Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 15:14

C'est le temps des illuminations

Je ne vais quand même pas encore vous faire un petit dessin sur les problèmes politiques et sociaux. Pas à un mois de Noël ! Ou alors juste un tout petit en noir et blanc ? Bon, mais après on essaie de trouver un sujet plus drôle, d'accord ?

Bientôt Noël.
Bientôt Noël.
Bientôt Noël.

Voilà qui est fait. On passe à autre chose.

Ah, oui, je voulais vous parler d'agriculture.

"La terre ne ment pas. Elle demeure votre recours, elle est la partie elle même" disait...euh ...qui est-ce qui disait ça ...? Ah oui, le maréchal Pétain, le 25 juin 1940. Merdum ! Bon, enfin tant pis, ce qui est dit est dit. Donc je me disais que pour me remonter le moral et m'extraire du bla bla politique je n'avais qu'à me lancer dans la culture de mon petit jardin (aucune allusion au Turc de Candide).

Un brave ami me donne des graines de citrouilles. "ça pousse tout seul" me dit-il. Je les plante, j'obtiens de belles fleurs jaunes et ... 

Bientôt Noël.

...une seule citrouille, à peine plus grosse qu'une couille d'hirondelle.

Echec.

On me parle du dernier livre de Jean Clair (vous savez, l'académicien). "LES DERNIERS JOURS". Passionnant, érudit, sensible, un brin nostalgique peut-être ? Mais ce n'est pas avec ça que je vais retrouver la pêche.  

 

Bientôt Noël.

Alors je pars à la recherche du père Noël.

Bientôt Noël.
Bientôt Noël.

Finalement je crois bien que je n'ai pas vraiment l'inspiration aujourd'hui. Heureusement qu'il y a la pratique du jujitsu avec toute l'équipe du "Sochin" deux fois par semaine pour ne pas sombrer dans la mélancolie !

 

Bientôt Noël.

Alors à plus tard ?

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 10:00

"Rien n'est permanent ..."

 

"Rien n'est permanent, sauf le changement" est une citation d'Héraclite d'Ephèse, philosophe né vers 540 av JC et mort vers 480 av JC, soit environ 10 ans avant la naissance de Socrate.

Si on en croit Héraclite quand le candidat Hollande nous disait "le changement c'est maintenant" il disait la vérité pour la simple raison qu'en prononçant cette phrase il ne pouvait pas ne pas la dire. Donc il ne prenait aucun risque.

Enfin, quand je dis qu'il ne prenait  aucun risque ...

 

Mule 3

Bon, enfin tout ça pour dire que ça va mal et que le navire prend l'eau de partout. Mais ça vous l'avez constaté comme moi. Même le rat Bakounine affiche publiquement son mécontentement.

 

Nez rouge

Allez, c'est tout pour aujourd'hui, je n'ai pas le temps d'aborder le sujet de la dette sur lequel j'avais initialement l'intention de vous dire quelques mots.

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 14:00

 

    Hommage à Carlo M. Cipolla.

 

Ping 14 a  Ping 14 b1

   Ping 14 c

 

 Que sais-je ?  A part que tout ce qui est vivant est mortel, je ne crois pas savoir grand chose et j'ai même souvent l'impression que plus le temps passe plus je m'aperçois que je suis dans le brouillard. Mais je fais comme le pingouin, j'essaye de me repérer ... tant bien que mal.

Et la semaine dernière je découvre Carlo Cipolla.                              

 Enfin, je le découvre un peu tard car il est mort en 2000. Mais Montaigne est mort en 1592 et ça ne nous empêche pas de le fréquenter encore.

 Alors voici l'objet de mon ravissement:

  Stupidité humaine

  En 60 pages, Carlo Cipolla historien de l'économie, ancien professeur à l'Université de Berkeley et à l'Ecole normale supérieure de Pise nous offre sous la forme d'une caricature d'ouvrage scientifique un petit texte pétillant d'intelligence et d'humour. (ça fait du bien) 

 

Vous ne pensez tout de même pas que je vais vous résumer un livre de 60 pages ? Courez vite l'acheter à la librairie la plus proche.

 

Juste quelques réflexions inspirées par cette lecture.

     Le rire est-il le propre de l'homme ?

Pour Aristote, "L'homme est le seul animal qui ait la faculté de rire."  et Rabelais reprend l'idée avec son fameux: 

"Mieulx est de ris que de larmes escripre,

Pour ce que rire est le propre de l'homme"

 Avec le décodeur, ça fait:

" Mieux vaut écrire sur le rire que sur les larmes,

parce que [le] rire est le propre de l'homme"

  Pas plus con qu'un autre

 

Pour Carlo Cipolla, c'est la connerie qui serait plutôt le propre de l'homme.

Avez vous déjà rencontré un ver de terre, un pingouin ou un phoque stupide ?

  img136

 

  Cependant je veux bien reconnaître que certains comportements animaux sont déconcertants.  

     Lama Tram

 

 

  http://www.huffingtonpost.fr/2013/11/03/photos-lama-tramway-bordeaux-cirque-plainte-retiree_n_4208939.html?utm_hp_ref=france

 

La répartition des êtres stupides.  

Pour Carlo Cippola, la proportion de personnes stupides est absolument indépendante de l'âge, du sexe, de la position sociale, du niveau d'études, de la couleur de la peau ...etc... Ce qui veut dire que la proportion de cons (= de gens stupides à ne pas confondre avec les crétins - lisez le livre vous comprendrez la distinction entre les deux catégories -) est la même chez les footballeurs et chez les prix Nobel !

 

De cette découverte, Cippola déduit que le pourcentage d'êtres stupides est donc aussi le même chez les hommes et femmes politiques, (constatation qui a été faite par beaucoup de citoyens, avant même d'avoir lu Cipolla) et que dans les Etats démocratiques cela s'explique facilement du fait que ce pourcentage est bien entendu le même dans la catégorie des électeurs !

  Représentant du peuple

 

 eugenio-scalfari-ansa Mais enfin ces "Lois fondamentales de la stupidité humaine" ne sont peut-être en fin de compte que  le résultat de l'interprétation de données analysées avec humour par Carlo Cipolla ? 

 

 Alors concluons avec une réflexion d'un autre grand penseur italien contemporain qui dit:

 

  "Le monde n'est que l'ensemble des interprétations subjectives que chacun d'entre nous donne d'un fait, d'une chose, d'une situation, d'un personnage". 

Eugenio Scalfari (né en 1924) Ecrivain et journaliste Italien.  

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

 

Repost 0
Dominikos
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 10:00

L'utilitarisme est-il un eudémonisme ?

 

Je vous vois. 

- Tu vois ce que je vois ?

- Qu'est-ce que tu vois ?

- Je vois qu'on me voit.

- J'en suis sans voix.

Est-ce que je deviens parano ou bien suis-je vraiment observé, épié, fiché, contrôlé, à chaque instant de ma vie ?

    Mais peut-être que je souffre simplement du syndrome du panoptique ? 

 

-Jeremy Bentham by Henry William PickersgillJe vous explique en deux mots. Le panoptique John Stuart Mill by John Watkins,("panopticon"(1) en anglais) est une invention de Jeremy Bentham (1748 -1832) philosophe anglais fondateur de "l'utilitarisme" avec pour disciple John Stuart Mill (1806 - 1873)

 

Il s'agit d'une architecture carcérale originale. Une prison construite selon un plan en couronne avec une tour centrale d'où un gardien peut surveiller à lui seul toutes les cellules disposées en rayons dans le bâtiment sur plusieurs étages. (Attend un peu Athanasios, regarde le dessin tu vas mieux comprendre)

  Panoptique

 

 Bon, ça va mieux comme ça ?

Non ?

Ne bouge pas je te mets une photo.

  panopticon 2

 Donc, ce système génial avait pour but de surveiller un maximum de gens avec un minimum de surveillants. Pas con les "utilitaristes" ! Ils ont le sens de la rentabilité. Il faut dire que ce sont des penseurs adeptes du libéralisme économique. Les utilitaristes évaluent une action uniquement en fonction de ses conséquences. Si les conséquences d'une action sont favorables au bien être général de la société, l'action est bonne.

Oui, je sais, je vois déjà des mauvais esprits du genre philosophes de comptoir, qui vont chicaner en disant que la notion de "bien être général" est discutable. Si l'on pose comme principe que le bien être général nécessite la persécution (=action) de minorités désignées comme boucs émissaires, ne risque t-on pas se lancer dans un dérapage incontrôlé ?

    Ecoute Athanasios si on commence à se poser des questions sur tout on devient comme Socrate et il ne nous reste plus qu'à avaler un bol de cigüe .

  L'utilitarisme définit en principe le "bien être"  par "le bonheur".  La philosophie qui pose comme principe que le bonheur est le but de la vie humaine s'appelle l'eudémonisme. (εὐδαιμονία / eudaimonía = bonheur).

  bentham1

 

 Regardez Jeremy Bentham, il n'a pas l'air heureux là ? Il est mort il y a 187 ans et son corps momifié est conservé dans la bibliothèque universiatire de l' University College à Londres. Mais en deux siècles Bentham et son panoptique ont été relégués au rang de curiosité antique. Mon Pauvre Jeremy si tu suis les infos depuis ta vitrine tu dois te sentir bien ringard. Aujourd"hui nous avons les radars au bord des routes, les radars invisibles embarqués à bord de voitures de police banalisées, les caméras de surveillance, la carte Vitale, les réseaux sociaux, les drones, et le nec plus ultra, l'espionage informatique. 

Le monde entier est devenu un immense panoptique.

  Ping 13 a

Ping 13 b

 Ping 13 c

 

On peut lire que le président de la commission du Renseignement de la Chambre des Représentants des Etats-Unis, a déclaré que la surveillance de la NSA "protège les Français".  "Si les Français savaient exactement de quoi il s'agissait, ils applaudiraient et déboucheraient le champagne. C'est une bonne chose, ça protège les Français".  

 

Même la belle Angela a son portable sur écoute ! Non mais vous avez pensé un peu au calvaire du pauvre mec (ou la pauvre femme) employé de la NSA qui passe ses journées à écouter les conversations d'Angela ou de Hollande ?

Vie de merde ! c'était plus drôle d'espioner DSK.

 

Alors si nous avons parfois les nerfs à fleur de peau, n'en cherchons pas trop loin la cause. Plus nous sommes surveillés plus nous avons le sentiment  paradoxal d'être en insécurité, et ça nous rend nerveux, violents, imprévisibles.

  Yiorgos 1 - Copie

 Yiorgos 2 - Copie

 

 Yiorgos 3 - Copie

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

(1) Vous avez remarqué que je ne vous ai pas dit que c'était l'origine de l'expression française: " T'es tombé dans le panneau p'tit con !"   Je ne fais  plus dans le calembour lamentable, je me contrôle.  

Repost 0
Dominikos
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 06:00

Diderot, Aristophane, le pingouin et le phoque.  

 

  Alhazen (965 - 1039) connu aussi  (mais peut-être pas par vous ?) sous le nom d' Abu Ali al-Hasan Ibn al-Haytham (en fait, pas par moi non plus, j'ai trouvé l'info sur l'Encyclopédia Universalis) est un physicien, mathématicien, philosophe...arabe. (Certains disent perse - il est né à Bassorah - donc il me semble que c'est plutôt une ville arabe ?). Mais pourquoi aller chercher Alhazen me direz-vous ? Ne vous fâchez pas ! Ne me dénoncez pas à "M" (1) pour "introduction clandestine d'Arabe sur notre territoire au prétexte que celui-ci est un philosophe".

J'explique: Alhazen qui a fait en physique de brillants travaux d'optique montre que l'homme ne reconnaît pas les objets qui lui sont inconnus. Pour re-connaître, il faut d'abord connaître, c'est évident. Donc la reconnaissance des objets n'est pas une question de vision mais de mémoire ou d'éducation. J'en vois là bas au fond qui sont un peu largués alors je vous donne un exemple illustré.  

      Vieilles p

En ce qui concerne les idées, c'est comme pour les objets. On ne peut reconnaître, que les idées que l'on connaît déjà, on ne peut être sensible qu'aux notions qui nous sont familières, d'où l'importance de l'éducation.

Prenons le cas de la notion de tolérance en hommage à Denis Diderot né il y a juste 300 ans (le 5 octobre 1713) et défenseur infatigable de la tolérance.  

Petit jeu: Qui a écrit:  « Ceux qui nient l'existence d'un Dieu, ne doivent pas être tolérés, parce que les promesses, les contrats, les serments et la bonne foi, qui sont les principaux liens de la société civile, ne sauraient engager un athée à tenir sa parole »

"Ceux qui nient l'existence d'un Dieu, ne doivent pas être tolérés..." Vous pensez immédiatement à un barbu enturbanné ? Erreur il s'agit du philosophe anglais John Locke dans sa "Lettre sur la tolérance" (1689). Misère ! Même pour Locke qui se veut tolérant, la tolérance a des limites. Heureusement que nous avons Diderot.

  ... et que nous avons le phoque et le pingouin !  

Petite fable à la manière d'Aristophane (s'il avait écrit des fables)

            

    Tolérance

 

Un phoque nonchalant couché sur la banquise,

 

Se prélassait tranquille au soleil de minuit,  

Quand il sentit soudain une fragrance exquise :  

Un pet de cormoran ou du poisson pourri  ?

 

C’est alors que survint, démarche dandinante,

De noir et blanc vêtu comme un Dominicain,

Un pingouin rigolard à la bouille avenante.

« C’est toi qui pue si bon, bel oiseau du matin ? »

 

Pour le phoque ce n’est pas le parfum de rose,

Qui charme les narines et excite les sens,

Mais un fumet plus fort, plus lourd, et que si j’ose,

J’appellerais «de chiottes» pour en dire l’essence.

 

    Pour les intolérants, faudrait-il que Dieu perde

Tous ceux qui se régalent à l’odeur de la merde ?

 

La morale de cette fable

A découvrir n’est pas très dure :

Bon pour l’un, pour l’autre minable,

Tous les goûts sont dans la nature.

  .............................................................................................

..............................................................................................

.............................................................................................

Là, je vous laisse trois lignes en blanc pour que vous ayez le temps de reprendre vos esprits après la lecture de ce chef d'oeuvre.

ILLUSTRATION DE LA TOLERANCE 

Niqab

Attendez, permettez moi juste un petit aparté avec Maurice qui n'a pas compris l'illustration. Mais non Maurice, ce dessin ne veut pas dire qu'il y a une femme nettement plus tolérante que l'autre. Je t'explique en prenant des extraits de l'article de Diderot. "ce qui est évident pour l'un est souvent obscur pour l'autre" ... "nul n'a droit de donner sa raison pour règle, ni de prétendre asservir personne à ses opinions. Autant vaudrait en effet exiger que je regarde avec vos yeux, que de vouloir que je croie sur votre jugement" ... "L'éducation, les  préjugés, les objets qui nous environnent et milles causes secrètes influent sur nos jugement et les modifient à l'infini."  

Donc ces deux femmes n'ayant pas la même éducation, les mêmes préjugés, etc... ne peuvent pas se comprendre sans faire chacune un énorme effort pour accepter chacune la culture de l'autre.

 

Tolérance D1  tolérance D2Tolérance D3

  Ouais, d'accord, je sais ... c'est pas gagné ! 

   (1) "M" comme Manuel ou Marine, ou Mon voisin ... comme vous le sentez.  

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 22:00

Le Nazi et le Barbier.

 

 

Ping 11 aPing 11 b

Ping 11 c

 Là c'était juste pour commencer par quelque chose de facile, car la suite risque d'être un peu plus rude.

 

Ping 12 aPing 12 b

Ping 12 c

  Illustration de la fameuse réplique de Garcin (1) "L'enfer, c'est les Autres."

Vous imaginez vous, des Roms sur la banquise ? Il y a peu de chances, vu que pour édifier leurs habitats folkloriques (vieilles caravanes, palettes et autres matériaux de récup ou peut-être même fauchés sur des chantiers...on ne se méfie jamais assez des pauvres) ils auraient du mal dans les régions polaires.

Donc pas de panique, c'était juste une blague de mauvais goût du pingouin et du phoque.

Ce qui m'encombre un peu les méninges en ce moment c'est cette polémique sur les Roms. Faut-il ou non les tolérer sur le sol français ?

Ce qui est curieux c'est que sur le plan politique,cette question divise aussi bien la droite que l'autre droite (celle qui se fait appeler "Gauche"). 

Les Roms nous sont présentés comme des délinquants.

 

Alors c'est certain il ne faut pas tolérer les délinquants.  

Mais tous les Roms sont-ils des délinquants ?   N'y aurait-il pas de plus gros délinquants encore, cachés sous les habits de gens tout à fait respectables ?

 

Dans les années 30 en Allemagne (et peut-être bien ailleurs aussi ...) les juifs étaient représentés comme des capitalistes apatrides qui voulaient anéantir la race supérieure aryenne en l'abatardisant. Cette affaire des Roms a pour moi des relents fétides. Mais c'est peut-être parce que je connais un peu l'histoire ou que j'ai l'odorat trop délicat ?

Et puis c'est peut-être aussi   parce que les Roms ont été, comme  les juifs, exterminés dans les camps nazis. D'ailleurs à Berlin on a inauguré il y a un an seulement (octobre 2012) un mémorial aux Roms victimes des nazis:

http://www.rfi.fr/europe/20121024-allemagne-memorial-roms-victimes-nazisme-inaugure-berlin

 Roms

Ne serions nous pas encore une fois en train de chercher un bouc émissaire à nos problèmes sociaux et économiques ?

 Autrement dit, pendant qu'on nous divertit avec les problèmes causés par une partie des 17 000 Roms présents en France on évite de parler des 3 230 000 chômeurs officiellement comptabilisés et des responsabilités de ceux qui profitent de cette crise sociale et économique.  

  REN GI~1

    René Girard, philosophe français né en 1923,  ancien professeur à l'université de Stanford en Californie, bien qu'étant académicien depuis 2005  me semble  plus connu outre Atlantique  que dans son propre pays. Je ne m'aventurerai pas ici à vous résumer sa pensée sur "la rivalité mimétique" et ses travaux sur "le bouc émissaire", mais si le sujet vous intéresse, allez vite rencontrer René Girard.

A partir de sa théorie du "désir mimétique" créateur de conflits, il montre en étudiant l'histoire, les mythes, les religions, comment la désignation d'un bouc émissaire va permettre la résolution des conflits donc le retour de la paix sociale. 

C'est pas clair ? Normal. Lisez Girard...mais c'est pas de la tarte.    

 

 

Par contre un ouvrage à lire sans plus tarder, de toute urgence, immédiatement et même peut-être avant, est le livre d' Edgard Hilsenrath, "Le Nazi et le Barbier". (2) Vous ne connaissez pas ? A vrai dire, je ne connaissais pas non plus jusqu'à dimanche dernier quand il me fut offert. (Merci encore à Cathie et Jacques)

Le barbier

 

 Saint Jean 1

 Saint Jean 2

 Saint Jean 3

 ( Notez bien que vous pouvez remplacer Saint Jean par Saint Charles à Marseille ou par Saint Lazare à Paris.)

  Revenons aux Roms. Les jeunes Roms téléguidés par leurs parents qui volent dans le métro, dans la rue, ou qui commettent des cambriolages sont des emmerdeurs qui nous pourrissent la vie. Nous sommes biens d'accord. Mais les grands délinquants financiers qui blanchissent des millions (des milliards ?)  qui volent le fisc, donc l'Etat, donc les contribuables honnêtes commes vous et moi (enfin surtout moi, vous je ne sais pas !) causent des dégats bien plus graves à notre société en crise.   Oui, mais eux, ils sont beaucoup moins visibles. Le bouc émisssaire doit être visible, repérable, immédiatement. S'il est immédiatement repérable (par sa tenue, sa sale gueule de métèque, sa couleur, son comportement social,...) il fait partie de ce que nous allons appeler "le réel". Nicolas Grimaldi (encore un philosophe, ex prof à la Sorbonne) montre que le réel est une chose très ambigue. Il affirme que pour le sens commun le réel est ce qui est immédiatement présent et sensible. Mais il remarque que le sens commun n'est pas forcément le bon sens ! A l'aide d'une métaphore (la graine de fleur),  il montre comment, l'avenir est le réel du présent. Il explique que si on achète des graines de fleurs, ce qui nous semble à première vue le réel ce sont les graines, mais quelques semaines plus tard ces graines ont donné des fleurs qui sont en fait le réel contenu dans les graines. Je vous le fais en dessin.

Grimaldi 1

     Grimaldi 2 - Copie

 

Bon, allez, on arrête là, je ne voudrais pas vous trop vous saper le moral. Déjà qu'après 8 journées de championat les Girondins sont 17e sur 20 clubs on va pas en plus se prendre la tête avec ces emmerdeurs  de petits Roms.

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

(1) « Alors c'est ça l'enfer. Je n'aurais jamais cru... Vous vous rappelez : le souffre, le bûcher, le gril... Ah! Quelle plaisanterie. Pas besoin de gril : l'enfer, c'est les Autres. » Extrait de "Huis clos" pièce de Jean-Paul Sartre à trois personnages (Garcin, Ines, Estelle) jouée pour la première fois en 1944.

 

(2)   Sincèrement c'est pour moi un des meilleurs livres qu'il m'ait été donné de lire. Une histoire horrible écrite avec un humour noir décapant. Magnifique, époustouflant, j'en suis encore...hagard. Mes respects Monsieur Hilsenrath et toute mon admiration.  

Repost 0
Dominikos
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 18:54

Imparfaits libres et heureux.

 

 

Quelle perception avons nous de nous même ?

Quelle perception les autres ont-ils de nous ?

 

On n'a pas attendu Aristogènes pour se poser ces questions. Mais un fait récent me conduit à nouveau sur ces chemins mille fois explorés. Tentons d'aborder le sujet par ... la bande (dessinée) . img079img080img081Je m'explique. Il y a quelques jours une amie, fidèle lectrice d'Aristogènes me dit au téléphone: "J'ai visité il y a quelques jours le musée archéologique de Naples et j'ai vu une sculpture qui m'a fait penser à toi."

- Ah ? quelle sculpture ?

- Un satyre bien membré en train de baiser une chèvre !

- ???????

- J'ai pris une photo, je te l'envoie.

- Euh...tu sais moi, les chèvres...ou alors peut-être...à la rigueur... après avoir un peu abusé de l'Ouzo ou du vin de Samos ...?  et puis bien membré ... je crois que tu fantasmes, restons modestes.

 

...et je reçois la photo.

  satyre 2

Alors là, ... mais alors là,...  comment dire,... alors là, j'en reste sans voix. Comment cette sculpture peut-elle faire penser à moi ?

img086

img085

 

 Non mais, quand même, si seulement ça avait été la statue d'Hercule dans ce même musée qui t'avais fait penser à moi !  

HerculeBien sûr il a une petite bite, mais il a la barbe, un peu de chichinette sur les flancs, un air songeur, ...  et plutôt sympa non ?

Alors il ne te fait pas penser à moi ?

Bon OK, dommage.

Alors si vous avez du mal avec l'image que vous avez de vous même et par suite avec l'estime de vous même, et que vous avez donc au moins autant de mal avec l'image que vous pouvez donner de vous même aux autres, je ne peux que vous conseiller la lecture du livre de Christophe André (1):

 

imparfaits libres et heureux livre

 Bon, Christophe André n'est pas vraiment un freudien, enfin je veux dire, pas vraiment du tout, mais si ça peut vous aider. A mon idée, c'est comme l'aspirine, ça ne soigne pas vraiment en profondeur mais ça calme la douleur.

 

Allez, à bientôt ?

 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

 

 

(1) Je vous avais déjà parlé il y a longtemps de ce livre de Christophe André, mais comme je vous connais bien, je sais que vous ne l'avez pas lu !  

Repost 0
Dominikos
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 07:00

 

C'est si rien que c'est que dalle.
 
Abandonnons maintenant le pinguoin et le phoque sur leur banquise (articles précédents) et retrouvons enfin le haut niveau de réflexion ampélosophiste qui fera entrer lors d'une prochaine modification des programmes scolaires, Aristogènes dans les manuels de philo de terminale. Il y a à peu près chaque année une réforme des programmes donc tous les espoirs nous sont permis.
- A moins que la prochaine instaure la suppression des manuels scolaires ? 
- Ou bien la suppression de la philo ?
 
Et puis si l'ampélosophisme n'entre pas dans les programmes scolaires, après tout ce n'est pas une catastrophe. Aristogènes n'est pas Platon ... ni Superman. Superm 1Superm 2Superm 3
 
Et la Syrie ? Doit-on aller sauver le peuple syrien qui se fait massacrer ? Les armes chimiques ont elle été utilisées ? Tous ces morts sont ils vraiments le résultat de l'utilisation de gaz toxiques ? Est-ce Bachar el-Assad qui aurait vraiment donné l'ordre de les utiliser ? La "ligne rouge" a-t-elle été franchie ?
Si on aide les Syriens ne va t'on pas aider les islamistes ?
Depuis des mois on nous amuse avec ce drame qui se déroule dans ce pays magnifique (j'y ai des amis qui sont bien plus que des amis) où a été inventée la première écriture alphabétique (Ougarit - ou Ugarit -  vers le XIVe siècle av JC.)
     
Ugaritugarit-b    
Mais les Syriens, tout le monde s'en fout ! Ils n'ont même pas de pétrole ! Des arabes sans pétroles... allô ? non mais allô quoi !...  c'est aussi ridicule qu'une fille sans shampooing comme disait Simone de Beauvoir.
Syrien 1Syrien 2Syrien 3Ce calembour fumeux m'a été fait il y a bien longtemps par un ami Syrien et je me permets donc de le recycler ici. (Merci J.)
Alors dans notre "village planétaire" faut-il lutter contre les dictatures ? Tiens, ça me rappelle un texte de Martin Niemöller. Vous ne connaissez pas Martin Niemöller ? Mais si, lisez, ça va sans doute vous rappeler quelque chose.
 
Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas juif.
Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas catholique.
Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester.
 
Alors si après ça vous avez encore un peu le moral lisez donc le dernier texte publié de Viviane Forrester disparue je vous rappelle le 30 avril dernier.
La promesse du pire. (Seuil)  
40 pages, 5 Euros, moins cher qu'un paquet de clopes mais plus toxique.
promesse du pire
 Le pingouin ! ...
    Le pingouin ! ...
        Le pingouin !
 
Bon, d'accord, mais c'est juste pour vous éviter de vous pendre tout de suite !
 Ping 10 a
 Ping 10 b
     
Ping 10 c
 

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 10:00

Le pingouin et le phoque  (2)

 

Je sentais bien que ça allait vous plaire.   Bon, alors c'est d'accord, je vous en remets une petite couche, mais après, en septembre, c'est la rentrée et on revient à l'ampélosophisme pur et dur.

 

1 - Fête de famille.

Ping 5aPing 5bPing 5c

 

Avoue que tu ne la voyais pas arriver celle là. Et pourtant t'es habitué à mes calembours pitoyables ! Mais celui là tu ne l'as pas vu venir. Je sens que "Simon le Styliste" vieux et fidèle complice, calembourologue distingué mais toujours finement critique  de mes oeuvres, va encore me dire qu'avec le réchauffement climatique  plus le niveau marin monte, plus le niveau de mes vannes baisse. Ah Simon, heureusement que tu es là depuis au moins 8 ou 10 lustres ! (je compte en lustres c'est moins angoissant que de compter le temps en années. Avoir 12 lustres est plus confortable psychologiquement que de se dire qu'on a 60 ans ). Remarque que dans l'âge, ce qui est important c'est l'âge de ses artères. J'ai un ami de 14 lustres qui écrit des bouquins d'histoire sur sa région du Rouergue avec la passion et la fougue d'un ado de 3 lustres ! 

 

 

 2 - Avantages et inconvénients de la vie polaire.

Ping 6a

    Ping 6b

Ping 6c1

 

    Cette histoire va donner une idée à mon vieux pote Bill. Il va partir passer ses prochaines vacances d'hiver au pôle nord. Allez Bill, chiche qu'on y va  !...par pure curiosité scientifique bien sûr,et on revient au dégel.  

 

3 - Jour et Inuit.

Ping 7aPing 7b

Ping 7cLà, on ne dit rien hein ? On médite en silence et c'est tout, ou alors un fait une petite retraite dans un monastère zen, juste pour laisser pénétrer pleinement en nous la pensée pingophoquienne.

 

4 - Qui vit modestement sur la glace peut avoir de grands frais....

Ping 8aPing 8bPing 8c

  Là il vaut mieux arrêter non ?

Alors à bientôt ?

 

 

Nooooooon !... 

  une autre !....

      une autre !... 

         une autre !

 

Bon, d'accord mais là c'est vraiment la dernière, après on reprend la réflexion (ampélo)philosophique !

 

 

5 - Pédé comme quoi ?

Ping 9a

 Ping 9b

Ping 9c

 

 Vous voyez, je vous avais bien dit qu'il fallait arrêter !

 

 

Ah, j'allais oublier ! Juste une info sur la lecture de la semaine. 

 En un peu plus de 100 pages une petite mise au point pédagogique, intéressante et utile me semble-t-il après quelques publications dont la principale qualité était peut-être de faire un succès de librairie.  (...et désolé pour Michel Onfray qui à une autre époque nous a offert à lire des oeuvres d'un autre niveau.)img050

 img051

Correspondance: aristogenes@aliceadsl.fr 

Repost 0
Dominikos
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 07:14

Le pingouin et le phoque.

 

Depuis fin juin Aristogènes est en vacances.Quelque chose me dit qu'il est parti chercher la fraîcheur vers les hautes latitudes. Il m'a chargé de vous faire part de quelques petites histoires idiotes d'un pingouin et d'un phoque !!! Bon, pourquoi pas, je ne refuse rien à mes amis. Au moins je suis certain que même les lecteurs qui trouvent parfois mes articles un peu trop difficiles, vont comprendre.

 

1 - Qu'est-ce qu'on rigole !

Ping 1a

Ping 1bPing 1c

 

 Vous suivez ? Bon, alors je continue.

 

2 - Un pingouin fils de la jongle.

Ping 2aPing 2bPing 2c

 

C'est con hein ? Oui, je sais c'est comme un journal télévisé de TF1. Mais ça repose.

 

3 - Vive l' Empereur.

Ping 3aPing 3bPing 3c

        Vous trouvez aussi que ça change des citations de Platon, Montaigne ou Hilferding ? Mais au moins le pingouin et le phoque vous laissent l'esprit libre pour aborder dans les meilleures conditions la nouvelle saison du championat de France de foot.  

 

4 - "Fuck you !" (Citation attribuée à Margaret Thatcher au cours d'un discours devant des mineurs grévistes en 1984 ou 1985. Information qui mériterait cependant d'être vérifiée).

Ping 4a

Ping 4b

Ping 4c

 

 

 

Allez, d'accord, on arrête là pour aujourd'hui. Mais attendez vous à lire la suite des histoires du pingouin et du phoque d'ici peu et même peut-être avant.

 

Juste une petite lecture à vous conseiller avant de partir. img032  img031

 

à bientôt ?

 

Correspondance:  aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens