Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 18:12

Question de transparence

Vous avez sans doute remarqué comme moi que le thème de la "transparence" revient sans cesse dans les médias.

"Pas de démocratie sans transparence",

"La transparence est une valeur essentielle en démocratie"

"Mon quinquennat sera placé sous le signe de la transparence" ...

Autant d'affirmations dont on nous rebat quotidiennement les oreilles.

Gnomécratie

En fait si nous nous déclarons tous si favorable à la transparence, c'est:

1 - Parce qu'il est de nos jours grâce aux technologies de l'information, de plus en plus difficile de cacher quoi que ce soit. (Cf article du 28 octobre 2013 "Le panoptique planétaire")

2 - Parce qu'afficher publiquement sa vie privée est devenu un des passe-temps favoris d'une partie d'entre nous par l'intermédiaire des "réseaux sociaux".

Ex: La semaine dernière je skiais à Méribel, station très en vue depuis quelques temps, dans le domaine des "Trois Vallées".   

 

 

Gnomécratie

3 - Parce que nous sommes avides de voir, de connaître, de vivre par procuration, la vie des autres en général et des "peoples" en particulier.

Gnomécratie
Gnomécratie

Ok, celle là elle est nulle, usée, pitoyable, elle me ferme définitivement les portes du quai Conti, mais je connais deux ou trois lecteurs qui vont rigoler, alors que les références à Platon, Démocrite, Pyrrhon, Bentham ou Thomas d'Aquin les laissent totalement indifférents.

Le problème me semble-t-il  est que dans une  démocratie le pouvoir devrait être exercé par le peuple (même si le mot "démos" ne désigne pas à l'origine "le peuple" dans son acception contemporaine) et un peuple qui pense et qui a des connaissances claires sur le fonctionnement de l'Etat (la politique) et l'organisation des activités de production de richesses (l'économie).

Or, nous ne pensons plus. Par contre nous sommes noyés sous les informations diverses que bien entendu nous ne vérifions pas puisque "nous l'avons vu à la télé" ou bien "un ami nous a envoyé l'info par mail".  

Gnomécratie

Par contre si nous n'avons pas vraiment de connaissances précises sur le sujets fondamentaux (politique, économie, société ...), nous avons des opinions ! D'ailleurs, vous avez remarqué comme moi que de nombreuses émissions de télé nous demandent notre opinion sur tous les sujets de société puis nous donnent le lendemain en général le résultat du sondage !!!

Exemple: "D'après le sondage d'hier 76 % des téléspectateurs pensent que la politique économique du gouvernement est mauvaise"

Ah bon, elle est mauvaise ? Et tu ferais quoi toi Maurice à la place du gouvernement ? Tu donnerais quoi déjà comme définition de l'économie ? ....

Bref, Maurice, t'es comme moi, t'en sais rien, mais toi tu ne sais pas que tu ne sais pas ! C'est juste la différence entre nous.

C'est ce qui me fait penser que nous ne sommes plus vraiment dans une démocratie, mais dans une gnomécratie.

Ne vous barrez pas tout de suite, je vous explique en quelques mots.

Gnomécratie

D'accord, le mot "gnomécratie" n'est pas encore dans le dictionnaire, mais il existe...puisque je viens de le créer !

Toutes les opinions s'affichent avec pour justification qu'en démocratie, on a le droit de tout dire.

Ah bon, vous en êtes certain ? Pourriez vous le justifier ? Non ? Donc, c'est comme ça, c'est un postulat ? Ok, n'en parlons plus.

Alors, par exemple, on peut dans une société en crise, afficher à la vue du public qu'il faut "sauver les riches" et celà n'a rien de choquant ? Pas plus que des propos antisémites, ou islamophobes, ou homophobes, ou...

Vous avez sans doute raison ?

Voici une photo que j'ai faite la semaine dernière dans une station de ski savoyarde.

Gnomécratie

Bien sûr qu'il faut sauver les riches, car sans riches, il n'y a pas de pauvres. Imaginez la monotonie des sociétés paléolithiques dans lesquelles le niveau de vie était à peu près le même pour tous. Pas de riches, donc pas de pauvres, que des minables qui survivent dans une société uniforme où la seule satisfaction de l'homme le plus fort est de pouvoir tabasser de temps en temps le gringalet du clan, ses gosses ou sa femme !!! Et même pas la télé ! Heureusement que leur espérance de vie n'était que d'une vingtaine d'années, ça abrégeait leurs souffrances.

Gnomécratie

Oui, vous l'avez compris, le dernier paragraphe était une forme d'hommage à François Cavanna.

Je sais, t'avais 90 balais François, mais quand même ...

 

Correspondance: aristogènes@aliceadsl.fr 

Repost 0
Dominikos
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 18:00

Plaidoyer pour une BD aniconique.

Son et image.
Son et image.
Son et image.

L'image détourne l'attention du texte ou de la parole.  

C'est l'opinion soutenue par les différents courants iconoclastes qui se sont manifestés depuis l'antiquité dans l'Egypte ancienne, jusqu'à nos jours comme en Afghanistan en 2001 avec la destruction des Bouddhas de Bâmiyân.

Bien que je ne ressente pas de pulsions iconoclastes, l'observation quotidienne de notre société dans laquelle l'image est omniprésente et masque parfois le texte ou la parole, peut susciter une réflexion.

Explication par l'exemple.

Imaginons Aristogènes assistant à une conférence sur le "Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes" de Jean-Jacques Rousseau.

a) La conférence est faite par Mamie Fermarin:

 

Son et image.

b) La conférence est faite par une jeune et jolie conférencière.

 

Son et image.

Vous suivez le raisonnement ?

L'image tend souvent à nous distraire du texte en nous empêchant la concentration nécessaire pour assimiler pleinement la parole de l'auteur. D'où les divers mouvements iconoclastes apparus au cours de l'histoire.  

" Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre."  Exode 20: 4-6

Si certains s'opposent aux images, c'est simplement pour respecter les textes qu'ils considèrent comme sacrés. Mais  une réflexion un peu plus poussée peut permettre d'expliquer les fondements de tels textes.

L'image s'adresse directement à l'émotion de celui qui la regarde (cf.Aristogènes et la jeune conférencière) alors que la parole, (ou le texte écrit) s'adresse à la réflexion, à la capacité de compréhension, capacité variable d'un individu à l'autre en fonction non seulement de paramêtres culturels mais aussi de la richesse du vocabulaire de l'auditeur (ou du lecteur) On pense avec des mots, et plus le vocabulaire est riche plus la pensée peut être foisonnante.

On comprend alors le succès de l'image dans la société contemporaine où la richesse du vocabulaire diminue encore plus vite que le pouvoir d'achat d'un français moyen.

Conséquence. La profonde crise sociale et politique que nous traversons n'est pas due au pouvoir exorbitant qu'ont pris les milieux financiers qui aujourd'hui dirigent effectivement le monde et continuent à faire s'enrichir une minorité alors que la majorité de la population s'appauvrit, mais elle est due à tous ces dessinateurs de BD, illustrateurs, artistes plasticiens, professionnels de la télé, cinéastes ... qui passent leur temps à nous distraire au lieu de nous inciter à penser !

Et je vais même vous montrer l'origine du malaise.

 

Son et image.

Le voilà le responsable !

Il y a environ 40 000 ans ce mec dont la préhistoire n'a pas retenu le nom à fait basculer l'humanité dans la civilisation de l'image. (Vous remarquerez qu'en même temps est née la critique d'art).

 Pourquoi le peintre et son escabeau (en ces temps lointains la femme déjà soutenait l'homme)  sont ils à poil ? Est-ce  une façon de se distinguer physiquement dans la société comme le font de manière si commune de nombreux artistes contemporains ?   Pas du tout, c'est simplement parce qu'ils craignaient de dégueulasser leurs fringues et que les taches de peinture sur des vêtements en peau, c'est bien la galère à faire partir.

Conclusion. Si je suis mon propre raisonnement il ne me reste plus qu'à abandonner mes petits dessins pour ne plus mettre sur ce blog que des articles mûrement réfléchis et soigneusement rédigés qui me vaudront sans doûte le respect et la considération d'un lectorat érudit.

