Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 08:15

            Le vélo


 Alors que je travaillais  depuis environ trois cents jours et presque autant de nuits, ne tenant éveillé que par l'absorption de quantités balzaciennes de café fort, avec application, sérieux, acharnement, constance, réflexion, documentation, sensibilité, sagesse, érudition, soins, transpiration, méthode, persévérance, assiduité, gravité, savoir, raison, scrupule, soins, connaissance, culture, logique, et intelligence à la préparation de mon intervention dans un symposium dont le thème portait sur "l'onanisme chez les ophidiens et les coiffeurs", je reçois un message m'informant que le thème a subitement changé et que le nouveau sujet choisi est: le vélo.

Le vélo ?

Le vélo.

Le vélo ??

Le vélo !!

Non, mais le vélo...vélo ?

Oui, le vélo.

Vous dire ma stupeur, mon étonnement, mon abattement, ma tétanisation, ma pétrification, mon effondrement serait bien trop pénible et je ne tiens pas dans ces lignes à vous faire partager ma douleur du moment.
Je me mis à penser:

Percé jusques au fond du coeur
D'une atteinte imprévue aussi bien que mortelle,
Misérable auteur d'un beau texte rebelle
Sur la masturbation des boas, des coiffeurs, 
Je demeure immobile, et mon âme abattue
Cède au coup qui me tue.
Si près de voir mon jeu récompensé,
Ô Dieu, l'étrange peine !
En cet affront mon texte est l'offensé,
Et l'offenseur Marie*, pire que Madeleine !

*Elle se reconnaîtra.

Puis après quelques jours au cours desquels je me réfugiais dans les activités ostréicoles, je sentis à nouveau peu à peu ma vigueur d'esprit  revenir. 

Mourir sans tirer ma raison !
Rechercher un trépas si mortel à ma gloire !
Endurer que Marie impute à ma mémoire
D'avoir mal soutenu l'honneur de ma raison ! 
Laisser là le vélo dont mon âme égarée
Voit la perte assurée !
N'écoutons plus ce penser suborneur,
Qui ne sert plus à rien.
Allons, et pédalons, sauvons du moins l'honneur,
Puisque après tout il faut perdre les ophidiens. 

C'est ainsi que je me remis au travail sur le nouveau sujet

Ne sachant trop comment aborder le thème du vélo sous un angle ampélosophiste, je décidais de commencer par en étudier l'histoire. 

Origine du vélo. 

C'est peu après la chute de l'empire napoléonien qu'un anglais Sir William Leyburn ( descendant de Robert de Leyburn, sénéchal du roi d'Angleterre et duc d'Aquitaine, Edouard 1er, fondateur de la bastide de Libourne en Gironde à laquelle il a donné son nom), vient passer quelques semaines de villégiature à Chamonix. Il loge chez Léon Jécraz le charron. William Leyburn passionné de technique, de physique et de mécanique parle à Léon de son projet de construire une machine permettant de se déplacer rapidement et sans effort. Ils mettent au point l'ancêtre du vélo connu dans l'histoire sous le nom de " Machine Jécraz-Leyburn"

ATTENTION: Toute autre histoire que vous pourriez trouver sur l'origine du vélo ne serait que pure invention et affabulation. 

Je ne saurais trop vous recommander de considérer les documents historiques avec un esprit critique toujours en éveil. L'historien n'est pas celui qui compile des documents mais celui qui les interroge. Méfiez-vous du document brut. Méfiez-vous des imposteurs qui se présentent comme des historiens mais qui ne sont que des raconteurs d'histoires !!!




( Tiens à propos d'historien je vous recommande l'achat et la lecture du beau roman de Jean Pierre Méric, historien d'abord mais aussi romancier où vous suivrez les tribulations du jeune Symphorien, enfant trouvé, dans le Médoc des années 1840 )  
C'est aussi un beau cadeau à faire pour Noël !!! ( Pub gratuite )





Passons sur les deux siècles d'évolution de la machine, et abordons maintenant:

 La dimension ethique de la pratique du vélo. 

" L'éthique, c'est l' esthétique du dedans " a écrit Pierre Reverdy poète initiateur du surréalisme et grand amateur de cyclisme qui dans son ouvrage "Les jockeys camouflés"
( 1930 )
décrit en réalité les coureurs du Tour de France**. 

** Mais vous n'êtes pas obligés de me croire.

L'éthique est la science de la morale, mais si elle est bien "l'esthétique du dedans"  je ne crois pas exagéré de dire qu'avec le vélo on la morale dans le cul. 
Non, ne hurlez pas au scandale, à la grossièreté gratuite, mais considérez plutôt l'image suivante qui illustre parfaitement mon propos.

Et là qu'est-ce que vous dites ? Vous voyez bien que je n'y suis pour rien je ne fais que décrire scrupuleusement la réalité.

Donc tous les discours sur le bien fondé des déplacements à bicyclette, sur les plaisirs respectables de la pratique vélocipédique, toutes les homélies sur les bienfaits de la "petite reine" pour l'organisme humain, tous les sermons sur la beauté des paysages découverts sur deux roues, ne me semblent engager que ceux qui les prononcent.
Moi je ne peux pas m'empêcher de trouver un côté pervers à la pratique de ce mode de déplacement.
Quoi ? J'exagère ?   Regardez donc encore ce qui suit.



En voilà un qui au moins, va jusqu'au bout de ses phantasmes !





Donc soyons honnêtes, et avouons que la pratique régulière du vélo est fondamentalement pour les adeptes, une forme de comportement hédoniste pour ne pas dire complètement onaniste.

Un hédonisme cyclopédique ?

Existe-t-il donc une forme d'hédonisme cyclopédique ?  D'après notre étude ci-dessus il semble bien que la réponse soit positive. Cependant peut-elle être généralisée ? Si le vélo avait été connu au IVème siècle avant JC, Aristote et ses disciples auraient ils été des cyclopédaliciens et non des péripatéticiens ? Peut-on prendre du plaisir à philosopher en pédalant ? Peut-on parler d'une esthétique de la pensée sur pneumatiques ? Existe-t-il une métaphysique du boyau ?
Le débat reste ouvert mais Aristogènes quant à lui a tranché.



 


Repost 0
Dominikos
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 18:10

                    Les suppositoires explosifs 


Vous avez eu cette info ? Un attentat au suppositoire explosif le 28 août dernier contre le prince saoudien Mohammed bin Nayef !!!

Je dois avouer que j' ai un peu hésité à aborder cette question sur les nouvelles techniques utilisées par les  terroristes. Je ne savais pas comment l'introduire. Enfin, je veux dire que je ne savais pas comment introduire la question .
Vous allez dire: "Tiens, ça fait longtemps qu'il ne nous avait pas fait du sous Aristophane !"

Non mais là avouez que je ne peux quand même pas, ne pas me pencher sur le sujet afin d'essayer d'aider un peu, dans la modeste mesure de mes moyens, mes contemporains à  endiguer la montée de la violence aveugle. A quoi sert la philosophie si elle n'est pas au service de l'homme ?
 

Bref rappel des faits:
Le 28 août dernier, Abul Khair, un islamiste recherché, se présente au palais du prince Mohammed bin Nayef, responsable de la lutte antiterroriste en Arabie saoudite et, par ailleurs, fils du ministre de l'Intérieur du royaume. C'est l'heure de la traditionnelle réception organisée pour la rupture du jeûne. L'homme vient se rendre et implorer la clémence du prince, dit-il. Mais à peine le maître des lieux s'approche-t-il que le terroriste manipule un téléphone mobile. Une explosion retentit. Par miracle, Mohammed bin Nayef s'en sort avec quelques égratignures. Son visiteur, quant à lui, est éparpillé dans la pièce en soixante-dix morceaux. Il s'est fait sauter avec sa bombe. [...]
Abul Khair n'a pas utilisé un explosif attaché à sa ceinture pour atteindre sa cible, technique classique chez les kamikazes. Il portait sa bombe - et c'est une première, soulignent les analystes du renseignement - à l'intérieur du corps. «Un explosif ingéré en somme, ou plutôt introduit comme un suppositoire. Autant dire indétectable. Le kamikaze n'avait plus qu'à le déclencher grâce à son téléphone mobile que les cerbères du palais n'ont pas eu la présence d'esprit de lui retirer». ( Extrait "Le Figaro" 05/09/2009 )

Entrons dans le fond du problème
1 - Observation de la méthode:
La technique consiste pour le terroriste à s'introduire dans le fondement une bombe non pas lubrifiée comme un suppositoire à la glycérine, mais à la nitro-glycérine. L'engin une fois en place semble à priori indétectable et il peut être mis à feu au moyen d'un simple téléphone portable. ( cf. article ci-dessus )

2 - Le choix du kamikaze.

Le malheureux, on peut le dire ne doit pas avoir le cul bordé de nouilles ! Sinon il n'aurait pas été choisi pour une opération suicide. Ceci dit une bonne capacité de dilatation sphinctérienne et une certaine souplesse du muscle anal est recommandée. Le test de capacités le plus souvent employé pour sélectionner les futurs porteurs de bombe est le test dit "du piment" . Il consiste à faire consommer à l'impétrant ( mot qui se décompose en im= qui impose et pétrant = sa façon de péter )  un plat de riz fortement pimenté et d'attendre le résultat de la digestion du repas. Si le lendemain le candidat pousse des cris  d'orfraie ( « Pousser des cris d'orfraie » = Hurler, pousser des cris stridents ) il est immédiatement éliminé pour cause d'hémorroïdes notoires susceptibles de faire échouer l'attentat.




3 - Un assassin indétectable ?
 
Il semble donc que cette technique mise au point avec beaucoup de doigté par les experts d'Al-Qaïda soit indétectable. On peut cependant avec un minimum de réflexion montrer que ce système est particulièrement foireux. En effet l'introduction de la bombe nécessite que celle-ci soit préalablement enduite d'une couche de lubrifiant, vaseline, glycérine, huile d'olive première pression à froid ...
Sans cette précaution le kamikaze risquerait une irritation culière fort préjudiciable à la mise en oeuvre de son plan d'action qui lui demande d'abord de passer inaperçu dans la foule. Essayez donc de marcher l'air détendu avec une inflammation du trou du cul vous !   
Or comme chacun sait, l'ingestion de produits oléagineux par le croupion entraîne immanquablement des suintements anaux visqueux facilement repérables à moins que l'on se soit muni avant l'introduction d'un calbute en néoprène étanche.

4 - Les moyens de détection et de prévention: 
   
    a) La création de brigades oléophiles aidées de chiens détecteurs de suce pets.
    b) Dans les aéroports, obligation aux passager de porter une tenue permettant d'observer les coulures oléagineuses. ( image ci-contre )
     c) En plus des portiques de détection usuels ajouter un appareil lanceur de poivre dans les narines des passagers à l'embarquement dans la tenue réglementaire ci-contre. Le poivre provoquera immédiatement un éternuement violent. Je pense qu'il est inutile de poursuivre la démonstration de l'utilité de ce dispositif, car je suis certain que ça  vous est déjà arrivé d'éternuer après avoir mis un suppositoire !
Le terroriste est démasqué !







5 - Conclusion ( intestinale ).

 Vous voyez qu'avec un peu de bon sens il est facile de se prémunir contre ce qui semblait jusqu'à ce jour une  terrible menace et mettait en émoi les services de police, de renseignement, de sécurité des grands États. Encore une fois, l'ampélosophisme s'est mis au service du bien commun pour le plus grand bénéfice de l'humanité.



Correspondance:   aristogenes@aliceadsl.fr



Repost 0
Dominikos
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 07:11
Si t'es cité t'es un caïd dans la cité

La citation est à la pensée ce que le pâté en boite est au pique-nique. (1)

Si t'avais pas la boite de pâté t'aurais à chercher dans la nature un truc à bouffer avec ton pain, et ça serait peut-être un peu difficile. Il y a même des chances que tu sois obligé de bouffer ton pain sec !
La citation c'est pareil. T'es là planté au milieu d'une conversation, un peu à court d'arguments: 

- ou bien t'as une idée géniale qui arrive spontanément à se dégager des circonvolutions tarabiscotées de ton encéphale,
- ou bien t'es à sec mais t'as en réserve une bonne citation qui surgit des profondeurs de ta mémoire et qui te fait alors passer pour quelqu'un de cultivé et de brillant. 
 
 Imaginez que vous deviez commenter une oeuvre d'art, une peinture par exemple.
Tout le monde ne s'appelle pas "Carmen Hacedora" ou "Petite Philocalie" pour avoir des choses intelligentes à dire sur une peinture,...surtout abstraite.
http://remue.net/spip.php?article3375
Si je vous présente le tableau de Lou Lounaki, artiste grecque, intitulé "Parfums d'enfance", quels commentaires faites vous ?

- Qu'est-ce que ça représente ? 
Alors là il vaut mieux se taire que de proférer une telle bêtise ! C'est de la peinture abstraite ! Donc par définition, ça ne "représente" pas. 

-  Le titre est "Parfums d'enfance" ? Mais je ne sens rien !

- Ah, même les grecs font dans l'art abstrait ? C'est là qu'on mesure le déclin de leur civilisation depuis 2000ans !
Bon, vous voyez, sans une petite citation, sans l'ombre d'une référence, vous n'allez dire que des conneries. 

Ne vous impatientez pas, je vous aide.  Par exemple vous pouvez dire :
Cognoscendi studium homini dedit Deus ejus torquendi gratia. 
Et en latin, croyez moi ça fait chic !
La traduction est :Dieu a donné à l'homme le goût de connaître pour le tourmenter.
Une fois que vous avez dit ça, plus la peine de chercher autre chose, la discussion est close !
 
Ou encore:

O miseras hominum mentes! O pectora caeca!

Qualibus in tenebris vitae quantisque periclis

Degitur hoc aevi quodcumque est!

Citation du poète latin Terence ( mais vous aviez reconnu ) qui veut dire ( je donne la traduction pour les deux ou trois lecteurs qui ne maîtrisent pas parfaitement le latin )
Ô malheureux esprit des hommes! Ô coeurs aveugles! En quelles ténèbres de la vie, et dans quels grands périls s'écoule ce tout petit peu de temps que nous avons!
Donc, comme nous avons peu de temps ne nous emmerdons pas avec le commentaire de peintures abstraites ! Il y a mieux à faire.

Vous voyez qu'il y a toujours moyen de se tirer d'affaire en éludant la question.


Ou alors on peut s'en sortir en faisant des blagues stupides en se donnant un air : " Moi, j'me prends pas au sérieux, j'rigole ..." 


 
Ou encore..
 


- Mais pourquoi est-ce que je vous présente aujourd'hui cette peinture d'une artiste grecque? Uniquement parce qu'elle est grecque et que j'ai une affection particulière pour les hellènes ? 
Ma foi, ce n'est pas tout à fait faux. Si je vous présente cette peinture c'est d'abord que je la trouve superbe, qu'elle me touche particulièrement, qu'elle me parle au coeur, qu'elle me perle l'esprit, et puis à vrai dire j'adore Lou Lounaki en tant que personne. 

Mais je crois que j'ai assez abusé de votre temps. Je vous reparlerai de Lou Lounaki plus tard.   

(1) Je vous offre cette phrase, retenez là, ça pourra vous servir un jour dans une conversation. Vous direz qu'elle est du philosophe Aristogènes et ça fera chic auprès de votre auditoire qui n'osera même pas dire qu'il ne connait pas ce philosophe Grec !

Correspondance: aristogènes@aliceadsl.fr
Repost 0
Dominikos
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 07:35

       Contribution à l'étude de l'onanisme
        chez les ophidiens et les coiffeurs.

J'ai décidé aujourd'hui d'aborder un sujet de fond. Le titre risque bien sûr d'étonner quelques lecteurs encore un peu novices dans la fréquentation de la pensée ampélosophiste, mais j'espère qu'avec un peu de pédagogie je réussirai à les conduire ( c'est l'étymologie du mot "pédagogie" = conduire l'enfant) sur les chemins fleuris et embaumés par les fragrances suaves de la culture. 

Mais d'abord, posons le problème : 
 

Il peut sembler à priori paradoxal d'aborder la question de l'onanisme, autrement dit de la masturbation, chez les ophidiens qui sont comme chacun sait, en zoologie, un sous ordre des reptiles comprenant tous les serpents, c'est à dire des animaux vertébrés sans pattes.
Or si la définition de la masturbation est bien  "provoquer la jouissance sexuelle en excitant les parties génitales à l'aide de la main" , comment un animal dépourvu de bras ( j'allais dire de membre ! ) peut-il pratiquer l'onanisme ?
Mais en même temps nous pouvons remarquer que si cette pratique a été fermement condamnée par les religions du Livre et par le christianisme en particulier ( d'ailleurs Onan dont le nom a servi à forger le terme onanisme, n'est-il pas un personnage biblique ? ) la recherche du plaisir est un point commun à toutes les espèces vivantes et c'est même pour de nombreux penseurs le fondement même de la vie.
Dans les "Véda", textes sacrés de l'hindouisme aussi bien que les "Tantra" qui leur sont postérieurs de quelques siècles on trouve en sanskrit la formule ( "Mantra"= Formule magique ) " Yap admal asfer dub yen"   que l'on peut traduire par " Se procurer du plaisir soi même n'est pas une faute ".
L'influence hindouiste s'est répandue jusqu'en occident puisque Woody Allen par exemple à pu dire:
"La masturbation c'est faire l'amour avec quelqu'un qu'on aime"

Mais quand même, cette histoire d' onanisme chez les ophidiens ...

Attendez un peu.
La problématique étant maintenant clairement définie, nous pouvons entrer de plein pied dans ce sujet relatif à la main et à son rôle dans l'auto-érotisme.
Les ophidiens dépourvus de pattes, donc de bras et de mains, ont-il donc les moyens de satisf....

STOP !
On s'en fout !

Ah bon ? Je pensais que le sujet vous intéressait. Parce que vous savez, des sujets de réflexion plus ou moins obscurs compliqués et parfois même merdiques, dans lesquels s'affrontent des spécialistes, il y en a tous les jours. En fait, ce qui m'avait fait penser cela c'est une petite réflexion qui m'est venue il y a quelques jours en écoutant "France Culture". Je dois dire que j'écoute régulièrement cette radio et que je ne cesse de m'étonner devant l'immensité des connaissances des invités de la chaîne. Et sur tous les sujets ! Vous avez par exemple des débats sur des thèmes aussi variés que:

- Les problèmes de tirage dans l'oeuvre, la vie et la mort de Zola
. (1) Débat animé par Jacques N.
- Labilité et l'habileté chez les patients atteints du syndrome de Gilles de la Tourette.
- Le zoroastrisme, Ahura Mazda et la dynastie des Sassanide (224 - 651)
- Comment éradiquer l'échec scolaire en France.
                                                                                           ...etc...

...et dans ces débats les experts font assaut d'érudion, si bien qu'à la fin de l'émission vous vous sentez soit un peu plus cultivé, comme si vous aviez reçu quelques éclaboussures de la culture des intervenants, soit complètement con car vous n'avez rien pigé au débat !

Et je vous passe sous silence les titres des colloques, séminaires et autres symposiums qui se tiennent quotidiennement dans l'Hexagone. 

C'est suite au débat sur le thème "Comment éradiquer l'échec scolaire en France" que l'idée d'écrire cet article m'est venue. En effet des gens très savants et très sérieux nous ont expliqué en termes clairs qu' il était  nécessaire ( et possible ) de passer de 80% d'une classe d'âge qui obtient le bac, à 100% , afin de ne pas laisser 20% des jeunes sortir de l'école sans le prestigieux diplôme.
Moi, je me suis dit: " Nous savons ( ils savent !!! ) comment améliorer le "rendement" scolaire. Donc si il y a encore de l'échec en France c'est:
- soit que les enseignants sont des crétins
- soit que les programmes sont mal adaptés
- soit que l'enseignement manque de moyens
- soit les trois choses à la fois !!! 

A moins que ...tous ces spécialistes nous beurrent un peu la tartine avec leurs beaux discours et qu'ils soient surtout capables d'éradiquer l'échec scolaire autour d'une table dans un studio de radio ? 
Mes souvenirs sur la question de "La réussite scolaire pour tous" remontent aux années 70 et à la "Réforme Haby". Combien "d'experts" se sont penchés sur la question en 40 ans.
 
Résultat ? L'echec scolaire est toujours là ...et bien là !

Alors, c'est de la faute aux experts ? 

Bien sûr que non. C'est seulement qu'il y a tellement de paramètres qui entrent en jeu qu'on doit avoir la modestie de reconnaître qu'il est bien difficile de les maîtriser tous.

Alors suivons plutôt la devise de Montaigne "Que sais-je ? " et méfions nous des gourous, guides du peuple et autres ayathollahs  qui au nom d'une théorie politique, économique, sociale, religieuse, déclarent détenir la vérité.
 
Bon, enfin moi, ce que j'en dis ...
 

 
(1) Émile Zola et son épouse Alexandrine sont intoxiqués dans la nuit, par la combustion lente résiduelle d'un feu couvert, produite par la cheminée de leur chambre. Il meurt le 29 septembre 1902. C'est aujourd'hui le jour anniversaire.

Repost 0
Dominikos
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 09:35
   Etre Dieu, ce n'est pas facile
            
tous les jours.

L'ostréiculture favorise-t-elle le mysticisme ? 
Je ne suis pas loin de le penser. Seul sur un parc à huîtres écrasé de soleil, au milieu du Bassin d'Arcachon, un couteau à détroquer dans la main  droite, et un paquet d'huîtres collées les unes aux autres dans la main gauche, le bateau échoué avec lequel on ne pourra repartir qu'à la prochaine marée, l'immensité du ciel au dessus de la tête, et au loin, les silhouettes penchées  sur le sol humide de frère Thierry et frère Bernard, à quoi penser d'autre qu'à Dieu ? 

- Aux femmes ! 

- Qui a dit ça ? Non mais, ça va pas ? Tu veux me faire planter le détroqueur dans la main ?! Remarque que c'est en quelque sorte, en pensant aux femmes que l'idée m'est venue qu' être Dieu, ça ne devait pas être facile tous les jours. 
Je pensais à une image vue dans le "Nouvel Obs". La voici:


Toutes ces femmes s'habillent de la façon qui selon elles plaît à Dieu, non ? Ou qui plaît à leur mari ? Allez savoir ? J'ai tendance à penser qu' une bonne partie d'entre elles s'habille ainsi car c'est profondément leur conviction que seul ce mode vestimentaire est agréé par Dieu.
Mais il se peut que je me trompe, je n'ai pas rencontré ces femmes sur les parcs à huîtres et donc je n'ai pas pu leur poser la question.  

A moins que la bonne tenue soit un ensemble Dior
porté avec élégance...ou un bikini... ?

Moi, je pense que Dieu doit être bien embêté pour choisir laquelle est digne d'entrer dans son paradis. 
Quel casse tête ! D'autant que s'il y en une qui a la bonne tenue, ça veut dire que les autres sont des hérétiques infidèles, qu'elle ont tout faux et qu'elles méritent bien de brûler en enfer pour l'éternité ! 

C'est là que j'entends une voix qui me crie:
- Alors tu les ramasses ces huîtres ou tu bronzes en faisant la sieste ! 
Sur le coup je crois entendre la voix de Dieu, mais non, ce n'est que frère Thierry qui veille de loin à ce que j'assure un rendement minimum. 

Bon, je reviens à mes mollusques. Mais quand même la question me travaille l'esprit. 
Et en fait, si Dieu s'en foutait de la façon dont les femmes ( et les hommes ) s'habillent ? Tiens, ça me rappelle la phrase d'un moine dominicain; il s'appelait Serge de Beaurecueil. Il était spécialiste des langues orientales ( arabe , persan... ) et il a entre autres enseigné en Afghanistan.  La phrase à laquelle je pensais était:
"Leur demandera-t-on s'ils ont été bouddhistes, chrétiens, musulmans, juifs, sikhs ou hindous? ( Moi, j'aurais ajouté athées ou agnostiques ) Leur demandera-t-on s'ils ont jeûné, s'ils ont fidèlement accompli leurs prières? On les jugera sur le partage du pain et du sel, sur l'hospitalité, sur l'amour."     
                                                          




Beaurecueil en ce qui concerne l'ostréiculture  ça n'était sûrement pas un champion. Il aurait peut-être été uniquement bon à pousser la brouette sur les parcs, mais question Dieu alors là attention !
C'était un spécialiste ! 



Enfin, tout ceci pour dire ... 






                                                       
Et la taxe carbone ?
 

Non mais, vous avez vu le coup de la taxe carbone ? Moi la première fois que j'en ai entendu parler je me suis dit: " Tiens ce putain d'Yves a trouvé le moyen de faire sponsoriser sa création musicale par le gouvernement ! Je ne le savais pas proche de Sarkozy, mais c'est peut-être un  pote à Carla et il me l'a caché." C'est d' Yves Carbonne génial musicien à connaître absolument si ce n'est déjà fait, dont je parle vous aviez bien suivi ?
  

  http://www.myspace.com/yvescarbonne
http://www.yvescarbonne.com/

Mais c'était juste une question de taxe, c'est à dire d'un impôt indirect frappant aussi bien les riches que les pauvres avec pour prétexte la sauvegarde de la planète !

Ils sont forts quand même ces mecs de droite pour nous faire avaler n'importe quoi. 

Comment, c'est une idée de Rocard ? Mais non vous déconnez, Rocard il est de gauche, il ne va quand même pas avoir l'idée de taxer les plus démunis !

Les plus démunis seront indemnisés ? 
Qui a dit ça ?  
Fillon ?
Alors là ça change tout, on peut lui faire confiance !

Alors moi, entre deux séances ostréicoles, et devant la confusion générale qui règne à gauche, j'ai décidé de reprendre mon oeuvre de sculpteur et de terminer le "Cycle du taureau" commencé en 1965. Oui oui, vous avez bien lu en 1965.








Voici le taureau, première oeuvre d'une série qui vient de s'achever en 2009, soit 44 ans plus tard par:









                                    LA MORT DU MINOTAURE

















Bien sûr, je sais quelques esprits chicaneurs qui ne vont pas manquer de me faire remarquer qu'entre 1965 et 2009, je n'ai rien produit et donc que ma série des taureaux ne comporte en fait que deux oeuvres !
Alors moi, je réponds :
Et Félicien Marboeuf, hein ? Vous ne dites rien sur Félicien Marboeuf ! Ah là je vous cloue le bec hein ?

http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2009/06/12/felicien-marboeuf-le-plus-grand-des-ecrivains-nayant-jamais-ecrit-a-t-il-existe/

http://remue.net/spip.php?article3335

Je vous laisse donc méditer sur Félicien Marboeuf et je retourne voir les huîtres.
Repost 0
Dominikos
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 21:50
  Message aux amis des bêtes*

( *  le message s'adresse aussi aux amis des humains )

 
Je lis ça et là des articles enflammés de braves gens qui se présentent comme des défenseurs des animaux et j'ai tendance à trouver à priori ces gens plutôt sympathiques même si parfois leurs propos me semblent un peu démesurés. C'est vrai qu'en tant qu' ampélosophiste dont la sagesse ( sophia )  se fonde non seulement sur la spiritualité tirée de la dégustation ( pas toujours modérée ) des produits de la vigne ( ampélos ) mais s'appuie aussi sur les piliers de la philosophie grecque, je m'efforce d'être dans ma pensée et dans mon comportement quotidien en accord avec la "Diké" ( Dikh = la loi, l'équilibre parfait ) et non du côté de " l'Ubris", ( UbriV = la démesure forcenée ).

Alors, ce matin ( mercredi 22 juillet ) quand j'apprends que " suite au test de la souris, la commercialisation des huîtres du Bassin d' Arcachon  est à nouveau interdite par les autorités préfectorales jusqu'à nouvel ordre", moi qui ai mangé des huîtres à peu près chaque jour depuis 3 semaines ( ainsi que les gens autour de moi ) sans avoir le moindre signe pathologique, pas la moindre diarrhée, pas la plus petite chiasse,   quand je vois le désespoir et la colère des professionnels de l'ostréiculture, je me sens moi aussi saisi par la colère.

Mais, la colère étant mauvaise conseillère comme disait ma grand-mère, observons si possible avec un peu de logique la question qui nous occupe.

1 - En quoi consiste "le test de la souris" ?  On injecte une forte dose d'extrait d'huîtres à une souris qui n'a rien demandé, et on attend le résultat une heure, 2 heures ...6 heures...12 heures... et tout à coup il arrive qu'au bout de "x heures" la souris crève. 
De quoi crève-t-elle ? Les scientifiques n'en savent rien !!! ( je vous assure que c'est vrai vous pouvez faire des recherches sur Internet ), mais à titre de précaution on déclare que les huîtres du Bassin d'Arcachon sont impropres à la consommation humaine. 
Moi, ça me rappelle "la question" ( qui était le joli nom donné à la torture ) qui se pratiquait  sur les prisonniers afin de les faire avouer avant leur procès au moyen âge et sous "l'ancien régime".   

On attachait le " prévenu"  sur un banc et on lui faisait ingurgiter un certain nombre de pintes d'eau ( la pinte de Paris faisait faisait 952, 146 ml, soit presque 1 litre )  
4 pintes pour la "question ordinaire"
8 pintes pour la "question extraordinaire"
Entre chaque pinte on lui posait des questions sur "son crime".

Il arrivait bien entendu que le malheureux meurt en cours d'interrogatoire. Comme il buvait beaucoup mais qu'il bavait aussi énormément on qualifiait  le décès du prévenu de "bavure" 
( inutile de vérifier l'info sur Internet )

Conclusion rapide: Nous pouvons sûrement dire que nos ancêtres avaient des moeurs barbares, ... mais nous nous ne pouvons pas dire que c'étaient des cons ! 
En effet, le fait que quelqu'un meurt en ayant absorbé trop d'eau ne les a jamais conduits à en interdire la consommation !!!

 2 -
Chers amis des bêtes, vous qui êtes si sensibles aux malheurs et aux souffrances
des animaux, pourquoi manifestez vous essentiellement
contre l'assassinat des taureaux de corridas, contre la chasse à la palombe, joli pigeon blanc qui se fait estourbir
 dans la presqu'île du Médoc, contre le massacre des bébés phoques, mais jamais à ma connaissance ( mais je peux être mal informé ) contre la destruction des rats d'égout et des souris ?  

Si on défend la vie des animaux on ne fait pas de hiérarchie entre les espèces, non ? 

Alors pourquoi zigouiller cette malheureuse souris pour un test qui n'a rien de scientifique ?  
  







Aux armes citoyens !
Sauvons les souris !
Protégeons la vie

...et surtout sauvegardons la vie des ostréiculteurs du Bassin d'Arcachon sans lesquels cette magnifique région aurait perdu son âme.

Alors chers scientifiques, et vous  fonctionnaires de la préfecture, inspirez-vous pour une fois de la pensée de Spinoza ( tiens, il n'était pas Grec celui là, mais Hollandais et un peu juif, mais si peu ... ) recherchez donc le bien par amour du bien, et non par crainte du mal.

Repost 0
Dominikos - dans ampelosophisme
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 11:10
   Bienvenue Esteban !



Alors te voilà enfin !
Remarque que comme disait Esteban Martin, grimpeur espagnol des années 60, "le col le plus dur à passer ce n'est pas le Tourmalet, c'est le col de l'utérus."
Et il s'y connaissait en cols Esteban.
Mais toi, tes parents on choisi Esteban à cause:
- d' Esteban Cambiasso le fouteboliste argentin ?
- d' Esteban Fuertes autre fouteboliste argentin qui bien qu'ayant joué à Colon n'est pas un trou du cul ?
-d' Esteban Isnardi le danseur de Salsa cubaine ?
- d' Esteban Cortazar le couturier de chez Ungaro ?
- d' Esteban Deronzier le champion de VTT ?
- d' Esteban Navarro le peintre animalier ?
- de Batholomé Esteban Murillo le maître du réalisme espagnol du XVIIème siècle ?
... ou simplement à cause de toi et que ce prénom leur plaisait bien ?
Oui, je crois que c'est la bonne réponse et elle se suffit bien à elle même.

Alors bienvenue petit homme et je te souhaite de tout coeur de devenir un grand homme.

Tu vas voir, le monde dans lequel tu arrives est très rigolo, mais il est très rigolo, juste à une condition que tes parents vont vite te faire découvrir. Cette condition, c'est d'avoir un solide sens de l'humour ! Sinon, tu risques de trouver que le monde n'est pas drôle.

Alors prends exemple sur tes parents ou sur Aristogènes. Eux, ils essayent de mettre un peu ( beaucoup ? ) de gaieté ( ou de gaîté  ), d'animation, de bonne humeur, de jubilation, d'entrain, dans la grisaille du quotidien.

 OUAAAAAF ! Quelle rigolade !
Non ? Tu trouves ça absurde ?

Idiot, peut-être mais pas absurde. L' absurde c'est autre chose !

Absurde, vient du latin absurdus formé de "surdus" = sourd
et du préfixe ab = qui ici indique l'achèvement.
Donc absurde veut dire "complètement sourd",  inouï , dissonant, 
qui échappe à toute logique, qui est dénué de sens.

« Ce monde en lui-même n’est pas raisonnable, c’est tout ce qu’on peut en dire. Mais ce qui est absurde, c’est la confrontation de cet irrationnel et de ce désir éperdu de clarté dont l’appel résonne au plus profond de l’homme. » Albert Camus, "Le Mythe de Sisyphe

Bon, je ne vais pas t'emmerder en arrivant avec la philosophie de l'absurde, mais quand même tu vas vite constater par toi même que ça ne tourne pas toujours très rond sur la terre.

Juste deux exemples:

Hier, juste le jour de ta naissance on célébrait les funérailles de Michael Jackson. Une dépêche de l'AFP nous dit: "Du Japon à l'Australie, les fans de Michael Jackson ont pris la tête de l'hommage au "roi de la pop" qui avait lieu mardi sur tous les continents, pendant que la cérémonie officielle qui se déroulait à Los Angeles était retransmise par les télévisions du monde entier." 

Bon, OK Michael Jackson était sûrement un grand artiste, mais quand même, tu ne trouves pas qu'il y a un peu d'exagération toi ?
Quand en 1882 le philosophe allemand Friedrich Nietzche a publié "Le Gai Savoir" dans lequel il écrivait: "Dieu est mort !" on n'a pas fait autant de cérémonies pour Dieu lui même !

Autre exemple. Tu vas bientôt connaître le Bassin d'Arcachon, ses plages, son ostréiculture...
Enfin, en ce qui concerne l'ostréiculture ce n'est pas si sûr que tu la connaisses. Car au train où vont les choses, on peut se demander si cette activité va encore durer longtemps.

Depuis quelques années "les pouvoirs publics" décrètent après un avoir fait un test absurde ( c'est à dire "qui échappe à toute logique" , c'est le fameux "test de la souris") que les ostréiculteurs n'ont pas le droit de vendre leurs huîtres qui seraient dangereuses pour la consommation humaine. Une semaine c'est les huîtres en provenance du Banc d'Arguin qui sont interdites à la vente, mais celle du Bassin sont autorisées, l'autre semaine c'est le contraire, puis c'est l'ensemble Arguin/Bassin qui est fermé, puis il est à nouveau ouvert...si bien que les entreprises se trouvent dans des difficultés financières dramatiques, des dizaines ferment, sans pour autant qu'un seul consommateur n'ait attrapé la moindre chiasse après avoir dégusté les huîtres du Bassin. D'autre part certaines autres régions de production ostréicoles sont très peu contrôlées,
ce qui semble vouloir dire qu'on peut bien attraper la chiasse en dégustant des huîtres élevées hors du Bassin d'Arcachon, mais pas avec celles du Bassin !!! Superbe !

Des scientifiques hollandais ont proposé d'autres types de tests plus fiables mais ils ont été refusés par la France.

En attendant ce ne sont pas les consommateurs qui crèvent, ni les huîtres mais les producteurs.

Alors en période de crise économique,  t'appelles ça comment toi une politique qui aboutit à créer encore plus de chômage ?

Absurde ?

T'as raison Esteban ! T'as tout compris.

Je savais que t'étais déjà très intelligent. 

Bisous et à bientôt.

Repost 0
Dominikos
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 08:45

                         Tout est langage


                   Bon anniversaire Luna !

Un an déjà ! Tu te souviens de juin 2008 ? Paris, le quartier de Belleville, le métro, l'animation des rues, Ingrid Betancourt libérée le 2 juillet ( Tiens, on n'en parle plus ? Bon aujourd'hui on a Michael Jackson ), le métro, ta nounou...
Et maintenant te voilà en Charente Maritime au milieu d'un parc de 15 hectares à quelques enjambées de la mer !

Quelle aventure la vie ! Et ce n'est qu'un début !

Tiens, à propos d'enjambées, en un an tu es passée du stade rampant au stade debout, du lézard à l'Homo Erectus.  Attention à l'expression "Homo Erectus"; tu verras quand tu sauras parler que l'association de ces deux mots peut parfois amener à un contresens. 
Contresens, faux-sens,  non-sens ... et nous voilà en plein dans la question du langage.
Car après avoir appris à marcher tu vas devoir apprendre à parler. Et çà crois moi ( et je ne dis pas ça pour te décourager ) c'est pas gagné d'avance ! Juste pour te donner un exemple, moi qui ai commencé à apprendre à parler à ton âge, je n'ai pas encore terminé mon apprentissage ! Alors tu vois le merdier dans lequel tu te lances ?

 

Au début bien sûr tu vas trouver ça assez facile. Tu vas commencer par apprendre à dire MAMAN et puis PAPA et tu vas voir dans les yeux de tes parents plein d'amour et de fierté ce qui va t'encourager à continuer ta progression.

Et puis très vite tu vas trouver l'usage du mot NON ! Celui là il est très utile, facile d'emploi, et il te donne tout de suite à travers le regard des gens auxquels tu le dis une véritable image de ta propre existence. C'est génial.

 
Car en fait tu n'as de perception de ta propre existence qu'à travers le regard des autres.
"...l'enfant ne sait pas qu'il est enfant, il est un reflet de la personne avec laquelle il est interlocuteur. Il s'imagine dans une activité qui le valorise tout le temps et qui soutient son allant-devenir grand" écrit Françoise Dolto dans "Tout est langage' ( Tu m'en veux pas, je lui ai piqué le titre de la lettre que je t'écris ) .
Alors avec l'utilisation du mot non, j'te dis pas la quantité de valorisation de toi que tu récupères !

Et puis tu vas apprendre des trucs pratiques, comme moi par exemple quand j'ai appris le grec.
J'ai commencé par " Je voudrais une bière s'il vous plaît" et puis juste après j'ai appris "où sont les toilettes ?"  Ton papa il avait commencé par "Je voudrais une glace" et il a ensuite appris le mot "poubelle" pour pouvoir y jeter l'emballage de sa glace.

Donc au début ça a l'air facile.

Mais là où ça se gâte c'est quand tu commences à comprendre que "le langage c'est l'ordre du symbolique" comme disent les psychanalystes.
Donc en fait ce que tu dis n'est pas forcément ce que tu dis, mais peut-être ce que tu es.
Bon, d'accord, on en reparlera plus tard, à un an tu es encore un peu jeune pour comprendre. D'ailleurs je ne suis pas certain d'avoir pigé moi non plus.

Et puis le langage c'est plein de pièges, de mots qui ressemblent à d'autres, de mots utilisés dans des sens auxquels tu ne t'attends pas, ce qui fait que quand tu crois avoir compris ce que l'on t'a dit tu as compris autre chose que ce qu'il fallait comprendre.

Je m'explique:


Il y a aussi la façon de dire les choses. On ne peut pas utiliser dans un phrase les mots dans n'importe quel sens. Le bon ordre est défini par la "syntaxe"



Donc bon courage Loulou !
Mais t'en fais pas, parler c'est super chouette, d'ailleurs moi j'aime tellement ça que j'en ai fait mon métier !

...et même maintenant il m'arrive encore...
( demande à papa )

Gros bisous
Repost 0
Dominikos
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 21:40

Tante Sophie


L'idée s'est installée dans mon esprit peu à peu.
Quelle idée ?
L'idée que tout ce que j'écris n'a pas grand intérêt. Alors autant cesser d'écrire et partir à la découverte du monde au guidon de ma Harley, en faisant des haltes dans les bars à bikers où coule la bière dans une ambiance de rock texan et où la "Gibson" et la "Fender" au son saturé, font écho aux décibels des motos américaines.

J'ai donc trouvé un superbe casque de barbare viking
et je suis parti avec mon pote Bambi.


Plus de philosophie, plus d'ampélosophisme, oublié Aristogènes, la Grèce, ses dieux, ses penseurs, ses poètes et ...les autres, et à nous les rubans asphaltés, la pétarade et la grosse marrade.
Et puis, à cette saison, pas besoin de cuir, juste une chemise, un T-shirt imprimé du logo "Harley Davidson" pour les soirées au pub et un short rose fluo sexy pour attirer les gonzesses.


Et voilà, c'est parti !

Et  au bout de quelques centaines de kilomètres, j'ai tout à coup pensé à "Tante Sophie".
"Sophie" ... la sagesse en grec !

Et c'est ainsi que j'ai été rattrapé par la sagesse grecque.

Je suis donc revenu et j'ai été accueilli avec chaleur par l'équipage.


Mais attention, ne vous fiez pas aux apparences. On ne fait pas que picoler sur "Tante Sophie". C'est une réplique de bac à voiles comme on en utilisait au XIXème siècle et au début du XXème pour le transport de marchandises lourdes à travers le Bassin d'Arcachon. Et comme pour tout voilier, il faut être costaud à la manoeuvre.







Remarquez que pour être franc, il faut bien dire qu'il y a à bord des temps de récupération.









Mais il faut aussi que je vous présente un peu ce bateau. Une pure merveille "Tante Sophie". Avec elle, on se déplace lentement poussé par la brise légère dans le silence du Bassin un jour de juin, juste troublé parfois par le cri d'un kayok qui s'envole du sommet d'un pignot sur lequel il se reposait un peu les ailes.
Ah ! On est loin des virées en Harley !







C'est ainsi qu'avec cet équipage ampélosophiste et grâce à la sagesse de "Tante Sophie", j'ai abandonné le monde des bikers et du rock texan où je m'étais temporairement égaré. 

Ne vous en faites pas, Aristogènes n'a pas dit son dernier mot. 

Je tiens bon la barre. 

 

Alors tournons nous vers l'avenir et essayons de ne pas trop désespérer du monde tel qu'il va.



A bientôt...



Repost 0
Dominikos
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 21:21
  Pas de pitié pour les terroristes


Commençons par le commencement.
Qu'est-ce que le terrorisme ?

Je sais, vous allez me demander si je ne vous prends pas pour des débiles, vous allez me dire que le mot "terrorisme", on l'entend et on l'utilise tous les jours, alors vous savez parfaitement ce qu'est le terrorisme, non mais quand même ! 
 
Bon, d'accord, en gros vous savez ce qu'est le terrorisme, mais juste par simple souci pédagogique, pour bien cadrer notre réflexion dès le départ et pour ne pas tomber dans "l'ampélophilosophie" et rester dans l'ampélosophisme (voir l'article "Aphorismes" du 22/04/2009 ) regardons vite fait quelques définitions.

Le Petit Robert :
1 -
Politique des années 1793-1794 en France 
2 - 
Emploi systématique de la violence pour atteindre un but politique (…) et spécialement ensemble des actes de violence, des attentats, des prises d'otage civils qu'une organisation politique commet pour impressionner un pays (le sien ou celui d'un autre)

Encyclopédie Hachette :
Le terrorisme désigne soit des actes violents - sabotages, attentats, assassinats, prises d'otages… - commis pour des motifs politiques par des individus isolés ou organisés, soit un régime de violence créé et utilisé par un gouvernement qui cherche à conserver le pouvoir face à des ennemis intérieurs ou extérieurs. 

L'Oxford English Dictionnary:
1 - "Gouvernement par l'intimidation tel qu'il a été mené par le parti au pouvoir en France pendant la Révolution"…
2 - "Une politique ayant pour but de frapper de terreur ceux contre laquelle elle est adoptée; l'emploi de méthodes d'intimidation; le fait de terroriser ou la condition d'être terrorisé." 

Donc nous pouvons en déduire qu'il existe deux formes de terrorisme: 

1 - Un terrorisme d'Etat  "Gouvernement par l'intimidation..." "un gouvernement qui cherche à conserver le pouvoir face à des ennemis intérieurs ou extérieurs"

2 - Un terrorisme "d'individus isolés ou organisés" ( les voilà les "terroristes" dont la presse nous livre quotidiennement les sordides exploits et contre lesquels le pouvoir politique nous met en garde ) qui emploient systématiquement la violence pour atteindre un but politique. C'est à ce type de terroristes qu'appartiennent les talibans, les membres d'Al Qaïda ou la bande de dangereux anarchistes de Tarnac en Corrèze dirigée par l'ignoble Julien Coupat qui serait bien capable de foutre le bordel sur les lignes TGV de la SNCF.
Alors, qu'est-ce qu'on apprend aujourd'hui ?

Julien Coupat est libéré de la prison de la Santé où il était retenu depuis 6 mois en détention préventive.

Non mais ça va pas Nico ? C'est n'importe quoi ! A force de vouloir fréquenter des gens de "Gauche", Bernard Kouchner, Martin Hirch, Eric Besson ( non pas lui, faut pas exagérer)  Fadela Amara, Claude Allègre, Jack Lang...et même Carla Bruni, tu vas devenir aussi laxiste que tous ces candides de gauche qui ne voient le mal nulle part et dont l'angélisme tient lieu doctrine politique. 
Oui, je sais tu as fait un discours aujourd'hui dans lequel tu as proposé que les proviseurs des lycées et les principaux des collèges puissent fouiller les cartables, mais ça c'était juste pour rassurer ton auditoire et pour faire le malin devant la pauvre "M.A.M." qui était assise au premier rang. 

Mais quand même libérer Julien Coupat !!!

Bien sûr Je sais bien que ce n'est pas le Président de la République qui a libéré un présumé terroriste ! Nous appliquons dans notre Constitution de 1958 le principe de la "séparation des pouvoirs ( exécutif, législatif et judiciaire) si magnifiquement défini par ce confrère d'Aristogènes comme lui amateur de vins de Bordeaux, Montesquieu.

J'entends certains dire:
 " L'incarcération de Julien Coupat n'était pas juste !" 

Mais où avez vous vu que le but de la justice était d'être juste ? 
Si vous pensez cela c'est que vous mélangez dans vos  propos:

- un principe moral   ( comme quand Titeuf dit "C'est pô juste" )
- une technique ( au sens étymologique = un art ) l'art de juger, de rendre la justice, qui consiste  en fait à examiner un acte au regard de la loi.
 
Or la loi n'est pas forcément juste ( au sens moral ). 

La loi est seulement légale    ( Je sais ça fait un peu pléonasme )








Vous vous souvenez de Thémis la déesse de la justice chez les Grecs ? On la représente avec un bandeau sur les yeux ( la justice est aveugle, ...impartiale ) avec une balance dans une main pour peser le pour et le contre et un glaive pour punir. 







Maintenant écoutez Aristogènes.  





Je vous explique avec un petit dessin


Alors en conclusion, quand on a compris que la justice d'Etat n'a pas grand chose à voir avec le principe moral de la justice, mais n'est que la mise en application, y compris par la force s'il le faut, ( comme le terrorisme ) ,  de la légalité, on ne se sent pas vraiment plus libre,
au mieux un peu moins crétin ?

Bon, et le terrorisme d'Etat, si on en parlait un peu ?

Non mais, vous avez vu l'heure ? Il y a longtemps que je devrais être au lit moi ! On verra plus tard ...si vous insistez.


Repost 0
Dominikos

Articles Récents

Liens