Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 12:05

Guerre et Paix.

Et si l'UNESCO inscrivait la guerre au patrimoine de l'humanité ?

Mais non, je ne plaisante pas. Attendez un peu, je m'explique.

De "La Guerre du Feu" à "La Guerre des Boutons" en passant par Marathon, les Croisades, la guerre de Cent Ans, les guerres napoléoniennes, les Guerres mondiales du XXème siècle, les guerres du Moyen Orient, d'Afrique et les autres à venir,  les guerres jalonnent l'histoire de l'humanité.

Patrimoine: Tiré du latin "Patrimonium" = héritage du père, le patrimoine de l'humanité représente l'héritage qui nous a été légué par les générations précédentes, comme par exemple "l'Abbatiale de Saint Savin sur Gartempe" qui est inscrite au Patrimoine mondial par l'UNESCO depuis 1983. http://whc.unesco.org/fr/list/230/

Bien sûr, l'abbatiale romane poitevine est moins connue que le Mont Saint Michel, l'Acropole d'Athènes, les pyramides de Guizeh, ou la statue de la Liberté.

Quand on étudie la liste des sites inscrits on s'aperçoit effectivement que certains d'entre eux sont assez peu connus du grand public.

Or que nous ont laissé en priorité les générations passées ? Des temples ?  des cathédrales ? des palais ? ... peut-être, mais surtout de superbes guerres à tel point que chaque génération veut avoir les siennes à léguer aux descendants.  

Et aucune guerre n'est inscrite au patrimoine mondial ! Alors que "la diète méditérranéenne", "le pain d'épice croate" et "la cuisine française" y sont inscrits !!!

Scandaleux non ?

http://www.france.fr/arts-et-culture/la-gastronomie-francaise-au-patrimoine-culturel-immateriel-de-lhumanite.html

 L'UNESCO veut-elle nous faire croire que nous vivons dans un monde de "Bisounours" ou nous prend-on pour des "Lapins crétins"?

 

 

Patrimoine de l'humanité
Patrimoine de l'humanité

Donc quand Rabelais dit que "Le rire est le propre de l'homme" ...

"Mieux vaut traiter du rire que des larmes,

Parce que le rire est le propre de l'homme."

...il se fout le doigt dans l'oeil ! Le propre de l'homme c'est la guerre.

"C'est ben vrai ça !" comme disait Spinoza (à moins que ce soit la mère Denis ?) la guerre est bien la plus humaine des inventions de l'humanité... si j'ose dire.

Bon, j'ose.

Vous connaissez une autre espèce animale qui fasse la guerre, c'est à dire qui déploie autant d'efforts intellectuels, matériels et humains dans le seul but de détruire ses semblables parce tout à coup, ils ne lui semblent pas aussi semblables qu'on pouvait l'espérer. L'ennemi est donc celui qui n'a pas la même couleur de peau, parle une autre langue, a une autre religion, d'autres coutumes ou voudrait bien s'approprier ce que nous avons courageusement et légalement volé au prix de la sueur et du sang de nos soldats à un peuple voisin moins habile, moins bien armé, moins courageux ?  

L'homme sait depuis longtemps que "Gewalt geht vor Recht" = "La force prime le droit"  (Expression faussement attribuée à Bismarck mais qui est bien plus ancienne; on la trouve par exemple chez Luther).  

Patrimoine de l'humanité
Patrimoine de l'humanité

Je sais bien qu'en France on fait des efforts pour honorer les grands chefs de guerre. Combien de rues d'avenues, de boulevards, de places portent les noms des grands généraux morts pour la France:  Joffre (mort des suites d'une artérite) , Foch (crise cardiaque) , Gallièni (cancer de la prostate), ... J'aurais bien aimé qu'on donne aussi des noms de rues aux jeunes gens morts sur les champs de bataille. Au hasard, un boulevard Henri Pomparat par exemple ?

Patrimoine de l'humanité
Patrimoine de l'humanité

Mais non, je plaisante ! Je sais bien qu'on ne va pas donner le nom d'un boulevard à un soldat encore plus inconnu que celui qui repose sous l'Arc de Triomphe, ni même le nom d'une modeste rue, pas même d'une impasse. Pourtant se faire tuer à 33 ans c'est bien une impasse non ?

 

Heureusement il existe des gens qui ont consacré leur vie à la défense de la paix dans le monde, depuis Aristophane (auteur de "La Paix") jusqu'à Gary Davis.

Non, ne me dites pas que vous ne connaissez pas Aristophane ! Je le cite régulièrement dans ce blog. D'ailleurs, vous savez bien qu'Aristogènes tire la moitié de son nom de celui du poète athénien.

Quoi ? Vous ne connaissez pas Gary Davis ? Si vous ignoriez son existence, vous ignorez aussi qu'il est mort le 24 juillet 2013 ?

Il avait créé en 1948 le mouvement des "Citoyens du Monde".

Patrimoine de l'humanitéPatrimoine de l'humanité
Patrimoine de l'humanité

Bon, en fait Gary Davis était un pacifiste. Le pacifisme ça fait pas rêver. Essayez donc d'offrir un jeu vidéo pacifiste à vos enfants ou à vos neveux pour Noël, vous allez voir leur surprise en ouvrant le paquet cadeau ! Heureusement les jeux vidéos pacifistes n'exsistent pas (du moins à ma connaissance). Ouf !

Patrimoine de l'humanité
Patrimoine de l'humanité
Patrimoine de l'humanité

Alors en ce 24 décembre, fêtons donc l'utopie et acceptons de croire un moment au Père Noël.

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

Patrimoine de l'humanité
Repost 0
Dominikos
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 20:05

Juste un dessin.

Dignité

D'accord, ça ne valait pas plus.

Mais pas moins non plus ?

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 08:27

"L'existence précède l'essence."  (Jean-Paul Sartre)

La Nausée

Le 29 octobre 1945, Jean-Paul Sartre fait à Paris une conférence dont le titre est "L'existentialisme est un humanisme". Une publication suivra en 1946. Il semble bien que le philosophe de Saint-Germain-des-Prés ait emprunté ce titre à Aristogènes qui a écrit: "L'ampélosophisme est un humanisme...de bistrot"

Je sais bien que certains vont prétendre que c'est Aristogènes qui a pompé sur Sartre, mais il ferait beau voir qu'on lui fasse un procès pour ça !

C'est de là que vient l'affirmation sartrienne: "L'existence précède l'essence"

La Nausée
La Nausée
La Nausée

C'est à la suite d'une discussion avec un ami et profitant du loisir forcé donné par une courte hospitalisation que je me suis mis à relire (1)  "La Nausée", roman existentialiste de Sartre. Mais c'est aussi sans doute parce que l'observation du monde me donne souvent la nausée que j'ai voulu revoir comment Antoine Roquentin (le personnage central du roman) se dépatouillait de ses propres symptômes de nausée.

Les causes de ma propre nausée sont multiples.

La Nausée

Mais non, il n'y a pas que le retour de Sarkozy qui m'afflige. Pour tout dire j'en suis même assez heureux sur un certain plan. En effet comme j'ai un peu de mal avec les caricatures (avec les autres dessins aussi mais je fais ce que je peux), je trouve que Sarko est le personnage que je dessine le moins mal. Hollande je ne le sens pas du tout (sauf quand il a son casque de scooter) quant à Marine j'ai essayé une fois mais ... bon...

 

La Nausée

Je ne vais quand même pas vous dresser la liste des sujets qui me filent la gerbe ! A la réflexion, je n'aurais peut être pas dû relire "La Nausée" ?

Qu'est-ce que tu dis ?

Ah, oui, d'accord, je n'ai pas expliqué les notions d'existence et d'essence en philosophie ?

T'as la flemme de chercher sur Internet ?

Bon, OK. En deux mots

L'existence  désigne le fait d'être. Je suis moi depuis ma naissance. Voilà, c'est comme ça. De la même façon, un phoque est un phoque et un pingouin est un pingouin.

L'essence est ce qui constitue la nature d'un être. Je suis ce que je suis un peu par accident. Si j'étais né ailleurs dans une autre culture je serais peut-être en train d'essayer de créer un Etat islamique au Moyen-Orient au lieu d'écrire des conneries ampélosophiste !

Alors Antoine ce qui lui colle la nausée c'est cette hyperconscience d'exister sans raison au milieu des être et des choses qui l'entourent sans plus de raison.

"Ils n'avaient pas envie d'exister, mais ils ne pouvaient pas s'en empêcher; voilà".

"Tout existant nait sans raison, se prolonge par faiblesse et meurt par rencontre."

On arrête là ? La bonne question à se poser me semble être: "Comment échapper à la nausée ?"

 Antoine Roquentin pour combattre son mal, se lance dans l'écriture d'un roman. Bon. Est-ce que ça fonctionne ?

Je pense à mon vieil ami Philippos qui a écrit et publié  "Une pluie grise et fine" (2) . Avec un titre comme ça, si t'as la nausée tu ne vas pas te précipiter chez le libraire du coin pour l'acheter. Est-ce que ça a fait du bien à l'auteur ? Sans doute.

Moi, mon truc c'est de faire des petits dessins. et d'y ajouter quelques commentaires. Faire fonctionner l'imaginaire et faire de petits actes de création... ça peut aider à supporter le monde tel qu'il est ?

...ça peut.

Et puis il y a la pratique du jujitsu au Dojo 114, quand la santé le permet.

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

(1) J'ai lu "La Nausée" pour la première fois en 1963 !!! (je n'y ai rien compris mais j'avais entendu parler de Sartre comme d'un grand philosophe et la curiosité ... )

(2) "Une pluie grise et fine" Philippe Couillaud - Editions Pierregord - 2011

 

 

La Nausée

Notez que Philippe Couillaud va publier en janvier 2015 un nouveau roman au titre encore plus aguichant aux Editions Chloé des Lys:

"Léonard, ou les odonymes du cancer"

Bonne lecture.

PS : Suite à une étude marketing, j'ai suggéré à Philippos de changer son titre pour :"Léonard, ou les jarretelles de la Vierge" mais il n'a rien voulu entendre.

 

Repost 0
Dominikos
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 11:00

"DIEU EST DIEU, NOM DE DIEU !"

Maurice Clavel

Question métaphysique
Question métaphysique
Question métaphysique
Question métaphysique

Si je me lançais dans l'écriture d'un ouvrage intitulé "A la recherche du temps perdu" (ne vous inquiétez pas, en dehors du fait que je n'en aie pas le talent, je suis bien trop cossard pour me lancer dans une telle entreprise, c'est juste un exemple pour illustrer mon raisonnement), je ne commencerais pas comme Marcel Proust, par "Longtemps, je me suis couché de bonne heure",  mais par "Longtemps je me suis cru athée." 

En effet, pendant longtemps, jai cru que je ne croyais pas,... jusqu'au jour ou j'ai eu la Révélation ! J'ai compris que croire que l'on ne croit pas est une forme de croyance, puisque je n'ai pas plus de preuve de la non existence de Dieu que n'en ont les croyants de son existence.

C'est alors que j'ai rencontré Protagoras d'Abdères (1) et l'agnostiscisme. "Sur les dieux, je ne puis rien dire, ni qu'ils soient, ni qu'ils ne soient pas", et j'ai adopté la formule.

Mais pourquoi évoquer ici la question de l'existence de Dieu ? Aristogènes abandonnerait-il l'ampélosophisme pour un spiritualisme de bistrot ? Pas du tout, c'est juste les suites du symposium auquel j'ai participé l'été dernier au Cap-Ferret.

 

 

Question métaphysique
Question métaphysique
Question métaphysique

Et puis également l'influence d'une lecture qui m'a rappelé "le pari de Pascal". Un texte qui peut aussi faire penser à la célèbre "Lettre de Gargantua à Pantagruel", puisqu'il s'agit ici de recommandations que fait l'inspecteur Berrurier à son fils Apollon-Jules qui vient de blasphémer en s'écriant

- Fais pas chier, nom d'Dieu !

Le père choqué se lance alors dans une tirade d'admonestation du jeune mal embouché.

"On sait qu'l'bon dieu mêm' si on Le verrait jamais, faut faire comme s'il eguesisterait. Si tu Lu donnes pas sa chance, comment veux-tu qu'y te donnerait la tienne, hein ?  Dieu, mais pas con Dieu ! S'r'ait trop beau d'l' chambrer pendant la vie pour qu'ensute y t'assoyât à sa droite, merde ! Tu s'rais là à Lu fair' des crasses et à s'fout de son alvéole, à Lu trainer l'saint nom dans la merdouille, comm' c'est gentil d'êt mort ! "V'nez vit' just'ment on a un gratin d'langoute au four; Bouddha prépar' l' riz qui va avec, et Mahômet vous servira un bon café !" Mets toi dans la caboche qu'tas fini d'blasphémer, doré d'l'avant. Trait' moi d'con si tu voudras, Apo, mais pas l'Seigneur, bordel de Dieu ! Pas l'Seigneur ! Sinon j't'emplâtre !" (San-Antonio, Sauce tomate sur canapé, p 51)

Qu'est-ce que vous voulez, moi la puissance d'un tel texte me transporte encore plus que du Pascal, ou du Thomas d'Aquin, pour qui j'ai pourtant la plus sincère admiration.

Et le Pape François ?

Question métaphysique

"Un monde qui ne serait pas fondé sur l'argent et l'économie..."

Un peu naïf peut-être ce Pape, mais plutôt sympa.

Bon. Quand on ne croit plus depuis longtemps aux discours politiques, et que la foi dans la sagesse générale de l'humanité a tendance à être passablement écornée, je me dis que croire en Dieu doit être assez reposant, et pas vraiment plus stupide que de croire que notre démocratie donne le pouvoir au peuple, ou que la relance de la   consommation puis de la production vont donner un coup de fouet à la société consummériste dominante qui va amener le bonheur à l'humanité.

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

(1) Protagoras d'Abdères. (Né entre 490 et 480 Av J.C.- Mort entre 420 et 408 av J.C.) "L'homme est la mesure de toutes choses, de celles qui existent et de leur nature; de celles qui ne sont pas et de l'explication de leur non existence".

Repost 0
Dominikos
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 06:35

C'est un cadeau !

Pourquoi Aristogènes ne ferait-il pas également son calendrier sexy ?

J'en conviens, l'idée n'est pas très originale. Mais j'ai ressenti comme un devoir, d'essayer dans la mesure de mes faibles moyens de remonter un peu le moral de mes contemporains désespérés par la situation politique, économique, sociale et culturelle de l'Hexagone, et plus généralement en ces temps de mondialisation, d'une bonne partie de la planète. Alors comme la prochaine coupe de monde foot n'est qu'en 2018, que le Tour de France est encore loin, qu'il n'y a même pas une chouette émisson de télé-réalité en vue (enfin, pas à ma connaissance ?) et que même Zlatan n'est pas très en forme, je me suis dit qu'il fallait que je fasse quelque chose.

Et je l'ai fait.

Et en plus, je ne vous le vends pas, je vous l'offre !

Calendrier
Calendrier
Calendrier
Calendrier
Calendrier
Calendrier
Calendrier
Calendrier
Calendrier
Calendrier
Calendrier
Calendrier

Mais non, ne me remerciez pas, c'est un cadeau de bon coeur. J'apporte juste ma goutte d'eau pour tenter d'éteindre l'incendie, ...  comme le colibri.

Comment ? Il y en a encore qui ne connaissent pas le "Mouvement Colibris" ?

http://www.colibris-lemouvement.org/

Alors retournez devant votre télé jusqu'à ce que vous  ayez "les yeux carrés" selon la belle expression d'un lecteur qui m'a fait connaître Michel Desmurguet chercheur en neurosciences cognitives. (Merci à Philippe R.)

 https://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

 


 

Repost 0
Dominikos
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 12:00

"Qui paie ses dettes enrichit les banques"

(Proverbe de ma grand-mère qui était philosophe et économe, sinon économiste).

 

Quelques statistiques

 

Dette de la France.

2.023.700.000.000 euros

Septembre 2014, la dette dépasse 2 000 milliards d'euros : rapporté à la population, son montant moyen a doublé en 15 ans.

 On dépasse 2 000 milliards € : 2.023.700.000.000 €. C’est le montant de la dette publique française à la fin juin 2014 

 

 

30 385 euros / habitant

 

  • Rapporté à la population francaise fin 2010, soit 65 013 000 habitants, la dette publique de la France était donc de  25 823 euros de dette publique par habitant en août 2011 et de 30 385 € en 2014.

 

Les intérêts de la dette en France en 2014

   45.000.000.000 euros par an

Grâce à des taux d'intérêt historiquement bas, la charge de la dette française a été en 2014 plus faible qu’attendu ce qui a permis de limiter le poids de la dette dans le budget de l’Etat à moins de 45 milliards, contre 46,3 milliards en 2012.    

                            

        1.644 euros / famille

http://www.planetoscope.com/comptes-publics/315-compteur-de-la-dette-publique-de-la-france.html

http://www.planetoscope.com/comptes-publics/1184-les-interets-de-la-dette-publique-francaise.html

Remarque:

Après recherche sur les différents sites financiers d'Internet, je constate que:

En 2013 le paiement des intérêts de la dette s'élevait à 56,14 milliards d'Euros.

Les recettes fournies à l'Etat par l'impôt sur le revenu : 66,98 milliards d'Euros

Donc les interêts de la dette représentent environ 83% des recettes de l'impôt sur le revenu.

Ce qui veut donc dire que sans la dette nous pourrions pratiquement être tous exemptés d'impôts sur le revenu ?

Mais où est donc le bon vieux temps de la démocratie, quand les hommes politiques (les femmes étaient exclues du "démos" à l'époque et ne se mêlaient donc pas de politique) disaient la vérité aux électeurs ?

 

La TVA rapporte environ 50 % des recettes de l'Etat contre 20 % pour l'impôt sur le revenu, mais en période de baisse de la consommation ... vous voyez ce que je veux dire ?
La TVA rapporte environ 50 % des recettes de l'Etat contre 20 % pour l'impôt sur le revenu, mais en période de baisse de la consommation ... vous voyez ce que je veux dire ?
La TVA rapporte environ 50 % des recettes de l'Etat contre 20 % pour l'impôt sur le revenu, mais en période de baisse de la consommation ... vous voyez ce que je veux dire ?

La TVA rapporte environ 50 % des recettes de l'Etat contre 20 % pour l'impôt sur le revenu, mais en période de baisse de la consommation ... vous voyez ce que je veux dire ?

http://www.journaldunet.com/economie/magazine/en-chiffres/impot-sur-le-revenu.shtml


http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France

 

Quelles réflexions tirer de ces chiffres ?

1 - Le capital emprunté (plus de 2000 milliards d'Euros) n'est pas remboursable, donc ne sera jamais remboursé.

(la dette des Etats-Unis est de près de 60 000 milliards de dollars)

http://www.usdebtclock.org/

2 - Mais en réalité, ce n'est pas le capital emprunté qui importe (d'ailleurs c'est de l'argent virtuel - cf article précédent-)  Comme cet argent a été emprunté à des banques privées, le seul remboursement annuel des intérêts suffit à assurer à ces banques et à leurs actionnaires, des "chrysosarchidia" (1)

("Chrysosarchidia" = néologisme formé à partir du grec "chrysos" =or, et "archidi" - "archidia" au pluriel - = couille en grec moderne, en grec ancien c'est "orchis", = précision pour les plus puristes de mes lecteurs).

 

Conclusion:  (provisoire)

 

TOUT VA BIEN ! (pour les banques et leurs actionnaires)

Ah ? J'entends une question là bas au fond. Que dis-tu ?

"Comment en sommes nous arrivés là ? Pourquoi empruntons-nous cet argent à des banques privées ? Il me semble que ça fait au moins deux questions ça, non ?

 Tentative d'explication par A+B.

A) Comment en sommes nous arrivés là ? Comme nous vivons dans un "régime démocratique" (on nous le répète chaque jour) si nous en sommes là c'est quelque part parce que nous l'avons bien voulu, non ? Pardon ? Tu dis que tu n'as jamais voté pour cette politique économique et financière ?

B) Pourquoi empruntons nous à des banques privées et pourquoi chaque Etat ne contrôle-t-il pas sa propre monnaie ? Même réponse qu'à la question précédente. On est en démocratie, donc on a bien dû voter pour ça ?

Ou bien c'est que nous ne sommes pas en démocratie, mais dans un système politique qui s'appelle en réalité une "démocratie représentative" dans laquelle une assemblée élue par les citoyens et qui représente le peuple est censée exprimer la volonté générale.

A Athènes au Ve siècle av J.-C., les membres du "démos" (ne pas confondre "démos" avec le peuple qui se dit "LAOS" en grec) n'avaient pas de représentants. Ils votaient eux-mêmes les lois au sein d'une assemblée appelée "écclésia" (c'est le mot "assemblée" en grec) Seuls les 10 stratèges qui possédaient collégialement le pouvoir exécutif étaient élus pour 1 an. Les autres fonctions étaient tirées au sort (comme pour les jurés de nos jours)

Un type qui avait bien compris l'arnaque de la démocratie représentative, c'était Jean-Jacques Rousseau. Je vous explique sa pensée en images.  

Infiltration (2)
Infiltration (2)
Infiltration (2)

Je vous donne un extrait de son ouvrage "Du contrat social"  publié en 1762. C'est le Livre III Chapitre XV.

"La souveraineté ne peut être représentée, pour la même raison qu'elle ne peut être aliénée; elle consiste essentiellement dans la volonté générale, et la volonté générale ne se représente point, elle est la même, ou elle est autre; il n'y a point de milieu. Les députés du peuple, ne sont donc ni ne peuvent être ses représentants, ils ne sont que ses commissaires; ils ne peuvent rien conclure définitivement. Toute loi que le peuple en personne n'a pas ratifiée est nulle; ce n'est point une loi. Le peuple anglais pense être libre, il se trompe fort; il ne l'est que durant l'élection des membres du parlement: sitôt qu'ils sont élus, il est esclave, il n'est rien. Dans les courts moments de sa liberté, l'usage qu'il en fait mérite bien qu'il la perde."

(Remarque qui n'a rien à voir: Vous savez que "perde" est le seul mot français qui rime avec "merde" ?)

Je vous cite ce passage parce qu'il n'était ni dans le Lagarde et Michard ni dans dans les livres d'histoire de votre scolarité.

 

Infiltration (2)

Comment sortir de cette galère ?

En vérité, je n'en ai pas la moindre idée.

Plus je lis de livres ou d'articles sur ces questions et moins je vois l'issue. Oui, je sais, il vaudrait mieux que je me passionne pour le foot comme tout le monde.

Pourtant depuis la publication par Rudolf Hilferding de son ouvrage "Le Capital financier" (en 1910 !!!) on aurait dû savoir que les politiques étaient à la remorque des financiers. Bon pour notre défense il faut dire qu'Hilferding avait eu la drôle d'idée d'écrire son bouquin en allemand ! Alors déjà que la lecture de textes sur les finances n'a rien de très sexy, vous imaginez un peu la punition que ça représente en allemand ? C'est sans doute pour ça que ce pauvre Rudolf qui avait fui l'Allemagne nazie a été arrêté à Arles en février 1941 et transféré à la prison de la Santé à Paris, où il est mort quelques jours plus tard, officiellement suicidé (de honte de n'avoir pas écrit son livre en français, je suppose).

Et puis, comme disait je ne sais plus qui, (peut-être bien Aristogènes ?) "L'important n'est pas de s'en sortir, mais de s'en sortir vivant."

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 16:23

... dans le système bancaire.

 

Au cas où l'info concernant "l'infiltration" d'un agent de Scotland Yard dans un groupe écolo dans les années 80 vous aurait échappée, je vous livre la copie d'une partie de l'article de presse. 


La police britannique devra verser 425 000 livres, soit 539 000 euros, pour indemniser une femme ayant eu un enfant avec un agent infiltré. « Il disait s'appeler Bob Robinson. Il avait les cheveux longs, se présentait comme un gauchiste radical », raconte cette femme, « Jacqui », dans le Guardian. « En réalité, c'était un agent d'une section spéciale de la police travaillant sur les manifestations. Il menait une mission de cinq ans pour infiltrer les groupes de défense de l'environnement et des droits des animaux. » Jacqui rencontre Bob Robinson en 1984, alors qu'elle n'a que 22 ans. Elle tombe rapidement amoureuse, puis enceinte, de cet homme « charmant et charismatique », mais qui disparaît deux ans plus tard, en se disant traqué par la police.

La police britannique a reconnu les faits et présenté "ses plus profondes excuses pour la souffrance que cette relation" a pu causer. Scotland Yard a précisé, toutefois, que les instructions données aux policiers ne prévoyaient pas de "relations sexuelles".
 

 

Infiltration...

Cette histoire d'infiltration m'a donné une idée.

Non, pas dans le domaine que vous imaginez !

Dans le domaine de la banque et de la finance !

Au cours de discussions avec les amis sur le monde tel qu'il va on me demande parfois mon avis sur diverses questions comme la relance de l'économie, les divisions au sein du PS, les divisions au sein de l'UMP, le FN représente-t-il un danger pour la démocratie, l'Europe, la chasse aux bébés phoques, le mariage homosexuel, la violence dans la société...

La liste est longue ...

Il me semble que toutes ces questions sont tout à fait secondaires. Si on y ajoute "Le PSG peut-il remporter le championnat de France?" ce sont en gros celles que nous posent généralement les médias pour nous faire oublier les questions fondamentales:  Comment en sommes nous arrivés là ? Comment se fait-il que l'écart entre riches et pauvres s'accroisse chaque jour ? Quel est le rôle des banques dans la situation économique actuelle ? ... plus quelques autres questions subsidiaires !!!

Alors vous comprenez qu'avec un sujet comme ça il vallait mieux que je commence par une histoire de cul, sinon vous quittiez immédiatement le navire, non ?

 

Commençons par essayer d'éclairer la question de la monnaie.

Infiltration...
Infiltration...
Infiltration...

Pour faire très bref disons que pendant longtemps la valeur d'une monnaie était garantie par la quantité de métal précieux (or ou argent) contenue dans une pièce. Donc pour augmenter la quantité de monnaie disponible il fallait découvrir et exploiter des mines d'or et d'argent. L'accroissement de la masse monétaire était donc très lent. Si on veut augmenter le volume des échanges et que la masse monétaire n'augmente pas il faut recourir au troc.

Bof, c'est pas très pratique.

Alors à partir du XIIIe siècle, avec le mouvement des croisades qui développe les échanges en Méditerranée,  on voit apparaître un embryon de système bancaire mis en place par les cités marchandes d'Italie du Nord. Sociétés par action (incato des galées, commandites), lettres de crédit (une monnaie scripturale) lettre de change (ancêtre du chèque).

 

Très vite les banquiers s'aperçoivent que grâce au jeu d'écritures, ils peuvent prêter plus d'argent qu'ils en ont réellement en caisse. Donc en fait de la monnaie est crée par un simple jeu d'écritures.

Infiltration...
Infiltration...
Infiltration...

Donc en fait plus une banque prête, plus elle s'enrichit !!!

Et derrière la banque il y a des actionnaires qui s'enrichissent.

Vous comprenez cette prolifération des banques jusque dans les coins les plus reculés ?  Et la concurrence entre elles par la pub dans les médias ?

 

Au cours du XIXe siècle et au début du XXe siècle, les Etats garantissaient leur monnaie par un étalon or. Mais à partir de 1914 les monnaies nationales ne sont plus convertibles en or même si l'étalon or (dévalué en France en 1928) est artificiellement maintenu jusqu'en 1937 en France et 1971 aux Etats-Unis.

Effectivement, aujourd'hui, 90 % de la monnaie qui circule dans le monde est de la monnaie scripturale.

Alors qu'est-ce que ça change ?

Voilà une question que nous pourrions peut-être laisser pour le prochain article ?

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 18:41

Philoctète

Philoctète ?

Mais oui, souviens-toi, Philoctète l'ami d' Héraclès qui a été largué sur l'île de Lemnos par Odysseus en se rendant à Troie  parce qu'il puait des pieds ! (enfin, il puait d'un seul pied, celui qui avait une blessure infectée qui schlinguait pire qu'une cargaison d'huîtres triploïdes avariées jetées dans une benne à ordures du village ostréicole de l'Herbe http://www.lege-capferret.com/ )

http://www.espace-sciences.org/sciences-ouest/314/dossier/qu-est-ce-qu-une-huitre-triploide 

Odysseus ?  

Oh, ça commence mal ! Odysseus, c'est Ulysse en latin Le roi d'Ithaque, le fils de Laërte et d'Anticlée, le mari de Pénélope, le père de Télémaque, bref,  le héros d'Homère. Tu ne veux quand même pas que je te fasse son arbre généalogique,... et Héraclès, c'est Hercule si tu préfères !

Bon, tout ça pour dire qu'il m'arrive de me sentir parfois un peu comme Philoctète sur son île. Et pas seulement quand je suis sur l'Ile aux Oiseaux en compagnie d'une nuée de monstrueux moustiques affamés, de quelques boites de tripoux de chez Mas (Mas charcutier à Aurillac, Pub gratuite) et de quelques amis tripouphages. Non, je me sens parfois aussi seul que Philoctète tout en étant au milieu de mes contemporains.

Explication en images:

Mal au pied
Mal au pied
Mal au pied

Cependant je dois bien avouer que j'ai moi même souvent du mal à me concentrer sur un sujet.

 

Mal au pied

Tout ça me ramène à Philoctète car si d'après Homère  ou Sophocle qui a tiré du mythe homérique une de ses tragédies, l'île de Lemnos était déserte, pour d'autres auteurs (je pense à la BD "Philoctète et les femmes" de Grégoire Carlé) elle était peuplée de belles amazones qu'on imagine en manque de présence masculine.

Mal au pied
Mal au pied

Et puis si parfois on ne m'écoute pas c'est sûrement aussi parce que la ligne directrice de ma pensée n'est pas très claire. Ne suis-je pas également blessé au pied ?

Cette question me vient à l'esprit en me souvenant de la lecture du livre de Paul Diel "Le symbolisme dans la mythologie grecque" (Petite bibliothèque Payot - 1966).

 

Page 150 au sujet du mythe d'Oedipe (Oidipous en grec = "pied enflé") je lis:

"Symbole typique, le pied sert à figurer l'âme: son état, son sort. Le mythe compare ainsi la démarche de l'homme à sa conduite psychique. Des attributs: blessé, mal chaussé, lavé (dans le mythe chrétien), ajoutent au symbole "pied" une qualité particulière ... (voir aussi le pied vulnérable d'Achille, symbolisant la vulnérabilité de son âme: son penchant à la colère, cause de sa perte.")

Dans le cerveau de Philoctète il y avait sans doute parfois un vent de force 10 ou 11 sur l'échelle de Beaufort qui perturbait un peu sa conscience quand il pensait au serment qu'il avait fait à Héraclès mourant. (T'as qu'à lire Sophocle si tu veux en savoir plus)

De mon côté, je reconnais volontiers que l'ampélosophisme est une forme de pensée parfois sinueuse.

Mal au pied
Mal au pied
Mal au pied

En conséquence il m'a semblé qu'il valait mieux ne pas trop écrire (pourquoi rajouter des bêtises à celles que les médias nous distillent tous les jours) et vous faire seulement quelques petits dessins qui ne vont pas j'espère vous faire trop réfléchir et surtout ne vont pas vous plomber le moral.

 

A bientôt ?

 

Correspondance : aristogenes@aliceadsl.fr

 

Mais quand même si certains lecteurs pouvaient éviter de me demander de leur parler de sujets que j'ai déjà évoqués (et parfois plusieurs fois !!!) ça me prouverait qu'ils ne se contentent pas de regarder les images pitoyables qui illustrent ce blog mais qu'ils lisent aussi les textes.

Repost 0
Dominikos
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 15:33

"La différence entre la bêtise et le génie,

c'est que le génie a des limites"   -Anonyme- 

(Epigraphe de "L'analphabète qui savait compter" de Jonas Jonasson.)

Inhumanité
Inhumanité
Inhumanité

L'étude de l'histoire aussi bien que la réflexion sur le monde contemporain m'ont amené très tôt à me poser la question: les comportements que nous qualifions d'inhumains, ne sont ils pas en réalité profondément humains ?

La violence de l'actualité fait ressurgir cette question.

Est-il possible de dépasser le stade de l'indignation, de la colère, du dégoût, pour tenter de penser la question des comportements "inhumains" dans l'histoire de l'humanité, des grands parents de Cro-Magnon à nos jours ?

De l'Egypte antique au XXIe siècle, l'histoire révèle une succession d'épisodes de violences, tortures raffinées, assassinats, massacres divers et même génocides  tous plus inhumains les uns que les autres. Malgré les "progrès de la civilisation" la présence de comportements inhumains dans l'histoire de l'humanité ne semble pas devoir s'arrêter. Alors l'inhumain serait-il donc une des composantes de l'humain?

Inhumanité
Inhumanité
Inhumanité

Les terroristes de Daech qui décapitent leurs otages commettent indiscutablement des actes d'une atrocité, d'une cruauté, d'une barbarie, d'une monstruosité qui les place immédiatement au ban de l'humanité.

Mais quand nous qualifions leurs actes d'inhumains est-ce que nous n'essayons pas de nous protéger en sous-entendant que nous qui sommes humains nous ne commettrions jamais des actes de cette nature ?

De plus en assassinant leurs victimes au nom de l'islam, ne donnent ils pas aux non musulmans un bon argument pour expliquer leur violence. Le raccourci est tout trouvé. Si ces gens sont des assassins, c'est que l'islam est violent.  

Un texte de Guillaume de Tyr relatant la prise de Jérusalem par les croisés le 14 et 15 juillet 1099 m'est revenu en mémoire. (Dans les années 70 l'étude des croisades fut pendant deux ans au programme d'histoire médiévale de l'agrégation de géographie, d'où le souvenir de ce texte)

Durant ces deux jours (14 et 15 juillet) les croisés pénètrent dans Jérusalem et se livrent au massacre des musulmans (et des juifs) qui habitaient la ville, hommes, femmes, enfants. Bilan: 10 à 12 000 morts d'après les croisés, 3000 à 70 000 d'après les sources musulmanes (la fourchette est large !)

"Les croisés accomplissaient ainsi les justes décrets de Dieu afin que ceux qui avaient profané le sanctuaire du Seigneur par leurs actes supersticieux, le purifient par leur propre sang."

Guillaume de Tyr (1130 - 1184) était un archevêque qui raconta les premières croisades dans son ouvrage "Histoire d'Outremer"

La justification des massacres par Guillaume de Tyr me semble tout à fait semblable à celle des fanatiques de Daech, non ? Pourtant il n'est pas question de massacres ni de guerre sainte dans les Evangiles ?

Alors ?

Bon, si c'est trop compliqué prenons un texte plus contemporain et connu de tous :

 

Et si j'étais né en 17 à Leidenstadt
Sur les ruines d'un champ de bataille
Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
Si j'avais été allemand ?

Bercé d'humiliation, de haine et d'ignorance
Nourri de rêves de revanche
Aurais-je été de ces improbables consciences
Larmes au milieu d'un torrent

(...)

On saura jamais c'qu'on a vraiment dans nos ventres

Caché derrière nos apparences

L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau?

Ou le pire ou le plus beau ?

Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d'un troupeau

S'il fallait plus que des mots ?

 

Vous reconnaissez ? C'est de Jean-Jacques Goldman, la personnalité préférée des Français ! En seconde position il y a Omar Sy et en troisième Dany Boon ! Que des "métèques" aurait dit Georges Moustaki. Après ça qu'on ne vienne pas dire que les Français sont racistes ou antisémites !!!

Vous avez suivi ma réflexion du jour ?

Autrement dans le genre plus joyeux vous pouvez lire "L'ANALPHABETE QUI SAVAIT COMPTER" ça détend les neurones.   

Inhumanité

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 15:21

Le progrès fait rage...

...mais pas dans tous les domaines.

Guizot

TECHNOLOGIE.

1973. Martin Cooper directeur de la recherche chez "Motorola" fait la première démonstration d'un téléphone portable dans les rues de New York. Il faut attendre le 6 mars 1983 pour assister au premier lancement commercial du premier  "mobile" toujours par "Motorola". Son usage se démocratise à la fin des années 90.

Aujourd'hui les progrès de cette technologie sont si rapides qu'un nouveau modèle est déjà démodé dès sa mise en vente !!!

ECONOMIE.

1776. Adam Smith publie "Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations". Dans cet ouvrage il pose les bases du libéralisme économique.

2014. Le libéralisme économique est la théorie socio-économique qui règne sans partage sur le monde. Les quelques malheureux qui tentent de la contester sont taxés de ringardisme, d'être attachés à des valeurs du passé, de ne rien avoir compris au fonctionnement des sociétés modernes ...

CONCLUSION. (Provisoire ?)

Comment se fait il que l'on fasse si rapidement tant de progrès dans les domaines de la technologie et si peu dans le domaine des sciences sociales en général et de l'économie en particulier ? (je ne parlerai pas des progrès de la morale, domaine qui me semble avoir bien peu évolué depuis environ 2000 ans comme le faisait remarquer Théodore Monod)

a) Parce qu'il est plus facile de progresser dans les sciences exactes que dans les sciences humaines ?

b) Parce que les progrès technologiques entraînent d'immenses profits bien supérieurs à ceux qui pourraient être générés par ceux réalisés par les sciences sociales, et donc que la recherche technologique est à ce titre bien plus favorisée et valorisée.

Car comme disait ma grand-mère qui était philosophe: "Quand on cherche, on trouve."  

 

Guizot
Guizot
Guizot

Oui, je sais, je fais le malin, mais vous allez me dire que je n'avais qu'à l'inventer moi même cette nouvelle théorie socio-économique qui allait sauver la France et pourquoi pas l'humanité au XXIe siècle.

Mais laissez moi vous répondre que si je ne l'ai pas inventée ce n'est pas parce que je suis trop con, (enfin, pas uniquement), c'est surtout parce qu'aucune grande banque, aucune grande multinationale, aucun Etat, ne m'ont offert de financer ma recherche.

Cette réponse vous suffit ?

Non ?

Dommage, je n'en ai pas d'autre.  

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens