Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 17:13

                                         REMERCIEMENTS

Merci à Fred Zigmoud ( ou Zigmoud Fred ) psychanalyste ampélosophiste dont je me suis inspiré pour écrire ce texte.

Je remercie aussi par avance MUHUC pour son indulgence à la lecture de cet article, et j'espère qu'il ne m'en voudra pas trop de marcher sur ses plates bandes.

                                               AVANT PROPOS

INCONSCIENT: ( das Unbewusste, unbewusst )

A) L'adjectif "inconscient" est parfois employé pour connoter l'ensemble des contenus non présents dans le champ actuel de la conscience, ceci dans un sens "descriptif" et non "topique", à savoir sans qu'une discrimination (*) ....

(*) Vocabulaire de la psychanalyse - J. Laplanche et J.B. Pontalis - PUF

OK ! J'arrête là, je vous épargne le: B)

Bien sûr que vous avez entendu parler de l'inconscient !

Bien sûr, vous avez essayé de comprendre " qu'est-ce que" c'était, ou "qui" il était. Et comme vous n'avez pas réussi à lui serrer la main, vous avez fini par vous dire que l'inconscient, c'était de la foutaise. Cette explication en valait bien une autre, et au moins, celle là, elle était rassurante!

Mais aujourd'hui, grâce à ce merveilleux texte illustré, vous allez enfin tout comprendre sur l'inconscient, et, non seulement vous allez commencer à mieux vous connaître vous même, mais en plus, comme un vrai psy, vous pourrez briller dans les conversations de salon.

Première partie: LUTINS ET LUTINES

 

Notion fondamentale:

Quelque part au fond de chacun d'entre nous, un petit lutin sommeille. Mais quand il se réveille ...alors ... Aïe ! Aïe ! Aïe !

 

Cette histoire commença il y a bien longtemps, lorsque DIEU décida de créer le premier homme.

Comme tout inventeur conciencieux, IL fit plusieurs prototypes dont IL réalisa des maquettes à l'échelle 1/100ème.

 C'est lorsqu'il eut terminé son prototype grandeur nature qu'il s'aperçut ...

 Pour fabriquer le cerveau, Dieu avait vraiment peiné. Essayez donc de faire un machin pareil vous, plein de circonvolutions, de méandres, de plexus choroïde, de zigouigouis caverneux, et en plus tout mou ! Bref, le cerveau était enfin terminé, passé au banc d'essai, bon pour le service.

Dieu l'introduit dans la boîte crânienne, fait tous les branchements. Il se retourne pour prendre le tube de colle afin de fixer le dessus du crâne, et c'est à ce moment là que PATATRAS ! La maquette tombe de l'étagère en plein dans la tête ouverte ! Dieu qui n'a rien vu fixe le couvercle....et voilà !

 PUIS... DIEU DONNA LA VIE A L' HOMME.

 

 L'homme partit alors à la découverte de la terre...

             ....et la maquette, devenue une espèce de petit lutin, se mit à explorer le corps de l'homme.

Et pour commencer, le cerveau.

 C'est entre l'arachnoïde et la scissure de Rolando qu'il découvrit le bonnet de ses rêves.

Un jour,  en regardant vivre l'homme, Dieu comprit enfin où était passée la maquette.

Il décida alors de créer la femme dont il chercha à faire un être complémentaire de l'homme.

Ca y est ! je vois déjà votre regard sceptique. Vous vous dites: "Et alors ? L'homme a un petit lutin dans sa tête, la femme aussi, et puis après, qu'est-ce que ça change ? En quoi cela intervient-il dans leur comportement ?"

Mais regardez donc un peu l'exemple qui suit.

 ...mais le soir venu...

Mais, l'un dans l'autre, ...tout allait à peu près bien . Les êtres humains et les petits lutins se mutipliaient. Entre l'homme et son lutin, c'était...disons...une cohabitation le plus souvent cordiale, jusqu'au jour où....naquit en Grèce dans la cité de Thèbes : OEDIPE.

Accueilli en héros à Thèbes parce qu'il avait débarrassé le ville du Sphinx, les

citoyens le font roi de leur cité et lui donnent pour épouse la veuve du roi Laïos, Jocaste, c'est à dire  sa mère !

ET OEDIPE DECOUVRE LE POT AUX ROSES...

Depuis lors, tout lutin normalement constitué inspire à l'homme, à certaines époques de sa vie, le désir plus ou moins violent de tuer son père, et de prendre sa place auprès de sa mère. On dit qu'il est alors en proie au "complexe d'Oedipe".  

Oh ! Les filles ! Rigolez pas trop vite ! Vous n'êtes pas dispensées du complexe d'Oedipe.

...et puis il y a aussi d'autres formes de complexes. Par exemple:

Vous l'avez compris, le domaine d'excellence du lutin, c'est :

                        LE SEXE

Observons le phénomène chez l'homme.

Sur le schéma ci-dessus on voit nettement la technique dite de "descente en rappel" utilisée par le lutin pour passer du cerveau vers les pa rties génitales. Son arrivée provoque parfois une modification anatomique importante.

De plus, ce foutu lutin intervient directement dans la construction du "moi", et c'est un domainedans lequel il peut devenir envahissant.

Dans ce cas de narcissisme chronique, le lutin a envahi le "moi", le "soi", le "surmoi", la cave, le grenier...

Enfin, c'est bien connu, les lutins aiment les caresses, et tous les moyens leur sont bons pour se faire faire des papouilles et des gratouillis.

Exemple N° 1 : L'intellectuel au travail.

Le lutin détermine chez l'homme des régions au revêtement cutanéo-muqueux susceptible d'être le siège d'une excitation de type sexuel: les zones érogènes.

Exemple N° 2 : Travaux manuels.

D'autre part, comme de nombreuses observations cliniques le montrent, le lutin n'a pas toujours une odeur de sainteté.

Exemple N° 3:

Vous avez déjà là une base solide de connaissances qu'il va vous falloir assimiler. Nous allons donc interrompre ici cette étude lutinologique. Il nous reste à aborder la présentation des diverses lutinopathologies, mais cela fera l'objet d'un article ultérieur.

A bientôt sur ce blog pour la deuxième partie: LA LUTINOPATHOLOGIE

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 12:45

La jeunesse d'aujourd'hui ne respecte plus rien.

Oui, vous allez me dire, il est inutile de faire un article là dessus. Tout le monde le sait, le voit, le constate, la jeunesse d'aujourd'hui ne respecte plus rien.

Ni les personnes âgées, ni les professeurs, ni les parents, ni la police, ni les magistrats,...ni aucune règle, loi, limite. Et tout ça à cause de quoi ? Demandez donc à notre Président il connaît la réponse.  Je sais, j'en vois déjà qui disent : 

" Bien sûr qu'il connaît la réponse, il a réponse à tout ! "

" Et alors ? C'est pour ça qu'il est président de la République et pas vous ! "

Donc la cause de ce relâchement de la jeunesse, c'est MAI 68 avec ses slogans dévastateurs.

" Il est interdit d'interdire" ..."Jouis plus"..."Sous les pavés, la plage" ...

Dans le coup, les barrières s'effondrent, l'image d'autorité paternelle ( qui peut d'ailleurs aussi être représentée par  la mère ) que les psychanalystes appellent "sur moi"  fout le camp, et la jeunesse désemparée erre à la merci du premier gourou venu capable de la remettre dans le droit chemin tout en lui donnant une image positive d'elle même.

Ah ! qu'il est loin le temps où la belle jeunesse française  était prête à se sacrifier pour la Patrie et partait en août 1914 la fleur au fusil, le regard fixé sur la ligne bleue des Vosges, récupérer les deux provinces orphelines, l'Alsace et la Lorraine, honteusement dérobées à notre glorieuse nation en 1870 après le désastre de Sedan.

Le nom des 1,3 millions de jeunes Français tombés sur les champs de bataille reste gravé dans l'histoire de France et dans la pierre des monuments aux morts qui décorent si joliment les places de nos villes, jusqu'au plus petit village de notre beau pays.

 

 Mais voilà qu'après la seconde guerre mondiale, une frénésie démographique s'empare de la France. Les bébés jaillissent des ventres de leurs mères comme les boutons d'acné sur le visage d'un ado. C'est le "Baby boom".

En 1968 les bébés du "Baby boom" ont vingt ans. Ils ne se reconnaissent plus dans les valeurs de leurs parents. A l'accordéon ils préfèrent la guitare électrique, à la java, le rock, à de Gaulle, leur gaule ! ( enfin au moins pour les garçons ). Ils contestent la société de consommation, l'enseignement universitaire au service des intérêts du capital, "métro ,boulot, dodo" la famille , le travail, la patrie, ils veulent jouir de tout, tout de suite.

C'est MAI 68, grand mouvement d'émancipation de la jeunesse, des femmes, ( et alors quand on est femme et jeune... ); les professeurs sont "les chiens de garde de la bourgeoisie" et "le monde sera enfin libre quand le dernier bourgeois sera pendu avec les tripes du dernier CRS"  ...etc...

Dans un grand élan de générosité, la "réforme Haby" crée en 1975 le collège unique afin de "donner le mêmes chances de réussite à tous les enfants de France".

...et tout ça dans un grand esprit de tolérance, d'ouverture, "en plaçant l'enfant au centre du projet éducatif". Généreux - Génial - Grandiose.

Sauf que ...

"Les trente glorieuses" s'arrêtent au milieu des années 70 ( Merde ! Juste au moment du "collège unique" )

Chômage, ghettoïsation des banlieues, montée du nationalisme, stigmatisation de l'immigration cause de tous les maux,  ....Heureusement, Coluche crée en 1985 les Restos du coeur. ( Quand en 1842 Jeanne Jugan et quelques copines fondent "Les petites soeurs des pauvres" ça n'éradique pas la pauvreté en France, mais ça fait du bien quand même ). ( Oui, je sais, il y a aussi "Le Secours Populaire", "Le secours catholique", " L'armée du salut", "Les filles de la charité".... je ne veux vexer personne ! )

En même temps l'école ne sait plus donner les cadres de vie sociale, la famille fout le camp, l'armée n'existe plus et l'Eglise chasse les pédophiles ! Misère ! Tout fout le camp ! Les adultes paniquent.

 Et en plus la pollution de la planète entraîne un réchauffement climatique

 

 Donc, en résumé: Tout fout le camp !

Mais à la réflexion,....

...et si toutes ces idées communément admises sur la désocialisation de la jeunesse, son "je m'en foutisme" son mépris des règles, des adultes, des valeurs de leurs parents, n'était en réalité qu'un amoncellement de lieux communs ?

Les adultes à chaque génération, ne tiendraient-ils pas les mêmes discours sur les jeunes?

Cherchons un peu.

Qui a écrit ça ?

« C'est la décadence, les enfants n'obéissent plus, le langage s'abîme, les mœurs s'avachissent. Puisse venir le jour où l'humanité coupable finira, où les enfants ne naîtront plus, où tout bruit cessera sur la terre, où il n'y aura plus à lutter contre toutes les nuisances. »

Et ça ?
« La jeunesse d'aujourd'hui est pourrie jusqu'aux tréfonds, mauvaise, irréligieuse et paresseuse. Elle ne sera jamais comme la jeunesse du passé et sera incapable de préserver notre civilisation. »

Et encore ça ?

« Ils manqueront d'égards et de respect pour leurs parents, sitôt qu'ils vieilliront et durement, sans redouter la justice divine, ils les accableront des plus cruels reproches au lieu de prendre soin de leur vieillesse. Je n'ai plus aucun espoir en l'avenir de notre pays si les jeunes d'aujourd'hui doivent être les dirigeants de demain, car ils sont insupportables, inconscients voire effrayants. Si l'avenir de notre peuple est entre les mains de la jeunesse frivole d'aujourd'hui, il y a de quoi désespérer. Cette jeunesse se conduit avec une suffisance vraiment intolérable. Elle croit avoir la science infuse. Quand moi j'étais jeune, on nous apprenait les bonnes manières et le respect que l'on doit à ses parents. Mais la nouvelle génération n'a de cesse de contester et elle veut avoir raison. Il est un fait certain que les jeunes sont d'une extrême insouciance. »

 Alors, ces textes sont ils sortis de la plume de sociologues contemporains, d'enseignants, de magistrats, d'éducateurs, de pédopsycho....??????????????????

Vous avez déjà entendu parler du musée de Leiden aux Pays-Bas? Quoi? vous ne connaissez pas Leiden, entre Amsterdam et La Haye ? C'est qu'il ne doit pas y avoir une grande équipe de foot, sinon vous en auriez entendu parler ! Regardez Eindhoven par exemple. Tout le monde connaît, non pas parce que c'est la ville de la société "Philips" mais grâce au PSV, "Philips Sport Vereniging" (en français Association sportive de Philips). Donc, à Leiden, pas de grand club de foot, mais un musée. Et dans ce musée un papyrus dit "papyrus d'Ipuwer" découvert à Thèbes en 1828 qui transcrit un texte de vers 3000 avant JC attribué à un certain Ipuwer, et cité par l'historien grec Polybe. Il est classé sous le code "Lieden 344". C'est le là que vient le premier texte.

Le deuxième texte est tiré d'une tablette d'argile mésopotamienne en écriture cunéiforme qui date aussi de vers 3000 ans avant JC. Décidément à cette époque les jeunes qu'ils soient d'Egypte ou de Mésopotamie manquaient franchement d'éducation !

Le troisième texte est bien plus récent. Il a à peu près 2200/2300 ans de moins que les précédents. C'est un extrait "Des travaux et des jours" d' Hésiode poète grec à peu près contemporain d'Homère qui a vécu au VIIIème siècle avant JC.  ( Autant dire un texte tout neuf, l'encre est à peine sèche ! )

On pourrait s'amuser à multiplier les exemples.

Il semble donc bien que de tout temps, en tout lieu, des adultes se sont indignés du comportement des jeunes de leur époque.

" Ah ! De mon temps, ..."

Mais en réalité, les jeunes changent-ils beaucoup d'un époque à l'autre, d'un pays à l'autre ?

Un jeune est un jeune, et n'est-il pas fondamentalement ce qu'en ont fait...les adultes ? C'est bien pour cela que Platon insiste tant sur le rôle de l'éducation. ( On peut aussi aller consulter d'autres auteurs comme Sénèque, Marc-Aurèle, Rabelais, Montaigne, Rousseau, ...jusqu'à Aristogènes bien sûr). La citation la plus célèbre de Platon concernant les jeunes est tirée du livre VIII de "La République". ( Je vous la donne dans la traduction la plus courante qui n'est peut-être pas celle que je trouve la meilleure, mais je ne vais pas chipoter, mes connaissances en grec ancien étant nulles.  )

« Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque les jeunes méprisent les lois, parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux, l'autorité de rien et de personne, alors, c'est là, en toute beauté et toute jeunesse, le début de la tyrannie. »

Donc, d'après Platon pour éviter cela il faut que la cité prenne en main l'éducation de la jeunesse, cette éducation étant d'abord fondée sur la gymnastique et la musique. ( Déjà le rôle éducatif du sport si présent dans le rugby )

 

Si nous revenons à le réflexion d'Aristogènes dans la première BD: "Moins y'a d 'heureux pères, moins y'a de repères"  on voit bien en somme que le problème de la jeunesse est fondamentalement un problème d'adultes.

Alors reprenons un peu le texte de Platon, il me pardonnera.

« Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles parce qu'ils n'ont plus de parole et qu'ils préfèrent suivre le foot à la télé,  lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter car ils souffrent du syndrome de Peter Pan, ils ne veulent pas vieillir, n'assument pas leur rôle d'adulte et veulent être les copains ( ou les copines ) , les grands frères ( ou les grandes soeurs ) de leurs élèves, lorsque les jeunes méprisent les lois parce que ni en famille, ni à l'école on leur a enseigné que le respect de la loi était le fondement de la vie en société,  qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux, l'autorité de rien et de personne car ils ont partout sous les yeux les exemples des adultes qui contestent  les limitations de vitesse, les règlements scolaires, les programmes scolaires, les arbitres de foot..., alors, c'est là, en toute beauté et toute jeunesse, le début de la tyrannie. »

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 08:24

ça va péter ?

Non, ça pète déjà !

Comment sauver la planète ?

Le réchauffement climatique est-il inévitable?

Ce réchauffement est-il vraiment créé par l'homme ?

Et la remontée du niveau marin? ...et l'accroissement de la population mondiale?  ...et l'accroissement des inégalités entre riches et pauvres sur la planète ?  et, et, et....

Et les philosophes grecs, qu'auraient-ils dit de tout ça ?

La terre va t-elle péter ?

Mais elle pète déjà ! Et c'est bien là le "coeur" ( si je peux dire )  du problème.

La question du trou de la couche d'ozone est d'abord une question de trou...du cul !

Là ça y est. Je vous vois déjà en train de vous dire: "Aristogènes va encore nous faire de l'Aristophane. De la philo-scatologie populacière pour salle de garde, du comique troupier à la mode 14-18, du sous-Rabelais chiassieux". Attention, la scatologie peut avoir valeur pédagogique. Pédagogique ? Et même spirituelle ! Lisez donc ces quelques lignes extraites d'une critique des oeuvres de Rabelais et de Marguerite de Navarre dont la source est:

Titre du document / Document title

Un étron dans la cornucopie : la valeur évangélique de la scatologie dans l'oeuvre de Rabelais et de Marguerite de Navarre (Un étron dans la cornucopie : scatology's evangelistic value in Rabelais and Marguerite de Navarre's work)

Auteur(s) / Author(s)

LOSKOUTOFF Y. ;

Revue / Journal Title

Revue d'histoire littéraire de la France  (Rev. hist. litt. Fr.)  ISSN 0035-2411 

"L'auteur montre que la scatologie présente dans ces deux oeuvres ne relève pas tant du comique populaire, de la farce, que de la spiritualité luthérienne alors diffusée et que, l'anéantissement par l'immondice, destiné à suggérer l'unique recours en la divinité et le salut par la foi seule, se trouve confronté à l'optimisme humaniste qui tente une récupération positive du scatologique. On rejoint également alors, la perspective évangélique où la plus haute élévation ne s'obtient que par l'abaissement le plus total. "

Je vous promets que l'auteur Y. Louskoutoff, n'est pas un ampélosophiste qui n'écrit que complètement bourré.  Rejoindre la perspective évangélique par la voie de la scatologie, il fallait y penser ! Merci  Louskoutoff . ( Ceci dit avec un nom comme ça je le soupçonne de mieux connaître Smirnoff que Perrier ! )

La  spiritualité évangélique de la BD ci-dessus vous échappe ? Bon, ça ne fait rien, je continue. 

 

 

 Donc revenons à notre question:

 

 Quelle est la cause profonde du réchauffement climatique et du trou dans la couche d'ozone ?

Réponse des scientifiques: l'émission en trop grande quantité de gaz à effet de serre.

D'où proviennent ces gaz ?

1 - De l'utilisation de combustibles fossiles, ( charbon, hydrocarbures ) comme source d'énergie dans l'industrie, le chauffage domestique, les transports, la production d'électricité... qui produisent essentiellement du CO2. Sur ces utilisations il y a sûrement des moyens de diminuer la consommation.

2 - Des pets des être vivants en général et de l'homme en particulier, qui produisent surtout du méthane, mais aussi de l'hydrogène, des gaz sulfurés ( qui donnent à chaque pet ce fumet si particulier)...etc .

Alors là un vrai problème se pose. Comment moins péter ?

Quoi? Vous rigolez? Alors juste quelques chiffres ça ne sera pas long, et ça va vous faire sentir l'ampleur du problème.

Une personne libère entre 0,5,et 1,5 litre de gaz par jour en 15 à 25 occasions. ( Les herbivores produisent plus, nous y reviendrons )

Si nous comptons donc une moyenne d' 1 litre par habitant de la terre cela nous fait pour 6,5 milliards d'habitants, 6,5 milliards de litres de pets par jour et multiplié par 365 jours cela donne 2 372 500 litres /an !

Mais attention. Selon les démographes en 2050 la population de la terre sera de

9 milliards d'habitants !

D'où une production de 9 milliards de litre par jour et  ( 9 x 365 ) =

3 285 milliards de litres /an

A ce niveau là impossible de suivre les consignes médicales du grand Hippocrate.

Mais nous n'avons parlé que des humains. Et les herbivores ? Explorons Internet:

"Les quelques 1,3 milliard de vaches de la planète (une vache pour cinq humains) exhalent environ 300 000 milliards de litres de méthane par an. Les données de l'agence de protection de l'environnement des États-Unis (EPA) indiquent que cette source représente presque 20 pour cent des émissions de méthane reliées aux activités humaines, égalant à peu près la proportion attribuable aux industries du gaz naturel et de pétrole"

Et ailleurs,

"Les vaches laitières, bien qu'elles ne représentent que 7% des troupeaux, produisent à elles seules... un tiers des émissions "

Et savez-vous que les termites sont également des gros producteurs de méthane ?

Vous voulez empêcher les vaches de péter ? Et aussi les termites ? Bonne chance !

 Là ou l'affaire devient apocalyptique, c'est quand on pense que plus la population mondiale s'accroît, plus il faudra accroître le cheptel mondial pour fournir de la viande et du lait ( deux aliments de base ) à l'humanité, à moins de rêver d'une humanité herbivore. Mais alors là c'est la catastrophe, puisqu'on vient de vous expliquer que ce sont les herbivores qui pètent le plus ! Vous voyez bien que le cercle est vachement  vicieux !

Alors, y a-t-il une solution pour sauver la planète ?

Bien sûr qu'il existe des solutions. La philosophie doit être d'abord utile sinon elle devient vite une simple spéculation intellectuelle. Et l'ampélosophisme  en tant qu'humanisme se déclare d'emblée au service de l'homme.

 

Première solution: Faire appel à Sarkozy

Vous avez déjà vu Sarkozy ne pas avoir une solution à un problème ?

Non ?

Moi non plus.

Chirac palpait le cul des vaches, Sarko le bouche ! GRANDIOSE !

 Sarko pourrait aussi proposer de passer toute la population bovine au Karcher afin de nettoyer la planète en éradiquant la race. Mais ça aurait un côté " solution finale" qui ne sied pas à son style " d'ouverture". ( Vous avez apprécié j'espère   l' aisance avec laquelle j'utilise en douce le verbe "seoir" un peu oublié dans la langue française? C'est mon côté brocanteur de mots )

Deuxième solution: Semer partout sur la planète du fenouil...et le bouffer.

Le fenouil c'est: 25 kcal pour 100 g, soit autant que le chou ou l'asperge. Riche en fibres (3,3 g/100 g), très douces, qui activent le fonctionnement du transit intestinal.

Champion de l'apport vitaminique.  vitamine C (52 mg/100 g),  de carotène (provitamine A) et de vitamine E, de précieux antioxydants, ainsi que de vitamine B9 ou acide folique, renfort du système immunitaire. Toutes agissent en synergie et se comportent en véritable bouclier des cellules, les protégeant du développement de certains cancers et maladies cardio-vasculaires.

De plus, ce bulbe est gorgé d'eau et de minéraux,  le potassium (430 mg/100 g) et le magnésium (40 mg/100 g). Tous deux sont bénéfiques pour combattre l'hypertension. Sa teneur en calcium est, elle aussi, très élevée. Il affiche également un taux de fer (2,7 mg/100 g) bien au-dessus de la moyenne des autres légumes frais.

Et surtout le fenouil permet de lutter contre l' AEROPHAGIE, les BALLONNEMENTS et particulièrement les FLATULENCES.

Plantons du fenouil. Mangeons du fenouil. Faisons brouter du fenouil aux vaches.  

LE SALUT DE LA PLANETE PASSERA PAR LE FENOUIL !

Troisième solution: Faire appel à l'intelligence de l'humanité.

 L'ampélosophiste croit, ou au moins espère, que l'homme a assez de sagesse, d'intelligence, de sens des responsabilités, d'instinct peut-être,  pour s'adapter. D'ailleurs l'observation de l'évolution de la vie sur la terre depuis environ 4,5 milliards d'années n'est elle pas en réalité que la longue histoire d'une adaptation de la vie au milieu ?

Les espèces qui n'ont pas eu la capacité de s'adapter ont disparu.  ( Exemple: les dinosaures qui avaient une grosse bite et un petit cerveau ont disparu alors que l'homme avec des caractéristiques inverses a fait la conquête de la planète).  

À ce propos, dans les années 1990, des scientifiques anglais ont apporté une nouvelle hypothèse pouvant expliquer la disparition des dinosaures. Leurs flatulences, trop importantes, seraient à l'origine de leur perte, le réchauffement de la planète ne les ayant pas épargnés.(Vous pouvez vérifier l'info sur  http://fr.wikipedia.org/wiki/Flatulence ). Vous voyez bien que tout cela est très sérieux.

D'ailleurs le pet a fait l'objet de nombreuses études scientifiques. Les scientifiques semblent même lui porter un intérêt tout particulier. Par exemple, le Prix Nobel de biologie a été attribué en 1994 à W. Brian Sweeney, Brian Krafte-Jacobs, Jeffrey W. Britton, et Wayne Hansen, pour leur étude sur la prédominance de soldats constipés dans les troupes déployées par les États-Unis, et particulièrement pour leur analyse numérique de la fréquence des mouvements d'entrailles.

 

 

 

 

 

 

 Donc, ne cédons pas au désespoir, restons vigilants, faisons fonctionner notre matière grise et ...

             ...VIVONS EN PETS !

 

 

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
29 mai 2007 2 29 /05 /mai /2007 15:09

LA GRANDE AVENTURE DE L'HUMANITE,

    DE LUCY A L'HOMO CREDULUS

      

Je ne voudrais pas me faire plus savant que je suis; vous me connaissez, ce n'est pas mon genre de péter plus haut que mon cerveau. Mais quand même, quand je lis les travaux des paléoanthropologues et autres préhistoriens, je me dis qu'il y a un chaînon manquant dans leur modèle d'évolution de l'espèce humaine. Mais pas là où le placent les paléoanthropologues, c'est à dire entre les primates de la fin de l'ère tertiaire et les premiers hominidés, non, le chaînon manquant il est à la fin de leur présentation de l'évolution, après l' Homo sapiens sapiens.

Je vois que ça vous captive, alors continuons.

Il y a 10 millions d'années vivait en Afrique une sorte de singe qui ne "le valait pas bien" c'est pourquoi il n'utilisait pas les produits de l'Oréal. De toutes façons, pour lui c'était foutu, sur le plan esthétique son cas était désespéré. Poils aux pattes, cul pelé, bras tellement longs qu'il pouvait lacer ses baskets sans se baisser et haleine à faire fuir les hyènes et autres chacals.  On l'appelle ( si on y tient ) Kényapithèque.

Rien que son crâne vous donne une petite idée du play-boy !  Il y a environ 8 millions d'années, les Kényapithèques vont donner semble-t-il naissance à deux branches de créatures de rêve:

Les Panidés qui vont ensuite donner les singes.

Les Motopithèques , qui si l'on en croit le nom qui leur a été donné par les scientifiques sont à l'origine des motards donc de la branche qui nous mène ( plus ou moins ) directement à nous.

A ce point de l'exposé nous en sommes au niveau du point d'interrogation. Vous suivez ? Alors on continue.

Des motopithèques on passe vers 6 millions d'années aux hominidés, d'où nous vient l'Australopithèque avec sa star préhistorique Lucy,  il y a 3 ou 4 millions d'années.

Il y a 1 à 2 millions d'années c'est l'époque de l'Homo habilis, nommé ainsi à cause de son habileté à bidouiller les premiers outils en silex.

  Entre 1 million d'années et 400 000 ans on trouve l'Homo erectus ( dont vous me permettrez par décence, de ne pas décrire la caractéristique principale ). Si ? Vous insistez ? Bon, alors voilà,  il souffrait de priapisme chronique. Quoi ? Y'en a qui ne savent pas ce qu'est le priapisme ? Et le Dieu ( Grec bien entendu ) Priape, ça ne vous dit rien non plus ?  Bon, alors je vous fait juste un petit dessin.

Etape suivante:  - 100 000 ans, l'Homo sapiens. Un mec savant, malin comme un ...singe ? Néanderthal était un homo sapiens. Avec lui commence vraiment la civilisation technologique.

 Au début les progès ne sont pas très rapides, mais il y a environ 40 000 ans apparaît  l'Homo sapien sapiens. Nous, nous le connaissons surtout sous le nom de Cro-Magnon.

Alors là attention, Cro-Magnon, c'est notre ancêtre direct. Les préhistoriens disent même que si on l'habille avec un costume moderne c'est  carrément nous. La preuve ci-dessous.

 

Il fait des tags sur les murs des cavernes, il invente l'expresion " on se les gèle!" ( c'était la fin de la période des grandes glaciations ) et vers  - 20 000 ans il se dit: " Tiens le climat se réchauffe ? " "Est-ce dû à l'effet de serre produit par l'émanation des gaz d'échappement des mammouths ?"

Heureusement, les mammouths disparaissent, et la terre est momentanément sauvée.

A partir de là l'homo sapiens sapiens se lance dans la recherche scientifique  qui entraine des progrès technologiques  stupéfiants. On invente en quelques milliers d'années le rasoir jetable à 3 lames, le scanner, le cornet de glace double vanille /chocolat, L'Airbus A380 et le parachute doré pour les PDG virés de leur entreprise. ( Et je ne donne que quelques exemples.)

Et c'est à partir de là que je ne suis plus d'accord avec les paléoanthropologues.  

Ces savants arrêtent l'évolution de l'Homme à l'Homo sapiens sapiens. Quelle erreur !

Attention, revenons à la phrase ci-dessus en caractères gras italiques.

"Heureusement les mammouths disparaissent et la terre est momentanément sauvée."

Voyant la terre sauvée, Cro-Magnon ( on n'est pas sapiens sapiens pour rien ) cherche une explication à ce sauvetage miraculeux. Et justement, comme il ne trouve pas d'explication logique, il se dit:" C'est un miracle". Il invente donc le miracle et par là même la croyance!

Donc pour expliquer les miracles, Cro ( on est devenus potes appelons le par son prénom ) invente les Dieux.  Et à partir de là, c'est le début d'une nouvelle grande aventure.

D'Homo sapiens( savant ), l'homme devient Homo credulus ( croyant ). Et le plus drôle c'est qu'il va essayer de faire vivre en harmonie dans sa tête  science et croyance ( ou LOGOS et MYTHOS comme disent les grecs) ( Pour les passionnés qui veulent approfondir le sujet, je les renvoie à l'oeuvre de Saint Thomas d'Aquin), (...mais uniquement pour les passionnés d'accord ? )

D'abord on remarquera que généralement les Dieux lui ressemblent.

Pendant des milliers d'années l'homme eut donc plein de Dieux. On leur rendait  des cultes et les jours de fête religieuse on n'allait pas bosser. C'était toujours ça de gagné à une époque où l'on n'avait pas encore inventé les vacances, les ponts du mois de mai et les RTT.

Et puis il y a environ 3000 ans , nouvelle évolution: le monothéisme.

 Alors là c'est le bordel ! Un monothéisme c'est acceptable, mais trois !!!

Et encore quand je dis trois, je ne compte pas les divisions dans chacun des trois ensembles. Esseniens, philistins, zélotes, saducées, ....sépharades, ashkénazes ... chez les juifs; catholiques protestants, orthodoxes, anglicans...chez les chrétiens, sunnites, chi'ites, ismaéliens, alaouites ...chez les musulmans. Et là plus question d'aller voir chez le voisin, de lui emprunter son rite pour quelques jours, de faire la fête avec lui. Chacun est certain que son monothéisme est le vrai, le seul, le bon, celui qui mène au paradis. Tous les autres ne sont que des hérésies ! Belles bagarres, guerres, jolis massacres, accompagnent dès lors l'histoire de l'humanité.  

Oui, mais il y a pire ! En Occident terre essentiellement chrétienne à partir du XXème siècle on assiste à un phénomène de déchristianisation. L'église se vide au profit du stade de foot. ( oui je sais il y a aussi  la télé, le stade de rugby dans certains coins, ... )

L'Homo credulus serait-il tout à coup devenu moins croyant ?

Sûrement pas !

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 14:25

En ce jour d' éléction présidentielle je vous pose une petite devinette.

Qui a dit:

"Puisque l'apparence, fait violence à la vérité,et qu'elle est maîtresse du bonheur, vers elle je dois tendre tout entier."

            Nicolas Sarkozy            Ségolène Royal          

              Naomi Campbell                  Platon

Bon, je vois que vous avez trouvé. C'est bien. Bravo.

Quoi? Vous hésitez ? Non...

Bon alors je vous donne la réponse. Cette citation est tirée du livre II de "La République" de Platon. Elle est prononcée par Glaucon.

- Qui a dit "toi même" ?

 Glaucon, ( et pas gros con,.. toi même ! ) qui s'adresse à Socrate avec qui il recherche l'origine de la justice. Si le juste, n'est pas "le juste en soi" mais seulement ce qui est conforme à la loi, (donc si la loi faite par les hommes est injuste, la justice peut être injuste ! ) on peut montrer que l'injuste peut passer pour juste ! (Génial ) Il peut donc en même temps jouir des avantages procurés par  l'injustice et bénéficier des honneurs réservés au juste. Ces honneurs que ne reçoit pas l'homme vraiment honnête car étant profondément juste, il ne se donne pas la peine de le paraître.

" D'après ce qu'on rapporte, si je suis juste sans le paraître, je n'en tirerai aucun profit, mais des ennuis et des dommages évidents; injuste, mais pourvu d'une réputation de justice, on dit que je mènerai une vie divine" .  Donc puisque l'apparence fait violence à la vérité...

Et vous trouvez ça drôle ?

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 04:51

" Il nous faut créer une France plus juste, ou l'égalité des chances sera assurée pour tous"

Qui a dit ça ?

Oui, vous avez raison, ils le disent tous. D'où ma réflexion suivante.

En ces temps de campagne électorale on entend tous les jours, les journalistes poser aux candidats la même question:

" Quelle est la première mesure que vous aller prendre si vous êtes élu ?"

Parfois on a une variante:

"Quelles sont les premières mesures  que vous allez prendre si vous êtes élu ? "

Ben quoi, qu'est-ce que vous croyez ? Qu'il faut être un génie pour être journaliste ?

Pas plus que pour être prof !

Par contre après pour avoir un bon poste il vaut mieux avoir des amis ou encore mieux de la famille déjà dans le métier. Explorez l'arbre généalogique des jeunes journalistes de la télé, c'est édifiant.

Mais mon sujet n'est pas là. Ma réflexion porte simplement sur la justice.

Qu'est-ce que la justice ? En fait le mot "JUSTICE" recouvre trois réalités:

1 - Un principe moral:  "C'est pô juste !" dit Titeuf.

2 - La façon de juger: Rendre la justice ( comme saint Louis sous son chêne à Vincennes, pour les dinosaures qui ont connu les cours d'histoire à l'école primaire sous la IVème République !!! )

3 - L'institution qui applique les lois: J'ai fait appel à la justice = j'ai déposé une plainte auprès du Procureur.

Donc si j'observe bien ces trois définitions, je m'aperçois que l'on mélange un principe moral, c'est à dire une notion transcendante à toute époque ou à toute civilisation, ( ce qui est juste , n'est-il pas juste, indépendemment de la culture de l'époque ou du lieu ?) avec ce qui est seulement conforme à la loi. ( si ça vous gonfle, allez tout de suite à la BD qui suit )

Mais, la loi est faite par les hommes en fonction de leur culture, de leurs croyances et surtout de leurs interêts.

Alors j'ai l'impression que quand on nous parle de justice, en fait on nous parle seulement de "légalité". Quelque chose me dit que "la justice", tout le monde en parle mais tout le monde s'en fout !

Tout ça me rappelle une réflexion d'Aristogènes qui part de la formule de Protagoras: " L'homme est la mesure de toutes choses".

 Tiens, à propos de Protagoras, vous savez comment elle lui est venue sa célèbre formule ?

Tant que nous sommes dans ces histoires de mesure, avez-vous remarqué que l'invention du mètre a modifié notre perception du monde ?

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 15:42

En cette période de campagne électorale où la question de l'identité nationale est devenue un des piliers des discours de certains candidats, voyons ce qu' Aristogènes, peut nous apporter comme éléments de réflexion sur l'ethnocentrisme et sur le racisme que l'on sent ramper et se faufiler à l'abri des discours et autres proclamations de campagne.

"Ethnos" en grec c'est la nation dans le sens d'une communauté humaine homogène, qui a la même origine, la même histoire, même langue, même religion, même coutumes, ...un même sang ! L'ethocentrisme c'est cette attitude communement  répandue de trouver étrange, et pourqoui pas ridicule ou stupide, toute pratique sociale, religieuse, alimentaire... qui ne sorrespond pas à celle à laquelle nous sommes habitués depuis l'enfance. Nous avons tous eu ou nous avons encore parfois spontanément des réactions ethnocentristes ne serait-ce que devant un plat qui nous semble tout à coup vraiment trop "exotique".

Voici sur ce sujet une fable d'Aristogènes.

L'ANE ET LE BOUSIER

 

L'insecte aimé d'Aristophane,

Le bousier, suivait un bel âne

Qui broutait de jeunes chardons,

Et qui trouvait ça vraiment bon.

 

Le repas de l'âne est choquant !

Il mange des fleurs à piquants !

Vraiment cet animal est bête,

Pensait l'insecte, levant la tête.

 

L'âne avait le ventre plein;

Il lâche alors sur le chemin,

Une bouse molle et fumante,

Tendre à souhait, verdâtre et puante.

 

Ah ! Voilà un repas de roi !

S'écrie le bousier avec joie.

De la merde il fait l'ascension,

Et commence la dégustation.

 

      Moralité

 

Chaque culture est respectable;

Ce qui pour l'un est délectable,

A l'autre apparaît répugnant.

Alors soyons donc tolérants,

Qui adore le steak tartare

N'est pas forcément un barbare !

 

De l'ethnocentrisme au racisme il  y a un pas qu'il est parfois facile de franchir.

L'idéologie diffusée par le racisme, qui affirme l'inégalité des hommes en fonction de leurs origines ethniques est combatue par l'ampélosophisme. Le racisme s'oppose aux valeurs humanistes défendues par Aristogènes ainsi qu'à la référence à la raison, omniprésente dans sa pensée.  

 

LA CREVETTE ET LE BIGORNEAU

 

Une crevette hautaine au regard méprisant,

Nageait très fière d'elle dans un faible courant,

Elle rencontre soudain un jeune bigorneau

Qui suait en portant sa maison sur le dos.

 

L'animal rampant avec peine

Trainait sa coquille d'ébène,

Le long d'une roche glissante,

Quand la crevette rosissante

S'approche et lui dit méchamment:

"Tu n'es vraiment pas élégant,

T'es moins souple qu'une baleine,

Et en plus t'as mauvaise haleine !

Alors que moi quand je frétille,

J'ai l'élégance d'une anguille !"

Mais la crevette ridicule

N'aperçut pas le tentacule

D'un joli poulpe à la dent creuse

Qui d'un coup bouffa l'orgueilleuse.

 

                  Moralité

 

Qui se sent supérieur aux autres quoi qu'il dise,

Ne les domine que du haut de sa bétise.

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 13:42

Au chapitre XXVII du livre I des Essais de Montaigne dont le titre est , "De l'institution des enfants", on peut lire: " On a grand tord de la peindre [ la philosophie ] inaccessible aux enfants, et d'un visage renfrogné, sourcilleux et terrible. Qui me l'a masquée de ce faux visage, pâle et hideux ? Il n'est rien plus gai, plus gaillard, plus enjoué, et à peu que je ne dise folâtre. Elle ne prêche que fête et bon temps." Et  quelques lignes plus loin, il prète au philosophe grec Héracléon le Mégarien, la phrase: "[les discours de la philosophie...]... sont accoutumés d'égayer et de réjouir ceux qui les traitent, et non les renfrogner et contrister."

L'ampélosophiste n'aurait dans ces extraits du texte de Montaigne, pas un mot à changer. Mais pour pouvoir élaborer une pensée " gaie, gaillarde, enjouée et folâtre" encore faut-il se mettre dans les conditions intellectuelles et physiques favorables.

Etudions la technique de préparation psycho-physique d'Aristogènes.

Pour certains philosophes, c'est par l'ascèse que l'on met son corps et son esprit en condition. Aristogènes, fondamentalement hédoniste, ne partage pas vraiment leur point de vue.

Bien sûr parfois le recours à certains "remontants" ou "stimulants " peut s'avérer utile. Mais chez Aristogènes, jamais d'anxiolitiques, d'antidépresseurs et autres médicaments chimiques. Que du naturel et du "Bio".

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 09:47

On me demande souvent si je ne connais pas un coin sympa en Grèce pour passer les vacances. Bien sûr que si ! J'en connais même beaucoup.

Mais comme vous êtes des amis, je vous informe sur un petit bijou à louer, sur la minuscule île de Télendos à quelques centaines de mètres de la côte de Kalymnos. Si vous êtes intéressés, vous avez le n° de téléphone sur la photo.

Ne me remerciez pas, c'est avec plaisir que je vous fais découvrir ce produit rare de l'immobilier locatif de ce joyau de la Mer Egée.

 

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 06:03

Quand Aristogènes répondit un jour à une question sur les femmes, "Les femmes,...ma Muse", son interlocuteur comprit: "Les femmes m'amusent", ce qui était bien entendu un contre sens total.

Voici deux fables qui éclairent la réponse d' Aristogènes. Elles sont pour cet esthète une source d'inspiration, génératrice d'une véritable effervescence spirituelle qui produit chez lui un émoi cataclysmique à l'origine d'un souffle poétique  peu commun  depuis Homère !

LE POULPE ET LA NYMPHE

Un poulpe fatigué après une tempête

Qui avait agité le fond de l'océan,

Cherchait un endroit calme, tranquille, reposant,

Pour faire un gros dodo, tout en faisant trempette.

 

Une nymphe était là, étendue sur la plage,

Exposant au soleil ses formes arrondies.

Le poulpe en la voyant se dit: "C'est un mirage !"

Il prend trois pas d'élan, il saute, il bondit,

Atterrit en douceur sur le cul de la belle

Dont le corps est troublé par un frémissement;

Mais elle ne bouge pas, ne dit mot ni n'appelle,

Elle émet seulement un doux gémissement.

Elle croit que c'est ma main qui soudain la caresse,

Et elle m'imagine, attendri, extasié,

Emu, le souffle court devant ses belles fesses,

Espérant ma viguer pour être rassasiée.

                       Moralité

Si vous êtes jaloux de ma chance incroyable...

Arrêtez de râler, ...écrivez-donc des fables !

Allez, encore une petite, je sens bien que vous êtes sensibles à la poésie ampélosophiste.

DUVET MELANESIEN

Les cocotiers penchaient doucement vers la plage

Que les vagues ondulantes de l'océan Indien

Léchaient au rythme lent de leur doux va et vient.

Au loin, sur l'horizon, montait un ciel d'orage.

 

L'éclatante lumière qui inonde le jour,

Déclinait lentement en allongeant les ombres.

Etendu près de moi, le splendide corps sombre

D'une déesse noire qui m'inspirait l'amour.

 

C'est ainsi que quand fut venu le crépuscule,

Fixant les poils frisés de son duvet pubien,

Je pensais au bonheur d'être mélanésien,

En rêvant: " Qu'il est beau, mais qu'il est crépu s' cul ! "

 J'ai trouvé les photos par hasard sur Internet je ne sais plus où.

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme

Articles Récents

Liens