Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 06:45

            Parle nous de la Grèce.

 

 

 

hellas 850

Tu n'as toujours rien écrit sur la Grèce !

 

Mais qu'attend donc Aristogènes pour donner son point de vue sur la crise grecque ?

 

Tu ne t'intéresses plus à la Grèce ?

Comment se fait-il que ... etc ...

 Sumfwnoi ! ( d'accord  ! ) J'ai entendu.

 

  Voici donc la réflexion profonde d'Aristogènes sur la question.

 

 Sto kolo

 

Alors, ça vous va comme commentaire ?

 

Excusez-moi mais en ce moment ma veine littéraire est un peu tarie. Et puis j'ai aussi envie d'être optimiste comme ma copine Yiayia Aphroditi et ne pas m'épancher sur les malheurs du monde.

img141

 

                                                                    " En Grèce la vie est douce !"

 

Alors allez passer les vacances en Grèce !

 

aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 10:25

                    Tout va bien

 

Depuis quelques semaines ce blog reste en jachère. Je reçois des courriers de lecteurs inquiets, impatients, en colère, scandalisés par ce silence, en manque de leur dose d'ampélosophisme, ...  Ce ne sont pourtant pas les sujets qui manquent me disent-il. La Grèce, le volcan Eyjafjöll ( on me demande même comment Eyjafjöll se prononce en grec ! ), la poursuite des super profits bancaires, "l'affaire Ribéry" , les chances de l'équipe de France de foot au Mondial d'Afrique du Sud ( non, je plaisante, ça on ne me le demande pas ), vas-tu participer en octobre 2010 à la première "Biennale du Livre et du Vin" de Bordeaux ? ( réponse immédiate:  oui, Aristogènes sera présent ) ...etc...

 

Je suis bien d'accord, ce ne sont pas les sujets qui manquent. J'ai juste la flemme, et puis pour tout dire depuis quelques temps j'ai l'impression que je deviens mon principal sujet de réflexion. J'essaye de faire le ménage à l'intérieur de moi même puisque pour faire le ménage dans le merdier qui règne sur le monde  j'ai l'impression qu'il faudrait être encore plus fort et obstiné qu'Hercule dans les écuries d'Augias , ce qui est loin d'être mon cas.

 

Véritable ami

Il y a des moments où je me dis que le monde a peut-être un futur mais qu'il n'a pas d'avenir.

Mais c'est sûrement parce que j'ai un petit passage à vide que je pense ça.

Vous voyez qu'il vaut mieux que je n'écrive rien en ce moment !

 

Et puis ce con d'Aristogènes ne fait aucun effort pour m'aider !

 

 

 Optimisme

 Mais peut-être qu'en fin de compte je suis assez pessimiste.

  J'me soigne

aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 17:10

 

               Tous en Cage


4′33″ est une
partition de musique avant-gardiste composée par John Cage, souvent décrite comme « quatre minutes trente-trois secondes de silence  »   (mais qui est en fait constituée des sons de l'environnement, que les auditeurs entendent lorsqu'elle est interprétée ).

Blanc

                                       Hommage d'Aristogènes à John Cage

Le morceau a été écrit en principe pour le piano et est structuré de trois mouvements principaux. Sur la partition, chaque mouvement est présenté au moyen de chiffres romains (I, II & III) et est annoté TACET (« il se tait » en latin), qui est le terme utilisé dans la musique occidentale pour indiquer à un instrumentiste qu'il doit rester silencieux pendant toute la durée du mouvement.

Une note de John Cage complète cette partition  :
« Le titre de cette œuvre figure la durée totale de son exécution en minutes et secondes. À Woodstock, New York, le 29 août 1952, le titre était 4′33″ et les trois parties 33″, 2′40″ et 1′20″. Elle fut exécutée par David Tudor, pianiste, qui signala les débuts des parties en fermant le couvercle du clavier, et leurs fins en ouvrant le couvercle. L'œuvre peut cependant être exécutée par n'importe quel instrumentiste ou combinaison d'instrumentistes et sur n'importe quelle durée. »
( Wikipédia )

C'est le résultat des élections régionales qui m'a fait réfléchir la question de l'absence. Absence de réponse, de création, de couleur, de pensée, et même de question.
"Le XXIe siècle sera le siècle de l' absence ou ne sera pas"
aurait dit André Malraux s'il avait connu Aristogènes. Mais on ne refait pas l"histoire.

50%des électeurs ne s'expriment pas lors des élections, ce qui n'empêche pas les "vainqueurs" de se féliciter de leur bon score et les battus de faire la gueule.
Que les vaincus fassent la gueule c'est normal, leur score a été au niveau de la qualité de leur politique incarnée par l'hyper Président touche à tout. Ah, il en voulait des responsabilités !  Alors il ne faut pas se plaindre maintenant. Remarquez que l'air de rien il encaisse mal le coup.

ElectionsMais les "vainqueurs" qui pavoisent quand ils obtiennent environ 40% des voix des votants donc en réalité 20% des voix du corps électoral, moi ça me fait rigoler ! ( façon de parler ! )
A part à Decazeville ou à Livinhac ( Aveyron ) chez mon ami PP où la gauche arrive à 80% ( soit 40% des électeurs ) ailleurs y'a pas de quoi être fier. Même que PP il en est un peu emmerdé !

Lou pèc
Remarquez que ça fait un moment qu'on la voyait venir cette invasion du rien .
Le rien n'est pas rien à condition d'avoir autour un discours qui en fasse quelque chose.

Comme toujours  les artistes avaient une longueur d'avance.
effacement Rauschenberg-lg






ça c'est la toile "effacement"
de Robert Ernest Rauschenberg
( 1925 - 2008 )














Mais il a fait encore plus fort Robert Ernest ! Le voilà photographié devant une de ses toiles.
6a00d8341cd7ed53ef00e552221beb8833-800wi
A côté les monochromes de Klein font figure d'art baroque !
ikb 3 1960c2aecooperativedesign3
C'est de l' "International Klein Blue"  ( IKB )  mis au point en 1956.

Et puis Klein il avait une technique de peinture qui prenait au corps. 
Le voici au travail dans les années 50
performance-klein
Quand je pense que je connais des peintres qui, plus de cinquante ans après Klein,  utilisent encore des pinceaux !!! 
Ils sont aussi rétros que les citoyens qui continuent avec obstination à utiliser les bulletins de vote !

C'est pareil en littérature avec Félicien Marboeuf "le plus grand auteur Français n'ayant jamais rien écrit" ( on en a déjà parlé ici) et même dans le domaine de la commémoration historique où le fait supposé devient un élément actif d'une mémoire collective. Comme exemple je citerai cette plaque en marbre scellée le long de la route du col d'Aubisque à Gourette sur laquelle on peut lire:              
                                                                Le 6 mai 1808
                                                                  NAPOLEON
                                                             a peut-être pissé
                                                                            ici
Napoléon


Tiens, un type qui a tout compris à la société actuelle c'est Patrick Sébastien. Il a décidé de lancer son mouvement politique. Le DARD ça s'appelle  ( Droit Au Respect et à la Dignité )
C'est pas sympa ça ? Sûr que ça va faire le Buzz sur Internet.
Remarquez qu'à force de faire dans la politique spectacle, les pros de la politique c'est bien normal qu'ils se fassent piquer la place par ...des pros du spectacle !
Bon, il y aura bien des critiques à l'encontre de Patrick Sébastien comme il y en eu contre Coluche en son temps, mais ....
           ...les chiens aboient et la démocratie passe.

Et c'est peut-être là tout le problème;

Populisme
aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 14:00
       Niaiser et fantastiquer

"Si philosopher c'est douter, comme ils disent, à plus forte raison niaiser et fantastiquer, comme je fais, doit être douter."

C'est par cette phrase pleine de sagesse que Montaigne introduit le propos du chapitre III du livre II des Essais, " Coutume de l'île de Cea" *

Je dois bien reconnaître que si je doute beaucoup, je niaise aussi pas mal ! C'est mon côté disciple de Montaigne... quant à fantastiquer...
Fils de 1
Ceci dit il y a encore plus niaiseux qu'Aristogènes. Par exemple son copain Yiorgos
Fils de 2La petite BD ci-dessus m'a fait tordre de rire au moment où je l'ai dessinée. Par contre dans mon entourage immédiat on m'a regardé avec un un air de compassion de Petite Soeur des Pauvres devant un SDF du Canal Saint-Martin. Les mécanismes de l'humour sont bien mystérieux. 

Autre chose qui n'a rien à voir:

De ces deux personnages lequel a le plus une tête à faire partie
du "corps français traditionnel" ?
86098 longuet-une
Malek Boutih ( c'est celui qui n'a pas de cravate et qui a un petit sourire triste ) est il un bon choix pour présider la "Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité" ?
Le gars Boutih on le verrait bien manoeuvre dans une entreprise du bâtiment ou au mieux éducateur spécialisé dans une cité du 93, mais pas président de la HALDE, faut pas exagérer !
Il a sans doute des qualités dit l'honorable monsieur cravaté, mais quand même il ne fait pas comme lui français traditionnel.
Donc l'autre à gauche ( à gauche sur la photo car autrement on ne peut pas dire qu'il soit vraiment à gauche ) avec son menton volontaire, la peau bien blanche, le regard lointain et résolu de celui qui voit l'avenir avec confiance, la tenue irréprochable ( le noeud de cravate un peu désserré peut-être, mais on lui pardonnera cette petite faute de goût ), celui là donc a bien une tête de président de quelque chose d'important, et parfaitement l'allure d'un représentant du "corps français traditionnel"
 
Le problème dans l'expression "corps français traditionnel" c'est peut-être le mot traditionnel ?
Quoi de plus changeant que la tradition ?
La mode ?
Certainement, la mode change encore plus vite que la tradition.
Prenons un exemple hors du champ politique: la cuisine traditionnelle.

Le cassoulet toulousain ( ou de Castelnaudary si vous préférez ) : ça c'est du traditionnel, pas un truc importé comme le couscous !
Encore que .... dans le cassoulet il y a des haricots qui ne sont arrivés en Europe qu'après la découverte de l'Amérique !!! Donc les premiers cassoulets étaient peut-être perçus comme des plats exotiques... comme les premiers plats de pommes de terre !

kissos kokoretsiTiens, c'est comme le christianisme! Il y a quelques années dans un village de montagne au nord de Delphes un grand-père, "Pappous Ilias", me faisait remarquer tout en surveillant la cuisson des 
kokoretsi ( photo ) que Jésus était un produit d'importation du Moyen Orient alors que l'Apollon de Delphes, lui, était un véritable Dieu grec qui n'avait rien à voir avec cet espèce de Sémite cloué sur une croix ! Pappous Ilias il en était encore à la tradition antique , la seule, la vraie, la pure !
 http://www.2travelandeat.com/grece/preparation.du.kokoretzi.html

Donc qu'est ce qui est traditionnel ? Cette question serait-elle une aporie** ?
( Si vous ne connaissez pas le mot "aporie" répondez "c'est pas faux" comme Perceval dans "Kaamelot", ça vous évite de passer pour un ignare).
Quelque chose me dit que seul le temps transforme l'exotique en traditionnel.

Alors quand j'entends parler du "corps français traditionnel" je repense à cette phrase d'un sage qui a écrit " la seule vraie patrie de l'homme, c'est l'homme". Je ne me souviens plus qui en est l'auteur, mais je suis certain qu'un lecteur va bien vite me le rappeler.

Alors en fin de compte, l'exploitation politique des petites phrases maladroites devient le jeu favori de nos personnages politiques qui n'ayant pas grand chose de fondamental à nous proposer essayent de masquer l'indigence de leur pensée par des polémiques de bas étage.
Racisme
  Bien sûr, je ne fais que caricaturer,  niaiser, fantastiquer... et douter, même de tout ce que je raconte.
Sauf que parfois il m'arrive aussi de douter que je doute, c'est à dire, en quelque sorte d'avoir des certitudes ! Par exemple je me mets à avoir la certitude que Dieu existe.
Pourquoi ?
Simplement qu'en observant le foutoir général qui règne sur le monde, je me dis qu'il ne peut être que le résultat de la volonté de Dieu et non pas du hasard, car comme chacun sait:
         " le hasard fait bien les choses" !

* L'île de Céa dans la mer Egée, est aujourd'hui appelée Kéos. Elle fait partie des Cyclades et elle  est située au large du Cap Sounion au sud de l'Attique.  

** Aporie que l'on appelle aussi parfois "dubitation", mot qui n'a aucune connotation sexuelle.

aristogenes@aliceadsl.fr
Repost 0
Dominikos
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 07:30

                       Lettre à Isis


Bonjour petite déesse.

                                Ouf, nous avons évité la catastrophe ! casimir
Ça commence plutôt bien pour toi car si
tu avais été un garçon, en  arrivant un
4 mars tes parents auraient été fichus de
t'appeler Casimir ! Comme le dinosaure !


Car le 4 mars c'est la saint Casimir je te l'annonce au cas où ils auraient oublié de te le dire. En plus tu arrives le jour anniversaire de la naissance de ta "Mamie Flamenco" alors ça va être bien pratique pour souffler les bougies ensemble.

Aristogènes et moi nous sommes aussi bien contents d'abord de te connaître et puis aussi parce que tu portes un prénom grec.
Ah, je les vois tous là avec les yeux ronds la bouche ouverte ou encore certains les sourcils froncés en train de dire:
"Il a encore abusé du nectar de la vigne l'ampélosophiste ! Qu'est-ce qu'il raconte ? Isisisis peintest un prénom égyptien, c'est la déesse mère d'Horus, épouse et soeur d'Osiris...bla, bla bla ..."

T'en fais pas j'ai l'habitude. Les gens ils croient savoir, alors ils affirment sans vérifier leurs connaissances surtout si ces connaissances leur ont été enseignées à l'école et particulièrement par les profs d'histoire.

Donc: 
 Première règle de vie: Méfie toi des gens qui savent, des profs en général et des profs d'histoire en particulier.


Deuxième règle ne vie:  N'adopte surtout pas de règle de vie sinon tu vas devenir chiante comme un taliban écologiste et macrobiote .

Alors vite fait, je te résume l'origine du nom ISIS. Il s'agit de l'appellation grecque de la déesse égyptienne Aset ou Iset. C'est la grande déesse mère de la mythologie égyptienne qui est de plus une grande magicienne puisque elle a ressuscité son mari Osiris assassiné par son frère Seth puis découpé en 14 morceaux jetés dans le Nil. Elle retrouva 13 morceaux, le quatorzième qui n'avait pas d'os, ayant été mangé  par un poisson. Elle  remplaça le morceau manquant par une prothèse en argile et redonna la vie à Osiris grâce à une pratique qu'il est encore un peu tôt pour te raconter.
C'est comme les noms "Pharaon" ou "Hiéroglyphes" qui sont aussi des mots grecs, mais nous verrons ça un peu plus tard.

Henri Pomparat 1883 - 1916Je ne sais pas si t'as remarqué mais tu viens de naître dans la même région que ton arrière-arrière  grand-père paternel. Bon, lui c'était en 1883, tu te rends compte, on était  au XIXè siècle, autant dire qu'il y avait encore des Casimirs dans la forêt de "La Coubre" !


Oui, je sais tu vas me dire que je te parle du passé mais que toi ce qui t'intéresse c'est l'avenir.

Je pourrais te répondre que "les peuples qui n'ont pas de passé n'ont pas d'avenir" mais je crains que dès notre premier contact tu me trouves chiant ...alors je te parle directement de l'avenir.
Le XXIe siècle verra luire un peu plus de fraternité sur  moins de misère. La société contemporaine fait partout effort vers le bonheur ou du moins vers le bien-être universel; elle comporte encore de grandes inégalités mais elle ne consent pas à leur perpétuité. Notre société à le droit de se dire civilisée, il fait bon y vivre !

Pas mal non ?

Tu trouves que c'est un peu trop optimiste ? Bon, moi, tu sais je ne fais que reprendre mot pour mot ( pour être plus exact je cite de mémoire j'ai la flemme de rechercher le texte original) le discours d'inauguration de l'exposition Universelle de Paris en 1900 prononcé par Émile Loubet Président de la République. J'ai juste remplacé au début "Le XXe siècle" par "Le XXIe siècle". Alors tu vois Émile Loubet c'était un mec sérieux, il n'aurait pas raconté des bêtises en public lui ?
Oui, je sais ton arrière-arrière grand-père Henri ( celui de la photo ) qui est né dans la région, est mort à Verdun en 1916, et il n'aurait peut-être pas eu la même vison du siècle que le père Loubet, mais il n'a pas eu le temps de donner son avis.

Allez, t'en fais pas, surtout que tu as une grande soeur qui va t'ouvrir la route. Vous allez pouvoir vous bagarrer sur le lit, vous piquer les nounours, puis les fringues, puis les mecs ! J'te dis pas l'ambiance à la maison !

Alors bonne route Isis, et à bientôt, je te laisse rêver encore un peu.

                                     Gros bisous
Isis2
Repost 0
Dominikos
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 15:15

      Rechercher l'équilibre

C'est au cours d'une soirée "rébétiko" en écoutant Dimitri jouer du bouzouki que l'idée m'est venue.

http://www.youtube.com/watch?v=PyIwlZAhBPQ

Danse III 


Danse 3Une société équilibrée ne serait-elle pas celle dans laquelle la musique et la danse seraient les matières fondamentales de l'enseignement ?

C'est utopique ?

Vous croyez ?

Moi, il me semble parfois qu'au regard du monde tel qu'il est après plus de deux siècles de rationalisme, de positivisme, de libéralisme triomphant et de marxisme mal digéré, il serait temps de consacrer un peu plus de notre énergie à l'art, et en particulier à la musique, la danse et la poésie et pourquoi pas aller un peu au delà de la physique  pour explorer avec quelques philosophes les chemins encore relativement mal connus de la "métaphysique" ( Rappel:  pour Aristote, la "métaphysique" est le livre qui vient après ceux sur la physique - c'est à dire "la nature" - et les platoniciens voient dans ce terme l'idée de "ce qui est au delà du domaine de la physique". )

Ne vous inquiétez pas, j'arrête là et je laisse aux philosophes professionnels le soin de continuer.
Tiens, à propos de philosophes professionnels, je me demande aussi si c'est vraiment sur eux qu'on peut compter pour nous éclairer à travers l'obscurité de ce début de siècle  pour nous faire retrouver l'équilibre dans ce monde si déséquilibré. Il y a quelques jours je lisais le débat entre deux véritables pros de la pensée de gauche que nous allons appeler "Lapinou" et "Gros Minou" pour ne pas effrayer certains lecteurs. Voici en gros ce qu'ils disaient:

                                                       Lapinou : Lapinou 1   

Le capitalisme a aujourd'hui triomphé du système concurrent,"l'économie dirigée".
Même la Chine qui se dit communiste applique ( et avec quel succès ) les règles du capitalisme.
La mondialisation est une réalité indiscutable, alors il faut faire avec.

Conclusion: Pour améliorer le sort des plus malheureux et aller vers un peu plus de justice et d'équilibre, il faut négocier, faire pression sur les puissants pour obtenir des avancées sociales. C'est comme ça qu'au cours du XIXème et du XXème siècle la situation des prolétaires s'est peu à peu améliorée. C'est la vieille idée défendue par le courant de la social-démocratie.  

T'as peut-être raison Lapinou, mais franchement quelque chose me dit qu'à ce rythme là c'est pas demain que l'on ne verra plus de sans-abris et que les "Restos du Coeur" mettent la clé sous la porte. 

Gros Minou Lapinou 2:

Lui Gros Minou il est moins chic, il a même un côté chat de gouttière. Son idée c'est que le capitalisme n'en finit plus de monter qu'il est un système d'exploitation de l'homme par l'homme et qu'il n'y a pas à négocier avec ces putains de pourris de saletés d'affameurs du pauvre monde, et qu'il faut foutre en l'air ce système pour mettre en place une économie ( "organisation des moyens de production" pour ceux qui auraient du mal à suivre ) dirigée par ceux qui produisent la richesse par leur travail. Bref un système marxiste avec la liberté, les droits de l'homme et la véritable égalité entre tous ...
T'es sympa Gros Minou, mais là aussi, quand je vois comment la grande majorité des populations du monde trouvent leur "épanouissement" essentiellement dans le foot, le base-ball, le basket, ou l'application intégriste des lois religieuses, je suis un peu pessimiste. Je ne sens pas vraiment "d'élan révolutionnaire " dans la masse des exploités.

Mais parmi les opposants au système dominant actuel il y a pire. Lapinou et Gros Minou, eux au moins ils pensent. Car il existe aussi des "opposants pavloviens".  Rien que les mots capitalisme, banquiers, américains, Sarkozy... les mettent en état de transe. On pourrait aussi les qualifier   "d'opposants Capitaine Haddock"
03-28-haddockC'est drôle ( parfois ) mais ça ne fait pas vraiment avancer le schmilblick.

N'empêche que jour après jour les déséquilibres tant entre le "Nord" et le "Sud" qu'au sein de chaque État s'accentuent.

Alors comment retrouver l'équilibre ? Si Adam Smith* ou Karl Marx ne fonctionnent pas, essayons donc Noureev !
sipa-oiseau-bleu
Vous comprenez maintenant pourquoi notre Président prend des cours de sirtaki ?
Danse avec Sarko 2

* Rappel Adam Smith ( 1723 - 1790 ) est le fondateur du libéralisme économique.

aristogenes@aliceadsl.fr
Repost 0
Dominikos
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 17:20

   Apologie de ce bon Raymond

"C'est à la vérité un domaine très grand et très utile que la connaissance. Ceux qui la méprisent montrent bien par là quelle est leur sottise"

Vous avez bien sûr reconnu le début du chapitre XII du livre II des "Essais" de Montaigne, dont le titre est "Apologie de Raymond Sebond" , auquel j'ai emprunté le titre que j'ai adapté ici pour rendre hommage à mon vieil et bon ami Raymond, rencontré vers 1966 ou 1967 sur les bords de la Midouze et qui est un lecteur assidu de ce blog ampélosophiste. 

Cependant il reproche à ma prose d'être parfois un peu difficile à lire trop riche peut-être en allusions ou citations philosophiques qui font qu'il n'est pas toujours aisé de dégager la part de sérieux de la part d'humour, et les textes sont souvent trop longs à son goût. D'où sa préférence nettement marquée pour les illustrations. 

Il faut dire que Raymond, lui son truc c'est la fable. Il en écrit de charmantes qui aboutissent à une moralité édifiante pour la jeunesse, qu'il conserve dans des classeurs, et qu'il lit à ses petits enfants le soir à la veillée. 

Alors Raymond, aujourd'hui j'écris cet article rien que pour toi et à mon tour je t'envoie une fable d'Aristogènes qui je n'en doute pas va t'enchanter et amuser les petits. 

                               L' ÂNE ET LE BOUSIER

                          L'insecte aimé d'Aristophane,***
                          Le bousier, suivait un bel âne,
                          Qui broutait de jeunes chardons
                          Et trouvait ça vraiment très bon.

                          Le repas de l'âne est choquant !
                          Il mange des fleurs à piquants !
                          Vraiment cet animal est bête,
                          Pensait l'insecte levant la tête.

                          L'âne avait le ventre plein,
                          Il lâche alors sur le chemin
                          Une bouse molle et fumante,
                          Tendre à souhait, verdâtre et puante.

                           Ah ! Voila un repas de roi !
                           S'écrie le bousier avec joie.
                           De la merde il fait l'ascension,
                           Et commence la dégustation.

                           Chaque culture est respectable.
                           Ce qui pour l'un est délectable,
                           A l'autre apparaît répugnant.
                           Alors soyons donc tolérants.

                Qui n'aime pas les huîtres du Bassin d'Arcachon
               Est quand même estimable ... mais un peu cornichon !

T'as vu, on dirait du "La Fontaine"; la morale qui se glisse avec aisance et grâce comme un pet après l'introduction d'un suppositoire. Du grand art. Il est fort cet Aristogènes non ?

Allez, tant que nous sommes chez La Fontaine, je t'en fais encore une que tu liras aux petits enfants pour leur montrer qu'en toute circonstance il ne faut jamais être passif,  mais être  un "winner" dynamique et aller au devant du succès avec la foi d'un député UMP devant une assemblée de chômeurs fraîchement licenciés de sa circonscription. 
 
                                           LE MIEVRE ET LA TORDUE

Rien ne sert de rougir il faut partir à point.

Le mièvre et la tordue en sont un témoignage

Gageons dit celle-ci que vous ne mettrez point

Votre doigt dans mon cul, juste avant qu’au village

L’idiot de ce pays vous ait pris l’avantage.

 Mon doigt ? Êtes vous sage ?

Repartit le garçon inquiet ;

Ma commère il vous faut laver

- Car vous sentez le pâturage -

Avec un peu de patchouli,

Et je relève le défi.

Ainsi fut fait : et de tous deux

On mit près du but les enjeux :

 Un gros tube de vaseline,

Un petit gant en mousseline

Dont le majeur caoutchouté

Était en plus, bien lubrifié.

Notre mièvre n’avait qu’un petit geste à faire,

J’entend de ceux qu’ il fait lorsqu’ il lance la main

Au cul d’une donzelle passant sur son chemin,

Donc il reprend sa sieste pensif et solitaire,

Ayant dis-je du temps de reste pour glander,

Lâcher un petit vent,  et pour se reposer.

Il laisse imprudemment s’éloigner  la tordue,

Allant tordre des fesses ailleurs. au long des rues ;

Elle aguiche les promeneurs,

Certains en prennent des vapeurs,

Lui cependant méprise une telle victoire,

Foutre la main au cul d’une tordue sans gloire

Est bien moins excitant que de faire le beau

Au milieu des surfeurs, l’été à Lacanau.

A la fin quand il vit qu’elle était sur la place.

Juste devant l’église, près du gros dégueulasse,

Que tout le monde ici appelait « le fada »

Il s’élance, il bondit, il court et patatras!

Quand son majeur raidi parvient enfin au cul

La main du bon fada était déjà dessus.

Eh bien ! lui cria-t-elle, N’avais-je pas raison ?

Sur un coup comme ça, vous passez pour un con !

Et les joues du garçon devinrent toute rouges.

 

Faut-il donc un échec avant que tu te bouges ?


Allez, salut Raymond. J'arrête là, car il y a plus de cinquante fables d'Aristogènes, dont certaines un peu légères ( tu connais Aristogènes ) que tu aurais du mal à placer aux petits enfants.
Mais tu sais ce que c'est, les petits enfants ne restent pas éternellement petits et un jour ils découvrent l'ampélosophisme et plein d'autres choses encore.

J'arrête là avant que tu me dises que c'est trop long.

***Si tu ne sais pas pourquoi le bousier est un "insecte aimé d'Aristophane" tu peux toujours lire "LA PAIX" du grand poète comique grec, ... ou pas,    c'est toi qui voit.

aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 09:00
   AGEWMETRITOS MHDEIS EISITW

Cette formule que l'on traduit par "Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre " était gravée dit la tradition sur le portique de l 'Académie, école de philosophie fondée à Athènes par Platon vers 388 av JC.
Mais que vaut la tradition ? La mention de cette inscription nous vient de Jean Philopon, philosophe néo-platonicien chrétien d'Alexandrie qui vécut au VIè siècle après JC soit environ 1000 ans après Platon !!!
Vous trouvez que cet article commence un peu trop sérieusement ? Ah, je ne peux pas quand même ne vous raconter que des histoires de cul ! 

Encore que ....

Justement mon propos aujourd'hui est d'aborder une histoire de cul, enfin quand je dis "de cul" c'est au sens large si vous voyez ce que je veux dire, une histoire qui se déroule géographiquement dans cette zone, et qui depuis quelques temps fait l'objet de nombreux articles de presse, d'émissions de télé ou de radio, qui commencent à m'échauffer un peu .... les oreilles ! Mais pour l'aborder avec sérieux je me suis aperçu qu'il fallait être géomètre.

Allons droit au but.

Soit un cercle de centre O et de rayon OA. Le diamètre AC est l'hypoténuse d'un triangle rectangle ABC inscrit dans le demi cercle. La droite D parallèle à BC et passant par A coupe le cercle en D. La droite D'est parallèle à AC; elle coupe le cerle O en U.   Du point C on trace une parallèle à AB qui coupe le cercle en D. D est également le centre d'un cercle de même rayon que le cercle O. Les deux cercles se coupent en V et Y . Les droites D et D' se coupent en T .
D'' est la tangente au cercle de centre D au point F mais à la limite on s'en fout. Le cercle D coupe TF en W et TE coupe le cercle D en S mais vraiment je ne vois pas ce qu'on peut en faire non plus. Par  contre,  BF coupe AC en Q  et coupe TC en G.
Point G
Et là vous dites quoi ?
Vous dites "merci Dominikos", grâce à toi nous savons maintenant où est le point G !   Ce n'était pas la peine d'en faire tant d'histoires.
 

Laissons donc tomber cette question sans grand intérêt et passons à un autre sujet.

Pourtant quand j'affirme que cette question est "sans grand intérêt",  je clôture peut-être  la réflexion un peu vite.
Point G-copie-1
C'est quand même incroyable le nombre de questions à la con que l'homme peut se poser depuis environ 10 000 ans c'est à dire en gros depuis le début du Néolithique !

Bien sûr on peut m'objecter qu'on ne sait pas quelles questions se posaient les hommes préhistoriques du Paléolithique, vu qu'ils n'avaient pas d'écriture et qu'ils ne nous ont donc pas transmis leurs pensées.

Alors là laissez moi rire ! On voit bien que ceux qui disent cela n'en connaissent pas plus sur la préhistoire que moi sur la sexualité des ophidiens !

Et les peintures rupestres ? Et l'art pariétal ? Je suis même certain qu'il y en a parmi vous qui ignorent la différence entre "rupestre" ( dessins sur les rochers et généralement en extérieur) et "pariétal" ( dessins ou peintures sur les parois des cavernes donc en intérieur )  Hou, la honte ! Ah je vois votre niveau de culture ! Vous n'avez feuilleté que les livres scolaires dans lesquels on vous montre des dessins de mammouths laineux, de bisons futés ou d'ours des cavernes ! Vous n'avez jamais cherché à approfondir la question. 
Heureusement que je suis là.  

Voici des photos de peintures  pariétales qui m'ont été confiées par mon copain Yves, qui est anthropologue et préhistorien que j'appelle d'ailleurs Yves Copain. Le site de la grotte où elles ont été prises est gardé secret pour éviter les visites intempestives des curieux qui ne seraient pas attirés en ces lieux uniquement à des fins scientifiques.

Que nous disent  ces dessins datés de  -17 000 à - 16 000 ans environ ? ( Magdalénien supérieur )
 Art pariétal 1 Image 1 : L'invitation. Dans le but de faire sentir ses intentions aimables à sa compagne,  le chasseur magdalénien qui surprend celle-ci en train de cirer le sol de la caverne, éveille son désir à l'aide d'un gourdin en chêne massif, symbole phallique de sa propre virilité.

 Art pariétal 2Image 2: Préliminaires.  Le chasseur conduit délicatement son épouse vers un endroit confortable, douillet et retiré, propre à accueillir leurs ébats amoureux.  

Art pariétal 3

Image 3: Après l'amour.  Après l'acte, la satisfaction des protagonistes rayonne sur le mur de la caverne.

Alors, vous croyez qu'il se souciait du "point G" le chasseur magdalénien ? Pas plus que de son premier gâteau aux termites ! Ah oui, parce qu'il faut rappeler que les hommes préhistoriques  chassaient plus volontiers les termites et les limaces que les mammouths car quand on a une  espérance de vie d'à peine 20 ans ( ce qui était le cas à l'époque ) on prend soin de soi et on évite en particulier de se faire dézinguer par un pachyderme ombrageux en le provoquant en duel avec un Opinel en silex !

Et pendant des siècles et des siècles l'homme a vécu en ne se posant que les questions strictement nécessaires à sa survie.

Tenez, on fait un petit exercice.Si on représente sur un graphique horizontal, 1000 ans par 1000 millimètres, soit par 1 mètre, Jésus qui a vécu 2000 ans avant nous est à 2 mètres, les grandes pyramides d'Egypte à 4,5 m, le début de l'agriculture ( néolithique ) à environ 10 m. 
Mais les peintures de Lascaux, ou notre chasseur magdalénien sont à 19 m ( - 17 000 ans + 2000 ans ) et Lucy est à 3500 m. Oui, 3 millions et demi d'années  ça nous place la petite australopithèque à 3,5 km de nous alors que Jésus n'est qu'à 2 m  !!! Vous vous rendez compte de la durée de la préhistoire par rapport à l'histoire ? Vertigineux non ?
 
Donc une chose  qui nous reste de ces millénaires de relations simples et directes entres hommes et femmes, c'est la migraine féminine fréquente le soir à l'heure du calin chez de nombreuses épouse. Il ne faut pas s'en étonner. Cela est la conséquence directe des centaines de milliers d'années de coups reçus sur la tête au cours des premiers âges de l'humanité qui ont imprimé dans les chromosomes féminins la sensation de cette douleur pré-coïtale.

Alors cette question du "point G", elle commence à se poser quand ?

Un des plus vieux textes  sur le sujet est le mythe de Tirésias.
Tiré 1
   Dans la mythologie grecque, Tirésias est le
devin aveugle de Thèbes. On a plusieurs
 versions sur l'origine de sa cécité. L'une dit
que c'est Athéna qui l'aurait rendu aveugle car
 il l'aurait surprise nue au bain, mais c'est
l'autre version, que l'on trouve entre autres 
chez Ovide que je veux vous rappeler ici. 

Alors qu'il se promenait, il rencontre deux
serpents en train de s'accoupler. Il les frappe
de son bâton ( dans certaines versions il tue 
la femelle ) Il est alors métamorphosé en
femme, sexe  qu'il garde pendant sept ans.  

La huitième année il croise à nouveau un couple
de serpents les frappe, chasse ( ou tue  )
 le mâle et redevient un homme.


Tiré 2
Puis un jour une querelle éclate entre Zeus
et Héra ( ou Jupiter et Junon ) pour savoir
qui de l'homme ou de la femme éprouve
le plus de plaisir dans l'amour.
Zeus prétendait que le plaisir de la femme
était plus intense et Héra prétendait
le contraire.

Zeus fit donc appel à Tirésias qui avait connu
les deux sexes pour les départager. Il affirma
que la femme a neuf fois plus de plaisir
que l'homme dans l'acte sexuel.

Héra vexée qu'il eut dévoilé ce secret
féminin, rendit Tirésias aveugle, mais
Zeus atténua la sanction en lui donnant le
don de prophétie et la faculté de comprendre
le langage des oiseaux.



Alors cette question du plaisir et du point G, elle ne date pas d'hier, mais moi, si vous le permettez, je vais arrêter de vous dévoiler la vérité des Dieux, je n'ai pas envie de finir aveugle comme Tirésias.

aristogenes@aliceadsl.fr

Platon ornith
Dernière minute:
Un ami ampélosophiste herbivore (1) m'a prêté hier    
un ouvrage intitulé
"Platon et son ornithorynque entent
dans un bar" .

Dès que j'ai commencé à le lire, j'ai découvert en
Thomas Cathcart et Daniel Klein, les auteurs, de
véritables amis, et même mieux, des complices !

La seule chose qui m'emmerde à vrai dire, c'est que
ces deux américains aient écrit ce bouquin qu'en toute
modestie j'aurais dû écrire moi même !

Tant pis pour moi, mais courez vite l'acheter, je suis
certain que ça va en réconcilier plus d'un d'entre vous
avec la philo dont ils gardent du lycée un souvenir souvent
pas très ...sexy ?

C'est un bijou je vous dis !

(1) Herbivore désigne ici un habitant de l'Herbe ( Lège-Cap-Ferret )  et non un végétarien !

Repost 0
Dominikos
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 10:35

 Évergétisme et ampélosophisme

 
Depuis la catastrophe provoquée par le séisme qui a frappé Haïti, je croule sous le courrier de nombreux amis qui me demandent avec angoisse si l'évergétisme est bien compatible avec l'ampélosophisme.
Alors je tiens à les rassurer tout de suite.


Il n'y a aucune contre indication, bien au contraire.

Une amie me questionne également pour savoir si l'évergétisme ne risque pas de provoquer des vergetures, car me dit-elle,  "depuis la naissance de mon douzième enfant la peau de mon ventre et de mes cuisses est encore plus ravagée que la peau de tes c....." ( nous nous connaissons intimement ), mais là encore aucun problème je l'affirme haut et fort, l'évergétisme ne provoque pas et même n'accentue pas les vergetures.  

Vergetures
De plus, si je dis que je me livre à un évergétisme ambidextre, cela ne veut pas dire que je risque par une pratique onaniste soutenue, de voir diminuer mon acuité auditive et devenir sourd à brève échéance, mais simplement que je donne des deux mains à ceux qui sont dans le besoin. 
 
Car comme vous le savez, ( mais il est peut-être bon de le rappeler à certains ), le mot évergétisme est tiré du verbe grec εύεργετέω ( évergéto ) qui veut dire: « je fais du bien » ( et non pas "je me fais du bien").

Vincent de Paul
 Remarquez que faire le bien autour de soi est aussi
une manière de se faire du bien car cela procure également
à l'évergète un sentiment de  bien être certain.
Regardez le visage souriant et épanoui de Vincent de Paul 
qui au XVIIe siècle est même allé remonter le moral aux galériens ! 
 Bon, lui il a été canonisé en 1737, nous on n'en demande
pas autant. 

 Alors, Gilles et François ont eu l'idée de faire 
ce dimanche 24 janvier un repas de solidarité 
dans leur resto  dont le bénéfice sera envoyé
aux sinistrés d'Haïti. Tous les évergètes,
ampélosophistes ou non, y seront donc les bienvenus.


Haïti
Mais, cette brève analyse autour du sens du mot "évergétisme"*** entraîne une réflexion plus large sur le langage.  

Car "Tout est langage" disait Françoise Dolto. L'être humain est fondamentalement un être de langage, et cela pas uniquement par le fait de prendre la parole, mais surtout par sa capacité  à symboliser ce qu'il perçoit dans les êtres et les choses, en y donnant du sens par des mots et des discours.
Et bien avant elle, il y a longtemps que les hommes de pouvoir avaient compris que la maîtrise du langage était au moins aussi necéssaire que la maîtrise de la force armée.
Si on veut dominer les autres il faut à la fois utiliser un langage qui n'est pas forcément compris clairement par la masse ( ça fait sérieux, instruit, important...voir par exemple les médecins de Molière ) et maîtriser la technique oratoire, c'est à dire la rhétorique. 

Exemples : 

  Le médecin homme de l'art. "Votre enfant souffre de gastro-entérite".
  Le même diagnostic par ma grand-mère: "Ton pitchounet , il a la chiasse !"
Encore que maintenant la gastro-entérite, tout le monde connaît mais il y a trente ou quarante ans on disait "la chiasse".
  Le patron d'entreprise: "Les effets conjoncturels liés à la nécessité de faire des économies d'échelle vont nous conduire à réduire de façon drastique l'équipe de nos collaborateurs"

  Traduction du responsable syndical aux salariés: "Ces enculés de patrons prennent le prétexte de la crise pour nous virer, et pour délocaliser en Roumanie"

Donc, quand un Président de la République dit publiquement à un importun " Casse toi pauv' con !" non seulement il manque singulièrement de classe, mais en parlant le langage du peuple il se banalise, il banalise sa fonction, et par voie de conséquence  perd de son autorité. Sur le fond du fonctionnement de l'Etat c'est catastrophique et il devrait donc avoir l'intelligence de me prendre comme conseiller en communication pour éviter ce type de boulette.


Mais il y a aussi l'art d'utiliser la technique oratoire, et ça c'est le domaine de la rhétorique


Je vous prends juste deux exemples classiques utilisés par nos hommes politiques ( tous partis confondus, ils ont tous appris la même technique dans les mêmes écoles ).

1 - Quand on vous pose une question génante vous répondez par une autre question.
Frédéric Mitterrand en a donné un chouette exemple cette semaine.

F Mitterrand


Oui, je sais, c'est un peu facile
Même le plus mauvais élève d'une
école de jésuites y arrive.

Mais attendez, ça, c'est juste
un truc pour les nuls. Ce n'est
que la première leçon, un peu
comme:


O GiwrgoV einai sumpaqitikoV
( O Yiorgos iné simbathitikos )
( Georges est sympathique )


quand on commence à apprendre
le grec avec la méthode Assimil.

Il y a un autre procédé que je trouve
plus malin, et qui a l'avantage de
faire passer celui qui pose la
question pour un con.

C'est de répondre à une question gênante, "Ce n'est pas ainsi qu'il faut poser la question" mais en y ajoutant un petit sourire à la fois tendre et condescendant
 ( et c'est là qu'il faut avoir un bon talent de comédien, mais c'est comme tout, ça se travaille). Et puis profitant du désarroi et de la honte du questionneur on se repose à soi même, dans la foulée une question qui n'a rien à voir et à laquelle on va répondre avec talent !   

Art de poser la questionAllez, entraînez-vous, vous avez peut-être une carrière politique qui vous attend et vous n'en saviez rien. 

...et puis ayez une petite pensée pour Haïti et pour toutes les misères du monde


                               Soyez évergètes ! 

*** Note à l'adresse des lecteurs spécialistes du monde antique et des langues anciennes.

Je sais très bien que ma définition de l'évergétisme est très incomplète et qu'elle ne prend pas en compte, par exemple, la notion de "clientélisme" qui lui était associée dans l'antiquité. Mais mon but n'était pas de faire un exposé sur "L'évergétisme dans les cités antiques du monde méditerranéen du IIè siècle av JC au IIè siècle ap JC" N'insistez pas, vous n'arriverez pas à me rendre honteux comme un chien d'aveugle.

aristogenes@aliceadsl.fr

Repost 0
Dominikos
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 09:10

                                         Sérafin Poïse


- Et pourquoi tu n'écrirais pas un livre toi aussi ?

C'est Aristogènes qui voici quelques jours me posa cette question, alors que nous terminions sur une tomme de Chalosse qui fleurait bon la bergère aturine (1) un peu négligée notre deuxième flacon de Château Côte de Baleau, un Saint Emilion 2005 propre à stimuler les neurones, 
- Un roman par exemple. Je te vois bien écrire un roman. Regarde un peu autour de toi les nombreux amis qui publient des livres, et toi tu te contentes de petits articles ampélosophistes sur ton blog ! Tu manques d'ambition Dominikos.
 
L'idée fit son chemin. Je me mis à imaginer un héros dans la lignée d'Ulysse,
de Don Quichotte,
de Gargantua, de Jean Valjean, de Gilgamesh, un personnage magnifique, un guide puissant et solitaire, un phare éclairant l'humanité souffrante, bref une sorte d'ampélosophiste inspiré par un souffle divin, enfin, une oeuvre littéraire qui ramènerait "La Divine Comédie" de Dante au niveau de "Pif Gadget".

Mais en même temps je tombe sur un article évoquant le plagiat dont est accusée Marie Darrieussecq par Marie N'Diaye et par Camille Laurens. Marie Darrieussecq a-t-elle pillé les écrits de ses consoeurs ou bien sont-elles simplement un peu paranoïaques ? 

marie darrieussecqlaurensmarie n diaye
 Marie Darrieussecq        Camille Laurens                  Marie N'Diaye

Et puis j'assiste à une conférence de J.P. Méric
Donnet 4                                Le Cardinal Donnet
( l'auteur de "La rumeur de l'océan" je vous en ai déjà parlé, 
et j'espère que vous l'avez lu, le deuxième tome sort en février
)
sur les discours du cardinal Donnet ( 1795 - 1882 )
où le brillant historien montre à quel point le prélat a pillé
 les écrits de Chateaubriand ou de Vigny ! 

Alors vous comprenez, moi je cherche à entrer dans la postérité par la grande porte et pas par le scandale, et comme je ne tiens pas à passer pour un vil copieur je vous soumet le projet de mon ouvrage dans ses grandes lignes. Si vous y trouvez quelque chose qui vous rappelle un texte déjà lu ou une histoire déjà entendue, soyez sympas, dites le moi vite avant que la calomnie ne s'abatte sur moi. 
 
Voici donc le résumé de l'épopée.

                            Le titre provisoire est: SERAFIN POÏSE

Souvent au crépuscule, l'été, Georgette Senduc la femme du notaire de Lézinhiac le Haut se promène sur les bords du Lot à Lezinhiac le Bas. Les rives arborées étant un lieu propice aux rencontres discrètes, elle s'y fait régulièrement fourrer dans les fourrés ce qui est une excellente activité physique pour cette bonne bourgeoise par ailleurs fort sédentaire. Le soir du 19 juillet 1870,  elle entend des cris de bébé qui proviennent le la rivière. Elle interrompt la troussée avec Antonin dit le Pieu (pas uniquement à cause de son assiduité à la messe dominicale),  et trouve échoué dans les joncs de la rive un douilh (2) dans lequel repose un nouveau né braillard.

Poïse 1

Elle porte l'enfant chez le curé de Lézinhiac le Haut, ( en bas ce sont des ploucs ) qui était en réunion paroissiale avec Madame la mairesse. Le prêtre s'écrie :
 "C'est bien la poisse, juste le soir où je recevais les offrandes de Madame !"
 " Poisse, voilà qui fera un joli nom pour ce petit être de Dieu" dit la mairesse qui ne manquait pas d'esprit
" Alors, comme c'est le jour de la saint Séraphin, nous l'appellerons Séraphin Poisse !" ajouta le curé.
Malheureusement quand le lendemain le curé alla déclarer le nourrisson à la mairie, le secrétaire étant parti à la guerre, c'est Ferdinand le Garde Champêtre quasiment illettré qui enregistra l'enfant sous un nom qu'il orthographia: Sérafin Poïse.

C'est ainsi de Poïse sauvé des eaux entra dans la vie.

Après j'aurais bien vu Sérafin ( dorénavant avec un F ) élevé dans une riche famille de Decazeville, mais ému par la misère des mineurs exploités par les grands bourgeois capitalistes il décide de les détourner de leur travail harassant ( il est ainsi à l'origine du plus grand détournement de mineurs du XIXè siècle ) et de les conduire vers une terre paisible dont il sent l'appel au fond de lui. Habillés de pauvres vêtements de laine blancs écrus rayés de noir par le charbon ces pauvres gens sont affublés du sobriquet de "Zèbres" nom que les gens du pays au parler languedocien prononcent "Zèbreu"

La troupe arrive ainsi après moultes périgrinations sur la presqu'île du Cap Ferret, longue langue de sable forestière. Poïse y rencontre à Jane de Boy la belle Edwijany fille d'un résinier. Il lui dit "Je t'aime" en roulant les R ( il avait un fort accent du Rouergue ) et il l'épouse sur-le-champ et sous les pins. Poussés par les troupes de la maréchaussée envoyées à leurs trousses, les Zèbres sont acculés à la pointe du Cap. Mais biens décidés à ne pas se laisser acculer par les gendarmes, Poïse s'élance dans les passes du Bassin qui miraculeusement s'ouvrent devant lui. La mer se retire et les mineurs atteignent le banc du Toulinguet, puis le banc d'Arguin et enfin la dune du Pilat.

Les passes se referment  après le passage de Poïse et des Zèbres, engloutissant les poursuivants. Pendant que la troupe se repose notre héros gravit seul la dune du Pilat. Il y passe la nuit et en descend le lendemain matin portant deux planches en pin des Landes où sont gravées sur l'une la formule du Coca Cola et sur l'autre la recette du Cheese Burger de Mc Do.

Poïse 2
Acclamé par ses troupes qui n'avaient à bouffer que quelques coutoyes (3) trouvées dans le sable, et guidé par une formidable puissance céleste, il conduit son peuple vers Marne-la-Vallée où les descendants fonderont le pays merveilleux d'Euro Disney.

Disneyland

C'est pas grandiose comme histoire ça ? Et original en plus !
Le souffle d'Homère je vous annonce !
Et puis c'est comme le foot, ou les séries télé, ça nous distrait un peu des misères du monde.

En 650 pages chez Gallimard, ça va faire mal pour le Goncourt 2010 les amis !
Mais chaque chose en son temps ...

 (1) Aturine = habitante d'Aire sur l'Adour.
.(2) Douilh ou douil = bassin en bois qui sert à transporter la vendange.
 (3) Coutoye = nom local de la palourde.

aristogenes@aliceadsl.fr
Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens