Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 19:32

Le savetier et le cup cake.

Repas du soir.

On apporte au dessert des petits gâteaux maison.

Une convive experte en pâtisserie dit : "Ce sont des financiers"

Et moi, j'ajoute (Dieu sait pourquoi ?) "Comme le savetier et le ...?."

Silence autour de la table.

Alors j'insiste en montrant les gâteaux. "Comme le savetier et le ....?"

"Et le cup cake" dit une jeune femme.

Et là je me dis que j'ai encore raté une bonne occasion de me taire.

 

Mais comme le savetier, gardons notre bonne humeur.

Thélème.
Thélème.
Thélème.

Bon, ne nous énervons pas. Après la 172 893ème réforme de l'éducation nationale, tout ça va s'arranger.

Et puis, c'est normal que nous ne connaissions pas tous les mêmes choses. J'ai autour de moi pas mal de gens qui connaissent des centaines de joueurs de foot, le poste auquel ils jouent, leurs clubs, leurs anciens clubs, leur futurs clubs, ...mais si je leur parle d'Epicure ça leur évoque tout de suite une infirmière moustachue au regard noir qui va leur planter dans le cul et sans aucun ménagement, une seringue dont la pointe transpire déjà pire qu'une bite d'incontinent !

Remarquez que le plus difficile pour chacun d'entre nous, n'est pas vraiment de savoir quelque chose, mais de savoir que l'on ne sait pas.

Attend, je t'explique avec un exemple.

Il y a quelques jours je pense au tableau de Gustav Klimt, "Le Baiser".

Tout le monde connait (enfin jespère.  "Le Baiser" de Klimt est au moins aussi connu que les fables de La Fontaine !) ce tableau sur fond doré comme une icone byzantine, où un couple également vêtu d'or se roule une pelle sur un parterre de fleurs.

Vous y êtes, vous voyez bien ce couple qui s'embrasse. C'est clair dans votre esprit ?

Pourquoi ai-je pensé au "Baiser" de Klimt ? Je crois que je voulais dessiner Aristogènes en train d'embrasser une amie (proche), et j'avais besoin d'un modèle, car je n'arrivais pas à trouver la position des têtes des deux protagonistes.

Je cherche donc le célèbre tableau du peintre autrichien.

Et là: surprise. Les deux personnages se tiennent bien dans les bras (donc ils s'embrassent au sens étymologique) mais leurs bouches ne se touchent pas !!! Ils ne se roulent donc pas un patin ! Et pourtant j'étais sûr de savoir qu'ils se galochaient !

Tu ne me crois pas ? Je te mets la copie du tableau en fin d'article pour que tu puisses vérifier immédiatement.

Sans aller peut-être jusqu'au sceptiscisme pyrrhonien il faut bien reconnaître que les vieux sages Grecs qui nous mettent en garde contre nos certitudes méritent sûrement leur titre de ... "vieux sages".

N'y aurait-il donc pas de connaissance absolue, mais seulement des connaissances relatives ?

Thélème.

Alors si on n'arrive pas avoir de certitudes que fait-on ?

J'en sais rien moi !

Tentez peut-être une retraite dans une abbaye ?

Dans une abbaye ?

Pas n'importe laquelle bien sûr. L'abbaye de Thélème.

 

Abbaye de Thélème. Gargantua

Abbaye de Thélème. Gargantua

François Rabelais, Gargantua, l'Abbaye de Thélème ... vous y êtes ?


"En leur reigle n'estoit que ceste clause : FAY CE QUE VOULDRAS, parce que gens liberes, bien nez , bien instruictz, conversans en compaignies honnestes, ont par nature un instinct et aguillon, qui tousjours les poulse à faictz vertueux et retire de vice, lequel ilz nommoient honneur. Iceulx, quand par vile subjection et contraincte sont deprimez et asserviz detournent la noble affection, par laquelle à vertuz franchement tendoient, à deposer et enfraindre ce joug de servitude; car nous entreprenons tousjours choses defendues et convoitons ce que nous est denié. "

Mais je vois un lecteur là bas au fond (à moins que ce ne soit une lectrice ?) qui préférerait une version en français contemporain.

La voici donc.

"Toute leur vie était dirigée non par les lois, statuts ou règles, mais selon leur bon vouloir et libre-arbitre. Ils se levaient du lit quand bon leur semblait, buvaient, mangeaient, travaillaient, dormaient quand le désir leur venait. Nul ne les éveillait, nul ne les forçait ni à boire, ni à manger, ni à faire quoi que ce soit... Ainsi l'avait établi Gargantua. Toute leur règle tenait en cette clause : FAIS CE QUE VOUDRAS, car des gens libres, bien nés, biens instruits, vivant en honnête compagnie, ont par nature un instinct et un aiguillon qui pousse toujours vers la vertu et retire du vice; c'est ce qu'ils nommaient l'honneur. Ceux-ci, quand ils sont écrasés et asservis par une vile sujétion et contrainte, se détournent de la noble passion par laquelle ils tendaient librement à la vertu, afin de démettre et enfreindre ce joug de servitude; car nous entreprenons toujours les choses défendues et convoitons ce qui nous est dénié".

 

Et si on terminait là dessus ?

Ah oui, j'allais oublier "Le Baiser" de Klimt.

Thélème.

Allez-y, soyez pas timides, on regarde pas !

 

Correspondance:aristogenes@aliceadsl.fr

Partager cet article

Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens