interrompre ici cette étude lutinologique. Il nous reste à aborder la présentation des diverses lutinopathologies, mais cela fera l'objet d'un article ultérieur.

A bientôt sur ce blog pour la deuxième partie: LA LUTINOPATHOLOGIE

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 12:45

La jeunesse d'aujourd'hui ne respecte plus rien.

Oui, vous allez me dire, il est inutile de faire un article là dessus. Tout le monde le sait, le voit, le constate, la jeunesse d'aujourd'hui ne respecte plus rien.

Ni les personnes âgées, ni les professeurs, ni les parents, ni la police, ni les magistrats,...ni aucune règle, loi, limite. Et tout ça à cause de quoi ? Demandez donc à notre Président il connaît la réponse.  Je sais, j'en vois déjà qui disent : 

" Bien sûr qu'il connaît la réponse, il a réponse à tout ! "

" Et alors ? C'est pour ça qu'il est président de la République et pas vous ! "

Donc la cause de ce relâchement de la jeunesse, c'est MAI 68 avec ses slogans dévastateurs.

" Il est interdit d'interdire" ..."Jouis plus"..."Sous les pavés, la plage" ...

Dans le coup, les barrières s'effondrent, l'image d'autorité paternelle ( qui peut d'ailleurs aussi être représentée par  la mère ) que les psychanalystes appellent "sur moi"  fout le camp, et la jeunesse désemparée erre à la merci du premier gourou venu capable de la remettre dans le droit chemin tout en lui donnant une image positive d'elle même.

Ah ! qu'il est loin le temps où la belle jeunesse française  était prête à se sacrifier pour la Patrie et partait en août 1914 la fleur au fusil, le regard fixé sur la ligne bleue des Vosges, récupérer les deux provinces orphelines, l'Alsace et la Lorraine, honteusement dérobées à notre glorieuse nation en 1870 après le désastre de Sedan.

Le nom des 1,3 millions de jeunes Français tombés sur les champs de bataille reste gravé dans l'histoire de France et dans la pierre des monuments aux morts qui décorent si joliment les places de nos villes, jusqu'au plus petit village de notre beau pays.

 

 Mais voilà qu'après la seconde guerre mondiale, une frénésie démographique s'empare de la France. Les bébés jaillissent des ventres de leurs mères comme les boutons d'acné sur le visage d'un ado. C'est le "Baby boom".

En 1968 les bébés du "Baby boom" ont vingt ans. Ils ne se reconnaissent plus dans les valeurs de leurs parents. A l'accordéon ils préfèrent la guitare électrique, à la java, le rock, à de Gaulle, leur gaule ! ( enfin au moins pour les garçons ). Ils contestent la société de consommation, l'enseignement universitaire au service des intérêts du capital, "métro ,boulot, dodo" la famille , le travail, la patrie, ils veulent jouir de tout, tout de suite.

C'est MAI 68, grand mouvement d'émancipation de la jeunesse, des femmes, ( et alors quand on est femme et jeune... ); les professeurs sont "les chiens de garde de la bourgeoisie" et "le monde sera enfin libre quand le dernier bourgeois sera pendu avec les tripes du dernier CRS"  ...etc...

Dans un grand élan de générosité, la "réforme Haby" crée en 1975 le collège unique afin de "donner le mêmes chances de réussite à tous les enfants de France".

...et tout ça dans un grand esprit de tolérance, d'ouverture, "en plaçant l'enfant au centre du projet éducatif". Généreux - Génial - Grandiose.

Sauf que ...

"Les trente glorieuses" s'arrêtent au milieu des années 70 ( Merde ! Juste au moment du "collège unique" )

Chômage, ghettoïsation des banlieues, montée du nationalisme, stigmatisation de l'immigration cause de tous les maux,  ....Heureusement, Coluche crée en 1985 les Restos du coeur. ( Quand en 1842 Jeanne Jugan et quelques copines fondent "Les petites soeurs des pauvres" ça n'éradique pas la pauvreté en France, mais ça fait du bien quand même ). ( Oui, je sais, il y a aussi "Le Secours Populaire", "Le secours catholique", " L'armée du salut", "Les filles de la charité".... je ne veux vexer personne ! )

En même temps l'école ne sait plus donner les cadres de vie sociale, la famille fout le camp, l'armée n'existe plus et l'Eglise chasse les pédophiles ! Misère ! Tout fout le camp ! Les adultes paniquent.

 Et en plus la pollution de la planète entraîne un réchauffement climatique

 

 Donc, en résumé: Tout fout le camp !

Mais à la réflexion,....

...et si toutes ces idées communément admises sur la désocialisation de la jeunesse, son "je m'en foutisme" son mépris des règles, des adultes, des valeurs de leurs parents, n'était en réalité qu'un amoncellement de lieux communs ?

Les adultes à chaque génération, ne tiendraient-ils pas les mêmes discours sur les jeunes?

Cherchons un peu.

Qui a écrit ça ?

« C'est la décadence, les enfants n'obéissent plus, le langage s'abîme, les mœurs s'avachissent. Puisse venir le jour où l'humanité coupable finira, où les enfants ne naîtront plus, où tout bruit cessera sur la terre, où il n'y aura plus à lutter contre toutes les nuisances. »

Et ça ?
« La jeunesse d'aujourd'hui est pourrie jusqu'aux tréfonds, mauvaise, irréligieuse et paresseuse. Elle ne sera jamais comme la jeunesse du passé et sera incapable de préserver notre civilisation. »

Et encore ça ?

« Ils manqueront d'égards et de respect pour leurs parents, sitôt qu'ils vieilliront et durement, sans redouter la justice divine, ils les accableront des plus cruels reproches au lieu de prendre soin de leur vieillesse. Je n'ai plus aucun espoir en l'avenir de notre pays si les jeunes d'aujourd'hui doivent être les dirigeants de demain, car ils sont insupportables, inconscients voire effrayants. Si l'avenir de notre peuple est entre les mains de la jeunesse frivole d'aujourd'hui, il y a de quoi désespérer. Cette jeunesse se conduit avec une suffisance vraiment intolérable. Elle croit avoir la science infuse. Quand moi j'étais jeune, on nous apprenait les bonnes manières et le respect que l'on doit à ses parents. Mais la nouvelle génération n'a de cesse de contester et elle veut avoir raison. Il est un fait certain que les jeunes sont d'une extrême insouciance. »

 Alors, ces textes sont ils sortis de la plume de sociologues contemporains, d'enseignants, de magistrats, d'éducateurs, de pédopsycho....??????????????????

Vous avez déjà entendu parler du musée de Leiden aux Pays-Bas? Quoi? vous ne connaissez pas Leiden, entre Amsterdam et La Haye ? C'est qu'il ne doit pas y avoir une grande équipe de foot, sinon vous en auriez entendu parler ! Regardez Eindhoven par exemple. Tout le monde connaît, non pas parce que c'est la ville de la société "Philips" mais grâce au PSV, "Philips Sport Vereniging" (en français Association sportive de Philips). Donc, à Leiden, pas de grand club de foot, mais un musée. Et dans ce musée un papyrus dit "papyrus d'Ipuwer" découvert à Thèbes en 1828 qui transcrit un texte de vers 3000 avant JC attribué à un certain Ipuwer, et cité par l'historien grec Polybe. Il est classé sous le code "Lieden 344". C'est le là que vient le premier texte.

Le deuxième texte est tiré d'une tablette d'argile mésopotamienne en écriture cunéiforme qui date aussi de vers 3000 ans avant JC. Décidément à cette époque les jeunes qu'ils soient d'Egypte ou de Mésopotamie manquaient franchement d'éducation !

Le troisième texte est bien plus récent. Il a à peu près 2200/2300 ans de moins que les précédents. C'est un extrait "Des travaux et des jours" d' Hésiode poète grec à peu près contemporain d'Homère qui a vécu au VIIIème siècle avant JC.  ( Autant dire un texte tout neuf, l'encre est à peine sèche ! )

On pourrait s'amuser à multiplier les exemples.

Il semble donc bien que de tout temps, en tout lieu, des adultes se sont indignés du comportement des jeunes de leur époque.

" Ah ! De mon temps, ..."

Mais en réalité, les jeunes changent-ils beaucoup d'un époque à l'autre, d'un pays à l'autre ?

Un jeune est un jeune, et n'est-il pas fondamentalement ce qu'en ont fait...les adultes ? C'est bien pour cela que Platon insiste tant sur le rôle de l'éducation. ( On peut aussi aller consulter d'autres auteurs comme Sénèque, Marc-Aurèle, Rabelais, Montaigne, Rousseau, ...jusqu'à Aristogènes bien sûr). La citation la plus célèbre de Platon concernant les jeunes est tirée du livre VIII de "La République". ( Je vous la donne dans la traduction la plus courante qui n'est peut-être pas celle que je trouve la meilleure, mais je ne vais pas chipoter, mes connaissances en grec ancien étant nulles.  )

« Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque les jeunes méprisent les lois, parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux, l'autorité de rien et de personne, alors, c'est là, en toute beauté et toute jeunesse, le début de la tyrannie. »

Donc, d'après Platon pour éviter cela il faut que la cité prenne en main l'éducation de la jeunesse, cette éducation étant d'abord fondée sur la gymnastique et la musique. ( Déjà le rôle éducatif du sport si présent dans le rugby )

 

Si nous revenons à le réflexion d'Aristogènes dans la première BD: "Moins y'a d 'heureux pères, moins y'a de repères"  on voit bien en somme que le problème de la jeunesse est fondamentalement un problème d'adultes.

Alors reprenons un peu le texte de Platon, il me pardonnera.

« Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles parce qu'ils n'ont plus de parole et qu'ils préfèrent suivre le foot à la télé,  lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter car ils souffrent du syndrome de Peter Pan, ils ne veulent pas vieillir, n'assument pas leur rôle d'adulte et veulent être les copains ( ou les copines ) , les grands frères ( ou les grandes soeurs ) de leurs élèves, lorsque les jeunes méprisent les lois parce que ni en famille, ni à l'école on leur a enseigné que le respect de la loi était le fondement de la vie en société,  qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux, l'autorité de rien et de personne car ils ont partout sous les yeux les exemples des adultes qui contestent  les limitations de vitesse, les règlements scolaires, les programmes scolaires, les arbitres de foot..., alors, c'est là, en toute beauté et toute jeunesse, le début de la tyrannie. »

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 08:24

ça va péter ?

Non, ça pète déjà !

Comment sauver la planète ?

Le réchauffement climatique est-il inévitable?

Ce réchauffement est-il vraiment créé par l'homme ?

Et la remontée du niveau marin? ...et l'accroissement de la population mondiale?  ...et l'accroissement des inégalités entre riches et pauvres sur la planète ?  et, et, et....

Et les philosophes grecs, qu'auraient-ils dit de tout ça ?

La terre va t-elle péter ?

Mais elle pète déjà ! Et c'est bien là le "coeur" ( si je peux dire )  du problème.

La question du trou de la couche d'ozone est d'abord une question de trou...du cul !

Là ça y est. Je vous vois déjà en train de vous dire: "Aristogènes va encore nous faire de l'Aristophane. De la philo-scatologie populacière pour salle de garde, du comique troupier à la mode 14-18, du sous-Rabelais chiassieux". Attention, la scatologie peut avoir valeur pédagogique. Pédagogique ? Et même spirituelle ! Lisez donc ces quelques lignes extraites d'une critique des oeuvres de Rabelais et de Marguerite de Navarre dont la source est:

Titre du document / Document title

Un étron dans la cornucopie : la valeur évangélique de la scatologie dans l'oeuvre de Rabelais et de Marguerite de Navarre (Un étron dans la cornucopie : scatology's evangelistic value in Rabelais and Marguerite de Navarre's work)

Auteur(s) / Author(s)

LOSKOUTOFF Y. ;

Revue / Journal Title

Revue d'histoire littéraire de la France  (Rev. hist. litt. Fr.)  ISSN 0035-2411 

"L'auteur montre que la scatologie présente dans ces deux oeuvres ne relève pas tant du comique populaire, de la farce, que de la spiritualité luthérienne alors diffusée et que, l'anéantissement par l'immondice, destiné à suggérer l'unique recours en la divinité et le salut par la foi seule, se trouve confronté à l'optimisme humaniste qui tente une récupération positive du scatologique. On rejoint également alors, la perspective évangélique où la plus haute élévation ne s'obtient que par l'abaissement le plus total. "

Je vous promets que l'auteur Y. Louskoutoff, n'est pas un ampélosophiste qui n'écrit que complètement bourré.  Rejoindre la perspective évangélique par la voie de la scatologie, il fallait y penser ! Merci  Louskoutoff . ( Ceci dit avec un nom comme ça je le soupçonne de mieux connaître Smirnoff que Perrier ! )

La  spiritualité évangélique de la BD ci-dessus vous échappe ? Bon, ça ne fait rien, je continue. 

 

 

 Donc revenons à notre question:

 

 Quelle est la cause profonde du réchauffement climatique et du trou dans la couche d'ozone ?

Réponse des scientifiques: l'émission en trop grande quantité de gaz à effet de serre.

D'où proviennent ces gaz ?

1 - De l'utilisation de combustibles fossiles, ( charbon, hydrocarbures ) comme source d'énergie dans l'industrie, le chauffage domestique, les transports, la production d'électricité... qui produisent essentiellement du CO2. Sur ces utilisations il y a sûrement des moyens de diminuer la consommation.

2 - Des pets des être vivants en général et de l'homme en particulier, qui produisent surtout du méthane, mais aussi de l'hydrogène, des gaz sulfurés ( qui donnent à chaque pet ce fumet si particulier)...etc .

Alors là un vrai problème se pose. Comment moins péter ?

Quoi? Vous rigolez? Alors juste quelques chiffres ça ne sera pas long, et ça va vous faire sentir l'ampleur du problème.

Une personne libère entre 0,5,et 1,5 litre de gaz par jour en 15 à 25 occasions. ( Les herbivores produisent plus, nous y reviendrons )

Si nous comptons donc une moyenne d' 1 litre par habitant de la terre cela nous fait pour 6,5 milliards d'habitants, 6,5 milliards de litres de pets par jour et multiplié par 365 jours cela donne 2 372 500 litres /an !

Mais attention. Selon les démographes en 2050 la population de la terre sera de

9 milliards d'habitants !

D'où une production de 9 milliards de litre par jour et  ( 9 x 365 ) =

3 285 milliards de litres /an

A ce niveau là impossible de suivre les consignes médicales du grand Hippocrate.

Mais nous n'avons parlé que des humains. Et les herbivores ? Explorons Internet:

"Les quelques 1,3 milliard de vaches de la planète (une vache pour cinq humains) exhalent environ 300 000 milliards de litres de méthane par an. Les données de l'agence de protection de l'environnement des États-Unis (EPA) indiquent que cette source représente presque 20 pour cent des émissions de méthane reliées aux activités humaines, égalant à peu près la proportion attribuable aux industries du gaz naturel et de pétrole"

Et ailleurs,

"Les vaches laitières, bien qu'elles ne représentent que 7% des troupeaux, produisent à elles seules... un tiers des émissions "

Et savez-vous que les termites sont également des gros producteurs de méthane ?

Vous voulez empêcher les vaches de péter ? Et aussi les termites ? Bonne chance !

 Là ou l'affaire devient apocalyptique, c'est quand on pense que plus la population mondiale s'accroît, plus il faudra accroître le cheptel mondial pour fournir de la viande et du lait ( deux aliments de base ) à l'humanité, à moins de rêver d'une humanité herbivore. Mais alors là c'est la catastrophe, puisqu'on vient de vous expliquer que ce sont les herbivores qui pètent le plus ! Vous voyez bien que le cercle est vachement  vicieux !

Alors, y a-t-il une solution pour sauver la planète ?

Bien sûr qu'il existe des solutions. La philosophie doit être d'abord utile sinon elle devient vite une simple spéculation intellectuelle. Et l'ampélosophisme  en tant qu'humanisme se déclare d'emblée au service de l'homme.

 

Première solution: Faire appel à Sarkozy

Vous avez déjà vu Sarkozy ne pas avoir une solution à un problème ?

Non ?

Moi non plus.

Chirac palpait le cul des vaches, Sarko le bouche ! GRANDIOSE !

 Sarko pourrait aussi proposer de passer toute la population bovine au Karcher afin de nettoyer la planète en éradiquant la race. Mais ça aurait un côté " solution finale" qui ne sied pas à son style " d'ouverture". ( Vous avez apprécié j'espère   l' aisance avec laquelle j'utilise en douce le verbe "seoir" un peu oublié dans la langue française? C'est mon côté brocanteur de mots )

Deuxième solution: Semer partout sur la planète du fenouil...et le bouffer.

Le fenouil c'est: 25 kcal pour 100 g, soit autant que le chou ou l'asperge. Riche en fibres (3,3 g/100 g), très douces, qui activent le fonctionnement du transit intestinal.

Champion de l'apport vitaminique.  vitamine C (52 mg/100 g),  de carotène (provitamine A) et de vitamine E, de précieux antioxydants, ainsi que de vitamine B9 ou acide folique, renfort du système immunitaire. Toutes agissent en synergie et se comportent en véritable bouclier des cellules, les protégeant du développement de certains cancers et maladies cardio-vasculaires.

De plus, ce bulbe est gorgé d'eau et de minéraux,  le potassium (430 mg/100 g) et le magnésium (40 mg/100 g). Tous deux sont bénéfiques pour combattre l'hypertension. Sa teneur en calcium est, elle aussi, très élevée. Il affiche également un taux de fer (2,7 mg/100 g) bien au-dessus de la moyenne des autres légumes frais.

Et surtout le fenouil permet de lutter contre l' AEROPHAGIE, les BALLONNEMENTS et particulièrement les FLATULENCES.

Plantons du fenouil. Mangeons du fenouil. Faisons brouter du fenouil aux vaches.  

LE SALUT DE LA PLANETE PASSERA PAR LE FENOUIL !

Troisième solution: Faire appel à l'intelligence de l'humanité.

 L'ampélosophiste croit, ou au moins espère, que l'homme a assez de sagesse, d'intelligence, de sens des responsabilités, d'instinct peut-être,  pour s'adapter. D'ailleurs l'observation de l'évolution de la vie sur la terre depuis environ 4,5 milliards d'années n'est elle pas en réalité que la longue histoire d'une adaptation de la vie au milieu ?

Les espèces qui n'ont pas eu la capacité de s'adapter ont disparu.  ( Exemple: les dinosaures qui avaient une grosse bite et un petit cerveau ont disparu alors que l'homme avec des caractéristiques inverses a fait la conquête de la planète).  

À ce propos, dans les années 1990, des scientifiques anglais ont apporté une nouvelle hypothèse pouvant expliquer la disparition des dinosaures. Leurs flatulences, trop importantes, seraient à l'origine de leur perte, le réchauffement de la planète ne les ayant pas épargnés.(Vous pouvez vérifier l'info sur  http://fr.wikipedia.org/wiki/Flatulence ). Vous voyez bien que tout cela est très sérieux.

D'ailleurs le pet a fait l'objet de nombreuses études scientifiques. Les scientifiques semblent même lui porter un intérêt tout particulier. Par exemple, le Prix Nobel de biologie a été attribué en 1994 à W. Brian Sweeney, Brian Krafte-Jacobs, Jeffrey W. Britton, et Wayne Hansen, pour leur étude sur la prédominance de soldats constipés dans les troupes déployées par les États-Unis, et particulièrement pour leur analyse numérique de la fréquence des mouvements d'entrailles.

 

 

 

 

 

 

 Donc, ne cédons pas au désespoir, restons vigilants, faisons fonctionner notre matière grise et ...

             ...VIVONS EN PETS !

 

 

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme

Articles Récents

Liens