 

Donc je ne vous dis pas à bientôt, à moins que l'air des cîmes de Savoie que je vais aller respirer quelques temps, me fasse réviser ma position ?

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 12:00

Quelle position adopter ?

Dans notre souci permanent d'explorer l'ensemble des savoirs, nous allons aborder aujourd'hui le domaine de l'éthologie. Est-il nécessaire de rappeler que l'éthologie est la science qui étudie les comportements des diverses espèces animales (du grec ETHOS = moeurs). L'aventure nocturne d'un lama voyageur dans les rues de Bordeaux va servir de fondement à notre réflexion. D'où le titre de "Lamasoutra" inspiré du "Recueil du désir" ou "Aphorismes du désir" le célèbre "Kamasoutra".

Présentons les faits.

Suite à l'escapade du gentil camélidé dans le tram bordelais, une commission d'experts a été mandatée afin de réfléchir sur les problèmes d'insécurité inhérents à cette intrusion animalière dans un transport en commun. La conclusion des travaux des sages a été : "Il faut absolument éviter que ce type d'incident se reproduise".

 

Profitant de l'obscurité un lama épris d'indépendance s'évade de son cirque de résidence.

Profitant de l'obscurité un lama épris d'indépendance s'évade de son cirque de résidence.

La gestion soudaine de la liberté n'est pas toujours facile à maîtriser.

La gestion soudaine de la liberté n'est pas toujours facile à maîtriser.

Le tram semble un merveilleux moyen de découvrir  la ville sans se fatiguer les pattes. Mais les "experts" ont prévu la parade aux intrusions des indésirables.

Le tram semble un merveilleux moyen de découvrir la ville sans se fatiguer les pattes. Mais les "experts" ont prévu la parade aux intrusions des indésirables.

Note :  Les enseignants et étudiants d'une grande école d'ingénieurs de Bordeaux ont mis au point le détecteur à rayons LAMA* qui a été installé à titre expérimental à l'entrée de quelques stations de tram du centre ville.

*Rayons LAMA = Limiteur Anthropologique de Migrants Acculturables.

... et ça fonctionne !

... et ça fonctionne !

L'expérimentation du systhème montre que le coup de pied au cul a un effet immédiat sur le sens de l'orientation du lama. Il y aurait donc vraisemblablement une connection directe entre la bas du dos des vertébrés et la partie droite de leur cerveau qui commande le sens de l'orientation dans l'espace.

Effet immédiat du coup de pied au cul.

Effet immédiat du coup de pied au cul.

Retour au point de départ.

Retour au point de départ.

Il n'y avait qu'un pas pour passer ce cette expérience d'éthologie à une application en éthologie humaine. N'aurait-il pas déjà été franchi ?  

Certains articles publiés sur la toile annoncent que l'école d'ingénieux ingénieurs qui a mis au point ce systhème performant aurait reçu des propositions pour améliorer légèrement l'appareil afin de l'adapter au contrôle des frontières.

 

Mais il ne faut pas croire tout ce que l'on trouve sur Internet !

 

 

Isidore Geoffroy Saint-Hillaire (1805 - 1861)

Isidore Geoffroy Saint-Hillaire (1805 - 1861)

Nous devons la première utilisation du terme "éthologie" au zoologiste Isidore Geoffroy Saint-Hillaire (1805 - 1861). Il était le fils du grand naturaliste Etienne Geoffroy Saint-Hillaire (1772 - 1844)

La notion "d'éthologie humaine" est plus récente. Voir l'article de Boris Cyrulnik

http://australie.uco.fr/~cbourles/Ethology/Couretho/Etho_hum.htm

 

 

 

 

Repost 0
Dominikos
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 09:50

...et bonne année.

 

Allez, juste trois ou quatre dessins pour ne pas se surmener  l'encéphale avant les fêtes.

Et d'abord un petit truc pour se faire en cette période difficile pour beaucoup, un joli décor de Noël "low cost".

Joyeux Noël...

C'est vrai quoi, l'année 2013 n'a pas été vraiment une année de prospérité pour l'économie française en général ni une grande année de progrès social.

Mais que cela ne m'empêche pas de souhaiter un bon Noël à tous !

Joyeux Noël...

Et puis le Père Noël va passer, il me l'a dit.

Pour 2014 il va nous faire de chouettes cadeaux.

Joyeux Noël...

Vous allez voir en 2014 nous aurons tous un train de vie de banquier.

Joyeux Noël...

Que voulez-vous que je dise de plus ?

 

Alors, joyeux Noël et

 

bonne année à tous !

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 17:45

"Il faut y croire"

(Epistémologie évolutionniste)

Foi et bandaison.
Foi et bandaison.
Foi et bandaison.

J'aurais pu dire quelques mots sur Nelson Mandela, mais tout n'a t-il pas été dit ?

Dans un jardin public de la ville de Luxembourg où je suis allé la semaine dernière placer quelques économies, je découvre le buste d'un autre grand homme qui passa sa vie au service de la justice, de l'égalité des droits, de la non violence et commença sa carrière politique en Afrique du Sud (1895 - 1915) . Lui aussi aurait bien mérité un petit article.  

Foi et bandaison.

Mais, plutôt qu'un sujet d'actualité, j'ai décidé de réfléchir sur un sujet de fond: la foi.

J'envie les gens qui croient en Dieu. Je me dis qu'il doit y avoir un confort certain à être persuadé que notre vie est entre les mains d'une puissance divine, que nous allons réssusciter après notre mort et que nous retrouverons les êtres aimés au paradis.

Le problème, c'est que la foi, c'est bien comme la bandaison (cf: la chanson de Brassens "Fernande") ça ne se commande pas.

 

 

Foi et bandaison.
Foi et bandaison.

Oui, je sais, ce dessin je vous l'avais déjà placé il y a quelques temps, mais je suis sûr que certains d'entre vous l'avaient oublié.

Autre sujet de préoccupation: Je profite de mon passage au Luxembourg pour aller à Trèves ville de naissance de Karl Marx et quelques années avant, de saint Ambroise qui convertit saint Augustin au christianisme.

Trèves en temps normal ça ressemble à ça...

Foi et bandaison.

...et moi je découvre ça : La fièvre de la consommation symbolisée par le Marché de Noël.

 

 

Foi et bandaison.

Là encore je me sens un peu en décalage. Il y a plein de gens qui espèrent un jour gagner au loto pour pouvoir s'offrir les signes extérieurs de la richesse: belles voitures, châlet à Courchevel, villa au Cap Ferret (Euh...c'est juste un exemple), bateau, croisières...etc... Le problème chez moi, c'est que ce qui me fait envie et que possédent certaines personnes, ne s'achète pas. Ce que j'aimerais par dessus tout c'est être très intelligent, apprendre facilement plein de langues étrangères, écrire des bouquins qui feraient avancer la pensée de l'humanité sur le chemin lumineux de l'esprit et de la raison (Là, j'essaie juste une phrase, on ne sait jamais, si du côté du Quai Conti on lit Aristogènes !)

Platon, Thomas d'Aquin, Spinoza, Diderot, René Girard, Michel Serre et tant d'autres dont je ne partage pas forcément les idées mais dont l'agilité intellectuelle est pour moi encore plus belle qu'un dribble de Ribéry. C'est vous dire !

Seulement le problème, c'est que de la même façon que je ne peux pas m'acheter la foi, je ne peux pas m'acheter la moindre particule d'intelligence de Diderot ! (Pourtant, lui, il y a longtemps qu'il ne s'en sert plus !)

Et David Bohm ? Et Karl Popper ?

 

Foi et bandaison.
Foi et bandaison.

Il y a quelques jours dans un resto japonais où je vais parfois, un serveur me parle de sa passion pour la physique et la philosophie puis il me dit :

-Vous avez lu David Bohm ?

- Euh, non.

Mais si, David Bohm le physicien qui a travaillé sur la physique quantique, et qui essaie d'établir un lien avec la philosophie et la neuropsychologie !

- Ben, non, je ne vois pas ...

- Alors vous connaissez ...

et là il me cite encore deux ou trois noms qui me semblent inconnus. Et puis enfin il cite Popper.

- Ah là oui, Karl Popper, je connais, pas intimement mais je connais.

Notre discussion cesse par là car je comprends que son travail au resto ne consiste pas uniquement à instruire les clients.

Ah, mais vous ne connaissez pas Karl Popper ? C'est l'auteur entre autres choses de la théorie de l'épistémologie évolutionniste.  Je vous explique :

Foi et bandaison.
Foi et bandaison.
Foi et bandaison.

Vous n'avez rien compris ? Bon, dites vous que ce n'est pas bien grave, mais si vous avez un peu de curiosité essayez de frotter vos neurones à ceux de Popper, ça changera des soirées télé.

J'ai retrouvé le livre que j'avais lu sur la "nouvelle physique" dans les années 80. "La Danse des éléments" de Gary Zukav publié en France en 1982. Il a été réédité avec une nouvelle couverture. L'auteur cite dans ses sources David Bohm, mais j'avais totalement oublié.

 

 

 

Foi et bandaison.
Foi et bandaison.

On se revoit avant Noël ?

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 15:14

C'est le temps des illuminations

Je ne vais quand même pas encore vous faire un petit dessin sur les problèmes politiques et sociaux. Pas à un mois de Noël ! Ou alors juste un tout petit en noir et blanc ? Bon, mais après on essaie de trouver un sujet plus drôle, d'accord ?

Bientôt Noël.
Bientôt Noël.
Bientôt Noël.

Voilà qui est fait. On passe à autre chose.

Ah, oui, je voulais vous parler d'agriculture.

"La terre ne ment pas. Elle demeure votre recours, elle est la partie elle même" disait...euh ...qui est-ce qui disait ça ...? Ah oui, le maréchal Pétain, le 25 juin 1940. Merdum ! Bon, enfin tant pis, ce qui est dit est dit. Donc je me disais que pour me remonter le moral et m'extraire du bla bla politique je n'avais qu'à me lancer dans la culture de mon petit jardin (aucune allusion au Turc de Candide).

Un brave ami me donne des graines de citrouilles. "ça pousse tout seul" me dit-il. Je les plante, j'obtiens de belles fleurs jaunes et ... 

Bientôt Noël.

...une seule citrouille, à peine plus grosse qu'une couille d'hirondelle.

Echec.

On me parle du dernier livre de Jean Clair (vous savez, l'académicien). "LES DERNIERS JOURS". Passionnant, érudit, sensible, un brin nostalgique peut-être ? Mais ce n'est pas avec ça que je vais retrouver la pêche.  

 

Bientôt Noël.

Alors je pars à la recherche du père Noël.

Bientôt Noël.
Bientôt Noël.

Finalement je crois bien que je n'ai pas vraiment l'inspiration aujourd'hui. Heureusement qu'il y a la pratique du jujitsu avec toute l'équipe du "Sochin" deux fois par semaine pour ne pas sombrer dans la mélancolie !

 

Bientôt Noël.

Alors à plus tard ?

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 10:00

"Rien n'est permanent ..."

 

"Rien n'est permanent, sauf le changement" est une citation d'Héraclite d'Ephèse, philosophe né vers 540 av JC et mort vers 480 av JC, soit environ 10 ans avant la naissance de Socrate.

Si on en croit Héraclite quand le candidat Hollande nous disait "le changement c'est maintenant" il disait la vérité pour la simple raison qu'en prononçant cette phrase il ne pouvait pas ne pas la dire. Donc il ne prenait aucun risque.

Enfin, quand je dis qu'il ne prenait  aucun risque ...

 

Mule 3

Bon, enfin tout ça pour dire que ça va mal et que le navire prend l'eau de partout. Mais ça vous l'avez constaté comme moi. Même le rat Bakounine affiche publiquement son mécontentement.

 

Nez rouge

Allez, c'est tout pour aujourd'hui, je n'ai pas le temps d'aborder le sujet de la dette sur lequel j'avais initialement l'intention de vous dire quelques mots.

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 14:00

 

    Hommage à Carlo M. Cipolla.

 

Ping 14 a  Ping 14 b1

   Ping 14 c

 

 Que sais-je ?  A part que tout ce qui est vivant est mortel, je ne crois pas savoir grand chose et j'ai même souvent l'impression que plus le temps passe plus je m'aperçois que je suis dans le brouillard. Mais je fais comme le pingouin, j'essaye de me repérer ... tant bien que mal.

Et la semaine dernière je découvre Carlo Cipolla.                              

 Enfin, je le découvre un peu tard car il est mort en 2000. Mais Montaigne est mort en 1592 et ça ne nous empêche pas de le fréquenter encore.

 Alors voici l'objet de mon ravissement:

  Stupidité humaine

  En 60 pages, Carlo Cipolla historien de l'économie, ancien professeur à l'Université de Berkeley et à l'Ecole normale supérieure de Pise nous offre sous la forme d'une caricature d'ouvrage scientifique un petit texte pétillant d'intelligence et d'humour. (ça fait du bien) 

 

Vous ne pensez tout de même pas que je vais vous résumer un livre de 60 pages ? Courez vite l'acheter à la librairie la plus proche.

 

Juste quelques réflexions inspirées par cette lecture.

     Le rire est-il le propre de l'homme ?

Pour Aristote, "L'homme est le seul animal qui ait la faculté de rire."  et Rabelais reprend l'idée avec son fameux: 

"Mieulx est de ris que de larmes escripre,

Pour ce que rire est le propre de l'homme"

 Avec le décodeur, ça fait:

" Mieux vaut écrire sur le rire que sur les larmes,

parce que [le] rire est le propre de l'homme"

  Pas plus con qu'un autre

 

Pour Carlo Cipolla, c'est la connerie qui serait plutôt le propre de l'homme.

Avez vous déjà rencontré un ver de terre, un pingouin ou un phoque stupide ?

  img136

 

  Cependant je veux bien reconnaître que certains comportements animaux sont déconcertants.  

     Lama Tram

 

 

  http://www.huffingtonpost.fr/2013/11/03/photos-lama-tramway-bordeaux-cirque-plainte-retiree_n_4208939.html?utm_hp_ref=france

 

La répartition des êtres stupides.  

Pour Carlo Cippola, la proportion de personnes stupides est absolument indépendante de l'âge, du sexe, de la position sociale, du niveau d'études, de la couleur de la peau ...etc... Ce qui veut dire que la proportion de cons (= de gens stupides à ne pas confondre avec les crétins - lisez le livre vous comprendrez la distinction entre les deux catégories -) est la même chez les footballeurs et chez les prix Nobel !

 

De cette découverte, Cippola déduit que le pourcentage d'êtres stupides est donc aussi le même chez les hommes et femmes politiques, (constatation qui a été faite par beaucoup de citoyens, avant même d'avoir lu Cipolla) et que dans les Etats démocratiques cela s'explique facilement du fait que ce pourcentage est bien entendu le même dans la catégorie des électeurs !

  Représentant du peuple

 

 eugenio-scalfari-ansa Mais enfin ces "Lois fondamentales de la stupidité humaine" ne sont peut-être en fin de compte que  le résultat de l'interprétation de données analysées avec humour par Carlo Cipolla ? 

 

 Alors concluons avec une réflexion d'un autre grand penseur italien contemporain qui dit:

 

  "Le monde n'est que l'ensemble des interprétations subjectives que chacun d'entre nous donne d'un fait, d'une chose, d'une situation, d'un personnage". 

Eugenio Scalfari (né en 1924) Ecrivain et journaliste Italien.  

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

 

Repost 0
Dominikos
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 10:00

L'utilitarisme est-il un eudémonisme ?

 

Je vous vois. 

- Tu vois ce que je vois ?

- Qu'est-ce que tu vois ?

- Je vois qu'on me voit.

- J'en suis sans voix.

Est-ce que je deviens parano ou bien suis-je vraiment observé, épié, fiché, contrôlé, à chaque instant de ma vie ?

    Mais peut-être que je souffre simplement du syndrome du panoptique ? 

 

-Jeremy Bentham by Henry William PickersgillJe vous explique en deux mots. Le panoptique John Stuart Mill by John Watkins,("panopticon"(1) en anglais) est une invention de Jeremy Bentham (1748 -1832) philosophe anglais fondateur de "l'utilitarisme" avec pour disciple John Stuart Mill (1806 - 1873)

 

Il s'agit d'une architecture carcérale originale. Une prison construite selon un plan en couronne avec une tour centrale d'où un gardien peut surveiller à lui seul toutes les cellules disposées en rayons dans le bâtiment sur plusieurs étages. (Attend un peu Athanasios, regarde le dessin tu vas mieux comprendre)

  Panoptique

 

 Bon, ça va mieux comme ça ?

Non ?

Ne bouge pas je te mets une photo.

  panopticon 2

 Donc, ce système génial avait pour but de surveiller un maximum de gens avec un minimum de surveillants. Pas con les "utilitaristes" ! Ils ont le sens de la rentabilité. Il faut dire que ce sont des penseurs adeptes du libéralisme économique. Les utilitaristes évaluent une action uniquement en fonction de ses conséquences. Si les conséquences d'une action sont favorables au bien être général de la société, l'action est bonne.

Oui, je sais, je vois déjà des mauvais esprits du genre philosophes de comptoir, qui vont chicaner en disant que la notion de "bien être général" est discutable. Si l'on pose comme principe que le bien être général nécessite la persécution (=action) de minorités désignées comme boucs émissaires, ne risque t-on pas se lancer dans un dérapage incontrôlé ?

    Ecoute Athanasios si on commence à se poser des questions sur tout on devient comme Socrate et il ne nous reste plus qu'à avaler un bol de cigüe .

  L'utilitarisme définit en principe le "bien être"  par "le bonheur".  La philosophie qui pose comme principe que le bonheur est le but de la vie humaine s'appelle l'eudémonisme. (εὐδαιμονία / eudaimonía = bonheur).

  bentham1

 

 Regardez Jeremy Bentham, il n'a pas l'air heureux là ? Il est mort il y a 187 ans et son corps momifié est conservé dans la bibliothèque universiatire de l' University College à Londres. Mais en deux siècles Bentham et son panoptique ont été relégués au rang de curiosité antique. Mon Pauvre Jeremy si tu suis les infos depuis ta vitrine tu dois te sentir bien ringard. Aujourd"hui nous avons les radars au bord des routes, les radars invisibles embarqués à bord de voitures de police banalisées, les caméras de surveillance, la carte Vitale, les réseaux sociaux, les drones, et le nec plus ultra, l'espionage informatique. 

Le monde entier est devenu un immense panoptique.

  Ping 13 a

Ping 13 b

 Ping 13 c

 

On peut lire que le président de la commission du Renseignement de la Chambre des Représentants des Etats-Unis, a déclaré que la surveillance de la NSA "protège les Français".  "Si les Français savaient exactement de quoi il s'agissait, ils applaudiraient et déboucheraient le champagne. C'est une bonne chose, ça protège les Français".  

 

Même la belle Angela a son portable sur écoute ! Non mais vous avez pensé un peu au calvaire du pauvre mec (ou la pauvre femme) employé de la NSA qui passe ses journées à écouter les conversations d'Angela ou de Hollande ?

Vie de merde ! c'était plus drôle d'espioner DSK.

 

Alors si nous avons parfois les nerfs à fleur de peau, n'en cherchons pas trop loin la cause. Plus nous sommes surveillés plus nous avons le sentiment  paradoxal d'être en insécurité, et ça nous rend nerveux, violents, imprévisibles.

  Yiorgos 1 - Copie

 Yiorgos 2 - Copie

 

 Yiorgos 3 - Copie

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

(1) Vous avez remarqué que je ne vous ai pas dit que c'était l'origine de l'expression française: " T'es tombé dans le panneau p'tit con !"   Je ne fais  plus dans le calembour lamentable, je me contrôle.  

Repost 0
Dominikos
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 06:00

Diderot, Aristophane, le pingouin et le phoque.  

 

  Alhazen (965 - 1039) connu aussi  (mais peut-être pas par vous ?) sous le nom d' Abu Ali al-Hasan Ibn al-Haytham (en fait, pas par moi non plus, j'ai trouvé l'info sur l'Encyclopédia Universalis) est un physicien, mathématicien, philosophe...arabe. (Certains disent perse - il est né à Bassorah - donc il me semble que c'est plutôt une ville arabe ?). Mais pourquoi aller chercher Alhazen me direz-vous ? Ne vous fâchez pas ! Ne me dénoncez pas à "M" (1) pour "introduction clandestine d'Arabe sur notre territoire au prétexte que celui-ci est un philosophe".

J'explique: Alhazen qui a fait en physique de brillants travaux d'optique montre que l'homme ne reconnaît pas les objets qui lui sont inconnus. Pour re-connaître, il faut d'abord connaître, c'est évident. Donc la reconnaissance des objets n'est pas une question de vision mais de mémoire ou d'éducation. J'en vois là bas au fond qui sont un peu largués alors je vous donne un exemple illustré.  

      Vieilles p

En ce qui concerne les idées, c'est comme pour les objets. On ne peut reconnaître, que les idées que l'on connaît déjà, on ne peut être sensible qu'aux notions qui nous sont familières, d'où l'importance de l'éducation.

Prenons le cas de la notion de tolérance en hommage à Denis Diderot né il y a juste 300 ans (le 5 octobre 1713) et défenseur infatigable de la tolérance.  

Petit jeu: Qui a écrit:  « Ceux qui nient l'existence d'un Dieu, ne doivent pas être tolérés, parce que les promesses, les contrats, les serments et la bonne foi, qui sont les principaux liens de la société civile, ne sauraient engager un athée à tenir sa parole »

"Ceux qui nient l'existence d'un Dieu, ne doivent pas être tolérés..." Vous pensez immédiatement à un barbu enturbanné ? Erreur il s'agit du philosophe anglais John Locke dans sa "Lettre sur la tolérance" (1689). Misère ! Même pour Locke qui se veut tolérant, la tolérance a des limites. Heureusement que nous avons Diderot.

  ... et que nous avons le phoque et le pingouin !  

Petite fable à la manière d'Aristophane (s'il avait écrit des fables)

            

    Tolérance

 

Un phoque nonchalant couché sur la banquise,

 

Se prélassait tranquille au soleil de minuit,  

Quand il sentit soudain une fragrance exquise :  

Un pet de cormoran ou du poisson pourri  ?

 

C’est alors que survint, démarche dandinante,

De noir et blanc vêtu comme un Dominicain,

Un pingouin rigolard à la bouille avenante.

« C’est toi qui pue si bon, bel oiseau du matin ? »

 

Pour le phoque ce n’est pas le parfum de rose,

Qui charme les narines et excite les sens,

Mais un fumet plus fort, plus lourd, et que si j’ose,

J’appellerais «de chiottes» pour en dire l’essence.

 

    Pour les intolérants, faudrait-il que Dieu perde

Tous ceux qui se régalent à l’odeur de la merde ?

 

La morale de cette fable

A découvrir n’est pas très dure :

Bon pour l’un, pour l’autre minable,

Tous les goûts sont dans la nature.

  .............................................................................................

..............................................................................................

.............................................................................................

Là, je vous laisse trois lignes en blanc pour que vous ayez le temps de reprendre vos esprits après la lecture de ce chef d'oeuvre.

ILLUSTRATION DE LA TOLERANCE 

Niqab

Attendez, permettez moi juste un petit aparté avec Maurice qui n'a pas compris l'illustration. Mais non Maurice, ce dessin ne veut pas dire qu'il y a une femme nettement plus tolérante que l'autre. Je t'explique en prenant des extraits de l'article de Diderot. "ce qui est évident pour l'un est souvent obscur pour l'autre" ... "nul n'a droit de donner sa raison pour règle, ni de prétendre asservir personne à ses opinions. Autant vaudrait en effet exiger que je regarde avec vos yeux, que de vouloir que je croie sur votre jugement" ... "L'éducation, les  préjugés, les objets qui nous environnent et milles causes secrètes influent sur nos jugement et les modifient à l'infini."  

Donc ces deux femmes n'ayant pas la même éducation, les mêmes préjugés, etc... ne peuvent pas se comprendre sans faire chacune un énorme effort pour accepter chacune la culture de l'autre.

 

Tolérance D1  tolérance D2Tolérance D3

  Ouais, d'accord, je sais ... c'est pas gagné ! 

   (1) "M" comme Manuel ou Marine, ou Mon voisin ... comme vous le sentez.  

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens