Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 11:50

Joli mois de mai.

Férias

Le mois de mai c'est le vrai retour des beaux jours. Le muguet porte-bonheur, les ponts du 1er et du 8 mai, et notre président qui nous annonce enfin un "retournement économique"

Férias

Et dans le sud, c'est le retour de la saison des férias.

Merci à Yves Carbonne bassiste de jazz qui m'a inspiré ce dessin.

Merci à Yves Carbonne bassiste de jazz qui m'a inspiré ce dessin.

Tout cela valait bien un petit article non ?

Non ?

Ah bon, trop tard !

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

PS: En ce moment je suis dans la lecture de Kierkegaard, philosophe Danois (né le 5 mai 1813 il y a donc tout juste 201 ans, et mort en 1855). Vous comprendrez que j'hésite à écrire un article sur sa pensée sous peine de perdre d'un seul coup tous mes lecteurs, alors qu'avec les dessins de cul je gagne de l'audimat !

Repost 0
Dominikos
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 08:05

Tout va bien.  

Discussion à table le soir: Nous sommes trois.

1ère personne: - C'est quoi déjà le nom du château dans lequel Henri IV  avait fait enfermer la reine Margot  ?

2ème personne:  - Mais si, tu sais bien à Préchac !

Moi:  Heu oui , je sais ...attends...

1ère personne:  - T'as vu y'a un otage au sahel qui est mort ?

2ème personne:  -  T'y crois toi aux 50 milliards d'Euros d'économie ?

1ère personne:  - ...et puis y'a que les blogs sur la mode ou sur la cuisine qui marchent.

Moi:  (ayant retrouvé le nom du château je m'écrie:) - Cazeneuve !

1ère personne: (sur le même ton que moi:) - Pantoufle !

2ème personne: - ... je prends les 2 sardines et je relance de  3 noisettes !

 

J'te jur' mon frèr' j'invente rien. C'est que du vécu !

J'ai noté immédiatement le dialogue pour ne pas oublier ce moment de qualité.

 

Cazeneuve
Cazeneuve
Cazeneuve

Si comme moi vous avez parfois l'impression de vivre dans un monde de dingues, relaxez vous, respirez, méditez, partagez une bouteille de Pessac-Léognan avec quelques bons amis ...  et si vous avez besoin d'idées supplémentaires écrivez moi.

 

 Quelque chose me dit qu' affirmer que le monde est beaucoup plus fou aujourd'hui qu'il n'était il y a 100 ans (tiens, il y a 100 ans c'était l'année 1914 !!!) serait me semble-t-il une grosse bêtise, pour ne pas dire une énorme connerie ! Il est différent, peut-être mais certainement pas plus fou.

Cazeneuve
Cazeneuve
Cazeneuve

Soyons objectifs: L'observation du monde nous donne de nombreuses raisons de nous réjouir.

Exemple : Je dis parfois qu'il n'y a plus que le foot qui peut fédérer les masses dans de grands mouvements de ferveur populaire. Mais objectivement, c'est faux. Soit c'est mon pessimisme chronique qui m'aveugle, soit ma mauvaise foi permanente, soit mon conditionnement par les médias qui me font dire des stupidités. Les héros de notre temps capables de soulever les foules ne sont pas uniquement de beaux sportifs tels que Ribéry ou Ronaldo.

CazeneuveCazeneuve

Aujourd'hui à Rome plus de 800 000 pélerins d'après la presse,  sont réunis pour fêter la canonisation de deux anciens papes qui n'ont rien de jeunes et beaux éphèbes.

CazeneuveCazeneuve

Dans les deux cas on a la même symbolique. Chants, drapeaux, bannières, joie de se sentir appartenir à une communauté.

Bien sûr une manifestation est plus empreinte de spiritualité que l'autre me direz vous. Mais je serais curieux de savoir combien des 800 000 pélerins de Rome sont aussi des supporters de foot ?  Et si l'important dans tout ça était simplement pour chacun (pour chacun d'entre nous), la quête d'une identité ? 

La question souvent posée cette semaine était: "Pourquoi de jeunes Français s'engagent-ils dans des groupes djihadistes en Syrie ?"  Mais la réponse n'a sûrement aucun rapport ni avec le foot, ni avec  la canonisation des anciens papes. Avec la question de l'identité ...peut-être ?

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 10:06

 Epicure et les rumeurs. 

Remarque préliminaire

L'escarboucle est une variété de grenat, pierre fine rouge utilisée en joaillerie. Le prince de Ligne rapporte que Cazanova avait une escarboucle sertie dans la peau de son testicule gauche.

Prince Charles Joseph de Ligne  (1735 - 1814)                                Cazanova (1725 - 1798)Prince Charles Joseph de Ligne  (1735 - 1814)                                Cazanova (1725 - 1798)

Prince Charles Joseph de Ligne (1735 - 1814) Cazanova (1725 - 1798)

Comment le prince de Ligne avait-il eu l'information? N'était-ce pas un "hoax" une des ces foutues rumeurs qui circulent sur Internet ?

Internet n'existait pas au XVIIIe siècle ? Ah, alors si vous le dites ... mais peut-être que les rumeurs existaient déjà ?

L'aponie en Laponie

Epicure:   

Philosophe grec né à Samos vers 341 AV JC, et mort à Athènes en 270 AV JC.

En grec le mot "ponos" désigne la douleur, la souffrance. De là on a tiré le mot "aponia" ("aponie" en français) qui dans la philosophie d'Epicure désigne l'état d'absence de souffrance qui conduit à l'ataraxie (= absence de trouble, sérénité de l'âme) qui est le but à atteindre pour avoir une vie heureuse.

Au XVIe siècle un géographe vénitien eut l'idée d'appeler APONIE le territoire situé au nord de la Scandinavie et qui se prolonge à l'Est jusqu'à la presqu'île de Kola en Russie, pour la bonne raison que cette zone d'Europe septentrionale ne connaissait ni guerre, ni épidémie, ni famine. On parlait donc de l'Aponie pour désigner ces terres froides.

Au XIXe siècle les cartographes modifient peu à peu l'orthographe de l'Aponie  qui devient: "LAPONIE".

L'aponie en Laponie

Test philosophique :

La pratique quotidienne d'exercices spirituels, l'étude, la modération de ses désirs recommandée par Epicure (contrairement à l'idée reçue qu'Epicure était un débauché) ,... sont ils des passages obligés pour atteindre l'ataraxie ? Le naïf chronique, le gentil candide, le crédule intégriste, l'angélique béat et le simplet du village, n'y auront-ils pas accès ? Pas sûr ! Faisons un test.

Des deux affirmations précédentes ...

1 - Casanova s'était fait incruster une escarboucle dans la peau de sa couille gauche.

2 - Le nom de la Laponie vient de l'aponie, notion fondamentale de la philosophie d'Epicure.

... une seule est vraie, l'autre étant une connerie ampélosophiste.

Alors laquelle est vraie ?

Bonne nouvelle ! Si vous ne voyez pas laquelle des deux affirmations ci-dessus est fausse c'est que vous êtes gentiment naïf et vous avez toutes les chances d'atteindre ce niveau d'absence de trouble qu'Epicure nomme "ataraxie" ! Chouette non ? Vous voyez bien que la philosophie est à la portée de tous !

Dernière remarque

Je suis certain que vous recevez régulièrement des messages de ce type.

Alerte !

Une étude américaine récente du Connecticut University Laboratory (le célébre C.U.L. dont la réputation est maintenant bien assise) vient de montrer que la consommation de vins en provenance d'Europe en général et de Bordeaux en particulier, était susceptible d'entrainer des troubles graves de l'audition, de la perception visuelle et des flatulences intempestives et irrépressibles pouvant aller jusqu'au sinistre de votre intimité.

Transmettez ce message à tous vos amis.

Si vous le transmettez à plus de 10 contacts vous gagnerez peut-être une jolie bouteille de vin californien dont la consommation ne présente aucun effet secondaire.

 

 Donc, même si la naïveté peut (peut-être) vous conduire à l'ataraxie, un petit effort de réflexion de temps en temps ne serait peut-être pas superflu. Nous nous plaignons tous que le monde va mal. Nous ne pouvons peut-être pas le changer du jour au lendemain, mais nous pouvons toujours essayer de commencer à nous changer nous mêmes ?

Et si nous revenions à Epicure pour conclure ?

 

L'aponie en Laponie
L'aponie en Laponie
L'aponie en Laponie

Mais pourquoi qualifions nous d'épicuriens les jouisseurs débauchés comme "l'Oncle Benjamin" de Claude Tiller qui "était un épicurien qui poussait la philosophie jusqu'à l'ivresse."  

Sûrement encore à cause de la rumeur !

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 07:48

"Quod principi plaquit legis habet vigorem".

"Ce qui plait au prince a force de loi" (ou "a vigueur de loi" mais vous n'allez pas commencer à pinailler dès les premières lignes ! Et puis vous connaissez Ulpien ? Domitius Ulpianus ? Même pas ? Alors là je rigole ...Un juriste romain né vers 170 et mort un peu assassiné vers 223 ou 224). Bon d'accord, moi non plus je ne le connaissais pas, Je connaissais uniquement la citation et j'ai recherché quel était son auteur. Ulpien.

Mais le but de cet article n'est pas de présenter les juristes romains, mais seulement de tenter de réfléchir sur nos contradictions de citoyens dans notre démocratie représentative qui finissent par nous faire proclamer et même désirer des choses qui me semblent inconciliables, comme si nous avions l'esprit fendu en deux. Une sorte de schizophénie sociale ?

 « schizophrénie »  = du grec, "schizo" = fendre et  "phrèn" = l’esprit

(Les lecteurs qui connaissent saint Mommolin viennent de comprendre le titre "D'Ulpien à saint Mommolin". Pour les autres, un peu de patience).
Afin de réfléchir sereinement à cette question importante je suis parti en voyage en Auvergne, consulter les philosophes d'Issoire en particulier le célèbre Sam dont même les moins versés en philosophie de mes lecteurs ont nécessairement entendu parler.

 

D'Ulpien à saint Mommolin.
D'Ulpien à saint Mommolin.
D'Ulpien à saint Mommolin.
D'Ulpien à saint Mommolin.

Partons d'une constatation simple.

S'il y a un point sur lequel nous sommes à peu près tous d'accord en politique, c'est que nous désirons vivre en démocratie. Il n'est plus question d'accepter que la loi soit dictée par la volonté du prince. Nous voulons avant tout pouvoir exprimer notre opinion.

Mais dès que nous avons exprimé notre opinion par le vote, pour désigner nos représentants, nous nous apercevons en quelques mois que les gens que nous avons choisis ne sont pas meilleurs que ceux que nous avions élus au tour précédent, et nous souhaitons les remplacer par des nouveaux, espérant qu'ils seront meilleurs que les derniers.

Il me semble que, si les gens que nous avons élus sont nuls, c'est parce que nous les avons choisis. Et si nous choisissons des nuls c'est sûrement parce que nous aussi, sommes ... Mais non ! Ce n'est pas possible !

En fait dans une démocratie représentative, ce n'est pas le plus compétent qui est élu, mais celui qui fait le plus rêver les électeurs et qui prétend avoir la solution à leurs problèmes. C'est ainsi qu'en 1932 les nazis ont remporté les élections législatives qui ont permis en janvier 1933 à Hitler de devenir chancelier. (Cependant, les Allemands ne sont à priori, pas plus crétins que d'autres - mais pas moins non plus ? -) 

Quand on y pense on comprend mieux pourquoi Aristophane ou Platon émettaient beaucoup de réseves à l'égard de la démocratie dès le  Ve siècle avant J.C. à une époque où pourtant les citoyens ne représentaient qu'à peine plus de 10% des habitants de la cité d'Athènes.

A ce niveau de la réflexion le désespoir m'habite. (j'ai bien écrit m'habite). Pour m'en remettre, je me plonge dans la pensée du philosophe Benar el-Falouz (Bora Bora 1818 - Baden Baden 1919) fondateur de l'école tautologique. (cité par Umberto Eco dans "Comment voyager avec un saumon").  Dans son ouvrage fondamental "Je dis ce que je dis", je découvre des pistes nouvelles susceptibles d'orienter ma pensée vers des horizons lumineux qui laissent espérer un avenir radieux. "L"Être est l'Être", "La Vie est la Vie", "L'Amour est l'Amour", ... "Le Néant anéantit" ...

 

D'Ulpien à saint Mommolin.

Ouf ! ça va mieux. Grand merci à Benar el-Falouz...et à Umberto Eco.

Reprenons la réflexion l'esprit clair.

D'Ulpien à saint Mommolin.
D'Ulpien à saint Mommolin.
D'Ulpien à saint Mommolin.

A la réflexion, j'exagère peut-être un peu quand je dis que les citoyens ont un comportement un peu schizophène en désirant à la fois élire des représentants pour un mandat de 5 ou 6 ans selon les cas, et immédiatement après,  vouloir les remplacer par d'autres. Car en réalité le plus grand parti en France actuellement est celui des abstentionnistes.

D'Ulpien à saint Mommolin.

Notre démocratie va-t-elle donc devenir en quelques années sous l'effet de la crise économique écologique et sociale, une "épochècratie" ?

Quoi qu'il en soit, si la folie nous gagne, nous à Bordeaux nous avons un remède efficace. Saint Mommolin.

Depuis des siècles qu'il guérit les possédés de la région, il se fera un plaisir de venir en aide aux électeurs déboussolés. Je suis certain que mes compatriotes bordelais accepterons de le prêter à l'ensemble de nos concitoyens.

Je sens que tu vas avoir du boulot Mommo !

"Saint Mommolin guerissant un possédé" par Guillaume Cureau, église Saint Croix de Bordeaux. XVIIe siècle

"Saint Mommolin guerissant un possédé" par Guillaume Cureau, église Saint Croix de Bordeaux. XVIIe siècle

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

Offre réservée aux ampélosophistes:

Si vous aussi avez tendance à remplacer votre béret basque, votre casquette de marin ou votre chapeau en feutre par un entonnoir, ne désespérez pas, la solution à votre problème existe. Fixez à côté de votre lit cette magnifique image miraculeuse de Saint Mommolin otant l'entonnoir de la tête d'un possédé et en quelques jours vos troubles disparaîtront....ou pas, c'est selon le nombre de cas que le bon saint aura à traiter car comprenez que lui aussi ne bosse que 35 heures par semaine.

D'Ulpien à saint Mommolin.
Repost 0
Dominikos
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 09:00

L'ange et la bête


 « Il est dangereux de trop faire voir à l’homme combien il est égal aux bêtes, sans lui montrer sa grandeur. Il est encore dangereux de lui trop faire voir sa grandeur sans sa bassesse. Il est encore plus dangereux de lui laisser ignorer l’un et l’autre. Mais il est très avantageux de lui représenter l’un et l’autre. Il ne faut pas que l’homme croie qu’il est égal aux bêtes, ni aux anges, ni qu’il ignore l’un et l’autre, mais qu’il sache l’un et l’autre. L’homme n’est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête.

PASCAL, Pensées

 

Pascal
Pascal
Pascal

 Blaise Pascal (1623 -1662). J'ai plus d'admiration pour le mathématicien que pour le philosophe du "pari" mais il est vrai que sa formule "L'homme n'est ni ange, ni bête..." sonne bien à mes oreilles et caresse mon esprit dans le sens du poil, quoi qu'en pense le rat Bakounine. (oui, j'ai l'esprit poilu...et alors !)

Pascal
Pascal

Qu'est-ce qui m'a remis en mémoire cette citation de Pascal ?

L'actualité.

Il y a quelques jours j'ai eu une vision. Notre président toujours angélique, affirmant sur les ondes que le chômage recule, ou que s'il ne recule pas il ne progresse plus, ou que si ce n'est pas le cas, ça ne va pas tarder...et qui ne cesse de se prendre les pieds dans tous les tapis qui se trouvent sur son chemin. Je repensais au "Président normal" de 2012 et je me disais qu'à force de vouloir faire l'ange ... Tu vois ce que je veux dire ?

J'en suis même arrivé à penser que pour être aussi maladroit il fallait qu'il soit "conseillé" par une sorte d'éminence grise qui serait en fait un membre de l'UMP infiltré à l'Elysée pour abreuver le Président et son équipe de conseils pervers !!! J'essaie de me raconter des histoires drôles pour ne pas désespérer !

Jean-Léon Gérôme (1824 - 1904)  L'éminence grise.

Jean-Léon Gérôme (1824 - 1904) L'éminence grise.

Et l'affaire des écoutes téléphoniques de Sarkozy ? Magnifique non ? Pour les amis de Sarko, ces écoutes sont illégales et pour les autres on nous explique avec autant de conviction qu'elles sont parfaitement légales.

Personnellement je n'ai aucune connaissance, donc aucune opinion sur le sujet. Ce qui me fait sourire c'est une sorte de naïveté ambiante qui veut nous faire croire que quand un moyen technique est disponible, il ne faut l'utiliser qu'avec parcimonie, mesure et vertu (Je sais, c'est un gros mot, pardon). C'est comme l'histoire de l'arbalète.

Tu ne vois pas ce que je veux dire ? Reste là une minute je te résume.

Au Moyen Age, l'arbalète était d'abord utilisée comme arme de chasse. Puis un petit malin eut l'idée de l'utiliser pour la guerre. Scandale ! Le clergé estime alors que c'est une arme immorale (car bien sûr il y a des façons "morales" de trucider son prochain). Les chevaliers la considèrent comme une arme déloyale, de lâches, car elle ne permet pas aux adversaires de se défendre, et elle perce les armures. Au 2e concile de Latran en 1139, l'arbalète est frappée d'anathème (encore un gros mot ! Désolé.) et son usage est interdit. Cette mesure est confirmée en 1143 par le pape Innocent II (le bien nommé) qui menace même les arbalétriers, les fabricants et les commerçants d'arbalètes d'excommunication !!! Alors là ça ne rigole plus !

Que pensez-vous qu'il arrivât ? Qu'on a supprimé l'arbalète ? Pas plus que la bombe atomique ! "On n'arrête pas le progrès"  disait ma grand-mère qui était philosophe.

J'me marre .

Bon, alors les écoutes, on peut bien chercher à savoir si c'est légal ou pas, en fait on s'en fout. Le moyen existe alors il sera utilisé. C'est tout.

Pascal

En fin de compte, ce qui me semble désolant, c'est cette manière habile qu'ont les médias de nous attirer en douceur dans un piège qui consiste à nous faire prendre parti pour une option, ou une autre qui est présentée comme son contraire, alors que c'est la même !

La question fondamentale n'est pas de savoir si les écoutes sont légales ou pas, la légalité étant définie par une loi, elle même rédigée par des hommes et qui varie selon les lieux et les époques.

La question me semble plutôt être de savoir quelles sont les conditions nécessaires  pour que l'homme puisse utiliser une invention de manière éthique et eudémoniste (Oh merde ! encore des gros mots !!!)

En cette période d'élections je lis les professions de foi des divers candidats.

Tous des anges !

 

Correspondance: aristogenes@aliceasl.fr

Repost 0
Dominikos
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 06:31

Les aveugles.

Connaissez-vous Alain Le Goff ?

Non ?

Si vous avez un peu de curiosité, vous pouvez aller voir son site:

http://www.alainlegoff.com/

Sinon je peux juste vous dire qu'il s'agit d'un conteur Breton. J'ai eu l'occasion de le rencontrer à plusieurs reprises il y a plus de vingt ans. Je l'ai perdu de vue mais il y a quelques jours une de ses histoires m'est revenue à l'esprit.

"Les aveugles" .

 

Alain Le Goff

Nom de Zeus, ce dessin, quelle merveille ! Si Pieter Brueghel l'avait vu, je suis certain qu'il en aurait fait un tableau !

Bon, passons, je vous raconte l'histoire des aveugles de Le Goff. Elle est très courte. (C'est de mémoire alors, j'en demande pardon par avance à Alain si j'ai un peu estropié son conte, si par hasard il tombait sur mon blog)

Trois aveugles marchent sur un chemin de campagne. Une vache leur barre le passage. Le garçon qui gardait la vache les prévient.

- Attention, il y a une vache devant vous sur le chemin !

- Une vache ? Mais ça ressemble à quoi une vache ? disent les aveugles.

Alors le garçon les fait approcher un par un de l'animal. Le premier attrape les cornes et dit:

- Je comprends, une vache ça ressemble à une fourche.

Le second touche le ventre et dit:

- Pas du tout, une vache c'est comme une barrique.

Le troisième qui attrappe la queue dit:

Vous n'y êtes pas du tout, une vache ça ressemble à un balai.

Je crois me souvenir que Le Goff terminait son histoire en disant qu'il y avait autant de contes que de conteurs...

Personnellement j'en tire une autre morale.

 

 

Alain Le Goff
Alain Le Goff
Alain Le Goff

Quand j'entends ça et là tout le monde donner son avis et faire des affirmations péremptoires sur n'importe quel sujet politique, économique, social,...je me dis que nous nous comportons souvent comme les aveugles d'Alain Le Goff.

Peut-être que si nous avions cette petite histoire  à l'esprit, nous dirions moins de conneries et nous serions un peu plus  humbles dans nos propos ?

Ou peut-être pas ?

 

Mais bien sûr, cette histoire n'est qu'un conte.

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

Alain Le Goff

Alain Le Goff

Repost 0
Dominikos
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 07:27

Peut-on en finir avec la rivalité mimétique ?

 René Girard, auquel je me suis référé ici plusieurs fois est certainement un des philosophes contemporains dont la lecture m'a le plus apporté. J'évoquais il y a peu avec quelques amis sa théorie de la "rivalité mimétique" quand je me suis aperçu qu'ils ne le connaissaient pas.

C'est un scandale !

C'est un double scandale !!

1 - D'abord parce qu'étant né en 1923, ça fait un certain temps qu'il partage ses réflexions avec ses contemporains aussi bien par ses cours dans diverses universités américaines dont Stanford en Californie, que par ses nombreux livres publiés en France. Ignorez-vous aussi qu'il a été élu à l'Académie française en 2005 ? (Il faut dire  qu'en 2004/2005 on a bien plus parlé dans les médias du transfert de Didier Drogba de l'OM à Chelsea pour 36 millions d'Euros que de l'éléction de René Girard à l'Académie française)

 

2 - Et surtout leur ignorance prouve qu'ils ne lisent pas ce blog avec toute l'attention necéssaire à une oeuvre d'une si haute tenue !!!

 

Alors reprenons notre souffle en admirant cette fresque qui représente Aristogènes et ses disciples pendant un symposium ampélosophiste au cours duquel ils partagent le pain et le vin, plus quelques quelques idées philosophiques, accompagnées de bricoles commestibles et de beaucoup d'amitié. . 

(Toute ressemblance avec une oeuvre picturale connue est peut-être le fruit du hasard, ou peut-être pas ?)

En suivant René Girard

Quel rapport y a t'il entre cette scène (Cène ?) de repas et la théorie de la rivalité mimétique (ou "mimésis de rivalité") ?

Attendez donc un peu, ça va s'éclairer. Essayez de sortir du "je veux tout tout de suite" si commun et si ravageur dans la société comtemporaine.

Quelle est la thèse de René Girard ? Elle part de la constatation que la violence est cachée au coeur de toutes les civilisations et elle cherche à révéler la cause de cette violence masquée.

L'homme est un animal qui a un besoin fondamental d'imiter son semblable. Ce désir d'imitation (cette "mimésis") lui est indispensable pour apprendre tout ce qui lui est nécessaire pour s'intégrer à la société (langage, marcher, coutumes...) C'est la "mimésis d'apprentissage". Mais ce comportement imitatif fait qu'il cherche aussi à s'approprier les "objets" de ses semblables, et dans ce cas on passe à une "mimésis de rivalité" qui débouche sur la violence.

Effets de la mimésis de rivalité dans l'Athènes antique d'après une sculpture de Phidias sur la frise du Parthénon.

Effets de la mimésis de rivalité dans l'Athènes antique d'après une sculpture de Phidias sur la frise du Parthénon.

L'homme serait donc en proie au "désir mimétique". C'est parce que mon proche désire un objet que je désire le même objet. (Frise du parthénon, ci-dessus). La publicité use sans retenue de cette caractéristique  humaine.

Cette rivalité va entraîner un conflit, soit entre deux individus soit au sein même d'une société et menacer sa cohésion. Toutes les civilisations ont adopté la même pratique pour résoudre le conflit lié au désir mimétique: le sacrifice d'une victime innocente, c'est à dire le meurtre d'un bouc émissaire.

 

En suivant René Girard

D'après cette thèse toutes les civilisations reposeraient donc sur un meurtre, et sur la dissimulation de ce meurtre par l'ensemble des mythes propres à chaque société.

Si vous voulez en savoir plus (beaucoup plus) je ne peux que vous renvoyer à la lecture des textes de René Girard. C'est un peu plus difficile à lire que la recette de la blanquette de veau, mais moi, quand j'ai découvert "La violence et le sacré" au début des années 70, ça m'a ouvert un nouveau regard sur le monde.  

Tout cela est bien joli, mais comment éviter cette rivalité mimétique si dévastatrice.

Par exemple en participant à des cérémonies de partage comme les réunions autour d'une table bien garnie.

Et nous voilà revenus au symposium ampélosophiste !

 

En suivant René Girard

Et bien entendu dans tout symposium ampélosophiste la parité doit être respectée, pas comme dans certains repas anciens ("Le Banquet" de Platon, "La Cène" de Jésus...) dans lesquels les femmes étaient présentes au mieux uniquement dans le discours des hommes.

 

 

René Girard.

René Girard.

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

D'accord, j'avoue la supercherie, vous avez bien compris que Léonard de Vinci s'est inspiré de ce dessin du symposium ampélosophiste pour composer "la Cène" peinte sur un mur du réfectoire du couvent des dominicains de Santa Maria delle Grazie à Milan.

Repost 0
Dominikos
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 09:00

Je fais genre.

Je n'ai rien à dire, je ne sais pas grand chose sur la plupart des sujets, et je n'ai aucune certitude sur les autres, mais pour rester un homme de mon temps (référence à l'article précédent),  je fais genre de savoir. Voilà.

Et comme je fais genre de savoir on me demande mon avis sur plein de sujets brûlants comme par exemple:

"Que penses-tu de la "théorie du genre" ?

Voilà.
Voilà.
Voilà.

Et puis je m'efforce de ponctuer toutes mes phrases par "Voilà", ça fait genre branché.

Vous avez sans doute remarqué comme moi si vous regardez parfois la télé, qu' à la moindre question d'un journaliste la personne interrogée répond "oui, voilà, moi, je pense, voilà, qu'on aurait pu gagner le match, voilà, mais on est passés près du but ....voilà". Et ce n'est pas un tic de langage réservé aux sportifs, la manie se répand dans à peu près toutes les catégories sociales, et mon oreille a parfois du mal à s'adapter.

Il est vrai que dans le quartier populaire du Bordeaux de mon enfance on aurait dit "Oui, putain, moi je pense, con, qu'on aurait pu gagner le match, enculé, mais bordel de merde on est passés près du but, c'est bien la chiasse  couillon !"

Vous serez je n'en doute pas, d'accord avec moi pour dire qu'à l'époque nous avions un vocabulaire d'une richesse incomparable avec la pauvreté du "voilà" actuel.

Imaginez Saint Jean à Ephèse, en train d'écrire son évangile peinard à l'ombre. Vous vous rendez compte de ce que ça aurait fait s'il avait ponctué ses phrases de "voilà" ?

Voilà.


1 - Au commencement était le Verbe, voilà, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu, voilà.

...

25 - Et ils l'interrogèrent, et lui dirent: "Pourquoi donc baptisez-vous, si vous n'êtes ni le Christ, ni Elie, ni le Prophète?"

26 - Jean leur répondit: "Moi, voilà, je baptise dans l'eau, voilà; mais au milieu de vous il y a quelqu'un que vous ne connaissez pas, voilà.

27 - C'est celui qui vient après moi, voilà; je ne suis pas digne de délier la courroie de sa chaussure, voilà."

Essayez le "voilà" avec du Molière, du Victor Hugo ou un texte de Freud, ce n'est pas mal non plus.

Bon, voilà, mais ce texte est-il de Jean fils de Zébédée, ou bien d'un certain Jean le Presbytre (et pas "le presbyte" bien que l'étymologie grecque  Presbys ou Prebutéros = l'ancien soit la même), ou encore d'un auteur inconnu ?

Quoi ? Vous n'en avez rien à cirer ?

Bon, d'accord, alors on arrête là.

Voilà.

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 09:00

Doit-on vivre avec son temps ?

"Je veux vivre avec mon temps" est une citation célèbre de Simone Signoret après sa rupture avec le réalisateur Yves Allégret en 1951.

Ouaps ! Voilà un article qui commence mal.

Quelle idée de répondre à la provocation d'une amie qui, à propos  des langues anciennes (grec, latin) soutenait que leur étude n'avait pas d'intérêt car "il faut vivre avec son temps".

J'ai donc immédiatement répondu que "vivre avec son temps" serait le thème de mon prochain article.

Ben voilà, nous y sommes !

Putain de temps !

Langues anciennes.
Langues anciennes.
Langues anciennes.

Mais qu'entend-on par "vivre avec son temps"  et peut-on faire autrement que de vivre avec son temps ?

Pour ma part, je n'ai pas choisi ma date de naissance, donc il me semble bien difficile de vivre dans un autre temps que le mien. (Après enquête approfondie il apparaît que c'est aussi le cas le l'immense  majorité d'entre nous). Brassens s'en désolait pour lui même dans sa chanson "Le Moyenageux"

Le seul reproche, au demeurant,
Qu'aient pu mériter mes parents,
C'est d'avoir pas joué plus tôt
Le jeu de la bête à deux dos.
Je suis né, même pas bâtard,
Avec cinq siècles de retard.
Pardonnez-moi, Prince, si je
Suis foutrement moyenâgeux.

 

Moi, j'aurais bien sûr préféré vivre vers Athènes dans l'Antiquité.

Langues anciennes.
Langues anciennes.

En fait, "vivre avec son temps" c'est adopter les valeurs, les codes sociaux, les "vérités" communément admises dans une époque.

Langues anciennes.
Langues anciennes.
Langues anciennes.

Le racisme, la xénophobie, l'antisémitisme etc ... sont ils vraiment des formes de pensée de notre temps ?

Exemple:

La République est le gouvernement des Juifs, des Juifs traîtres comme Dreyfus, de Juifs voleurs ..., des Juifs corrupteurs du peuple et persécuteurs de la religion catholique, comme l'inventeur juif de la loi du divorce et le Juif inventeur de la loi de Séparation. [...]

La République est le gouvernement des pédagogues protestants qui importent d'Allemagne, d'Angleterre et de Suisse un système d'éducation qui abrutit et dépayse le cerveau des jeunes Français.

La République est le gouvernement des francs-maçons qui n'ont qu'une haine : l'Église [...].

La République est le gouvernement de ces étrangers plus ou moins naturalisés ou métèques, qui [...] accaparent le sol de la France, disputent aux travailleurs de sang français leur juste salaire [...].

Affiche de lancement du quotidien "L'Action française", 21 mars 1908

L'auteur de ce texte vivait-il bien dans son temps ? Ceux qui aujourd'hui partagent ces idées sont-ils d'un autre temps ? Pour être de mon temps dois-je adhérer aux idées communes ?

"La pensée mise en commun est une pensée commune" Léo Férré. - "Préface".

Autre exemple:

Extraits d'un discours du Président de la République

On a vraiment envie d'y croire.

La France a voulu apporter une contribution éclatante à l'avènement de la concorde entre les peuples: Elle a conscience de travailler pour le bien du monde. (...)

C'est, sans doute, un admirable spectacle que celui de l'intelligence disciplinant les forces du monde physique et soumettant la nature à des combinaisons imprévues, d'où nous tirons un surcroît de bien-être et de jouissances esthétiques mais, autant le génie domine l'aveugle matière, autant il est inférieur à la Justice et à la Bonté. (...)

Malgré les rudes combats que se livrent les peuples sur le terrain industriel, commercial, économique, ils ne cessent de mettre au premier rang de leurs études les moyens de soulager les souffrances, d'organiser l'assistance, de répandre l'enseignement, de moraliser le travail, d'assurer des ressources à la vieillesse. (...)

Ah oui, j'ai oublié de préciser que ces phrases sont extraites du discours du Président Emile Loubet lors de l'inauguration de l'Exposition Universelle de Paris en 1900. Vous avez bien compris, juste 14 ans avant la première guerre mondiale !

Allez encore un petit bout c'est trop beau.

La rencontre pacifique des gouvernements du monde ne demeurera pas stérile. Je suis convaincu que, grâce à l'affirmation persévérante de certaines pensées généreuses dont le siècle finissant a retenti, le vingtième siècle verra luire un peu plus de fraternité sur moins de misères de tout ordre, et que, bientôt peut-être, nous aurons franchi un stade important dans la lente évolution du travail vers le bonheur, et de l'homme vers l'humanité.

Un prophète Emile Loubet !

En 1900 la foi dans le progrès qui allait apporter le bonheur des peuples était largement répandue dans l'opinion publique.

Comme de nos jours l'idée que pour mettre fin à la crise il suffit de changer de dirigeants. C'est aussi ridicule que la solution  proposée par Aristogènes pour résoudre le problème capillaire d'Athanasios.

Langues anciennes.
Langues anciennes.
Langues anciennes.

Alors, est-ce vivre hors de son temps que d'étudier les langues anciennes et par là, essayer de frotter son esprit  à celui des penseurs grecs et romains pour en tirer quelques valeurs morales et un peu d'esprit critique pour vivre un peu mieux notre temps ?

Je ne vais pas me substituer à Jean-Pierre Vernant et Jacqueline de Romilly pour tenter de vous convaincre.

Langues anciennes.
Langues anciennes.

Alors juste un dernier petit dessin ?

Langues anciennes.

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

Ne m'écrivez pas pour me dire qu'on ne peut pas étudier le grec dans les textes écrits par Socrate. Merci.

Repost 0
Dominikos
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 07:37

"Quand on n'a plus d'avenir, on peut enfin se consacrer au présent"

"Quand on n'a plus d'avenir, on peut enfin se consacrer au présent". Il y a sûrement quelqu'un qui a dit ça. J'ai l'impression d'avoir entendu ou lu  une réflexion de ce genre quelque part, mais je ne sais plus où. Si vous savez d'où ça vient, vous pouvez toujours m'en donner la source.

Sauf qu'au lieu de profiter de ce sentiment qu'on a plus d'avenir pour se consacrer au présent, beaucoup de nos contemporains ne font que regretter le passé; un passé idéalisé, porteur de toutes les vertus et de tous les bonheurs aujourd'hui disparus.

 

 

Colibri

Il faut bien admettre cependant que le thème du "c'était mieux avant" ou du "paradis perdu", n'est pas nouveau. C'est même un des grands sujets traités depuis des siècles par les artistes plasticiens mais aussi poètes ou écrivains.

1543 Cabinet des estampes et dessins de Strasbourg.

1543 Cabinet des estampes et dessins de Strasbourg.

Enluminure Jean Bondol 1372

Enluminure Jean Bondol 1372

Ottavio Vannini. (1585 - 1644) Né à Florence

Ottavio Vannini. (1585 - 1644) Né à Florence

Michel-Ange (1475 - 1564)

Michel-Ange (1475 - 1564)

On pourrait multiplier les exemples.  

Et la nostalgie du passé remonte à une période bien antérieure au christianisme.

Colibri

Le problème avec le passé, ...c'est qu'il est passé. Et nous avons souvent du mal (enfin, là, je parle pour moi) à admettre qu'on ne peut pas revenir en arrière. Et pourtant je connais Héraclite d'Ephèse. (vers 544 - 480)

Mais oui, vous savez bien, Héraclite que l'on surnomme "l'obscur" un des premires grands philosophes grecs.

Colibri
Colibri
Colibri

"On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve" est une de ses citations les plus connues.

Quoi ? Tu veux le décodeur ? Mais non, réfléchis, celle là elle est facile à comprendre (et c'est rare chez Héraclite). Si on se baigne deux fois au même endroit dans un fleuve, ce n'est jamais le même fleuve, puisque l'eau a coulé et qu'à chaque fois on se baigne dans une eau nouvelle.

Ainsi les individus comme les sociétés évoluent en permanence et notre esprit a souvent du mal à mesurer et à admettre cette évolution ou même cette transformation.

Dans une société, il semble que plus la transformation est rapide, plus une partie des membres qui la composent a du mal à accepter l'évolution et  a tendance à idéaliser un passé représenté mentalement comme un âge d'or. D'où l'ampleur de mouvements qualifiés de réactionnaires ?

 

Comment se fait-il que nous ayons du mal à nous adapter aux changements ?

Je propose une petite hypothèse.

Quand j' observe l'histoire de l'évolution humaine des origines à nos jours, ce qui me frappe d'abord est l'immense durée de la "préhistoire" par rapport à "l'histoire". Selon que l'on adopte l'Australopithecus (Lucy) ou le genre "Homo" comme début de l'humanité, on a une préhistoire qui commence il y a 5 ou 3 millions d'années.

Alors que l'histoire qui a pour origine l'apparition de l'écriture, a moins de 5000 ans !

Je vous ai fait un petit dessin pour tenter de visualiser la suite du raisonnement.

Colibri

Si on considère que l'évolution du cerveau humain s'est faite au cours  de plusieurs millions d'années, on remarque que jusqu'à une période très récente (par rapport à la durée de l'évolution humaine) c'est à dire jusqu'à la fin du paléolithique il y a environ 10000 ans l'homme n'a pas connu de grands changements auxquels s'adapter, excepté les changements climatiques (glaciations quatrenaires) qui se produisaient très lentement sur des milliers d'années. D'où le fait que nous ayons un cerveau réfractaire au changement ?

Ce n'est que depuis moins de 10000 ans avec l'apparition de l'agriculture, la sédentarisation, ...etc... que les sociétés humaines ont évolué, et depuis le XIXe siècle avec la "Révolution industrielle" le phénomène s'est accéléré au point d'en arriver aujourd'hui à ce que l'homme modifie non seulement son organisation sociale mais aussi le climat de la planète !

Et pourtant, la modification climatique est peut-être un bon moyen de relancer l'économie française et de créer des emplois. Vous ne me croyez pas ? Regardez !

Colibri

Bon, si je n'ai pas réussi à vous convaincre, ce ne sera pas faute d'avoir essayé !

J'ai tenté de justifier les positions  réactionnaires de certains de mes contemporains (dont moi même parfois, je dois bien le reconnaître) qui comme le colibri volent parfois à reculons.

 

Tiens, à propose de colibri ....

Colibri

Euh ... comment doit-on interpréter la symbolique de ce dessin ?

Comme vous voulez ! Cet article est assez long je ne vais quand même pas vous fournir en plus une explication de mes graffitis  !!!

Allez, la bise et à bientôt.

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

N.B. La pub pour les entreprises PIGANIOL, GUY COTTEN et LE CHAMEAU est absolument gratuite.Je n'ai pas reçu de chèque, ni même un parapluie auvergnat, un ciré jaune ou des bottes en caoutchouc pour me remercier de ce petit coup de pouce.

... mais ça va peut-être venir ?

 

Colibri

Et enfin, toutes mes excuses à Pierre Rabhi et aux Colibris pour qui j'ai à la fois respect et admiration. J'espère qu'ils m'excuseront d'avoir un peu dévoyé leur beau symbole.

https://www.colibris-lemouvement.org/colibris/aux-origines-du-mouvement/pierre-rabhi

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens